Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 623.47 PTS
-0.16 %
6 621.00
-0.15 %
SBF 120 PTS
5 179.64
-0.12 %
DAX PTS
15 514.94
-0.8 %
Dow Jones PTS
35 084.53
+0.44 %
15 048.36
+0. %
1.189
+0.03 %

Wall Street consolide après les 'stats', en attendant la Fed

| Boursier | 371 | 3 par 1 internautes

Wall Street fléchit désormais ce mardi, prudent avant le verdict de la Fed et après la publication de ventes de détail décevantes...

Wall Street consolide après les 'stats', en attendant la Fed
Credits Reuters

Wall Street fléchit désormais ce mardi, prudent avant le verdict de la Fed et après la publication de ventes de détail décevantes. Le Nasdaq abandonne 0,56% à 14.095 pts, alors que le DJIA perd 0,43% à 34.247 pts. Le S&P 500 fléchit de 0,25% à 4.244 pts, après les sommets historiques. Sur le Nymex, le baril de brut WTI gagne 1,2% à 71,7$. L'once d'or cède 0,3%. L'indice dollar demeure stable face à un panier de devises de référence. Le bitcoin perd 1% sur 24 heures vers les 40.000$.

Les ventes américaines de détail ont déçu au mois de mai, en retrait de 1,3% en comparaison du mois antérieur contre -0,5% de consensus de marché et +0,9% pour la lecture révisée du mois antérieur. Notons tout de même que les ventes du mois d'avril avaient été initialement estimées stables. Hors automobile, les ventes de détail de mai ont baissé de 0,7%, contre +0,3% de consensus, et après une performance stable en avril. Hors automobile et essence, les ventes ont régressé de 0,8%, contre un consensus stable et +0,1% pour la lecture révisée d'avril.

L'indice manufacturier Empire State de la Fed de New York, qui vient également d'être révélé, est ressorti à 17,4 pour le mois de juin contre 22 de consensus.

L'indice des prix à la production du mois de mai a grimpé de 0,8% en comparaison du mois précédent, contre 0,5% de consensus (+6,6% en glissement annuel). Hors alimentation et énergie, il augmente de 0,7% contre 0,5% de consensus (+4,8% en comparaison de l'an dernier).

D'après la Fed ce mardi, la production industrielle du mois de mai 2021 est ressortie en augmentation de 0,8%, contre 0,6% de consensus et 0,1% pour la lecture révisée (en baisse) du mois antérieur. La production manufacturière s'est appréciée de 0,9%, contre 0,4% de consensus et -0,1% un mois plus tôt. Le taux d'utilisation des capacités de production a été de 75,2%, contre 75% de consensus et 74,6% un mois plus tôt.

L'indice du marché immobilier américain de la National Association of Home Builders pour le mois de juin est ressorti à 81, contre un consensus de marché de 83 et un niveau de 83 un mois auparavant.

Les stocks des entreprises du mois d'avril, qui viennent également d'être publiés, se sont établis en retrait de 0,2%, contre -0,1% de consensus et +0,2% un mois plus tôt.

Demain mercredi, les opérateurs suivront notamment les mises en chantier et permis de construire du mois de mai, les prix à l'import et à l'export, l'indice des anticipations d'inflation de la Fed d'Atlanta, ainsi que le rapport hebdomadaire sur les stocks pétroliers domestiques américains, tandis que la Fed terminera sa réunion de politique monétaire.

Le grand rendez-vous de la semaine sera donc pour demain soir, avec le communiqué monétaire de la Fed et la conférence de presse de Jerome Powell. Les marchés s'attendent à ce que la banque centrale commence à évoquer un peu plus clairement un tapering graduel (réduction des achats d'actifs obligataires), mais une annonce claire et officielle ne devrait intervenir au mieux qu'à la fin de l'été, en vue d'une mise en application en début d'année prochaine. La Fed devrait aussi confirmer sa vision selon laquelle l'inflation, désormais au plus haut de 13 ans aux USA, ne serait que temporaire. Bien évidemment, la Fed devrait opter pour un statu quo monétaire. Elle devrait également relever ses prévisions d'inflation et de croissance.

Parmi les statistiques marquantes publiées dans le monde ce jour, l'indice allemand des prix à la consommation du mois de mai n'a pas surpris (+0,5% en comparaison du mois antérieur et +2,5% en glissement annuel ; +0,3% et +2,4% en données harmonisées). En France, le CPI est lui aussi ressorti conforme au consensus (+0,3% en mai en comparaison du mois antérieur, +1,4% en glissement annuel, +0,34% et +1,8% en données harmonisées). Les chiffres italiens de l'inflation sont aussi ressortis 'en ligne'. Le taux de chômage britannique n'a pas non plus surpris à 4,7%.

Les valeurs

Boeing (stable). Washington et Bruxelles ont enfin scellé un accord mettant un terme à 17 années de conflit sur la question des subventions aux constructeurs aéronautiques Boeing et Airbus. Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, a confirmé le compromis. Les deux parties vont maintenant s'efforcer de surmonter les différends de longue date afin d'éviter de futurs litiges et de préserver des conditions de concurrence équitables entre nos constructeurs d'avions, et s'efforceront également d'empêcher l'apparition de nouveaux différends.

L'UE et les États-Unis ont également convenu de suspendre, pour une période de cinq ans, l'application de droits de douane préjudiciables d'une valeur de 11,5 milliards de dollars, qui nuisent aux entreprises et aux personnes des deux côtés de l'Atlantique. Les deux parties collaboreront pour analyser et traiter conjointement les pratiques non commerciales de tiers susceptibles de nuire à nos grands secteurs de l'aviation civile.

American Express (+1%). Le directeur général du groupe a confié à CNBC que les réservations de voyages et les dépenses des consommateurs se rapprochaient de la pleine recovery.

Biogen (-1%) pourrait souffrir ce jour à Wall Street, alors que le laboratoire américain a fait état de l'échec d'un essai clinique en phase III (STAR) sur son traitement de la choroïdérémie, maladie génétique de l'oeil, timrepigene emparvovec.

Apple (-1%), Alphabet (-1%) et Facebook (stable) demeurent sous surveillance, alors que la Cour de justice de l'UE a admis qu'une autorité nationale avait le pouvoir de réguler en termes de violations du Règlement général sur la protection des données (RGPD) de l'Union devant une juridiction d'un Etat membre, même si elle n'était pas l'autorité initiale. La décision vise en particulier les activités basées en Irlande des géants technologiques américains.

Dans le même temps, la CMA britannique a lancé une étude de marché concernant les écosystèmes mobiles d'Apple et de Google. La CMA dispose de 12 mois pour conclure son étude.

Oracle (-1%), géant américain des logiciels d'entreprises, publiera ce soir après bourse ses derniers comptes trimestriels. Le consensus est actuellement de 1,31$ de bénéfice ajusté trimestriel par action pour 11,04 milliards de dollars de facturations. Il s'agit du trimestre de mai du géant californien, troisième trimestre fiscal.

H&R Block (-2%), leader américain de la préparation fiscale, publiera également ce soir ses trimestriels. Le consensus de bénéfice ajusté par action se situe à 5,13$.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 juillet 2021 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 30/07/2021

Bureau Veritas campe sur les 28 euros ce vendredi en bourse de Paris, alors que parmi les derniers avis de brokers, Berenberg a revu à la hausse son...

Publié le 30/07/2021

Ipsen monte encore de 0,8% sur les 89 euros en bourse, après ses solides résultats financiers...

Publié le 30/07/2021

Atos qui a annoncé son intention de se recentrer sur l'informatique dématérialisée ("cloud") dans le cadre d'une transformation "radicale, rapide et...

Publié le 30/07/2021

Danone progresse encore de 0,3% ce vendredi à 61 euros, alors que le groupe a annoncé le lancement d'un programme de rachat d'actions allant jusqu'à...

Publié le 30/07/2021

TotalEnergies reperd 2% à 36,70 euros ce vendredi, malgré la dernière note de JP Morgan qui est à l'achat sur le dossier en visant un cours de 55...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne