Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
7 172.98 PTS
+0.55 %
7 177.50
+0.62 %
SBF 120 PTS
5 557.49
+0.49 %
DAX PTS
15 809.72
+0.24 %
Dow Jones PTS
35 255.81
-0.32 %
15 188.13
-0.15 %
1.135
+0.21 %

Wall Street : déjà l'heure des prises de bénéfices ?

| Boursier | 554 | Aucun vote sur cette news

Après trois séances de reprise, la cote américaine montre quelques signes d'essoufflement avant bourse ce jeudiLes inscriptions au chômage aux...

Wall Street : déjà l'heure des prises de bénéfices ?
Credits Reuters

Après trois séances de reprise, la cote américaine montre quelques signes d'essoufflement avant bourse ce jeudi. Le DJIA perd 0,4% et le S&P 500 0,3%, tandis que le Nasdaq abandonne 0,5%. Le baril de brut WTI rend 1,3% sur le Nymex à 71,4$. L'once d'or fléchit de 0,4% à 1.778$. L'indice dollar gagne 0,2% face à un panier de devises. Le bitcoin progresse de 0,5% à 49.300$.

Les inscriptions au chômage aux Etats-Unis ont nettement reculé la semaine passée, tombant sur un niveau plus observé depuis septembre 1969 ! Le Département américain au Travail vient en effet d'annoncer, pour la semaine close au 9 décembre, des inscriptions au chômage au nombre de 184.000, en repli de 43.000 par rapport à la semaine antérieure. Le consensus était positionné à 220.000. La moyenne à quatre semaines s'établit à 218.750, en recul de 21.250. Enfin, le nombre de chômeurs indemnisés sur la semaine close le 27 novembre atteint 1,992 million (1,91 million de consensus), en hausse de 38.000 sur sept jours.

Les stocks préliminaires de grossistes du mois d'octobre seront révélés à 16 heures (consensus +2,1% en comparaison du mois antérieur).

Demain vendredi, les opérateurs seront attentifs à l'indice des prix à la consommation du mois de novembre, qui sera communiqué à 14h30 (consensus +0,7% en comparaison du mois antérieur et +6,8% en glissement annuel ; +0,5% et +4,9% hors alimentaire et énergie). L'indice préliminaire du sentiment des consommateurs pour le mois de décembre, mesuré par l'Université du Michigan, sera connu demain à 16 heures (consensus 67).

Le narratif sur les marchés reste sensiblement comparable à celui du début de semaine. Les opérateurs ont intégré l'idée d'une accélération du tapering de la Fed, qui pourrait être officialisée dès la semaine prochaine à l'issue de la réunion des 14 et 15 décembre. Dans le même temps, les craintes s'apaisent quelque peu concernant la crise sanitaire, alors que le nouveau variant Omicron semble moins virulent qu'initialement redouté.

Une étude a déterminé que le variant Omicron était quatre fois plus transmissible que le variant Delta et échappait à l'immunité acquise naturellement ou par la vaccination. Bloomberg a cité une étude non évaluée par des pairs réalisée par un scientifique japonais montrant ainsi qu'Omicron serait hautement transmissible. Les résultats sont basés sur l'analyse des données génomiques de la province sud-africaine du Gauteng et montrent également qu'Omicron échappe à l'immunité acquise naturellement et par le biais de vaccins. Cependant, le fait que les hôpitaux d'Afrique du Sud ne soient pas submergés malgré environ 20 000 nouveaux cas/jour soutient la thèse selon laquelle les cas d'Omicron pourraient être généralement bénins.

Bien qu'il y ait encore des inquiétudes quant à l'efficacité des vaccins actuels, une étude de Pfizer publiée hier a révélé qu'une troisième dose de son vaccin offrait toujours une protection efficace. Le DG de l'entreprise a également suggéré qu'une quatrième dose de vaccin Covid pourrait être nécessaire plus tôt que prévu. Parallèlement aux développements de nouveaux variants, de nombreux articles ont également été publiés récemment à propos de la menace continue aux États-Unis constituée par le Delta, qui connaît une augmentation des nouveaux cas et des décès après avoir diminué à l'automne. Le New York Times et Axios évoquent ainsi cette menace persistante.

Notons, ailleurs dans le monde, que Fitch est devenue la première agence de crédit à déclarer Evergrande en défaut. En outre, la Chambre des Représentants des États-Unis a adopté hier un projet de loi pour punir la Chine pour son traitement des Ouïghours... Reuters a annoncé que la BCE convergeait vers une augmentation limitée et temporaire de son plan d'achat d'actifs... Le Sénat américain, enfin, entame le débat sur la mesure de la limite d'endettement, avec suffisamment de votes du GOP pour briser l'obstruction systématique.

Les valeurs

Pfizer. Le CEO du laboratoire, cité par CNBC, affirme qu'une quatrième dose du vaccin Covid-19 pourrait être nécessaire plus tôt que prévu du fait du variant Omicron ! "Lorsque nous verrons des données du monde réel, nous déterminerons si Omicron est bien couvert par la troisième dose et pendant combien de temps", a déclaré à CNBC Albert Bourla, DG de Pfizer. "Et le deuxième point, je pense que nous aurons besoin d'une quatrième dose", a ajouté Bourla. Le patron de Pfizer s'attendait à l'origine à une quatrième dose 12 mois après la troisième, mais il a déclaré à CNBC que cela pourrait être nécessaire plus rapidement que cela.

Bourla a déclaré mercredi que les populations pourraient avoir besoin d'une quatrième injection de vaccin covid plus tôt que prévu, après que des recherches préliminaires ont montré que le variant Omicron pouvait saper les anticorps protecteurs générés par le vaccin que la société a développé avec BioNTech.

Pfizer et BioNTech ont publié hier les résultats d'une première étude en laboratoire qui ont montré qu'une troisième injection était efficace pour lutter contre le variant, tandis que la première série de vaccinations à deux doses afficherait une capacité considérablement réduite à protéger contre la nouvelle souche. Cependant, la série à deux doses offrirait probablement toujours une protection contre les maladies graves causées par Omicron, ont déclaré les sociétés.

Bourla a noté que l'étude préliminaire était basée sur une copie synthétique créée en laboratoire du variant, et que davantage de données étaient nécessaires à partir de tests contre le vrai virus. Ces résultats réels seront plus précis et sont attendus dans les deux prochaines semaines, a indiqué le leader de Pfizer.

Bourla, qui avait précédemment prévu qu'une quatrième injection serait nécessaire 12 mois après la troisième, précise désormais qu'avec omicron, "nous devons attendre et voir car nous avons très peu d'informations. Nous en aurons peut-être besoin plus rapidement". Le CEO de Pfizer a indiqué que le plus important à l'heure actuelle était de déployer les troisièmes doses pour l'hiver. Les responsables de la santé publique s'inquiètent d'un pic d'infections, alors que les gens se rassemblent davantage à l'intérieur...

"Une troisième dose donnera une très bonne protection, je pense", a affirmé Bourla. Il a également déclaré que des traitements tels que la pilule antivirale orale de Pfizer, Paxlovid, aideront à prévenir les hospitalisations et à contrôler Covid pendant l'hiver.

Amazon. Le gendarme italien de la concurrence a infligé au colosse américain du commerce en ligne une lourde amende de 1,13 milliard d'euros pour abus de position dominante. Le groupe de Seattle aurait discriminé des vendeurs et porté atteinte aux opérateurs concurrents dans le service logistique du commerce en ligne, indique le régulateur antitrust italien.

Apple. Coup de théâtre dans le procès qui oppose depuis l'été 2020 Apple et Epic Games, le développeur du jeu vidéo Fortnite. La firme à la pomme a ainsi remporté mercredi une manche importante en appel, un juge ayant décidé de suspendre l'injonction prise en septembre par une juge californienne contre Apple. Ainsi, le groupe californien ne sera pas obligé d'ouvrir dès ce jeudi 9 décembre son App Store aux moyens de paiement extérieurs à son système.

Uber. La Commission européenne a dévoilé une proposition visant à donner aux personnes qui travaillent par l'intermédiaire de plateformes numériques telles que celle d'Uber de meilleurs droits et avantages sociaux.

Apple. Trois ingénieurs de haut niveau auraient quitté le projet de voiture d'Apple pour rejoindre des start-ups, indique l'agence Bloomberg.

GameStop. Le distributeur spécialisé dans les jeux vidéos, 'meme stock' vedette des traders sociaux de WallStreetBets plus tôt cette année, a reçu de la SEC, gendarme boursier américain, une assignation à comparaître en août dans le cadre d'une enquête sur les transactions sur ses actions.

Blackstone entend introduire en bourse l'année prochaine sa filiale Cirsa dans le cadre d'une opération qui pourrait valoriser l'opérateur espagnol de casinos jusqu'à trois milliards d'euros.

KKR, Advent, Silver Lake, EQT, Bridgepoint, Apollo, CVC Capital Partners et Bain Capital font partie des probables candidats au rachat d'une part pouvant aller jusqu'à 20% de la société commerciale que la Ligue de football professionnel souhaite créer pour gérer les droits de diffusion du football français, ont affirmé des sources de l'agence Reuters.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

Plus que quelques jours pour bénéficier de notre offre Assurance vie

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 janvier 2021 inclus.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/01/2022

Eurazeo conforte son statut de 1er investisseur de la French Tech...

Publié le 19/01/2022

Enertime se distingue sur deux projets...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne