Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 553.86 PTS
+0.14 %
6 554.0
+0.93 %
SBF 120 PTS
5 070.82
+0.09 %
DAX PTS
13 795.85
+0.74 %
Dow Jones PTS
33 761.05
+1.27 %
13 565.87
+2.06 %
1.025
-0.07 %

Wall Street consolide, prudent après le rebond technique

| Boursier | 395 | Aucun vote sur cette news

La cote américaine s'affiche légèrement dans le rouge désormais ce jeudi...

Wall Street consolide, prudent après le rebond technique
Credits Reuters

La cote américaine s'affiche légèrement dans le rouge désormais ce jeudi. Le S&P 500 recule de 0,15% à 4.148 pts, alors que le Dow Jones perd 0,19% à 32.750 pts et que le Nasdaq trébuche de 0,18% à 12.645 pts. Le baril de brut WTI cède 1,6% sur le Nymex à 89$. L'once d'or prend 1,4% à 1.802$. L'indice dollar fléchit de 0,3% face à un panier de devises.

Il n'y a pas de grand moteur directionnel ce jour, à la veille du NFP (rapport gouvernemental mensuel sur l'emploi américain) et, plus important encore, avant le CPI (indice des prix à la consommation) qui sera connu la semaine prochaine. Les thèmes du pic d'inflation et du pic de la Fed persistent (auto-persuasion ?). Quoi qu'il en soit, à ce stade avancé de la saison des publications financières des entreprises cotées à Wall Street, force est de constater que les résultats sont ressortis dans l'ensemble plus résistants que prévu et que les perspectives demeurent relativement optimistes. Quelques plans de réductions d'effectifs sont annoncés, mais rien de majeur. Le marché a également été assez résilient face à une réaction apparemment coordonnée des responsables de la Fed contre les attentes du "pivot" de politique monétaire.

Loretta Mester de la Fed de Cleveland s'exprime ce jour. Mary Daly, patronne de l'antenne de la Fed à San Francisco, a précisé hier qu'une hausse des taux d'un demi-point à l'occasion de la réunion monétaire de septembre lui semblait appropriée.

Selon Challenger, les annonces de licenciements aux États-Unis pour le mois de juillet 2022 ont concerné 25.810 postes, contre 32.517 un mois auparavant.

Les inscriptions au chômage ont légèrement progressé la semaine passée aux Etats-Unis. Le Département américain au Travail vient en effet d'annoncer, pour la semaine close au 30 juillet, que les inscriptions au chômage ont atteint un niveau de 260.000, en hausse de 6.000 par rapport à la semaine antérieure. Une évolution conforme aux attentes du marché... La moyenne à quatre semaines s'établit à 254.750, en progression de 6.000. Enfin, le nombre de chômeurs indemnisés sur la semaine close le 23 juillet atteint 1,416 million, en augmentation de 48.000 sur sept jours (1,340 million de consensus).

Le déficit commercial américain pour le mois de juin 2022 est ressorti à 79,6 milliards de dollars, contre 80,1 milliards de dollars de consensus FactSet et 84,9 milliards de dollars un mois plus tôt (lecture révisée). La précédente lecture du mois de mai était de -85,5 milliards de dollars.

Notons que le rapport mensuel sur la situation de l'emploi aux USA pour le mois de juillet sera publié demain vendredi. Le consensus est actuellement de 250.000 créations de postes non-agricoles, pour 3,6% de chômage et 230.000 créations dans le privé.

Concernant le dossier sino-américain, après la visite de la présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi à Taïwan, Pékin s'est livré à une démonstration de force, envoyant de nombreux avions de chasse dans la zone de défense aérienne de l'île. La Chine a par ailleurs annulé une réunion bilatérale avec le Japon, après la déclaration du G7, qui a appelé Pékin à résoudre les tensions autour du détroit de Taïwan de manière pacifique.

Dans l'actualité des entreprises à Wall Street ce jeudi, Eli Lilly, Alibaba, Amgen, ConocoPhillips, Cigna, Duke Energy, Zoetis, Vertex Pharmaceuticals, Becton, Dickinson, Intercontinental Exchange, Thomson Reuters, Air Products & Chemicals, Monster Beverage, Block, Kellogg, Paramount Global, DoorDash, Johnson Controls, Warner Bros. Discovery ou Motorola Solutions, annonceront leurs comptes.

Les valeurs

Booking Holdings (-3%), le voyagiste en ligne américain, corrige suite à sa publication trimestrielle. Le groupe a confirmé sa recovery post-pandémique, qui resterait toutefois incomplète aux dires du management. Pour le deuxième trimestre fiscal, le groupe a dégagé un bénéfice ajusté par action de 19,08$, contre 17,6$ de consensus et 2,55$ de perte par action un an plus tôt. Les revenus ont doublé à 4,29 milliards de dollars, ratant néanmoins de 1% le consensus de marché, contre 2,16 milliards un an plus tôt. Le bénéfice net ajusté a été de 776 millions de dollars, à comparer à une perte de 105 millions sur la période comparable de l'an dernier. Le groupe table sur une saison active au troisième trimestre avec la reprise des voyages.

eBay (-5%), le colosse des enchères en ligne, a dépassé les attentes de marché sur le trimestre clos et livré des prévisions solides. Les revenus trimestriels ont été de 2,42 milliards de dollars, en retrait de 9% en données consolidées et de 6% à changes constants. Le volume brut de marchandises a été de 18,5 milliards de dollars, en recul de 18% (-14% à changes constants). Le bpa GAAP a représenté une perte de 96 cents, alors que le bénéfice ajusté par action s'est établi positif de 99 cents. Les analystes tablaient sur 2,37 milliards de dollars de revenus et 90 cents de bpa ajusté. Les ventes sont attendues entre 2,29 et 2,37 milliards de dollars pour la période se terminant en septembre, a annoncé mercredi la société basée à San Jose, en Californie. Les analystes prévoyaient en moyenne 2,3 milliards de dollars. Le bénéfice, hors certains éléments, serait de 89 cents à 95 cents par action, en ligne avec les estimations moyennes de 91 cents.

McKesson (+6%), le groupe pharmaceutique et médical américain, a annoncé pour son premier trimestre fiscal un bénéfice ajusté par action de 5,83$, à comparer à un consensus FactSet de 5,3$. Les revenus ont totalisé quant à eux 67,15 milliards de dollars sur la période close, contre 65 milliards de consensus. Pour l'ensemble de l'exercice, le groupe anticipe un bpa ajusté allant de 23,95 à 24,65$, soit une révision en hausse de la guidance, alors que le consensus était d'environ 23,3$.

MetLife (+1%), l'assureur américain, a dépassé les attentes de marché en termes de profits au deuxième trimestre, mais les comptes ressortent en fort recul. Sur la période, le bénéfice ajusté par action a été de 2$, à comparer à un consensus de marché de 1,5$ environ et un niveau de 2,37$ un an avant. Les revenus ont totalisé 15,6 milliards de dollars sur la période close en juin, contre 18,5 milliards un an auparavant, à la même période. La baisse des profits et des revenus s'explique par de moindres retours sur investissements. La perte sur dérivés atteint 1,2 milliard de dollars, contre un gain de 421 millions un an plus tôt. Le bénéfice net global sur investissements recule de 32% à 3,58 milliards de dollars. Le bénéfice ajusté a été de 1,63 milliards de dollars, contre 2,1 milliards un an avant.

Cigna (+3%), l'assureur américain de Bloomfield, a dépassé les attentes pour le deuxième trimestre fiscal et relevé ses prévisions financières. Les revenus totaux du trimestre ont été de 45,5 milliards de dollars, pour un bénéfice net de 1,6 milliard de dollars et 4,9$ par titre. Un an plus tôt, le profit net était de 1,5 milliard. Le bénéfice ajusté des opérations a été de 2 milliards de dollars soit 6,22$ par action, contre 1,8 milliard un an auparavant. Ce bénéfice ajusté des opérations est désormais attendu pour 2022 à au moins 22,9$ par titre.

Lucid Group (-11%) plonge à Wall Street. Le constructeur californien de véhicules électriques a abaissé encore ses objectifs de production pour l'année. Lucid a déclaré qu'il s'attendait désormais à ce que son volume de production 2022 atteigne 6 000 à 7 000 véhicules, après avoir envisagé 12 000 à 14 000 véhicules en mai. "Nos prévisions de production révisées reflètent les défis extraordinaires de la chaîne d'approvisionnement et de la logistique que nous avons rencontrés", a déclaré le directeur général Peter Rawlinson dans un communiqué. Pour son deuxième trimestre, le constructeur a fait état de revenus de 97,3 millions de dollars, avec les livraisons de 679 véhicules. Le groupe évoque néanmoins une forte demande, avec plus de 37 000 réservations représentant un potentiel de ventes de 3,5 milliards de dollars environ. Lucid a terminé le trimestre avec 4,6 milliards de dollars de cash et équivalents, ce qui devrait financer la société jusqu'en 2023. La production du premier semestre a atteint 1 405 unités.

Eli Lilly (-2%), le laboratoire pharmaceutique américain, perd du terrain à Wall Street. Pour son deuxième trimestre fiscal, le groupe a rapporté des revenus en déclin de 4% (-1% à devises constantes), avec de plus faibles prix réalisés et une baisse des revenus d'Alimta suite à l'arrivée de génériques. Les revenus mondiaux totalisent ainsi 6,49 milliards de dollars. Le bénéfice net consolidé recule de 31% à 952 millions de dollars. Le bénéfice net ajusté chute de 33% à 1,13 milliard de dollars soit 1,25$ par titre. Le consensus était de 1,68$ de bpa ajusté pour 6,67 milliards de revenus. Le bénéfice ajusté annuel par action est désormais anticipé entre 7,9 et 8,05$.

ConocoPhillips (stable), le groupe pétrolier américain, a annoncé pour le trimestre clos un bénéfice de 5,1 milliards de dollars soit 3,96$ par titre, contre 2,1 milliards de dollars et 1,55$ par titre un an avant. Hors éléments, le bénéfice ajusté par action a été de 3,91$, le triple de l'année précédente. En outre, le groupe annonce une augmentation de 5 milliards de dollars des plans de retour aux actionnaires en 2022, à 15 milliards de dollars. La production du troisième trimestre 2022 devrait être de 1,70 à 1,76 million de barils équivalent pétrole par jour, reflétant les impacts des révisions saisonnières prévues principalement en Alaska et dans la région Asie-Pacifique. La production annuelle de la société devrait être d'environ 1,74 million de barils équivalent pétrole par jour, reflétant l'incertitude en Libye et de modestes mises à jour dans l'ensemble du portefeuille.

Alibaba (+1%). Le groupe fondé par Jack Ma a notamment affiché une croissance de 16% sur l'activité cloud. Les revenus ont atteint 205,6 milliards de yuans (30,4 milliards de dollars environ) sur le trimestre de juin, sans grande évolution par rapport à l'année précédente, mais suffisants pour battre une projection moyenne des analystes de 204 milliards de yuans. Le bénéfice net a chuté de 50% à 22,7 milliards de yuans. Alibaba est toujours aux prises avec les retombées économiques des blocages nationaux liés au Covid et du ralentissement en Chine. Il gère également une série de démêlés avec les régulateurs. À l'étranger, les États-Unis ont ajouté Alibaba à une liste croissante d'entreprises menacées de retrait des bourses américaines, en raison du refus de Pékin d'autoriser les responsables américains à examiner le travail de leurs auditeurs. La société cherche une cotation principale à Hong Kong.

