En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 730.66 PTS
-1.77 %
4 679.00
-2.77 %
SBF 120 PTS
3 752.26
-1.73 %
DAX PTS
12 063.57
-0.93 %
Dow Jones PTS
27 463.19
-0.8 %
11 598.95
+0.82 %
1.178
-0.08 %

Wall Street démarre la semaine dans le vert

| Boursier | 969 | Aucun vote sur cette news

Les marchés d'actions américains s'offrent un rebond technique lundi, soutenus par un espoir de voir le Congrès américain et la Maison Blanche progresser en vue de l'adoption d'un nouveau plan d'aide.

Wall Street démarre la semaine dans le vert
Credits Reuters

Les marchés d'actions américains s'offrent un rebond technique lundi, soutenus par un espoir de voir le Congrès américain et la Maison Blanche progresser en vue de l'adoption d'un nouveau plan d'aide à l'économie pour faire face à la crise du coronavirus. En outre, des statistiques chinoises ont confirmé la poursuite de la reprise économique dans la 2e économie mondiale. A Wall Street, les investisseurs s'intéressent aux secteurs dont les valorisations ont été laminées ces derniers mois, à commencer par les bancaires, l'automobile et les industrielles.

A deux heures de la clôture, l'indice Dow Jones gagne 1,94% à 27.700 points, tandis que l'indice large S&P 500 prend 1,82% à 3.358 pts, et que le Nasdaq Composite rebondit de 1,67% à 11.096 pts. La semaine dernière, le Dow Jones avait cédé 1,75% et le S&P 500 avait reculé de 0,6%, enchaînant ainsi leur 4e semaine de baisse consécutive. En revanche, le Nasdaq avait regagné 1,1,% après 3 semaines de recul. Pour le DJIA et le S&P 500, il s'agissait de la plus longue série baissière depuis août 2019.

Ailleurs dans le monde, les Bourses ont aussi commencé la semaine dans le vert : le Nikkei à gagné lundi 1,3%, le Shanghai composite a fini stable, et en Europe, l'EuroStoxx 50 a fini en progression de 2,7%, tandis qu'en France, le CAC 40 a rebondi de 2,4%.

Les investisseurs ont notamment salué l'annonce en Chine d'un quatrième mois consécutif de progression des bénéfices des sociétés industrielles chinoises. Toujours en Chine, les marchés prendront connaissance mercredi des indicateurs d'activité manufacturière et des services en septembre.

Reprise des négociations en vue entre la Maison Blanche et les démocrates

Vendredi soir, le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin a indiqué que lui et le présidente de la Chambre des représentants, la Démocate Nancy Pelosi, se sont mis d'accord pour reprendre les négociations en vue d'un nouveau plan de soutien à l'économie américaine face à la crise du coronavirus. Un espoir refait donc surface, alors que les discussions étaient au point mort depuis un mois et demi.

Les Démocrates de la Chambre proposent un nouveau plan d'au moins 2.200 milliards de dollars, qui pourrait être voté cette semaine, a estimé Richard Neal, président de la commission des Voies et Moyens. Jusqu'à présent, la Maison Blanche et les sénateurs républicains exigeaient un plan moins onéreux et plus ciblé sur les secteurs les plus affectés par la crise sanitaire.

Malgré la reprise des discussions, les investisseurs doutent encore que les Démocrates et la Maison Blanche puissent aboutir à un projet susceptible d'être adopté avant l'élection présidentielle du 3 novembre prochain. Les partis en présence semblent encore loin d'être d'accord sur l'ampleur du soutien nécessaire, après le plan massif de 2.200 milliards de dollar voté en mars dernier, mais dont la plupart des mesures sont désormais terminées ou en voie de l'être.

Débat animé attendu mardi soir entre Trump et Biden

Aux Etats-Unis, les marchés devraient rester dépendants ces prochains jours des aléas de la campagne électorale américaine. L'un des grands rendez-vous politiques de la semaine se tiendra mardi soir avec le premier débat télévisé entre Donald Trump et son adversaire démocrate Joe Biden.

Les tensions entre les deux camps se sont accentuées la semaine dernière autour de la nomination d'une nouvelle juge à la Cour Suprême après le décès de la progressiste Ruth Barber Ginsburg. Donald Trump a nommé ce week-end une conservatrice, Amy Coney Barrett, à ce poste, malgré l'opposition des démocrates qui exigeaient le report de cette nomination après l'élection du 3 novembre.

Sur le plan macro-économique, aux Etats-Unis, les chiffres de l'emploi en septembre seront publiés vendredi. Le consensus table sur la création de 932.500 emplois le mois dernier, après 1,37 million en août. Le taux de chômage devrait tomber à 8,2% contre 8,4%. Parmi les autres indicateurs très attendus cette semaine, figurent mardi l'indice de confiance des consommateurs en septembre calculé par le Conference Board, et l'indice Case-Shiller des prix de l'immobilier. La lecture finale du PIB au 2e trimestre sera publiée mercredi, puis jeudi, les chiffres des revenus et dépenses personnelles des Américains en août.

En attendent, ce lundi, l'indice manufacturier régional de la Fed de Dallas est ressorti meilleur que prévu en septembre à 13,6 contre 8,5 de consensus, signalant la poursuite de la reprise de l'activité dans cette région.

Le dollar fléchit, l'or et le pétrole rebondissent

Sur le marché des changes, le dollar fait l'objet de prises de bénéfices, lundi, après son "rally" des derniers jours. L'indice du dollar (qui mesure son évolution face à un panier de 6 devises) cède lundi 0,38% à 94,28 points, après un gain de 1,8% la semaine dernière.

