En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 441.79 PTS
+0.89 %
5 436.0
+0.79 %
SBF 120 PTS
4 356.91
+0.69 %
DAX PTS
12 280.98
+0.51 %
Dowjones PTS
26 405.76
+0.61 %
7 490.32
+0.00 %
1.177
+0.83 %

Wall Street consolide dans le calme, avant les fêtes

| Boursier | 308 | Aucun vote sur cette news

Wall Street fléchit très légèrement ce vendredi, avant le long week-end de Noël...

Wall Street consolide dans le calme, avant les fêtes

Wall Street fléchit très légèrement ce vendredi, avant le long week-end de Noël. Après avoir salué l'adoption de la réforme fiscale américaine, les marchés pourraient donc temporiser. Rappelons par ailleurs qu'hier jeudi, le Congrès américain a évité la paralysie administrative du 'shutdown' en accordant des financements temporaires à l'État fédéral. L'échéance budgétaire est maintenant reportée au 19 janvier.

Le DJIA cède actuellement 0,12% à 24.754 pts, alors que le Nasdaq abandonne 0,09% à 6.959 pts. Le S&P500 corrige de 0,1% à 2.682 pts.

D'après le rapport gouvernemental du jour aux USA, les commandes de biens durables pour le mois de novembre 2017 sont ressorties en augmentation de 1,3% en comparaison du mois antérieur, contre un consensus de place de +2%. Par ailleurs, les commandes du mois d'octobre ont été révisées à -0,4% (contre -1,2% précédemment estimé). Hors transport, les commandes du mois de novembre se sont affichées en repli de 0,1%, alors que le consensus était de +0,5%.

Selon le rapport du jour, les revenus personnels des ménages aux États-Unis pour le mois de novembre 2017 sont ressortis en croissance de 0,3% en comparaison du mois antérieur, contre +0,4% de consensus. Les dépenses personnelles de consommation, quant à elles, se sont affichées en augmentation de 0,6%, contre +0,5% de consensus. L'indice des prix 'core PCE' rattaché aux dépenses a progressé comme prévu de 0,1%.

Les ventes de logements neufs aux États-Unis pour le mois de novembre 2017 se sont inscrites en forte progression de plus de 17% en comparaison du mois antérieur, à 733.000 unités, contre 624.000 pour la lecture révisée d'octobre. Le consensus était de 650.000 sur le mois de novembre.

L'indice final du sentiment des consommateurs américains pour le mois de décembre 2017, mesuré par l'Université du Michigan, est ressorti à 95,9, contre 97 de consensus de place et 96,8 pour sa lecture antérieure.

LES VALEURS

Alphabet (stable). Eric Schmidt, l'un des grands architectes de la réussite de Google et d'Alphabet, âgé de 62 ans, a donc décidé de quitter ses fonctions de président exécutif du conseil d'administration de la maison-mère. Ce changement interviendra en janvier. Schmidt, l'un des hommes forts de Google, a formé des années durant, avec les fondateurs Sergey Brin et Larry Page, le trio magique, moteur du succès du groupe de services technologiques.

Après 17 ans chez Google puis Alphabet, Schmidt ne va toutefois pas quitter aussi brutalement cette belle aventure. Il apportera encore à l'actuelle direction son expertise technique dans les domaines scientifiques et technologiques, en tant que conseiller. Schmidt va donc prendre du recul, sans quitter totalement le groupe, assurant ainsi la transition nécessaire, en accord avec les fondateurs de Google et Sundar Pichai (actuel CEO de Google). Schmidt avait été recruté par Page et Brin pour diriger les opérations du groupe. Ainsi, il avait officié en tant que directeur général (CEO) de Google dix années durant, de 2001 à 2011. Il a ainsi assisté et surtout contribué à l'expansion irrésistible de Google, gérant par exemple l'introduction en bourse de 2004.

Boeing (stable) et le Brésilien Embraer ont indiqué être en discussion en vue de nouer un partenariat stratégique, confirmant des informations de presse. "Boeing et Embraer confirment être en discussion sur un rapprochement de leurs opérations", ont indiqué les deux constructeurs dans un communiqué, précisant toutefois qu'"il n'y a pas de garantie qu'un accord résultera de ces discussions (et que) toute transaction devant être approuvée par le gouvernement brésilien".

Boeing n'irait sans doute pas jusqu'à prendre le contrôle d'Embraer, spécialisé dans la construction d'appareils court et moyen courrier, pour ne pas se heurter aux foudres des autorités brésiliennes de la concurrence. Parmi les options envisagées figure la création d'une entreprise commune pour les achats de pièces détachées, ainsi que pour la commercialisation de leurs gammes d'avions, largement complémentaires.

Boeing et flydubai ont par ailleurs finalisé hier soir une énorme commande de 27 milliards de dollars au prix catalogue. La compagnie du Golfe, qui avait signé une lettre d'engagement lors du salon de Dubaï 2017, va s'offrir 175 B737 MAX. L'accord comprend 50 appareils en option. Le tarif final devrait néanmoins être nettement inférieur aux 27 Mds$ annoncés puisque des rabais substantiels sont accordés par les avionneurs aux clients, surtout lors de commandes importantes.

Nike (-3%) a publié ses résultats du second trimestre fiscal 2018. Les revenus ont progressé de 5% (+3% à taux de change constant), à 8,55 Mds$. Les revenus de la marque Nike ressortent à 8,1 Mds$ (en hausse de 4%) et ceux de Converse s'affichent à 408 M$ (en baisse de 4%). Les bénéfices reculent de 9% à 767 M$, faisant ressortir un bénéfice par action de 0,46$, contre 0,50$ sur la même période, un an avant. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,40$, pour des revenus de 8,4 Mds$.

Cintas (-3%), spécialiste américain des uniformes et du matériel de sécurité, a publié hier soir des comptes supérieurs aux attentes, relevant par ailleurs ses prévisions financières. Pour le second trimestre fiscal 2018, le bénéfice a représenté 137 M$ et 1,23$ par titre, contre 140 M$ un an avant. Les revenus se sont envolés de 26% à 1,61 Md$. Le groupe envisage désormais des revenus annuels allant de 6,365 à 6,43 Mds$, pour un bpa des opérations continues allant de 5,39 à 5,46$.

Ignyta. Roche propose d'acquérir le laboratoire américain Ignyta, spécialiste de l'oncologie, pour un montant de 1,7 milliard de dollars, 27$ par titre. L'offre du Suisse présente une belle prime de 74% sur les cours de clôture de jeudi à Wall Street. Le titre Ignyta grimpe de 72% ce jour, s'ajustant ainsi rapidement sur la proposition de rachat.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/09/2018

Le SmartVision2 Premium de Kapsys

Publié le 20/09/2018

Visiativ reste entouré pour la deuxième séance consécutive, toujours pénalisé par une publication intermédiaire jugée décevante par le marché...

Publié le 20/09/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 20/09/2018

Jean-Claude Biver, le président de la division montres de LVMH, a affirmé ce jour à l'agence Reuters qu'il renonçait, pour raisons de santé, à ses...

Publié le 20/09/2018

Avec des semestriels de mauvaise qualité...