En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 871.91 PTS
+1.21 %
5 870.5
+1.26 %
SBF 120 PTS
4 623.22
+1.1 %
DAX PTS
13 166.58
+0.86 %
Dow Jones PTS
28 015.06
+1.22 %
8 397.37
+1.07 %
1.106
+0. %

Wall Street corrige, retour des inquiétudes sur le commerce

| Boursier | 360 | Aucun vote sur cette news

Wall Street est orienté dans le rouge avant bourse ce mercredi, les investisseurs commençant à perdre un peu patience concernant les négociations...

Wall Street corrige, retour des inquiétudes sur le commerce
Credits Reuters

Wall Street est orienté dans le rouge avant bourse ce mercredi, les investisseurs commençant à perdre un peu patience concernant les négociations commerciales sino-américaines. Les commentaires quelque peu agressifs de Trump hier suscitent donc la prudence. Pourtant, l'espoir subsiste, Bloomberg rapportant qu'un accord serait encore possible, incluant l'élimination de tarifs douaniers de septembre et de ceux (programmés) du mois de décembre. Les marchés attendent tout de même de voir... Le S&P500 abandonne 0,3% en pré-séance, le Nasdaq 0,4% et le DJIA 0,4% également.

Sur le marché des changes, l'indice dollar gagne 0,2% à plus de 98 face à un panier de devises de référence. Du côté des matières premières, le baril de brut WTI se raffermit à 55,8$ sur le Nymex en attendant le rapport hebdomadaire du Département américain à l'énergie concernant les stocks pétroliers domestiques pour la semaine close au 15 novembre. Le consensus est logé à +1,4 million de barils sur les stocks de brut hors réserve stratégique, en comparaison de la semaine antérieure. Le rapport sera dévoilé à 16h30.

Les Minutes de la dernière réunion monétaire de la Fed - celle des 29 et 30 octobre qui s'était soldée par une baisse d'un quart de point du taux des fed funds (la troisième de l'année) entre 1,50 et 1,75% - seront dévoilées à 20 heures ce soir.

Bloomberg indique donc aujourd'hui qu'il pourrait y avoir un certain rétropédalage dans le cadre d'un éventuel accord commercial 'de phase 1' entre Washington et Pékin. Un accord partiel demeurerait possible, comprenant la suppression de droits de douane de septembre et de ceux attendus pour le mois de décembre. L'agence croit savoir qu'il existerait un débat au sein de l'administration Trump à propos du pourcentage précis d'annulation des tarifs douaniers existants ou programmés. La résistance interne de certains responsables américains sur la question de la levée des 'tarifs' aurait diminué, croit savoir Bloomberg.

Reuters précise pour sa part que l'accord de 'phase 1' discuté pourrait se transformer en quelque chose... de plus important si Trump consent à revenir sur les tarifs douaniers déjà en vigueur.

Enfin, Wilbur Ross, secrétaire américain au Commerce, a affirmé sur Fox Business que les États-Unis étaient optimistes à propos des négociations commerciales. La phase actuelle de discussion en serait au stade de "l'affinage", a glissé Ross.

Mais les marchés retiennent hélas surtout les derniers commentaires de Donald Trump. Le président américain a indiqué qu'il augmenterait encore les tarifs douaniers, si les États-Unis ne parvenaient pas à un accord commercial avec la Chine. Le leader américain se dit tout de même "très heureux" des négociations commerciales avec Pékin. Ces propos ont été tenus durant une réunion avec le Cabinet présidentiel, précise CNBC, relayant l'information.

Par ailleurs, la tension monte entre USA et Chine, alors que le Sénat américain a adopté hier unanimement un texte destiné à protéger les droits humains à Hong Kong. Le texte doit être soumis à la Chambre des représentants. Républicains et démocrates devront ensuite trouver un compromis afin de soumettre un texte commun à Donald Trump en vue de sa promulgation. Un second texte a été adopté unanimement le Sénat, demandant un embargo sur les exportations de certains équipements anti-émeute destinés aux forces de sécurité hongkongaises, relate Reuters. Le ministère chinois des Affaires étrangères a dénoncé le vote du Sénat US.

Le conseiller économique de la Maison blanche, Larry Kudlow, avait pour sa part estimé en fin de semaine dernière que les deux superpuissances se rapprochaient d'un accord.

Avant-hier, Wall Street avait hésité suite à un tweet du bureau de Pékin de CNBC décrivant un certain pessimisme concernant la possible levée des tarifs douaniers sino-américains. Ainsi, la Chine pourrait patienter encore, du fait des élections américaines et de la procédure en vue d'une potentielle destitution de Trump. La Chine aurait été troublée par les récents commentaires du locataire de la Maison blanche repoussant pour l'heure l'idée de revenir sur les taxes douanières déjà mises en place sur les importations de produits chinois. Pékin croyait en effet avoir trouvé un accord de principe sur ce sujet.

De son côté, l'agence de presse nationale chinoise Xinhua avait évoqué auparavant des "discussions constructives" sur le commerce, lors d'une conversation téléphonique de haut niveau samedi. Liu He, le vice-Premier ministre chinois, aurait évoqué des questions clés en vue de l'accord tant espéré de 'phase 1' avec le Représentant au Commerce Robert Lighthizer et le Secrétaire US au Trésor Steve Mnuchin. Les intervenants entendraient maintenir une communication rapprochée...

Dans l'actualité entreprises ce mercredi à Wall Street, Jack in the Box, L Brands, Target ou Lowe's publient leurs derniers chiffres. Alibaba espère pour sa part lever près de 13 milliards de dollars à l'occasion de son introduction à Hong Kong.

Les valeurs

Target, le détaillant discount américain, bondit avant bourse à Wall Street, le groupe ayant revu en hausse sa guidance annuelle de profit. Le distributeur se montre donc confiant pour la saison des fêtes, tablant désormais sur un bénéfice ajusté annuel par action allant de 6,25 à 6,45$, contre une fourchette antérieure logée entre 5,90 et 6,20$. Pour le trimestre clos début novembre 2019, le détaillant a réalisé un bénéfice ajusté par action de 1,36$ à comparer à un consensus de 1,19$ seulement. Les revenus trimestriels totaux ont représenté 18,67 milliards de dollars, en croissance de 5% en glissement annuel. Ils dépassent également les attentes de marché. La croissance totale à magasins comparables s'est établie à 4,5%, alors que le consensus des analystes n'était que de 3,6% de hausse. Pour le trimestre des fêtes, le groupe table sur une croissance à comparable allant de 3 à 4%, en ligne avec les anticipations de marché.

Lowe's, le numéro deux américain de la distribution de produits d'ameublement, a fait nettement mieux que son rival Home Depot. Ainsi, le groupe a publié pour le 3ème trimestre clos début novembre 2019 un bénéfice net de 1,05 milliard de dollars et 1,36$ par titre, contre 629 millions de dollars et 78 cents par action un an avant. Le profit net a ainsi quasiment doublé en glissement annuel. Le bénéfice ajusté par action a même représenté 1,41$, malgré un léger tassement des revenus à 17,4 milliards de dollars. La croissance domestique à comparable a atteint 3%. Le consensus était de 1,35$ de bpa ajusté et 17,7 milliards de dollars de recettes. Le groupe a annoncé par ailleurs les fermetures de 34 magasins canadiens 'sous-performants' et une rationalisation produit au Canada.

Pour l'exercice en cours, le groupe envisage un bénéfice ajusté par action allant de 5,63 à 5,70$, ainsi qu'une croissance des ventes de 2% et une progression de 3% à magasins comparables.

Boeing. Emirates va introduire le 787-9 dans sa flotte long-courrier. La compagnie du Golfe a finalisé un accord avec Boeing portant sur l'achat de 30 Dreamliners. Une commande de 8,8 milliards de dollars au prix catalogue. Dans le cadre de cet accord, Emirates a par ailleurs réduit sa commande de 777X de 150 à 126 unités.

Alibaba a finalement levé environ 88 milliards de dollars HK (11,2 milliards de dollars) à Hong-Kong, pour ce qui constitue la plus importante levée de fonds dans l'ancienne colonie britannique depuis 2010. Le géant chinois du commerce en ligne a émis 500 millions de nouvelles actions au prix unitaire de 176 $HK, matérialisant une décote de 2,9% sur le cours de clôture de mardi soir des ADS d'Alibaba cotés à New York. Un prix également inférieur au niveau maximum visé initialement, à savoir 188$ HK. La taille de l'IPO pourrait néanmoins encore gonfler puisque la société dispose d'une option de surallocation lui permettant de vendre 75 millions d'actions supplémentaires.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 décembre 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 06/12/2019

Le groupe chinois Dongfgeng pourrait réduire sa part de façon à abaisser sa présence dans la future entité PSA-Fiat Chrysler, selon des sources citées par 'Reuters'.

Publié le 06/12/2019

Le chiffre d'affaires de Moulinvest s'établit à 64 ME au titre de l'exercice 2018-2019 contre 61,3 ME sur l'exercice précédent...

Publié le 06/12/2019

Tessi, spécialiste français des Business Process Services, a annoncé vendredi avoir achevé une augmentation de capital avec suppression du droit préférentiel de souscription. Le montant brut de…

Publié le 06/12/2019

"Ces opérations contribueront à renforcer à la fois le potentiel de croissance du résultat par action", assure le management d'Elior...

Publié le 06/12/2019

Elior Group a annoncé avoir procédé à l’annulation de près de 4,27 millions de ses propres actions, représentant 2,39% de son capital social. La décision d’annulation des titres…