Paramount Global (stable). La société américaine de médias autrefois connue sous le nom de ViacomCBS a dépassé les attentes avec ses derniers résultats financiers. La société a enregistré un bénéfice d'exploitation de 819 millions de dollars, contre 1,23 milliard de dollars l'année précédente. Par action, Paramount a gagné 53 cents, contre 1,50$ au trimestre précédent. Après ajustements, la société a affiché un bénéfice par action de 64 cents, contre 97 cents l'année précédente, mais supérieur au consensus FactSet.

Walmart (-1%), le géant américain de la grande distribution, licencierait des centaines d'employés corporate, selon les informations du Wall Street Journal, citant des sources proches de la situation. Le rapport indique que Walmart restructure les opérations de son siège social après son avertissement sur les bénéfices livré la semaine dernière. Une source a déclaré qu'environ 200 emplois au total seraient supprimés. Le groupe de Bentonville, Arkansas, avait émis fin juillet un douloureux avertissement sur ses résultats, pour le deuxième trimestre fiscal et l'exercice, du fait de l'inflation record et de la faible consommation.

Coinbase flambe de 17% à Wall Street, alors que la plateforme d'échange de cryptomonnaies a annoncé la formation d'un partenariat avec BlackRock (+1%) dans le trading institutionnel de Bitcoin. Il s'agit surtout d'une poussée dans le monde des cryptomonnaies du principal gestionnaire mondial d'actifs, qui s'associe à Coinbase pour offrir des services de trading BTC aux clients institutionnels. Les investisseurs institutionnels qui utilisent la plateforme de gestion des investissements BlackRock Aladdin et qui sont clients de Coinbase pourront désormais accéder directement aux services de trading crypto, de prime brokerage et de garde via la branche institutionnelle de Coinbase, Prime. Le rapprochement dans le commerce d'actifs numériques sera initialement limité au Bitcoin.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 septembre 2022

CODE OFFRE : SUMMER22

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : SUMMER22 lors de votre ouverture de compte.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 12/08/2022

Après un bon début de séance, la Bourse de New York est revenue sur ses pas, tiraillée entre les signes de ralentissement de l'inflation américaine et les incertitudes persistantes quant au…

Publié le 11/08/2022

Seul le Dow Jones résiste jeudi soir, malgré un bon début de séance. La hausse du jour est signée Disney, qui a réussi à doubler Netflix en nombre d'abonnés.

Publié le 11/08/2022

La Bourse de New York a fini en nette hausse, les investisseurs étant rassurés par le ralentissement de la hausse de l’inflation en juillet, des données qui pourraient conduire la Fed à être…

Publié le 10/08/2022

Les géants de la "tech" mènent la danse...

Publié le 10/08/2022

Wall Street s'apprête à ouvrir en assez nette progression, la publication des chiffres de l'inflation en juillet semblant montrer que la hausse des...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 12/08/2022

Epizyme opère désormais comme " une société du Groupe Ipsen " suite à la clôture de l'acquisition.

Publié le 12/08/2022

14h30Indice manufacturier 'Empire State' de la Fed de New York.16H00Indice du marché immobilier américain de la NAHB.source : AOF

Publié le 12/08/2022

L'action Johnson & Johnson est en repli de 0,81 % à 165,78 dollars à la bourse new-yorkaise. Le groupe a annoncé qu'il allait cesser de commercialiser de la poudre pour bébé à base de talc dès…

Publié le 12/08/2022

L'action TF1 perd 3,17 % à 6,88 euros. Le groupe de médias est pénalisé par Barclays, qui a dégradé sa recommandation de Sur-pondérer à Sous-pondérer en raison de la récession qui se profile…

Publié le 12/08/2022

Vente du Turbo Illimité Best CALL VIVENDI C021T à 0,19 EUR (+0 %) Analyse :Nous visions 10,2 euros sur Vivendi après le déclenchement d'un double bottom en juillet. La…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne