En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 045.99 PTS
-
6 025.50
-
SBF 120 PTS
4 761.21
-
DAX PTS
13 555.87
-
Dow Jones PTS
29 196.04
-0.52 %
9 166.63
-0.08 %
1.108
+0.01 %

Wall Street corrige, escalade des tensions au Moyen-Orient

| Boursier | 366 | Aucun vote sur cette news

La cote américaine fléchit lourdement avant bourse ce lundi, le S&P500 étant attendu en retrait de 0,6% et le Nasdaq en baisse de 0,7%...

Wall Street corrige, escalade des tensions au Moyen-Orient
Credits Reuters

La cote américaine fléchit lourdement avant bourse ce lundi, le S&P500 étant attendu en retrait de 0,6% et le Nasdaq en baisse de 0,7%. Le DJIA recule de 0,6% selon les indications de pré-séance. L'indice dollar perd 0,2% à 96,6. Les places européennes souffrent également, plombées par les craintes géopolitiques, alors que la tension monte encore d'un cran entre Téhéran et Washington. L'administration Trump menace également Bagdad de sanctions, le parlement irakien ayant adopté hier dimanche une résolution demandant la fin de la présence de troupes étrangères dans le pays... Le baril de brut WTI prend 1,1% à 63,7$, alors que le Brent avance de 1,3% à 69,5$. L'or grimpe encore de 1,4% à environ 1.575$ l'once.

Trump a menacé hier l'Iran de frappes militaires en cas de représailles suite à l'assassinat du général Qassem Soleimani. Le président américain a mentionné 52 sites iraniens, autant de cibles potentielles. L'Iran a fait part de son retrait total de l'accord de 2015 sur le programme nucléaire, mettant un terme à toute limitation de ses activités d'enrichissement d'uranium.

"L'Iran parle très hardiment de cibler certains actifs américains, comme revanche pour avoir débarrassé le monde de leur chef terroriste qui venait de tuer un Américain, & en avait grièvement blessé beaucoup d'autres, sans parler de toutes les personnes qu'il a tuées au cours de sa vie, dont récemment des centaines de manifestants iraniens. Il attaquait déjà notre Ambassade, et préparait des frappes additionnelles dans d'autres localisations. L'Iran n'a apporté que des problèmes pendant de nombreuses années. Que cela serve d'AVERTISSEMENT, que si l'Iran frappe le moindre Américain ou le moindre actif américain, nous avons ciblé 52 sites iraniens (représentant les 52 otages américains pris par l'Iran il y a de nombreuses années), certains de très haut niveau & importants pour l'Iran & la culture iranienne, et ces cibles, et l'Iran lui-même, SERONT FRAPPES TRÈS RAPIDEMENT ET TRÈS DUREMENT. Les USA ne veulent plus de menaces !", a lancé Trump avant-hier sur Twitter.

"Ils nous ont attaqués & nous avons répliqué. S'ils attaquent encore, ce que je déconseillerais fortement, nous les frapperons plus fort qu'ils ne l'ont jamais été !", a asséné encore le président américain hier.

"Ces messages sur les réseaux sociaux serviront de notification au Congrès des Etats-Unis que si l'Iran devait frapper la moindre personne ou cible américaine, les Etats-Unis riposteraient rapidement & pleinement, et peut-être de manière disproportionnée", a même tweeté hier le leader américain.

"Les Etats-Unis viennent de dépenser 2.000 Milliards de Dollars en Equipements Militaires. Nous sommes les plus grands et de loin les MEILLEURS au Monde ! Si l'Iran attaque une Base Américaine ou un quelconque Américain, nous enverrons une partie des équipements tout neufs dans leur direction... et sans hésitation !"

L'Iran avait précédemment promis de venger la mort du général Qassem Soleimani, tué dans la nuit de jeudi à vendredi dans une frappe américaine en Irak... En fin de semaine dernière, les marchés financiers avaient déjà souffert avec les tensions géopolitiques entre Washington et Téhéran consécutives à la mort du général Qassem Soleimani dans une frappe aérienne des USA contre son convoi à l'aéroport de Bagdad - sur ordre de Donald Trump. Soleimani dirigeait la force Al Qods, unité d'élite des Gardiens de la révolution iraniens. L'ayatollah Ali Khamenei a affirmé qu'une vengeance terrible attendait les 'criminels' ayant assassiné Soleimani. Cette frappe américaine serait par ailleurs une atteinte "flagrante" aux conditions de la présence américaine en Irak, a affirmé le Premier ministre irakien Abdoul Mahdi. Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a évoqué une "escalade extrêmement dangereuse et insensée". "Les Etats-Unis portent la responsabilité de toutes les conséquences de leur aventurisme renégat", a même lancé le ministre sur Twitter.

Quelques jours seulement après une violente manifestation ayant pour cible l'ambassade américaine à Bagdad, le Pentagone avait annoncé la mort du général Qassem Soleimani. Le commandant Abou Mahdi al Mouhandis, à la tête d'une importante milice irakienne et conseiller du général Soleimani, avait aussi été tué dans l'attaque. La Maison blanche évoquait en fin de semaine dernière une mesure défensive "décisive" destinée à protéger le personnel américain à l'étranger...

Trump avait alors indiqué : "Le général Qassem Soleimani a tué ou grièvement blessé des milliers d'Américains sur une importante période de temps, et complotait pour en tuer beaucoup plus... mais il s'est fait prendre ! Il était directement et indirectement responsable de la mort de millions de gens, dont un grand nombre récent de MANIFESTANTS tués en Iran même. Alors que l'Iran ne pourra jamais l'admettre réellement, Soleimani était à la fois détesté et craint dans le pays. Ils ne sont pas aussi tristes que les dirigeants le laisseront croire au monde extérieur. Il aurait dû être pris il y a de nombreuses années !"

Les statistiques européennes du jour, pourtant plutôt solides dans l'ensemble, ne parviennent pas à réconforter les opérateurs. Selon les données préliminaires de l'Office fédéral allemand de la statistique, les ventes de détail, ajustées des variations saisonnières et des effets calendaires, ont progressé de 2,1% sur la période après avoir reculé de 1,3% en octobre. Le consensus tablait sur une hausse limitée à 1,1%. En glissement annuel, les ventes affichent un bond de 2,8% après une augmentation de 1,4% le mois précédent et contre un consensus positionné à +0,9%.

Malgré une légère accélération par rapport à novembre, la croissance de la zone euro est restée faible en décembre. Se redressant de 50,6 à 50,9, l'indice PMI composite IHS Markit de l'activité globale dans la zone euro affiche un niveau légèrement supérieur à son estimation flash (50,6) et atteint un pic de quatre mois. Son niveau reste cependant parmi les plus bas observés depuis le premier semestre 2013.

L'indice PMI IHS Markit de l'activité de services dans la zone euro atteint également un sommet de quatre mois en décembre, à 52,8 (52,4 en première estimation). L'activité a augmenté dans chacun des cinq pays couverts par l'enquête au cours du mois, l'Espagne et l'Irlande signalant les plus fortes croissances.

L'indice IHS Markit de l'activité commerciale en France s'est redressé de 52,2 en novembre à 52,4. Confirmant son estimation flash, IHS Markit souligne que les dernières données de l'enquête mettent en évidence une légère accélération de la croissance dans le secteur des services en décembre, portée par une expansion soutenue du volume des nouvelles affaires sur la même période.

Se repliant très légèrement de 52,1 en novembre à 52,0 en décembre, l'indice composite de l'activité globale continue par ailleurs de signaler une croissance modérée du secteur privé français au cours de la dernière période d'enquête.

L'indice PMI final espagnol des services a atteint 54,9 contre un consensus de 53,9. L'indice italien est ressorti à 51,1, en ligne avec les attentes. L'indicateur allemand s'est élevé à 52,9 contre 52 de consensus...

L'indice PMI final britannique des services a également dépassé les attentes du consensus, à 50 contre 49,1 espéré.

L'indice PMI américain final des services du mois de décembre 2019 sera communiqué quant à lui à 15h45 (consensus 52,2 pour l'indicateur des services, 52,2 également pour l'indice composite).

Les valeurs

Boeing, le géant aéronautique américain, envisagerait selon le Wall Street Journal de lever plus de fonds sur le marché de la dette afin de renforcer ses finances, dans un contexte où le 737 MAX demeure cloué au sol. Le WSJ cite à ce sujet des personnes familières de la question. Le groupe considère par ailleurs la possibilité de différer certaines dépenses d'investissement, de geler les acquisitions et de réduire ses coûts de recherche et développement afin de préserver sa situation de trésorerie. L'avionneur de Chicago avait précédemment annoncé son intention de suspendre sa production du 737 MAX ce mois, l'appareil étant cloué au sol depuis le mois de mars suite à deux tragiques accidents ayant fait 346 victimes.

Xerox a adressé ce jour une lettre au conseil d'administration de HP Inc. confirmant l'obtention de 24 milliards de dollars d'engagements de financement provenant de Citi, Mizuho et Bank of America, afin de finaliser sa "combinaison créatrice de valeur" avec HP. John Visentin, vice-président et directeur général de Xerox Holdings, explique que durant les dernières semaines, Xerox a engagé un dialogue jugé constructif avec bon nombre d'actionnaires importants de HP concernant les bénéfices stratégiques de la proposition de rapprochement. "Il reste clair pour chacun de nous que le rapprochement de nos sociétés délivrerait des synergies substantielles et des flux de trésorerie significativement améliorés qui pourraient, en retour, permettre des investissements accrus en innovation et de meilleurs retours aux actionnaires", estime le dirigeant.

Afin de lever tout doute concernant sa capacité de financement, Xerox met donc les choses au point en annonçant le bouclage de ces engagements. Le management du groupe entend plus que jamais débuter les négociations avec celui de HP.

Amazon est attendu en retrait avant bourse à Wall Street, malgré les commentaires élogieux d'un magazine de référence. Le groupe de Jeff Bezos génère un cash flow conséquent et investit de manière régulière dans la croissance de ses opérations. Cela ferait toujours du dossier, qui capitalise déjà 930 milliards de dollars, une bonne opportunité d'investissement. C'est du moins l'avis du prestigieux hebdomadaire financier Barron's, qui estime même qu'Amazon pourrait devenir le plus gros générateur de cash parmi les firmes américaines dans les cinq prochaines années.

Cal-Maine Foods trébuche avant bourse à Wall Street après une publication sans relief. Le producteur américain d'oeufs a affiché une perte inattendue sur le trimestre clos, alors que ses ventes ont reculé plus que prévu. La perte nette pour le trimestre clos fin novembre 2019 est ressortie à plus de 10 millions de dollars, 21 cents par action, contre un profit de 22 millions de dollars un an avant. Le consensus était de 3 cents de bpa positif sur la période. Les ventes ont régressé de 12,5% à 311,5 millions, contre 325 M$ de consensus. Le prix moyen de vente a il est vrai décroché de 11,5%.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/01/2020

La nouvelle station de placement de Versalis Offline a été dotée d'une puissance de calcul exceptionnelle, répondant à un besoin croissant des fabricants en la matière...

Publié le 21/01/2020

Amundi conclut un partenariat stratégique de 10 ans avec Banco Sabadell. En outre, Amundi acquiert l'intégralité du capital de Sabadell Asset Management pour 430 ME...

Publié le 21/01/2020

Le cours de l'action Boeing a été suspendu mardi soir à Wall Street alors que le titre plongeait de 5,5%.

Publié le 21/01/2020

La Banque Française Mutualiste annonce un accord en vue de la cession de sa filiale ITL au groupe Société Générale...

Publié le 21/01/2020

Engie salue "l'accent mis sur le développement d'une filière de production d'hydrogène vert dans le cadre du futur pacte productif", mais...