Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 617.27 PTS
-
5 629.00
-
SBF 120 PTS
4 460.31
-
DAX PTS
13 848.35
+0.44 %
Dow Jones PTS
30 814.26
-0.57 %
12 803.93
+0. %
1.209
+0.14 %

Wall Street consolide après les records

| Boursier | 268 | Aucun vote sur cette news

La cote américaine consolide ce lundi après ses sommets historiques...

Wall Street consolide après les records
Credits Reuters

La cote américaine consolide ce lundi après ses sommets historiques. Le DJIA perd ainsi 0,25% à 31.020 pts, le S&P 500 0,38% à 3.809 pts et le Nasdaq 0,6% à 13.122 pts. Le baril de brut WTI abandonne 0,3% sur le Nymex à 52$. L'once d'or gagne 0,7% à 1.849$. L'indice dollar regagne 0,6% face à un panier de devises de référence. Sur le front économique ce lundi, aucune statistique notable n'est attendue aux États-Unis. Raphael Bostic et Robert Kaplan de la Fed s'exprimeront durant la journée.

Ailleurs dans le monde, l'indice chinois des prix à la consommation pour décembre a augmenté plus que prévu (+0,2%), alors que l'indice des prix à la production a reculé (-0,4%). L'indice Sentix européen de confiance des investisseurs est ressorti légèrement inférieur aux attentes à 1,3 pour le mois de janvier.

La tendance sur les marchés européens est également à la baisse, dans le sillage des places asiatiques.

Les marchés restent assez concentrés sur l'actualité politique aux États-Unis, pour les derniers jours - agités - de présidence de Donald Trump, et suite aux tristes événements du Capitole intervenus la semaine dernière. Nancy Pelosi, qui dirige la Chambre des représentants, est prête à lancer une seconde procédure de destitution à l'encontre de Trump. Toutefois, l'investiture de Joe Biden étant très proche (20 janvier), il y a peu de chances que cette intention soit suivie d'effet. Les marchés restent par ailleurs soutenus par l'anticipation de nouveaux soutiens budgétaires, alors que le dernier rapport américain sur l'emploi était marqué par 140.000 destructions de postes. Le stimulus économique demeure donc un catalyseur essentiel de Wall Street, avec la politique toujours généreuse de la Fed et les espoirs liés au déploiement des vaccins.

Biden devrait dévoiler jeudi son package économique, chiffré en milliers de milliards, et comprenant de nouveaux 'chèques de stimulus', ainsi que des financements aux États et gouvernements locaux.

Il faut dire que le nouveau coronavirus poursuit son expansion à un rythme soutenu. Selon l'Université Johns Hopkins, qui fait référence sur le sujet, le nombre de cas confirmés dans le monde depuis le début de l'épidémie ressort désormais à 90,3 millions, dont 22,4 millions aux États-Unis, 10,5 millions en Inde et 8,1 millions au Brésil. Le virus a fait 1,94 million de morts dans le monde depuis son émergence, dont 374.348 aux USA, plus de 203.000 au Brésil et plus de 151.000 en Inde.

Le gouvernement britannique considère un renforcement des restrictions. Les chiffres sont également préoccupants en Allemagne, alors qu'en France, le doute persiste concernant la capacité du gouvernement à agir de manière pertinente, dans la gestion des vaccins notamment.

Les valeurs

Twitter dévisse de 7% à Wall Street, après la décision du réseau social média de bannir Donald Trump. Cette suspension permanente du compte du président sortant fait débat.

Facebook (-3%), qui a également suspendu pour un temps indéterminé le compte de Trump, fléchit en bourse, alors que la firme Jefferies a pourtant fait du dossier sa grande capitalisation boursière préférée pour 2021 dans le secteur internet. Facebook remplace à ce titre Amazon, précédente conviction du broker, qui demeure toutefois prudent sur le compartiment suite à la surperformance notable des derniers mois.

Google (-1%) a sorti l'application Parler de son app store, comme Apple (-2%). Amazon (-1%) a aussi suspendu l''app' de sa plateforme. Google a suspendu l'application sociale favorisée par les conservateurs vendredi soir, du fait du risque d'incitation à la violence. Apple a reçu pour sa part des plaintes concernant des contenus jugés abusifs sur le service et pris connaissance d'accusations relatives à l'application, qui aurait pu être utilisée pour planifier des activités illégales. C'est ce que rapporte du moins le WSJ, selon lequel Apple aurait informé Parler de ces éléments.

Citigroup (stable) a décidé, selon un message interne cité par Bloomberg, de suspendre ses donations politiques suite aux événements de la semaine dernière. JPMorgan Chase envisagerait également de suspendre durant six mois ses donations pour les mêmes raisons. Goldman Sachs pourrait enfin réduire également la voilure en la matière.

Alibaba (-3%). Une source ayant connaissance de la situation a informé le Nikkei d'une réorganisation des activités d'Ant et d'Alibaba via une compagnie holding financière, à la demande des régulateurs. Les activités concernées d'Alibaba seraient celles d'intermédiation de crédit, de vente de fonds mutuels et d'assurance, de crédit en ligne (MYbank), ainsi que Tianhong Asset Management. Ant serait la maison-mère de la nouvelle entité.

Baidu (-4%), le moteur de recherche internet chinois, a confirmé ce lundi son intention de créer une entreprise dédiée à la construction de véhicules électriques, en partenariat avec le spécialiste de l'automobile Geely.

Nio (+8%), fabricant chinois de voitures électriques haut de gamme coté à Wall Street, devrait lancer une nouvelle marque pour le marché de masse. C'est du moins ce qu'affirme son directeur général.

Tesla (-3%). Bank of America vient de relever son objectif de cours de 500 à 900$ sur la valeur, suite au rallye de l'action et à la publication des livraisons du quatrième trimestre (180.750 unités pour un total annuel proche des 500.000). BofA juge que "le titre Tesla est tiré par la croissance permise par la valorisation" ! Le broker maintient toutefois son opinion 'neutre'.

Pfizer (stable) et son partenaire BioNTech (+4%) ont renforcé leur objectif de production de vaccins contre le nouveau coronavirus pour cette année à 2 milliards de doses, les deux partenaires répondant à la très forte demande mondiale. Selon une présentation de BioNTech, les deux groupes ont déjà engagé plus de la moitié de leurs capacités. Le nouvel objectif global de production représente une augmentation de plus de 50% en comparaison du précédent, qui était de 1,3 milliard de doses. La hausse tient compte d'un changement de label permettant aux médecins d'extraire six doses au lieu de cinq de chaque flacon de vaccin.

Il s'agit donc d'une bonne nouvelle, alors que le monde est confronté désormais à la nouvelle menace constituée par les variants du virus. L'Union européenne avait conclu la semaine dernière un accord pour doubler la taille potentielle de son approvisionnement en vaccins de Pfizer / BioNTech - jusqu'à 600 millions de doses.

Eli Lilly (+12% !). Donanemab, un anticorps expérimental ciblant une forme modifiée de bêta-amyloïde appelée N3pG, a montré un ralentissement significatif du déclin d'une mesure composite de la cognition et de la fonction quotidienne chez les patients atteints de la maladie d'Alzheimer symptomatique précoce par rapport au placebo dans des résultats de phase 2. Le donanemab a atteint son critère principal, ralentissant le déclin de 32% par rapport au placebo.

Boeing (-2%). Un appareil 737-500 du géant aéronautique de Chicago transportant 62 passagers et exploité par l'Indonésien Sriwijaya Air s'est écrasé ce week-end en mer, peu après avoir quitté Djakarta.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/01/2021

Le fonds aurait réclamé le départ du PDG du groupe agro-alimentaire, selon le site du magazine 'Challenges'.

Publié le 18/01/2021

Esker fera chaque année l'objet d'un audit de contrôle pour valider sa conformité ISO 14001 dans la durée...

Publié le 18/01/2021

Impacté par les conséquences liées à l'épidémie de Covid-19, le trafic total du Groupe ADP a diminué de 60,4% sur l'année 2020 avec 96,3 millions de...

Publié le 18/01/2021

Ce franchissement de seuils résulte d'une augmentation de capital de la société NR21....

Publié le 18/01/2021

Nexans publiera ses résultats de l'exercice 2020, le mercredi 17 février à 7h, heure de Paris...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne