En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 985.45 PTS
-0.79 %
4 959.5
-0.99 %
SBF 120 PTS
3 977.96
-0.88 %
DAX PTS
11 244.54
-0.85 %
Dowjones PTS
25 017.44
-1.56 %
6 642.92
-3.26 %
1.145
+0.30 %

Wall Street campe sur ses sommets, révision en hausse du PIB américain

| Boursier | 365 | Aucun vote sur cette news

Croissance révisée en hausse pour le secodn trimestre

Wall Street campe sur ses sommets, révision en hausse du PIB américain
Credits Reuters

La cote américaine reste solide ce mercredi, toujours bien orientée, après une révision en hausse du PIB pour le second trimestre. Après les sommets historiques de la veille, le S&P500 prend encore 0,28% ce jour à 2.906 pts, tandis que le Nasdaq avance de 0,67% à 8.084 pts. Le DJIA s'adjuge 0,07% à 26.082 pts.

Optimisme persistant

L'optimisme persiste, après l'accord commercial conclu plus tôt cette semaine entre les Etats-Unis et le Mexique. Donald Trump a évoqué un "grand jour pour le commerce". Le Président américain a expliqué par ailleurs que le nom d'Aléna (Accord de libre-échange nord-américain) affichait une connotation négative et devait être abandonné. Trump ajoute que le nouvel accord commercial avec le Mexique se concentre sur l'agriculture, la croissance économique, l'abaissement des barrières douanières, l'emploi et le retour des entreprises aux USA.

Trump doit désormais s'accorder avec le Premier ministre canadien Justin Trudeau. Chrystia Freeland, Ministre canadienne aux affaires étrangères, est arrivée hier à Washington. Les relations demeurent tendues entre USA et Canada, et Trump n'a pas exclu d'appliquer des prélèvements douaniers supplémentaires aux automobiles canadiennes. Le Président US désire également obtenir des concessions sur les produits laitiers. L'affaire est donc loin d'être réglée... Trump s'est entretenu avant-hier avec Trudeau, selon les confidences de Larry Kudlow, conseiller économique de la Maison Blanche, qui estime que l'accord avec le Mexique devrait servir de base. Un 'deal' avec le Canada est espéré d'ici la fin de la semaine.

Un accord avec le Canada d'ici vendredi ?

Chrystia Freeland a précisé hier avoir participé à une réunion jugée 'très constructive' à Washington, avec le représentant américain au Commerce Robert Lighthizer. Elle a salué par ailleurs les concessions difficiles acceptées par le Mexique, notamment concernant l'automobile et la main d'oeuvre. Rappelons que le Canada était exclu de la phase récente de discussions, qui s'est conclue par un accord entre Washington et Mexico sur un nouvel accord commercial se substituant à l'Accord de libre-échange nord-américain, en vigueur depuis près d'un quart de siècle entre les USA, le Mexique et le Canada. Freeland, qui a également échangé hier avec les représentants du Mexique, a précisé que des discussions approfondies allaient avoir lieu aujourd'hui. Son homologue mexicain Luis Videgaray a affirmé lui aussi que les trois parties allaient plancher sur un accord commun.

Et la Chine dans tout ça ?

On a quelque peu oublié le conflit sino-américain ces derniers jours. Il faut dire que la dernière session de négociations entre Washington et Pékin, qui n'impliquait que des responsables secondaires, n'avait pas donné de résultat particulier. Etats-Unis et Chine se sont déjà infligés des taxes supplémentaires réciproques portant sur un montant d'environ 50 milliards de dollars de produits importés. La prochaine échéance est celle du 5 septembre. Il s'agit du délai pour les commentaires publics concernant le projet de l'administration Trump de taxer encore 200 Mds$ d'importations chinoises supplémentaires. Une telle mesure provoquerait évidemment des représailles rapides de la Chine. Trump avait précédemment affirmé qu'il était prêt à taxer la quasi-totalité (plus de 500 Mds$) des importations chinoises si nécessaire...

Confiance au plus haut

Sur le front économique, rappelons que l'indice de confiance des consommateurs américains pour le mois d'août 2018 a très largement dépassé les attentes hier mardi, ressortant à 133,4 selon le Conference Board, contre 126,8 de consensus et 127,9 pour la lecture révisée du mois antérieur. Ainsi, l'indicateur de confiance du 'ConfBoard' s'affiche au meilleur niveau depuis 18 ans ! L'indice reflète évidemment la solidité de l'économie américaine et celle du marché de l'emploi, et réjouit bien sûr le Président américain Donald Trump, toujours prompt à s'attribuer l'entier mérite des bonnes statistiques. Il faut remonter au mois d'octobre 2000 pour retrouver un tel niveau de confiance des Américains !

Vive croissance du PIB aux Etats-Unis

Les chiffres du PIB américain n'ont pas déçu ce mercredi, même si la contribution de la consommation à la croissance est un peu moins forte qu'initialement estimé. Ainsi, pour sa seconde estimation, le PIB des Etats-Unis pour le 2ème trimestre 2018 a été révisé à +4,2%, alors que l'expansion était auparavant évaluée à +4,1%. Le consensus des économistes de la place était de +4%.

L'indice des prix rattaché au PIB a grimpé sur un rythme de +3%, en ligne avec le consensus de place et la première estimation. Les dépenses réelles de consommation au second trimestre se sont améliorées de 3,8%, contre +3,9% de consensus et +4% pour leur précédente estimation. L'investissement résidentiel a reculé, mais celui des entreprises s'est affiché en forte progression de plus de 8%. Le rapport gouvernemental montre que la révision en hausse de la croissance reflète en particulier de plus forts investissements des entreprises en logiciels... La lecture dite 'préliminaire' du PIB trimestriel américain est en fait la deuxième de ses trois évaluations.

L'indice des promesses de ventes de logements aux Etats-Unis pour le mois de juillet 2018, mesuré par la National Association of Realtors (NAR), s'est établi en baisse de 0,7% en comparaison du mois antérieur, contre un consensus proche de la stabilité, et après une croissance révisée à +1% pour le mois de juin. L'indice ressort à 106,2, contre 107 un mois plus tôt.

Progression des prix du brut après les stocks pétroliers américains

Sur le Nymex, le baril de brut WTI (contrat d'octobre) progresse actuellement de 0,7% à 69$ après le dernier rapport relatif aux stocks américains... D'après le Département américain à l'énergie ce mercredi, les stocks pétroliers domestiques de brut pour la semaine close au 24 août, hors réserve stratégique, se sont établis en retrait de 2,6 millions de barils en comparaison de la semaine antérieure, contre un consensus de -0,7 MB. Les stocks d'essence ont baissé quant à eux de 1,6 million de barils en comparaison de la semaine précédente. Les stocks de produits distillés ont régressé de 0,8 million de barils.

Les valeurs à suivre

Hewlett Packard Enterprise (+4%). Le groupe de Palo Alto a confirmé son redressement, après sa séparation de HP en 2015. Cette entité HPE, concentrée sur le cloud computing et les logiciels, a réalisé sur le trimestre de juillet (troisième trimestre fiscal) des revenus de 7,76 Mds$ en croissance de 3,5% (+1,2% à devises constantes). Le bénéfice trimestriel ajusté est ressorti à 44 cents, contre 37 cents de consensus. Le bénéfice net s'est établi à 451 M$ soit 29 cents par titre, contre 165 M$ un an avant. HPE table, pour son quatrième trimestre, sur un bpa ajusté allant de 39 à 44 cents.

Yum China Holdings (+6%) aurait repoussé une offre d'acquisition de 17,6 milliards de dollars provenant d'un groupement mené par la firme d'investissement chinoise Hillhouse Capital Group, si l'on en croit une source de l'agence Reuters. Le consortium mené par Hillhouse, qui comprendrait également Baring Private Equity Asia, aurait exprimé l'intention de racheter Yum China, principale chaîne de fast-food en Chine, pour 46$ par titre, soit une prime d'environ 24% sur le cours de clôture d'hier.

H&R Block (+2%), géant américain de la préparation fiscale, a annoncé pour le 1er trimestre de l'exercice 2019 une perte nette de 153 M$ soit 74 cents par action, ainsi qu'une perte ajustée par action de 72 cents à comparer à un consensus de 79 cents. Les revenus de la firme ont totalisé 145 M$ (+5%), sur ce trimestre généralement faiblement contributeur.

Dick's Sporting Goods (-7%) plonge, sanctionné suite aux résultats trimestriels. Pour son second trimestre fiscal, le groupe a dégagé un bénéfice de 119 M$ soit 1,20$ par titre, alors que le consensus était de 1,04$. Le groupe de Pennsylvanie, détaillant en produits de sport, a réalisé cependant des revenus inférieurs aux attentes de marché, à 2,18 Mds$ contre 2,24 Mds$ de consensus. Le groupe table sur un bpa annuel allant de 3,02 à 3,20$.

Brown-Forman (+1%). Le groupe de Louisville, actif dans les boissons alcoolisées, a annoncé pour le 1er trimestre fiscal un bénéfice net de 200 M$ et 41 cents par titre, pour des revenus de 766 M$ (+6%). Le bénéfice opérationnel a augmenté de 7% à 264 M$ (+10% en base 'sous-jacente'). Le groupe connu pour sa marque Jack Daniel's table désormais sur un bénéfice annuel par action allant de 1,65 à 1,75$, contre une précédente fourchette de 1,75/1,85$.

American Eagle Outfitters (-12%) a annoncé ses comptes du second trimestre. Les profits sont de 60,3 M$ (0,34$ par action), contre 21,2 M$ (0,12$ par action) un an avant. Les revenus s'affichent à 965 M$, contre 845 M$ un an plus tôt. A magasins comparables, les ventes sont en croissance de 9%. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,31$, pour des revenus de 938 M$ et une croissance comparables de plus de 6%. Sur le T3, le groupe vise un bpa logé entre 0,45 et 0,47$ (contre 0,49$ de consensus).

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/11/2018

Emergent BioSolutions et Valneva annonçent des résultats positifs de Phase 1 pour leur candidat vaccin contre le virus Zika   GAITHERSBURG, Md. and Saint-Herblain, France, 19…

Publié le 19/11/2018

Les actionnaires ont validé la nomination de Luc Gerard, de Miguel de Pombo Espeche et de la société Brexia International SA en qualité d'administrateurs...

Publié le 19/11/2018

COMMUNIQUE DE PRESSE NOMINATION DE MARC GRYNBERG EN QUALITE DE MEMBRE DU COMITE STRATEGIQUE ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE     Paris-La-Défense, le 19 novembre 2018 - Le Conseil…

Publié le 19/11/2018

ADLPartner Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de 6 478 836 euros 3, avenue de Chartres 60500 - CHANTILLY 393 376 801 R.C.S.…

Publié le 19/11/2018

Communiqué de presse             Paris, le 19 novembre 2018 …