L'euro reprend 0,28% à 1,1662$, après avoir reculé de 1,8% la semaine dernière. La présidente de la BCE, Christine Lagarde était auditionnée ce lundi par le Parlement européen. Elle a expliqué une nouvelle fois que l'impact de la pandémie de coronavirus se faisait encore sentir dans toute la zone euro, affirmant que la BCE est prête à "ajuster l'ensemble de ses instruments" pour permettre à l'économie de repartir.

La patronne de la BCE a aussi dit ne pas être inquiète des dissensions montantes entre membres du conseil des gouverneurs sur le cap adopté face aux effets économiques de la pandémie. "Je ne suis pas très préoccupée par le fait que les gens puissent avoir des points de vue et des opinions légèrement différentes", a-t-elle déclaré.

Du côté des taux souverains, le rendement de l'obligation d'Etat américaine (T-Bond) à 10 ans gagne 1 point de base, à 0,66% lundi soir.

Le pétrole tente un rebond timide lundi, après une chute de 2% (pour le WTI) et de 2,8% (pour le Brent) la semaine dernière. Le contrat à terme de novembre sur le baril de brut léger américain (WTI) avance de 0,4% à 40,41$ sur le Nymex, tandis que le contrat sur le Brent pour livraison en novembre progresse de 0,72% à 42,22$.

L'or repart de l'avant lundi, avançant de 0,94% à 1.883,80$ l'once, pour le contrat à terme de décembre sur le Comex. Le métal jaune avait corrigé de 4,9% la semaine dernière, mais il gagne environ 23% depuis le début de l'année, profitant des incertitudes économiques et sanitaires.

VALEURS A SUIVRE

Oracle (-0,4%). Un juge de Washington a temporairement bloqué le décret de l'administration Trump qui devait entrer en vigueur dimanche soir, interdisant à Apple et Google de proposer l'application TikTok en téléchargement sur leurs boutiques en ligne. Ainsi, le juge de district Carl Nichols a tranché en faveur de ByteDance, maison-mère de TikTok, qui avait déposé une requête visant à permettre à l'application vidéo de demeurer sur les magasins d'applications d'Apple et Google. Le réseau social compte 100 millions d'adeptes aux Etats-Unis, mais l'administration Trump s'inquiète de la menace supposée en matière de sécurité nationale.

Le juge Nichols a cependant refusé pour l'heure de bloquer des restrictions supplémentaires décidées par le Département américain au Commerce, et qui doivent entrer en vigueur le 12 novembre et stopper les activités américaines du réseau social... En août, Trump avait signé un décret afin de contraindre ByteDance à céder à une entreprise américaine le contrôle des activités US de TikTok. Le week-end dernier, le Chinois avait confirmé un accord avec les Américains Oracle et Walmart pour la création de TikTok Global, dont Oracle serait partenaire technologique et Walmart partenaire commercial. Les communiqués du Chinois et des Américains se sont toutefois contredits sur la question du contrôle de TikTok Global.

Ford Motor (+3%), géant automobile du Michigan possédant deux usines en Allemagne, a demandé 500 millions d'euros de prêts garantis au gouvernement allemand pour compenser l'impact de la pandémie, rapporte le quotidien Handelsblatt.

Uber Technologies (+3,1%). La justice britannique a autorisé le géant américain du marché VTC a récupérer sa licence d'exploitation à Londres, licence retirée l'année dernière pour des motifs de sécurité par l'autorité locale de régulation des transports.

Caesars (+4,5%) discute avec William Hill en vue d'un éventuel rachat du spécialiste britannique des paris pour un montant de 3,7 milliards de dollars. Les négociations en sont à un stade avancé.

Cleveland-Cliffs (+12%), producteur américain de pellets de minerai de fer, s'offre les activités américaines d'ArcelorMittal (+11%) pour 1,4 milliard de dollars. Les activités américaines d'ArcelorMittal ont réalisé en 2018 et 2019 une moyenne de 10,4 Mds$ de revenus et un Ebitda ajusté d'environ 700 M$. L'opération intervient quelques mois seulement après l'acquisition d'AK Steel, un fabricant américain d'aciers au carbone laminés à plat, par Cleveland-Cliffs, pour 3 milliards de dollars, dette comprise.

American Airlines (+4,5%) a obtenu du gouvernement américain un prêt de 5,5 milliards de dollars. Le transporteur aérien texan indique par ailleurs être en capacité d'obtenir jusqu'à 2 milliards de dollars supplémentaires en octobre dans le cadre d'un soutien aux compagnies aériennes d'un montant total de 25 milliards de dollars.

Devon Energy (+11,8%). Le producteur de pétrole et gaz d'Oklahoma City a annoncé ce lundi l'acquisition de son rival WPX Energy (+16,3%) pour un montant de 2,56 milliards de dollars.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Suivez la tendance avec
Nicolas PAGNIEZ,

du lundi au vendredi à 9h55, 12h30, 14h55 et 18h30 sur

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 27/10/2020

Le produit de cette opération sera destiné à financer le plan stratégique de Néovacs...

Publié le 27/10/2020

X-FAB est en ligne avec l'objectif d'atteindre une couverture naturelle du taux de change lié à son activité

Publié le 27/10/2020

Microsoft a annoncé mardi soir après la clôture de Wall Street des bénéfices et des ventes supérieures au consensus des analystes pour le 1er trimestre de son exercice fiscal.

Publié le 27/10/2020

La résidence propose 56 logements du T1 bis au T4 répartis sur deux halls...

Publié le 27/10/2020

Ce nouveau projet permettrait au groupe de s'adapter, et de renouer avec la croissance dès 2021...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne