En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 024.26 PTS
+0.88 %
5 994.00
+0.44 %
SBF 120 PTS
4 743.30
+0.77 %
DAX PTS
13 576.68
+1.41 %
Dow Jones PTS
28 989.73
-0.58 %
9 141.47
-0.82 %
1.102
+0. %

Wall Street dans le rouge, après la confirmation d'un accord commercial partiel

| Boursier | 1049 | 1 par 2 internautes

La cote américaine consolide désormais ce vendredi, effaçant ses gains, malgré la confirmation d'un accord commercial sino-américain de 'phase 1' et...

Wall Street dans le rouge, après la confirmation d'un accord commercial partiel
Credits Reuters

La cote américaine consolide désormais ce vendredi, effaçant ses gains, malgré la confirmation d'un accord commercial sino-américain de 'phase 1' et la franche victoire des conservateurs britanniques. La confusion entourant les annonces de Trump et des responsables chinois explique sans doute ce repli de la place boursière US. Par ailleurs, les marchés avaient 'acheté la rumeur' de cet accord un nombre incalculable de fois... Le DJIA cède désormais 0,17% ce vendredi à 28.085 pts, alors que le S&P500 perd 0,20% à 3.162 pts. Le Nasdaq fléchit de 0,01% à 8.716 pts. Wall Street avait débuté la séance au plus haut historique.

Donald Trump, qui avait semé le doute il y a quelques instants encore, vient enfin de confirmer sur Twitter l'accord de 'Phase Un' avec la Chine ! "Nous sommes tombés d'accord sur un Deal de Phase Un très large avec la Chine. Ils ont accepté de nombreux changements structurels et des achats massifs de Produits Agricoles, Énergétiques et Biens Manufacturés, et bien plus encore. Les Tarifs douaniers de 25% resteront tels qu'ils sont, avec des taxes de 7 1/2% sur la majeure partie des autres importations... Les Tarifs Douaniers fixés pour le 15 décembre ne seront pas imposés puisque nous avons conclu l'accord. Nous allons débuter les négociations sur l'Accord de Phase Deux immédiatement, plutôt que d'attendre après l'Élection de 2020. C'est un accord incroyable pour tous. Merci !", s'est émerveillé le leader de la Maison blanche.

Cela éviterait donc l'entrée en vigueur jusqu'alors attendue dimanche de droits de douane supplémentaires sur près de 160 milliards de dollars d'importations venant de Chine.

Selon l'USTR (Bureau du représentant américain au commerce aux USA), les Etats-Unis maintiendraient donc des tarifs de 25% sur environ 250 milliards de dollars de marchandises chinoises importées, ainsi que des tarifs de 7,5% sur 120 milliards de dollars d'autres produits.

"L'histoire du Wall Street Journal sur l'Accord avec la Chine est complètement fausse, particulièrement leur déclaration au sujet des Tarifs douaniers. Fake News. Ils devraient trouver une meilleure source !", avait pourtant lancé Trump quelques instants auparavant sur le réseau social média Twitter, semant une certaine confusion, sans indiquer à quel article du Wall Street Journal il faisait référence.

Le Wall Street Journal précisait plus tôt que les négociateurs américains avaient offert d'annuler les tarifs douaniers de décembre et de réduire les taxes douanières existantes sur environ 360 milliards de dollars d'autres importations de produits chinois jusqu'à 50% - tout en demandant à Pékin un engagement ferme sur les achats agricoles.

Le vice-ministre chinois au Commerce a confirmé que les deux superpuissances s'étaient accordées "sur le contexte d'un accord commercial de Phase Un". Autrement dit, la Chine aurait bel et bien accepté le texte de l'accord commercial proposé par les USA. La signature devrait intervenir "aussi rapidement que possible". Selon un responsable chinois cité par Reuters, la Chine va augmenter ses importations venant des Etats-Unis dans les secteurs de l'énergie, de l'agriculture, de la pharmacie ou encore... des services financiers. Le ministre chinois des Finances précise que Pékin a décidé d'annuler les mesures douanières qui devraient prendre effet dimanche, en échange de quoi les USA auraient promis d'annuler les droits de douane attendus le même jour. Le ministère chinois aux Finances précise enfin que... les négociations de 'phase 2' dépendront de l'implémentation de la 'phase 1'. Bref, on a rarement vu des annonces aussi dissonantes !

Les investisseurs avaient salué plus tôt ce jour l'issue de l'élection britannique, qui a vu Boris Johnson remporter haut la main son pari électoral puisque les conservateurs disposeront de la majorité absolue à la Chambre des communes, ce qui devrait lui permettre de sortir le pays de l'Union européenne le 31 janvier.

Les ventes de détail aux États-Unis pour le mois de novembre 2019 sont ressorties en augmentation de 0,2% en comparaison du mois antérieur, contre +0,5% de consensus et +0,4% pour la lecture révisée du mois antérieur. Les ventes de détail hors automobile ont progressé de 0,1% par rapport au mois d'octobre, contre +0,4% de consensus et +0,3% pour la lecture ajustée du mois d'octobre. Enfin, hors automobile et essence, la consommation américaine est au point mort, les ventes de détail ressortant stables alors que le consensus était de +0,4% par rapport au mois précédent.

Les prix à l'import et à l'export aux USA pour le mois de novembre 2019 ont également été publiés ce jour. Les prix à l'import se sont appréciés de 0,2% par rapport au mois antérieur, en ligne avec les attentes de marché. Les prix à l'export ont grimpé de 0,2%, contre +0,1% de consensus. En glissement annuel, par rapport au mois de novembre 2018, les prix à l'import et à l'export ont solidairement décliné de 1,3%.

Les valeurs

Oracle (-3%) perd du terrain à Wall Street ce vendredi, au lendemain de l'annonce des comptes trimestriels. Le géant américain des logiciels d'entreprise a dévoilé ainsi des comptes mitigés pour le second trimestre fiscal clos fin novembre 2019. Les revenus se sont appréciés de 1% à 9,61 milliards de dollars, contre un consensus de 9,65 Mds$. L'activité a également augmenté de 1% en glissement annuel et à changes constants. Le groupe envisageait une croissance de 0-2% en données consolidées et 1-3% à devises constantes. Le bénéfice ajusté trimestriel s'est établi à 90 cents, alors que le consensus était de 88 cents et la guidance de 87-89 cents.

Safra Catz, la dirigeante du groupe californien, estime qu'Oracle a affiché un solide trimestre de plus sur les activités Fusion et NetSuite. "Cette croissance rapide constante dans le segment ERP désormais multimilliardaire de nos activités d'applications cloud a permis à Oracle de délivrer un taux de croissance à deux chiffres du bénéfice par action en glissement annuel. Je suis pleinement confiante que nous ferons de même cette année".

Adobe (+5%) progresse vers ses sommets historiques. Le groupe software californien a annoncé pour son quatrième trimestre fiscal 2019 un bénéfice de 852 millions de dollars soit 1,76$ par titre, pour des ventes de 2,99 milliards de dollars en augmentation de 21% en glissement annuel. Hors éléments non récurrents, le bénéfice ajusté par action a représenté 2,29$, contre 2,26$ de consensus. Les ventes étaient attendues à 2,97 milliards. L'expansion du groupe aux produits Photoshop, InDesign, Acrobat et Flash demeure donc solide, sur les 20% en glissement annuel, tandis que les profits dépassent les attentes de marché.

Broadcom (-4%), le géant américain des produits semi-conducteurs, a annoncé pour son quatrième trimestre fiscal 2019 un bénéfice net de 818 millions de dollars soit 2,06$ par titre, contre 1,12 milliard de dollars et 2,71$ par action un an plus tôt. Le bénéfice ajusté par action est ressorti à 5,39$, en phase avec le consensus de place. Les revenus ont grimpé à 5,78 milliards de dollars, contre 5,44 milliards un an auparavant et 5,77 milliards de consensus. Pour l'exercice 2020, le fabricant de 'puces' table sur des revenus totaux allant de 24,5 milliards à 25,5 milliards de dollars. Le consensus était de 23,9 milliards de dollars. Pour l'ensemble de l'exercice 2019 juste clos, les revenus étaient de 22,6 milliards de dollars, contre 20,85 Mds$ un an avant.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/01/2020

Au 1er février 2020, les tarifs réglementés hors taxe d'Engie baissent de 3,3% par rapport au barème en vigueur applicable depuis le 1er janvier 2020...

Publié le 24/01/2020

METabolic EXplorer a fait le point vendredi soir sur le litige lié à l'abandon de son projet en Malaisie en 2014. Ainsi, la Cour d'Appel de Douai a rendu le 23 janvier 2020 un arrêt aux termes…

Publié le 24/01/2020

Le titre Alstom gagnait finalement 1,4% en clôture ce vendredi à 47,12 euros, Bloomberg ayant indiqué que Bombardier aurait eu des discussions...

Publié le 24/01/2020

L’Olympique Lyonnais a annoncé le transfert de l’attaquant international zimbabwéen Tino Kadewere, en provenance du Havre AC, pour un montant de 12 millions d’euros, auquel pourra s’ajouter…

Publié le 24/01/2020

À l'issue de l'offre publique d'achat simplifiée initiée par Coyote System visant les actions de la société Traqueur non détenues par lui, au prix...