En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 871.91 PTS
+1.21 %
5 870.5
-
SBF 120 PTS
4 623.22
+1.1 %
DAX PTS
13 166.58
+0.86 %
Dow Jones PTS
28 015.06
+1.22 %
8 397.37
+1.07 %
1.106
+0. %

Wall Street consolide après les records

| Boursier | 357 | Aucun vote sur cette news

Wall Street, qui avait atteint de justesse de nouveaux sommets vendredi, régresse prudemment pour débuter la semaine ce lundi...

Wall Street consolide après les records
Credits Reuters

Wall Street, qui avait atteint de justesse de nouveaux sommets vendredi, régresse prudemment pour débuter la semaine ce lundi. Le Nasdaq rend ainsi 0,24% à 8.455 pts, alors que l'indice large S&P500 abandonne 0,32% à 3.083 pts. Le DJIA recule de 0,39% à 27.573 pts. Le marché est assez calme en cette 'Journée des Vétérans' aux Etats-Unis (férié mais coté à Wall Street). L'indice dollar perd 0,2% à 98,2. Le baril de brut WTI se stabilise maintenant à 57,2$, alors que le Brent de la mer du Nord prend 0,2% à 62,6$. La prudence domine du fait de l'incertitude persistante sur le commerce, et suite aux nouveaux évènements violents à Hong Kong qui ont plombé l'ambiance dans la région avec une chute du marché boursier local, pesant par extension sur les places asiatiques - après un week-end de manifestations et... des tirs à balles réelles des forces de l'ordre sur des manifestants.

La Bourse de New York avait fini la semaine passée en légère hausse, vendredi à l'issue d'une séance hésitante, les trois indices américains terminant de justesse sur de nouveaux sommets historiques... Le président américain Donald Trump a semé le trouble, en démentant les rumeurs d'accord sur une levée des droits de douane sur les produits chinois, levée que Pékin affirmait jeudi avoir négociée dans le cadre de l'accord dit de 'Phase 1'. Pour autant, Donald Trump continue de croire en la signature d'un accord, qui pourrait intervenir sur le sol américain.

Trump s'est dit opposé à une suppression totale des tarifs douaniers supplémentaires imposés depuis mars 2018 sur des centaines de milliards de dollars de biens chinois, contredisant des affirmations du gouvernement chinois. Interrogé sur la levée progressive de la totalité des droits de douane supplémentaires annoncée par Pékin, Donald Trump a déclaré : "Je ne le ferai pas"... Le président américain s'est toutefois placé dans l'optique d'un accord, qui serait selon lui signé aux Etats-Unis, peut-être dans l'Iowa, entre lui-même et son homologue chinois Xi Jinping. "Nous étudions plusieurs lieux", a indiqué Donald Trump depuis la Maison Blanche. "Cela pourrait même être dans l'Iowa", un Etat rural américain où Xi Jinping a séjourné en 1985 pour étudier l'agriculture, a-t-il ajouté... Trump a précisé samedi que les discussions avec la Chine avaient progressé plus lentement qu'il ne l'aurait espéré, ajoutant que Pékin souhaitait plus que lui parvenir à un accord.

De son côté, Larry Kudlow, le principal conseiller économique de Donald Trump, a indiqué depuis la Maison Blanche que les négociations avaient "fait énormément de progrès", mais n'étaient "pas bouclées". "Nous sommes au-delà de notre situation du printemps dernier", a indiqué Kudlow. A l'époque, Trump avait interrompu des négociations qui semblaient en passe d'aboutir, accusant les Chinois d'être revenus sur leur parole.

Sur le plan macro-économique ce lundi, le PIB préliminaire britannique du troisième trimestre est ressorti en progression de 0,3%, contre un consensus de +0,4% et après une correction de 0,2% sur la période antérieure. En rythme annuel, ce PIB augmente de 1% pour le troisième trimestre contre un consensus de +1,1%. Les chiffres dévoilés ce jour par le Bureau des statistiques nationales ressortent donc inférieurs aux attentes, mais l'économie britannique a évité la récession ce qui reste une consolation. La croissance annuelle est quant à elle la plus faible depuis 2010.

L'ONS britannique préfère évoquer de son côté une "croissance ferme" du PIB au troisième trimestre, principalement grâce à un solide mois de juillet. "Les services ont une fois encore donné le ton, la construction se comportant également bien". L'industrie manufacturière n'est en revanche "pas parvenue à progresser". En mettant en perspective les derniers chiffres, le porte-parole de l'ONS admet tout de même que la croissance a ralenti sur son plus faible rythme en près d'une décennie... Rappelons que l'agence de notation Moody's a abaissé vendredi la perspective de la note de la dette souveraine du Royaume-Uni à 'négative', évoquant notamment les conséquences du Brexit sur les institutions britanniques.

La production industrielle du Royaume-Uni a corrigé par ailleurs de 0,3% au mois de septembre 2019, contre un consensus de -0,1%. Cette baisse s'explique par un recul de l'activité dans le secteur manufacturier (-0,4% contre -0,2% de consensus).

Sur le front du Brexit, le parti de Nigel Farage a renforcé considérablement les chances de Boris Johnson d'obtenir une majorité en annonçant que son 'Parti du Brexit' n'allait pas combattre les conservateurs sortants lors de l'élection. Le 'Brexit Party' renonce donc à présenter des candidats dans 317 circonscriptions remportées en 2017 par les conservateurs britanniques. La livre sterling en prend bonne note et pointe en vive hausse ce jour...

Aux États-Unis, le grand rendez-vous de la semaine sera sans doute l'intervention de Jerome Powell, président de la Fed, mercredi. Il témoignera à propos des perspectives économiques devant le 'Joint Economic Committee' du Congrès américain à Washington.

Les valeurs

Alibaba (-2%). Il a fallu une minute et huit secondes aux consommateurs chinois pour atteindre un milliard de dollars (900 milliards d'euros environ) d'achats à l'occasion la désormais célèbre "Fête des célibataires", comme l'a annoncé le géant du e-commerce chinois Alibaba dans un communiqué. En 2018, ce cap avait avait été atteint en 85 secondes. Lors des neufs premières heures, les ventes ont même atteint 22 milliards de dollars (20 milliards d'euros environ), soit une hausse de 25% par rapport aux ventes réalisées sur la même période l'année dernière.

Selon les chiffres d'Alibaba, au total 500 millions d'utilisateurs du site prendront part à cette journée pour pouvoir bénéficier des prix cassés sur tous les produits (prêt à porter, électronique, ameublement, cosmétique, produits de luxe, vins...), soit environ 100 millions de plus qu'il y a un an.

Xerox (-1%) proposerait au fabricant de PC et d'imprimantes HP Inc une période de quatre semaines de due diligence réciproque. C'est du moins ce qu'affirme Bloomberg. Rappelons que HP a reconnu la semaine dernière avoir été approché par Xerox en vue d'un possible rapprochement.

Walgreens Boots Alliance (+6%) grimpe à Wall Street ce lundi, alors que selon Bloomberg, KKR aurait approché la chaîne pharmaceutique américaine en vue de son acquisition. Si elle venait à aboutir, la transaction constituerait un record du genre dans la catégorie LBO. Walgreens Boots Alliance capitalise actuellement 56 milliards de dollars à Wall Street. Le groupe fait face à un environnement peu propice, victime de pressions sur les parts de marché et les remboursements des médicaments.

Reuters avait déjà indiqué la semaine dernière que le groupe considérait une opération stratégique, après avoir attiré l'intérêt d'acteurs du private equity. L'agence citait à ce sujet des personnes familières de la question, selon lesquelles durant les mois récents, Walgreens aurait mené des discussions préliminaires avec certaines firmes à propos d'un LBO géant. La chaîne aurait engagé la banque d'investissement Evercore Partners afin d'étudier la faisabilité d'une telle opération. Plusieurs firmes de private equity aurait cependant fait marche arrière, devant les perspectives difficiles d'activité et les challenges en matière de financement.

Apple (stable). L'Apple Card crée la polémique. La carte nouvellement lancée du groupe à la pomme est accusée de discrimination sexuelle, puisque ses algorithmes permettant de déterminer les plafonds de crédit pourraient bien être plus favorables aux hommes. Goldman Sachs, partenaire d'Apple sur l'Apple Card, a publié un communiqué afin d'expliquer qu'il ne tenait pas compte dans ses décisions de facteurs tels que le sexe.

Tesla (+3%). La firme de Wall Street Jefferies vient de rehausser son objectif de cours à 400$ sur la valeur du constructeur californien de véhicules électriques, contre 300$ auparavant visés. La recommandation du broker est toujours à l'achat sur ce dossier Tesla. Jefferies relève que les niveaux de marge brute sont cohérents avec l'hypothèse d'une rentabilité soutenue.

Cisco Systems (-1%), le géant californien des équipements de réseaux, est en revanche victime d'une sévère dégradation de courtier. Ainsi, Piper Jaffray vient de revoir sa recommandation de 'surpondérer' à 'neutre'. Piper Jaffray évoque un ralentissement de l'environnement économique sur les marchés de Cisco et l'absence de catalyseur à court terme pour le titre... Le suspense sera vite levé, puisque le groupe publie mercredi soir ses comptes trimestriels.

SunPower (+5%) flambe sur le Nasdaq, alors que la filiale de Total vient d'annoncer une scission en deux entités distinctes et cotées en bourse. SunPower entend se concentrer sur le stockage, les systèmes de haut rendement et les services énergétiques, alors que Maxeon Solar, nouvelle entité, oeuvrera à la conception et la commercialisation de panneaux solaires. La nouvelle société sera basée à Singapour. Le partenaire chinois TZS (Tianjin Zhonghuan Semiconductor) injectera 298 millions de dollars dans cette nouvelle entité afin de permettre la montée en puissance de la capacité de production.

Tom Werner restera PDG de SunPower, et le groupe maintiendra son siège dans la Silicon Valley. Les deux compagnies coopèreront afin de développer et commercialiser des technologies de panneaux solaires de nouvelle génération, la recherche initiale étant menée par SunPower. Jeff Waters prendra la tête de Maxeon Solar, qui sera également coté sur le Nasdaq. La séparation de Maxeon doit prendre la forme d'un spin-off de ses titres au profit des actionnaires de SunPower, qui sera suivi par un investissement de TZS.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 décembre 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 06/12/2019

Le groupe chinois Dongfgeng pourrait réduire sa part de façon à abaisser sa présence dans la future entité PSA-Fiat Chrysler, selon des sources citées par 'Reuters'.

Publié le 06/12/2019

Le chiffre d'affaires de Moulinvest s'établit à 64 ME au titre de l'exercice 2018-2019 contre 61,3 ME sur l'exercice précédent...

Publié le 06/12/2019

Tessi, spécialiste français des Business Process Services, a annoncé vendredi avoir achevé une augmentation de capital avec suppression du droit préférentiel de souscription. Le montant brut de…

Publié le 06/12/2019

"Ces opérations contribueront à renforcer à la fois le potentiel de croissance du résultat par action", assure le management d'Elior...

Publié le 06/12/2019

Elior Group a annoncé avoir procédé à l’annulation de près de 4,27 millions de ses propres actions, représentant 2,39% de son capital social. La décision d’annulation des titres…