Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 965.61 PTS
+1.45 %
6 945.0
+1.22 %
SBF 120 PTS
5 396.78
+1.15 %
DAX PTS
15 558.04
+1.15 %
Dow Jones PTS
35 227.03
+1.87 %
15 846.16
+0. %
1.128
+0.02 %

Wall Street : début de semaine hésitant, les taux grimpent

| Boursier | 430 | Aucun vote sur cette news

La Bourse de New York se montre hésitante lundi, les valeurs technologiques pesant sur les indices, alors que les taux d'intérêts se tendent nettement.

Wall Street : début de semaine hésitant, les taux grimpent
Credits Reuters

La Bourse de New York se montre hésitante lundi, les valeurs technologiques et les matériaux de base pesant sur les indices, alors que les taux d'intérêts se tendent nettement sur des spéculations de resserrement monétaire plus rapide que prévu de la Fed face à l'inflation. Le rendement du T-Bond à 10 ans est remonté au-dessus de 1,6%. Le pétrole recule face aux pressions accrues sur Joe Biden pour puiser dans les réserves stratégiques des Etats-Unis. Tesla poursuit sa correction (-4,3%) sous l'effet des ventes de titres d'Elon Musk et d'autres dirigeants.

A deux heures de la clôture, le Dow Jones est proche de l'équilibre (+0,05%) à 36.118 points, de même que l'indice large S&P 500 (-0,06%) à 4.679 pts, tandis que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, cède 0,34% à 15.806 pts. La semaine dernière, les trois indices avaient reculé respectivement de 0,6%, 0,3% et 0,7%. Ils ont mis fin à une série de 5 semaines consécutives de hausse, après l'annonce d'une accélération de l'inflation à 6,2% sur un an en octobre aux Etats-Unis, qui fait craindre une politique monétaire bientôt moins accommodante de la Fed.

Christine Lagarde juge "contre-productive" une hausse des taux

Plus tôt dans la journée, le Nikkei a gagné 0,56% à Tokyo, tandis qu'en Europe, l'EuroStoxx 50 a progressé de 0,36% et qu'en France, le CAC 40 (+0,53%) a inscrit un nouveau record en clôture. La président de la Banque centrale européenne Christine Lagarde a contribué à soutenir la cote européenne en déclarant qu'une hausse de taux de la BCE en 2022 serait "contre-productive", même si l'inflation s'avère plus durable que prévu.

L'inflation sera plus importante et plus longue que prévu - en raison de la flambée des prix de l'énergie et des goulets d'étranglement dans les chaînes d'approvisionnement - mais Mme Lagarde a réaffirmé qu'elle refluerait l'année prochaine, de sorte qu'"une action de la BCE pourrait impacter l'économie au moment où la flambée des prix commencerait à se modérer d'elle-même", a déclaré la patronne de la BCE.

Le taux à 10 ans américain de retour au-dessus de 1,60%

Les marchés mondiaux ont apprécié l'annonce dans la nuit de dimanche à lundi de statistiques meilleures que prévu en provenance de Chine (ventes de détail et production industrielle en octobre) malgré de nouvelles restrictions sanitaires pour endiguer des foyers de Covid-19. Les opérateurs espèrent que la montée de la 5e vague de coronavirus en Europe, qui a entraîné de nouvelles mesures de restriction, notamment en Autriche, ne pèsera pas sur la reprise économique en cours.

Les marchés suivront aussi lundi soir les annonces suivant le sommet virtuel prévu entre le président américain Joe Biden et son homologue chinois Xi Jinping sur fond de tensions commerciales et géopolitiques entre les deux géants économiques mondiaux.

A Wall Street, les investisseurs font fait preuve de prudence face à la tension sur les marchés de taux. Le rendement du T-Bond à 10 ans, qui avait déjà fortement progressé la semaine passée, bondit encore de 6 points de base à 1,62%. L'indice du dollar profite de cette hausse des taux pour atteindre un nouveau plus haut depuis juin 2020 face à un panier de devises (+0,3% à 95,42 points), tandis que l'euro cède 0,56% à 1,1385$ après les propos de "colombe" de Christine Lagarde.

Les Etats-Unis vont-ils agir pour contrer la flambée des cours du pétrole ?

Les cours du pétrole, qui ont corrigé d'environ 4% depuis début octobre, continuent de céder du terrain, pénalisés par un dollar fort et des rumeurs de déblocage des réserves stratégiques de pétrole (SPR) par les Etats-Unis. Le baril de WTI cède 1% à 79,93$, retombant sous le seuil des 80$ (contrat à terme de décembre sur le Nymex), tandis que le Brent lâche 1,1% à 81,25$ (contrat de janvier).

