Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 677.64 PTS
+0.46 %
6 670.0
+0.31 %
SBF 120 PTS
5 122.49
+0.48 %
DAX PTS
14 370.72
+0.74 %
Dow Jones PTS
33 703.24
-0.23 %
11 648.20
+0.09 %
1.054
-0.14 %

Wall Street corrige, malgré le rebond de Disney

| Boursier | 486 | Aucun vote sur cette news

La cote américaine est orientée dans le rouge ce lundi, alors que le rallye lié aux meilleurs chiffres de l'inflation commence à tourner court...

Wall Street corrige, malgré le rebond de Disney
Credits ENG Pictures

La cote américaine est orientée dans le rouge ce lundi, alors que le rallye lié aux meilleurs chiffres de l'inflation commence à tourner court. Le S&P 500 cède 0,68% à 3.938 pts, le Dow Jones 0,34% à 33.630 pts et le Nasdaq 1,1% à 11.023 pts - victime surtout de la chute de Tesla. Sur le Nymex, le baril de brut WTI plonge de 5,2% à 75,9$, alors que l'Arabie saoudite et d'autres Etats membres de l'Opep discuteraient d'une augmentation de la production de pétrole. Selon le Wall Street Journal, qui cite des représentants de l'organisation, les discussions porteraient sur une hausse d'un maximum de 500.000 barils par jour en vue de la réunion du 4 décembre... L'once d'or fléchit de 0,9% à 1.739$. L'indice dollar remonte de 0,7% face à un panier de devises de référence.

Les inquiétudes liées au Covid-19, avec une nouvelle augmentation des cas en Chine, servent de prétexte aux prises de bénéfices sur la cote US. Apple abandonne plus de 2%, l'actualité chinoise compliquant la production de ses nouveaux iPhone... Les éléments positifs liés essentiellement à de moindres hausses de taux de la Fed dans un contexte d'inflation un peu moins pesante persistent. Les craintes de récession sont toutefois alimentées parallèlement par les dernières données économiques.

L'indice d'activité nationale américaine de la Fed de Chicago pour le mois d'octobre 2022 s'est établi à -0,05, contre une lecture révisée à +0,17 un mois plus tôt. La précédente évaluation de septembre était de +0,1. L'indice passe donc en territoire négatif, ce qui signale une croissance inférieure à la tendance.

Le président de la Fed d'Atlanta, Raphael Bostic (membre non votant) est le dernier responsable de la Fed à avoir préconisé une baisse du rythme des hausses de taux lors de la réunion du FOMC de décembre. Si l'économie se comporte comme il s'y attend, 75 à 100 points de base supplémentaires de hausses de taux seraient justifiés pour contenir l'inflation. Cela impliquerait une fourchette de taux maximale allant de 4,75 à 5%, en dessous du pic de 5 à 5,25% ciblé par certains stratèges et d'autres membres de la Fed comme James Bullard (Fed de St. Louis). Bostic a ajouté que la Fed n'avait pas besoin de continuer à 'resserrer' jusqu'à ce que l'inflation retombe à 2%. Il prévoit plutôt une pause prolongée une fois que les taux auront atteint un niveau suffisamment restrictif. Alors que les responsables de la Fed ont continué à pousser le récit du "plus haut pendant plus longtemps" concernant les taux, suite aux chiffres d'inflation d'octobre plus faibles que prévu, il y a eu également une traction croissante derrière le récit du "pic de la Fed", car les décideurs politiques citent la nécessité d'évaluer les impacts décalés...

Les commentaires de jeudi de Bullard ont aussi retenu l'attention. Le responsable note que sur la base d'une approche de la règle de Taylor, un niveau restrictif des taux pourrait être de l'ordre de 5 à 7%. Bien que cela ait été jugé belliciste, la fourchette minimale de 5 à 5,25% dont il a parlé demeure conforme aux anticipations actuelles de marché. Enfin, la Deutsche Bank a souligné quant à elle que les commentaires de la vice-présidente Lael Brainard la semaine dernière n'avaient pas explicitement lié une réduction du rythme de resserrement à un taux terminal plus élevé.

Du côté des entreprises, Jacobs Solutions, J.M. Smucker et Toro Company publient leurs derniers comptes trimestriels avant bourse. Agilent, Dell Technologies, Zoom Video Communications et Urban Outfitters, annoncent après la clôture de la place américaine.

Les valeurs

Walt Disney bondit de 6% à Wall Street. Le groupe a annoncé le retour de Robert A. Iger à la tête du groupe en tant que directeur général, avec effet immédiat. M. Iger, qui a passé plus de quatre décennies au sein de la société, dont 15 ans en tant que CEO, a accepté d'occuper de nouveau ce poste pendant deux ans, avec pour mandat du conseil d'administration de définir l'orientation stratégique d'une croissance renouvelée et de travailler en étroite avec le conseil d'administration pour trouver un successeur à la tête de la société à la fin de son mandat. M. Iger succède à Bob Chapek, qui a démissionné de son poste. Les récents résultats de Disney, en particulier ses pertes massives sur le service de streaming Disney+, ont sans doute provoqué ce changement, le cours de bourse étant quant à lui revenu sur ses plus bas de huit ans à Wall Street.

"Nous remercions Bob Chapek pour les services qu'il a rendus à Disney au cours de sa longue carrière, notamment en guidant l'entreprise à travers les défis sans précédent de la pandémie", a déclaré Susan Arnold, présidente du conseil d'administration. "Le conseil d'administration a conclu qu'alors que Disney entame une période de plus en plus complexe de transformation de l'industrie, Bob Iger est particulièrement bien placé pour diriger la société à travers cette période charnière". "M. Iger a le profond respect de l'équipe de direction de Disney, avec la plupart desquels il a travaillé en étroite collaboration jusqu'à son départ en tant que président exécutif il y a 11 mois, et il est très admiré par les employés de Disney dans le monde entier, ce qui permettra une transition transparente du leadership", dit-elle. Le poste de président du conseil demeure inchangé, Mme Arnold occupant ce poste.

"Je suis extrêmement optimiste quant à l'avenir de cette grande entreprise et ravi que le conseil d'administration me demande de revenir", a déclaré Iger. "Disney et ses marques et franchises incomparables occupent une place spéciale dans le coeur de tant de personnes à travers le monde, et plus particulièrement dans le coeur de nos employés, dont le dévouement envers cette entreprise et sa mission est une source d'inspiration. Je suis profondément honoré d'être invité à diriger à nouveau cette équipe remarquable, avec une mission claire axée sur l'excellence créative pour inspirer les générations à travers une narration inégalée et audacieuse".

Au cours de ses 15 années en tant que DG, de 2005 à 2020, Iger a contribué à faire de Disney l'une des sociétés de médias et de divertissement les plus prospères et les plus admirées au monde avec une vision stratégique axée sur l'excellence créative, l'innovation technologique et la croissance internationale. Il a élargi l'héritage de Disney en matière de narration sans précédent avec les acquisitions de Pixar, Marvel, Lucasfilm et 21st Century Fox et a quintuplé la capitalisation boursière de la société pendant son mandat de DG.

J.M. Smucker (-1%), groupe alimentaire américain aux marques Folgers ou Jif, consolide à Wall Street suite à la publication des derniers résultats. Le spécialiste américain du beurre de cacahuètes a annoncé, pour le deuxième trimestre fiscal 2023, clos fin octobre 2022, des ventes de 2,21 milliards de dollars en croissance de 8% en glissement annuel. Le bénéfice opérationnel ajusté a reculé de 2% à 379 millions. Le bénéfice ajusté dilué par action a atteint 2,4$, presque stable en glissement annuel. Le consensus était de 2,19$ de bénéfice ajusté par action pour 2,17 milliards de dollars de revenus. Le cash flow des opérations a été de 205 millions de dollars, en croissance de 24%. Le free cash flow a atteint 103 millions.

La compagnie se permet par ailleurs de relever ses prévisions sur l'exercice en termes de ventes et de bpa ajusté, avec la demande solide pour ses marqués clés. Les ventes sont attendues désormais en croissance de 5,5 à 6,5%. Le bpa ajusté est anticipé entre 8,35 et 8,75$. Le free cash flow est attendu stable à 550 millions.

Bristol-Myers Squibb (+1%), le groupe pharmaceutique américain, prévoit d'annuler certains programmes de développement de médicaments en raison des règles imminentes de tarification des médicaments du gouvernement américain, indique le Financial Times. Dans une interview accordée au FT, le CEO de Bristol-Myers Squibb, Giovanni Caforio, a déclaré que la société prévoyait d'annuler certains programmes, qu'il s'agisse d'une indication complète pour un médicament existant ou d'un nouveau médicament. Le laboratoire examine ainsi son portefeuille. Le plus grand impact de la loi sur la réduction de l'inflation de Biden pourrait se faire sentir en oncologie.

News Corp (-2%). L'investisseur activiste Irenic presserait le groupe de reconsidérer sa proposition de fusion avec Fox (-1%). Le New York Times cite à ce sujet une lettre envoyée par Irenic Capital Management, qui détient environ 2% des actions de classe B de News Corp, au comité spécial de membres indépendants du conseil d'administration évaluant la proposition de fusion. Dans sa lettre, Irenic a déclaré qu'il était préférable d'abandonner la transaction potentielle, plutôt que d'accepter un accord qui ne maximiserait pas la valeur de News Corp. Par ailleurs, Will Granger d'Airlie Funds Management, qui détient une petite participation au capital de News Corp, a déclaré dans une interview que le fonds ne voyait pas vraiment de justification commerciale à l'accord et ne soutiendrait pas une fusion à moins que Fox ne paie une prime importante par rapport au cours de l'action de News Corp ou ne conclut une autre transaction en même temps, comme la vente des activités immobilières de News Corp.

Merck (+1%) a accepté l'acquisition du groupe Imago Biosciences (+104% sur le Nasdaq !), qui développe des traitements du cancer, pour une valeur equity totale de 1,35 milliard de dollars.

Taiwan Semiconductor Manufacturing (-3%), qui vient de flamber en bourse à Wall Street sur une montée au capital de la firme de Warren Buffett, Berkshire Hathaway, reperd du terrain ce lundi. Le directeur général du géant taïwanais de la fonderie de semi-conducteurs a rencontré en effet le président chinois Xi Jinping en Thaïlande, ce qui provoque une certaine fébrilité sur les marchés financiers ce jour.

Coinbase (-7%) corrige encore sur la cote américaine. Les investisseurs ont totalement perdu confiance dans le secteur après l'effondrement de la plateforme FTX.

Digital World Acquisition recule de 5% à Wall Street. Elon Musk vient de décider d'accepter le retour de l'ancien président Donald Trump sur le réseau social média Twitter, ce qui pourrait affecter les efforts de DWA qui doit porter les activités de la plateforme de Trump, Truth Social.

Tesla (-5%), le géant américain de l'automobile électrique, a annoncé ce week-end le rappel de plus de 321.000 voitures aux Etats-Unis du fait d'un dysfonctionnement concernant les feux arrière.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Bourse Direct vous souhaite la bienvenue
et vous offre vos frais de courtage*

Découvrir l'offre

Valable jusqu'au 03 janvier
*Voir conditions

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 09/12/2022

Wall Street hésite ce vendredi, suite aux chiffres décevants de l'inflation des prix à la production, qui ravivent donc les craintes de durcissement...

Publié le 09/12/2022

Wall Street fléchit désormais lourdement avant bourse ce vendredi, suite aux chiffres décevants de l'inflation des prix à la production, qui ravivent...

Publié le 08/12/2022

Wall Street a enfin rebondi jeudi après une série de séances dans le rouge, le S&P 500 a regagné 0,75%...

Publié le 08/12/2022

Wall Street tente un sursaut ce jeudi...

Publié le 08/12/2022

Wall Street tente une timide hausse avant bourse ce jeudi...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 09/12/2022

L’ensemble des résolutions soumises au vote des actionnaires de Vilmorin & Cie a été approuvé, à l’exception de la vingtième résolution, qui proposait une délégation de compétence au…

Publié le 09/12/2022

L'Assemblée Générale Mixte annuelle des Actionnaires de Vilmorin & Cie s'est réunie le vendredi 9 décembre 2022 à Cournon-d'Auvergne (63), sous la...

Publié le 09/12/2022

Enertime, société française des "CleanTech" au service de l'efficacité énergétique industrielle et de la production d'énergie renouvelable...

Publié le 09/12/2022

L'Assemblée générale extraordinaire de Targetspot qui s'est tenue ce 9 décembre a adopté l'ensemble des propositions de résolution soumises au vote...

Publié le 09/12/2022

Enertime, société française des « CleanTech » au service de l'efficacité énergétique industrielle et de la production d'énergie renouvelable décentralisée (géothermie et biomasse), annonce…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne