- PTS
-
-
-
SBF 120 PTS
-
-
DAX PTS
-
-
Dowjones PTS
-
-
-
-
Nikkei PTS
-
-
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Wall Street consolide après les records

| Boursier | 106 | Aucun vote sur cette news

La cote américaine consolide désormais très légèrement, après ses records d'ouverture...

Wall Street consolide après les records
Credits Reuters

La cote américaine consolide désormais très légèrement, après ses records d'ouverture. Les espoirs accrus concernant les projets de réforme fiscale de l'administration Trump ont dernièrement soutenu la place américaine, mais quelques prises de profits interviennent donc en cette journée par ailleurs assez calme du 'Columbus Day'. Le DJIA se stabilise actuellement à 22.775 pts, alors que le Nasdaq recule de 0,02% à 6.589 pts. Le S&P500 rend 0,08% à 2.547 pts.

Wall Street demeure donc ouvert ce lundi, pour cette journée fériée de 'Columbus Day' (commémoration de l'arrivée de Christophe Colomb dans le Nouveau Monde).

Il n'y aura cependant pas de statistiques économiques outre-Atlantique, pas plus d'ailleurs que de publications trimestrielles d'entreprises cotées...

Fastenal annonce ses résultats mercredi, alors que Citigroup ou JP Morgan Chase publient jeudi sur la cote américaine. Wells Fargo, PNC Financial et Bank of America seront de la partie vendredi à Wall Street.

LES VALEURS

Apple (stable). Le patron du groupe à la pomme, Tim Cook, est à Paris pour rencontrer le président Emmanuel Macron. Cette confrontation intervient alors que le président français souhaite taxer plus efficacement les géants de l'Internet. Macron soutient l'initiative d'une taxe de base sur le chiffre d'affaires, et désire même aller plus loin avec une taxe sur la 'valeur créée' dans le pays.

Apple devrait toutefois bien se tenir ce jour, soutenu par une note de Bank of America Merrill Lynch, qui vient de confirmer son avis acheteur. Le broker juge que les bénéfices d'Apple devraient grimper, avec les plans républicains de réforme fiscale.

Netflix (stable) s'affiche proche de ses records historiques à Wall Street. Le géant américain du streaming vidéo a procédé à certaines hausses tarifaires sur plusieurs types d'abonnements. En particulier, l'offre '4K streaming' US est portée à 14$ par mois, une augmentation de 2$.

Walt Disney (+1%) progresse, après une recommandation favorable. RBC Capital Markets fait de Disney son 'top pick' dans le secteur des médias. Le broker évoque un point d'inflexion, avec une moindre contribution d'ESPN et une concentration sur le 'direct-to-consumer'. Désormais, le spécialiste de RBC juge que Disney est le dossier le mieux positionné du secteur, avec une stratégie claire à cinq ans. Le courtier réduit son objectif 12 mois de 130 à 125$, mais se montre particulièrement confiant à plus long terme.

Johnson & Johnson (stable)... Wells Fargo a rehaussé son conseil sur la valeur du colosse médical et pharmaceutique américain, à quelques jours des résultats du 17 octobre. Le broker table sur un CA trimestriel de 19,39 Mds$. Wells explique que l'acquisition d'Actelion par J&J et la concurrence modérée des rivaux devraient profiter au groupe. L'objectif de cours est porté à 149$, contre 140$ auparavant.

Medtronic (-3%). RBC Capital maintient sa recommandation à 'surperformance' sur le titre de l'équipementier médical, mais abaisse, de 90 à 85$, son objectif de cours.

Tesla (-2%) lutte pour produire son 'Model 3' grand public, affirme 'Business Insider', après des chiffres décevants pour le troisième trimestre. BI ajoute que l'objectif d'une production mensuelle de 20.000 véhicules de Tesla d'ici décembre semble désormais "sans espoir".

Tesla. Comme si cela ne suffisait pas, Tesla a repoussé - pour la seconde fois - à mi-novembre la présentation de son 'semi-truck' Tesla Semi (au 16 novembre pour être précis). La présentation était initialement attendue en septembre, avant d'être reportée une première fois. Elon Musk, le patron de Tesla, évoque à ce sujet, sur le réseau social Twitter, une réallocation des ressources (vers le Model 3 et l'aide à Porto Rico).

AES (+1%), prenant en compte l'impact négatif des récents ouragans sur son activité, annonce viser désormais, pour 2017, un bénéfice par action situé dans la moitié basse de la fourchette d'anticipations précédemment dévoilée, qui allait de 1 à 1,10$.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/12/2017

Communiqué de presse   Voisins le Bretonneux, 14 Décembre 2017     Orège déploie avec succès ses premières solutions SLG® en Allemagne     C'est au…

Publié le 14/12/2017

L'avionneur blâme Safran et son Silvercrest pour cet échec majeur...

Publié le 14/12/2017

L'offre à 46 euros est passée en mode "amical-hostile"...

Publié le 14/12/2017

Paris, 13 décembre 2017  Atos SE [Euronext Paris : ATO] (« Atos »), leader international de la transformation digitale, a pris note ce soir de l'annonce de Gemalto N.V.…

Publié le 13/12/2017

Question de culture d'entreprise. L'offre ne répond pas aux intérêts de la société, ses métiers, ses employés, ses actionnaires et autres parties prenantes...

CONTENUS SPONSORISÉS