La semaine dernière, Joe Biden avait réagi à l'annonce d'une inflation de 6,2% en octobre (un niveau inconnu depuis 1990) en affirmant que freiner la hausse des prix, et notamment la flambée des prix à la pompe, était désormais une "priorité absolue". Le président démocrate est sous une pression croissante pour faire baisser les cours en puisant dans les réserves stratégiques, voire en gelant les exportations de pétrole américain.

Seul indicateur "macro" américain publié ce lundi, l'indice Empire State d'activité manufacturière régionale de la Fed de New York a bondi à 30,9 en novembre, contre 23 de consensus de place et après 19,8 en octobre, ce qui signale donc une forte accélération de l'activité manufacturière dans la région de New York.

Parmi les statistiques les plus attendus cette semaine outre-Atlantique figurent les ventes de détail, les prix à l'import, la production industrielle et l'indice du marché immobilier américain, qui seront publiés mardi.

VALEURS A SUIVRE

Tesla (-4,3%) perd encore du terrain ce lundi, son CEO Elon Musk ayant vendu plus de titres du groupe, portant ses ventes totales de la semaine dernière à 6,4 millions d'actions pour près de 7 milliards de dollars. Le compte n'y est toujours pas, puisque le patron de Tesla avait sondé ses followers sur Twitter pour savoir s'il pouvait céder 10% de sa participation au capital du constructeur de voitures électriques.

Dollar Tree (+14%), détaillant discount américain, grimpe à Wall Street. L'investisseur activiste Mantle Ridge a pris une participation de 1,8 milliard de dollars et entend faire le nécessaire pour que le groupe crée de la valeur.

Pfizer (stable) / BioNTech (+4,3%) / Moderna (+1,4%). Le ministère de la Santé d'Israël a annoncé que les enfants âgés de 5 à 11 ans seraient éligibles à la vaccination contre le Covid-19. Le comité consultatif britannique sur la vaccination a lui recommandé une extension de la campagne de rappel contre le covid aux personnes âgées de 40 à 49 ans en Grande-Bretagne.

Boeing (+4,7%) se rapprocherait d'une reprise des livraisons du 787 Dreamliner, suspendues en raison de défauts de production. La date de reprise dépendra des discussions en cours avec les autorités de régulation, selon un dirigeant. L'avionneur a aussi indiqué que l'autorité de l'aviation en Chine était satisfaite des changements apportés au 737 MAX, interdit en Chine après deux accidents meurtriers en 2018 et 2019.

Berkshire Hathaway (-0,3%), la firme de Warren Buffett, a ouvert un bureau à Dubaï pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord.

Nvidia (-2,4%). Le gouvernement britannique devrait, selon le Sunday Times, ordonner l'ouverture d'une enquête approfondie sur le projet de rachat du concepteur de semi-conducteurs ARM par l'Américain Nvidia pour 30 milliards de livres, du fait des implications en matière de concurrence et de sécurité nationale.

Tyson Foods (+3,5%), le groupe alimentaire américain, a battu le consensus de profit et de ventes sur le trimestre clos et lancé un programme d'économies d'un milliard de dollars. Sur son quatrième trimestre fiscal juste clos, le groupe a dégagé un bénéfice de 1,36 milliard de dollars et 3,71$ par action, contre 654 millions de dollars un an avant. Le bpa ajusté a été de 2,3$, contre 2,22$ de consensus. Les ventes ont atteint 12,8 milliards contre 11,5 milliards un an plus tôt.

Warner Music Group (-6,2%) perd du terrain, après avoir publié des bénéfices inférieurs aux attentes. Pour le quatrième trimestre fiscal, la maison de disques a annoncé un bénéfice net de 28 millions de dollars et 5 cents par titre, contre une perte de 1 M$ un an avant. Les revenus se sont établis à 1,38 milliard, contre 1,13 milliard un an avant. Le bénéfice ajusté a été de 69 millions de dollars, contre 20 M$ un an plus tôt.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 07/12/2021

Compte tenu de l’atteinte d'un seuil élevé d’adhésion, Pierre et Vacances a décidé d'appliquer immédiatement sa nouvelle proposition d'avenant au contrat de bail au bénéfice de ses…

Publié le 07/12/2021

Verallia est la dernière société française en date à dissocier les fonctions de Président et de directeur général. Le Conseil d'administration a pris acte du souhait de Michel Giannuzzi de…

Publié le 07/12/2021

TotalEnergies a remporté l'appel d'offres de la municipalité de Gand, troisième plus grande ville de Belgique, pour l'installation et l'exploitation...

Publié le 07/12/2021

Advicenne a franchi une première étape de commercialisation au Royaume-Uni, ayant obtenu du NHS (National Health Service) des prix de 120 et 360 livres sterling respectivement pour ses dosages 8Meq…

Publié le 07/12/2021

Worldline a annoncé la signature d'un accord portant sur l'acquisition de 80% de l'activité d’acquisition commerçant d’Eurobank, l'un des principaux acquéreurs en Grèce avec une part de…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne