Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 944.76 PTS
+0.14 %
5 942.5
+0.09 %
SBF 120 PTS
4 571.76
+0.09 %
DAX PTS
12 481.52
+0.09 %
Dow Jones PTS
29 926.94
-1.15 %
11 485.50
-0.76 %
0.981
+0.15 %

Wall Street consolide marginalement, après les chiffres du PIB

| Boursier | 722 | Aucun vote sur cette news

Après un joli rebond hier mardi (+1,6% sur le DJIA et +2,4% pour le Nasdaq), la cote américaine consolide marginalement avant bourse ce mercredi...

Wall Street consolide marginalement, après les chiffres du PIB
Credits Reuters

Après un joli rebond hier mardi (+1,6% sur le DJIA et +2,4% pour le Nasdaq), la cote américaine consolide marginalement avant bourse ce mercredi. Le DJIA perd 0,1% et le S&P 500 0,2%, alors que le Nasdaq abandonne 0,3%. Le baril de brut WTI se stabilise vers les 71$. L'once d'or grappille 0,2% à 1.792$. L'indice dollar rend 0,2% face à un panier de devises. Le bitcoin se tasse à environ 48.500$.

La nouvelle estimation du PIB américain du troisième trimestre représente une révision en hausse. Ainsi, pour l'évaluation finale fournie ce jour, le gouvernement US fait état d'une croissance au rythme de 2,3%, contre 2,1% de consensus et 2,1% pour la précédente lecture. Les dépenses personnelles de consommation du troisième trimestre, en lecture finale, se sont appréciées sur un rythme de 2%, contre 1,7% de consensus et 1,7% pour l'estimation antérieure.

L'indice d'activité nationale de la Fed de Chicago pour le mois de novembre, qui vient lui aussi d'être dévoilé, s'est établi à 0,37, contre 0,75 pour la lecture révisée du mois précédent.

L'indice de confiance des consommateurs américains mesuré par le Conference Board pour décembre sera annoncé à 16 heures, en même temps que les reventes de logements existants de novembre. Le rapport hebdomadaire sur les stocks pétroliers domestiques US sera connu à 16h30.

Il n'y a pas eu de vraie surprise hier à l'occasion de l'intervention du président Biden au sujet de la pandémie de Covid-19 et du fameux variant Omicron. Les commentaires sont intervenus au milieu d'une rafale de nouvelles négatives entourant le variant, qui est maintenant la souche dominante aux États-Unis - comme attendu. Une grande partie de l'attention s'est portée sur les potentielles annulations d'événements et nouvelles restrictions telles que les mandats de masque d'intérieur et les exigences de preuve de vaccination. Cependant, Biden a insisté sur le fait que la situation différait de celle de mars 2020, confirmant les affirmations répétées de la Maison Blanche selon lesquelles elle ne reviendrait pas aux confinements.

Biden a également souligné la nécessité de garder les écoles ouvertes. Il a de nouveau plaidé pour que les Américains se fassent vacciner, notant que ceux qui n'ont pas été complètement vaccinés ont de bonnes raisons de s'inquiéter pour Omicron, tandis que les cas chez les vaccinés sembleraient bénins. Le gouvernement fédéral achètera 500 millions de tests rapides à domicile supplémentaires, avec des livraisons gratuites à partir de janvier. Il déploiera également du personnel médical fédéral dans des hôpitaux débordés cet hiver.

Omicron représente plus de 73% des cas enregistrés de covid aux USA entre le 12 et le 18 décembre, contre près de 27% pour le Delta. Sur la période, le nombre des hospitalisations a augmenté de 14%.

Du côté des laboratoires, alors que Moderna et Pfizer travaillaient déjà sur un vaccin spécifique au variant, AstraZeneca et l'Université d'Oxford sont désormais de la partie et viennent d'entamer leurs recherches sur le sujet.

La montée subite d'Omicron continue de déclencher des annulations d'événements et les pénuries de tests constituent une préoccupation. Certains se concentrent également sur la forte demande de voyages de vacances et le potentiel pour les CDC de réduire les délais de quarantaine pour les cas d'infections de vaccinés. Biden a déclaré mardi qu'il pensait qu'il y avait encore un accord à conclure avec le sénateur Joe Manchin sur un package de dépenses sociales et écologiques. Politico a expliqué comment Manchin continuait de soutenir le financement via des augmentations d'impôts.

Les valeurs

Apple demeure stable avant bourse à Wall Street, alors que Citigroup vient de relever son objectif de cours sur la valeur du géant technologique américain. L'agence de notation Moody's avait quant à elle revu hier à 'AAA' sa notation de crédit de long terme du groupe à la pomme, citant sa liquidité exceptionnelle et la qualité de ses résultats financiers. Moody's accorde donc au groupe de Tim Cook sa note maximale de crédit, assortie d'une perspective stable. Moody's évoque le levier opérationnel du groupe, sa base installée de produits et d'utilisateurs, et la fidélité de ses clients. Le positionnement haut de gamme du groupe constitue également un atout. Citi, quant à lui, porte son cours-cible à 200$ et maintient son conseil acheteur sur Apple.

Amazon, Meta (Facebook) et plusieurs autres géants technologiques américains, dont notamment Twitter ou Pinterest, ont confirmé hier qu'ils n'allaient pas être présents au Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas, salon majeur de l'électronique programmé du 5 au 8 janvier, du fait de la situation sanitaire et du nouveau variant Omicron du Covid-19.

"En raison de l'augmentation du nombre de cas de Covid à travers le pays au cours de la semaine dernière, nous avons décidé d'annuler notre présence en personne au CES le mois prochain", a déclaré Twitter dans un communiqué. "Nous continuerons de surveiller activement la situation au cours de la nouvelle année et de trouver d'autres opportunités de nous connecter avec nos clients et partenaires".

Meta, anciennement connu sous le nom de Facebook, a également opté pour la prudence. "Par prudence et attention pour nos employés, nous n'assisterons pas physiquement au CES en raison de l'évolution des problèmes de santé publique liés au Covid-19", a déclaré Meta. L'entreprise étudie une participation virtuelle... On n'en attendait pas moins de Meta, qui mise sur les mondes virtuels via le métavers.

Amazon et sa filiale de maison intelligente Ring ont fait de même. Le géant de la vente au détail et de la technologie a déclaré qu'en raison de l'évolution rapide de la situation et de l'incertitude entourant Omicron, "nous n'aurons plus de présence sur place au CES".

CarMax grimpe en pré-séance à Wall Street, après que le détaillant américain en voitures d'occasion a dépassé les estimations de profits pour le troisième trimestre, avec des bénéfices et des revenus stimulés par une forte demande dans un contexte de pénurie. La société a affiché un bénéfice net de 269,4 millions de dollars, ou 1,63$ par action, pour le trimestre, contre 235,3 millions de dollars, 1,42$ par titre, un an plus tôt. Les revenus ont bondi, sur un record de 8,528 milliards de dollars, contre 5,185 milliards de dollars il y a un an. Le consensus FactSet était de 1,45$ de bpa et 7,378 milliards de dollars de chiffre d'affaires.

BlackBerry, la star déchue des assistants personnels, basée à Waterloo, Canada, et cotée à Wall Street, a battu mardi les estimations de marché au troisième trimestre, aidé par une demande soutenue pour ses produits de cybersécurité et d'Internet des objets. La demande de logiciels de cybersécurité a été robuste alors que de plus en plus d'entreprises et d'organisations gouvernementales migrent vers des solutions basées sur le cloud pour prendre en charge le travail à distance pendant la pandémie. BlackBerry a affiché des revenus de cybersécurité de 128 millions de dollars au troisième trimestre et prévoit qu'ils se situeront entre 125 et 135 millions de dollars au quatrième trimestre. Le groupe a déclaré un bénéfice net de 74 millions de dollars au troisième trimestre, contre une perte de 130 millions de dollars un an plus tôt. Hors éléments, la société a atteint le seuil de rentabilité par action, dépassant l'estimation moyenne des analystes d'une perte de 7 cents par action.

Les revenus totaux sont tombés à 184 millions de dollars pour le trimestre clos le 30 novembre, contre 218 millions de dollars un an plus tôt, mais ont dépassé les attentes moyennes des analystes (177 millions).

Tesla. Elon Musk a cédé encore des actions Tesla et a affirmé avoir désormais cédé assez de titres pour satisfaire à son objectif de cession de 10% de sa participation. Le milliardaire a vendu encore pratiquement 600.000 titres et exercé des options portant sur 2 millions d'actions supplémentaires. Dans une interview, Musk en profite également pour critiquer vivement la 'surtaxation' californienne, alors que Tesla vient de transférer son siège social au Texas. Le leader de Tesla et SpaceX a donc écoulé 583.611 titres supplémentaires du constructeur de voitures électriques, portant le total des ventes à 13,5 millions d'actions, soit environ 80% de l'objectif des 10% résultant de son récent sondage Twitter, pour 14 milliards de dollars. "J'ai vendu suffisamment d'actions pour atteindre environ 10%, plus les exercices d'options", a indiqué Musk dans une interview relayée par le site internet satirique Babylon Bee.

L'homme d'affaires a précisé qu'il devait exercer des options d'achat d'actions expirant l'année prochaine "quoi qu'il arrive". Il a également ajouté qu'il avait vendu un "stock supplémentaire" pour atteindre près de 10% de sa participation. Sur les 13,5 millions d'actions vendues, 8,06 millions ont été cédées pour payer les impôts liés à l'exercice des options. Musk a par ailleurs déclaré dimanche sur Twitter qu'il paierait plus de 11 milliards de dollars d'impôts cette année.

Intel. Le groupe sud-coréen SK Hynix a obtenu le feu vert des autorités chinoises de concurrence pour l'acquisition de l'activité de puces mémoire NAND d'Intel pour un montant de 9 milliards de dollars.

KKR. Le président du Conseil italien, Mario Draghi, a indiqué que Rome n'avait pris aucune décision sur l'avenir de Telecom Italia, qui a reçu une offre de rachat de 12 milliards de dollars du fonds d'investissement américain.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 07/10/2022

La Bourse de New York a de nouveau perdu du terrain ce jeudi, dans un contexte toujours plombé par la hausse des rendements obligataires et avant le rapport crucial sur l'emploi américain…

Publié le 06/10/2022

La cote américaine a reperdu du terrain mercredi, après deux jours de rebond alimenté par les espoirs de 'pivot' de la Fed...

Publié le 06/10/2022

La cote américaine a de nouveau perdu du terrain ce jeudi, en l'absence de catalyseur, et alors que les investisseurs hésitent toujours, pris entre...

Publié le 06/10/2022

La cote américaine perd encore du terrain, toujours incertaine

Publié le 06/10/2022

La cote américaine perd un peu de terrain avant bourse ce jeudi, en l'absence de catalyseur évident, et alors que les investisseurs hésitent, pris...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 07/10/2022

Les actions des sociétés liées aux semi-conducteurs reculent en Europe alors que les mauvaises nouvelles ne cessent de s'accumuler pour cette industrie. Aux Pays-Bas, l'action ASML recule de 1,96%…

Publié le 07/10/2022

L’équipe de TradingSat.com entrevoit un potentiel baissier sur l'action ASML qui constituera le sous-jacent d’un turbo Put parfaitement adapté (5WQIB). Ce produit dérivé réactif, émis par…

Publié le 07/10/2022

Pizzorno Environnement affiche de bons résultats au premier semestre 2022. Son résultat net a augmenté à 7,89 millions d'euros sur cette période contre 5,27 millions d'euros sur la même période…

Publié le 07/10/2022

HRS a communiqué ses résultats de 2021-2022. Le concepteur et fabricant européen de stations de ravitaillement en hydrogène a creusé sa perte nette, passée en un an de – 168 000 euros à -234…

Publié le 07/10/2022

(Zonebourse.com) Le titre ENGIE est récemment revenu au contact de la zone des 11.82 EUR, niveau qui a engendré une reprise technique à plusieurs reprises ces derniers mois. Cette…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne