Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
7 534.52 PTS
-0.69 %
7 561.00
-0.66 %
SBF 120 PTS
5 702.80
-0.8 %
DAX PTS
18 171.93
-1. %
Dow Jones PTS
40 287.53
-0.93 %
19 522.62
-0.93 %
1.088
+0. %

Wall Street au sommet, après des 'stats' contrastées

| Boursier | 255 | Aucun vote sur cette news

Wall Street s'affiche en timide hausse ce mardi, le S&P 500 s'accordant encore 0,1% sur ses sommets à 5...

Wall Street au sommet, après des 'stats' contrastées
Credits Reuters

Wall Street s'affiche en timide hausse ce mardi, le S&P 500 s'accordant encore 0,1% sur ses sommets à 5.478 pts et le Nasdaq 0,04% à 17.864 pts, contre une quasi-stabilité du Dow Jones à 38.783 pts. Hier soir, S&P et Nasdaq avaient signé de nouveaux records, portés par les valeurs technologiques et l'enthousiasme persistant autour de la thématique de l'intelligence artificielle.

Du côté des Big Three à plus de 3.000 milliards de dollars, Nvidia grimpe de 1,8% au plus haut de son histoire à 133$, tandis qu'Apple consolide.

Sur le Nymex, le baril de brut WTI gagne 1% à 80,5$. L'once d'or avance de 0,4% à 2.338$. L'indice dollar cède 0,2% face à un panier de devises de référence.

John Williams, patron de la Fed de New York, a jugé que l'économie américaine allait dans la bonne direction, sans toutefois épiloguer concernant les perspectives de taux. Le responsable a estimé que les décisions à venir de la Fed allaient dépendre des données économiques entrantes. Les récentes données d'inflation ont été encourageantes selon lui, qui anticipe une poursuite de cette tendance. Williams a tenu ces propos sur Fox Business. Il a indiqué que la désinflation devrait donc continuer au deuxième semestre et l'an prochain. Il a aussi salué la solidité de l'économie américaine et du marché du travail.

Thomas Barkin, le président de la Fed de Richmond, a jugé ce mardi que l'inflation était clairement en train de se résorber. Il n'est cependant pas aisé selon lui de savoir quel signal tirer de l'inflation l'an dernier, ou ce trimestre, ou sur les deux dernières semaines. Concernant les biens, le pouvoir sur les prix diminue. Dans les services, le responsable voit au contraire les entreprises explorer des hausses de prix autant que possible. Ainsi, l'inflation dans les services serait encore loin du compte, au regard des objectifs de la Fed...

Hier, Patrick Harker, le patron de la Fed de Philadelphie, a jugé qu'une seule baisse des taux cette année était justifiée, sur la base de ses prévisions actuelles. "Si mes prévisions économiques se confirment, je pense qu'une seule baisse des taux d'ici la fin de l'année serait appropriée". Le dirigeant n'exclut toutefois pas deux baisses de taux... ou aucune, cela dépendant des données. Par ailleurs, Harker espère voir plusieurs mois supplémentaires d'amélioration sur le front de l'inflation.

Le président de la Fed de Minneapolis, Neel Kashkari, a déclaré lui aussi qu'il était raisonnable que la banque centrale américaine réduise ses taux d'intérêt une fois cette année, en attendant décembre toutefois.

La Fed a maintenu la semaine dernière son taux directeur dans la fourchette de 5,25 à 5,50%, au plus haut de 23 ans, afin de maintenir une pression continue sur l'économie et de freiner l'inflation. La banque a publié des projections montrant une prévision médiane des 19 banquiers centraux américains tablant sur une seule baisse des taux cette année.

"Nous sommes actuellement dans une très bonne position pour prendre notre temps, obtenir plus de données sur l'inflation, plus de données sur l'économie, sur le marché du travail, avant de devoir prendre une décision", a déclaré Kashkari. "Nous sommes dans une position de force, mais si vous dites simplement qu'il y aura une réduction, comme l'indique la médiane, ce sera probablement vers la fin de l'année"... "Nous avons besoin de plus de preuves pour nous convaincre que l'inflation est en passe de redescendre à 2%", a insisté le responsable dans une interview accordée à CBS.

Ce mardi, les ventes de détail aux Etats-Unis pour le mois de mai 2024 se sont établies en hausse de 0,1% seulement, contre +0,3% de consensus FactSet et après un repli de 0,2% en données révisées pour le mois d'avril. Hors automobile cette fois, les ventes se sont tassées de 0,1% d'un mois sur l'autre, contre +0,2% de consensus et -0,1% en avril. Hors automobile et essence, les ventes ont augmenté de 0,1%, contre +0,3% de consensus et -0,3% en avril.

La production industrielle américaine pour le mois de mai 2024 est ressortie en nette progression de 0,9% en comparaison du mois précédent, contre +0,3% de consensus. La production manufacturière a également augmenté de 0,9% par rapport au mois antérieur, contre +0,2% de consensus de marché et -0,4% un mois plus tôt. Le taux d'utilisation des capacités de production s'est établi à 78,7% contre 78,6% de consensus.

Lorie Logan, Alberto Musalem, Susan Collins et Austan Goolsbee de la Fed, prendront encore la parole dans la journée.

L'indice du marché immobilier américain est attendu demain, alors que jeudi, le programme sera étoffé avec les mises en chantier de logements et permis de construire, les inscriptions au chômage, l'indice manufacturier de la Fed de Philadelphie, la balance des comptes courants, l'indice des anticipations d'inflation de la Fed d'Atlanta, ou encore le rapport hebdomadaire sur les stocks pétroliers domestiques américains.

Enfin, vendredi, pour la Journée des Quatre Sorcières, les opérateurs suivront l'indice flash PMI composite américain, les reventes de logements existants, ainsi que l'indice des indicateurs avancés du Conference Board.

Dans l'actualité des entreprises cotées à Wall Street, Lennar a publié ses comptes hier soir. KB Home dévoile ses résultats ce jour, Steelcase mercredi, et Accenture, Kroger, Darden Restaurants ou Jabil annoncent jeudi.

Les valeurs

GameStop (+3%) décrochait finalement de 12,1% hier soir à Wall Street, alors que le groupe tenait son assemblée générale, qui avait été reportée suite à un problème technique. Le détaillant en jeux vidéo suscite un grand intérêt depuis quelques semaines, alors que l'influenceur "Roaring Kitty" a relancé les spéculations en prenant une participation au capital et en tentant de galvaniser les petits porteurs américains. Hélas, le rallye de 'meme stock' de GameStop a tourné court, la direction du groupe ayant profité de l'aubaine pour lever des fonds, plus de 3 milliards de dollars au total. Les levées de fonds ont renforcé le bilan, mais elles ont aussi dilué fortement les actionnaires. Hier, Ryan Cohen, PDG du groupe, ne s'est exprimé que très brièvement durant l'AG, soulignant surtout la concentration de GameStop sur l'atteinte de la rentabilité. Ainsi, le management entend réduire les coûts et opérer sur un réseau plus réduit de magasins.

"Nous nous concentrons sur la création de valeur actionnariale sur le long terme. Nous ne sommes pas ici pour faire des promesses ou exagérer les choses. Nous sommes ici pour travailler", a-t-il déclaré.

Apple (-0,5%) va mettre fin à son service BNPL ("acheter maintenant, payer plus tard") de crédit payable en quatre fois sans frais aux États-Unis dans le cadre du lancement d'un nouveau programme de prêt. Les utilisateurs pourront accéder à des prêts fractionnés proposés par le biais de cartes de crédit, de débit et de prêteurs lors de leurs paiements avec Apple Pay, à partir de la fin de cette année. "Cette solution nous permettra d'offrir des paiements flexibles à davantage d'utilisateurs, dans davantage d'endroits à travers le monde, en collaboration avec les banques et les prêteurs compatibles Apple Pay", a déclaré Apple. Les utilisateurs existants d'Apple Pay Later disposant de prêts ouverts pourront toujours les gérer et les payer via l'application Wallet.

Tesla (-2%) travaille sur son Master Plan 4, a déclaré sur son réseau social X le multimilliardaire Elon Musk. "Ce sera épique", a ajouté le directeur général de Tesla. Le site spécialisé Electrek rappelle que les parties une et deux du Master Plan de Musk pour Tesla ont posé les bases de son succès et que le constructeur de véhicules électriques a atteint la majeure partie des objectifs alors listés. L'an dernier, Musk a publié son 'Master Plan Part 3' à travers une présentation et un livre blanc. "La troisième partie était assez différente des deux premières. Elle n'a pas vraiment avancé de feuille de route de produits spécifique comme les deux premières, et s'est plutôt concentrée sur les calculs et la façon dont nous pouvons faire avancer le monde entier vers une économie durable grâce aux véhicules électriques et aux énergies renouvelables", rappelle encore Electrek.

Fisker (-55%), le petit constructeur américain de véhicules électriques, s'est inscrit hier sous protection de la loi américaine sur les faillites, après avoir arrêté la production de son seul modèle, l'Ocean. Le groupe a listé entre 500 millions et un milliard de dollars d'actifs, et entre 100 et 500 millions de dollars de passif. L'inscription en faillite dans le Delaware protège le groupe des créanciers le temps de mettre en place ses plans. En mars, le groupe avait indiqué que les discussions avec un "grand constructeur" automobile en vue d'un accord potentiel n'avaient pas abouti. La faillite semblait depuis inéluctable.

Berkshire Hathaway (-0,4%), la firme d'investissement du gourou d'Omaha Warren Buffett, a acquis 2,95 millions de titres supplémentaires du groupe pétrolier Occidental Petroleum (+2%). Les dernières emplettes ont été effectuées depuis jeudi, pour un total de 176 millions de dollars. Berkshire détient ainsi désormais 255,3 millions d'actions Occidental. Cela représente une participation de 29% dans le producteur de pétrole américain.

Lennar (-2,5%), le promoteur immobilier américain, a publié hier soir, pour son deuxième trimestre fiscal, un bénéfice ajusté par action de 3,38$, à comparer à un consensus de 3,2$ et à un niveau de 2,94$ un an auparavant. Les revenus ont été de 8,8 milliards de dollars sur la période, 2% de mieux que le consensus, alors qu'ils se situaient à 8,1 milliards de dollars pour la période correspondante, un an plus tôt. Le titre est toutefois orienté en baisse à Wall Street ce jour, du fait de prévisions de livraisons du troisième trimestre inférieures aux attentes de marché. Le groupe table sur les livraisons de 20.500 à 21.000 logements au troisième trimestre, contre environ 20.900 de consensus. Le prix moyen de vente est attendu entre 420.000 et 425.000$, contre 426.000 au deuxième trimestre.

Boeing (-2%) et son directeur général Dave Calhoun vont devoir faire profil bas devant le Sénat américain ce mardi, à l'occasion d'une audition publique et alors que le constructeur aéronautique est accusé de faire passer ses bénéfices avant la sécurité des voyageurs. Les investisseurs, quant à eux, sont préoccupés par la succession de Calhoun, après une chute d'un tiers du cours de bourse cette année. Le nouveau président Steve Mollenkopf, qui a pris ses fonctions dans le cadre d'un remaniement en mars, dirige la recherche du prochain DG. Selon des sources proches du dossier citées par Bloomberg, cette recherche s'est accélérée ces dernières semaines. Ce mardi, Calhoun devrait reconnaître les lacunes de son groupe qui se sont traduites par une série d'incidents et d'accidents. Il devrait selon Bloomberg confirmer des politiques strictes pour interdire les représailles contre les employés qui signalent des problèmes de sécurité, après que des lanceurs d'alerte et un groupe d'experts ont qualifié cette pratique de courante.

Rappelons que le Département US de Justice, le Congrès et d'autres agences fédérales enquêtent sur l'entreprise. Le dirigeant de la Federal Aviation Administration a déploré une surveillance réglementaire trop laxiste, promettant de garder Boeing sous contrôle jusqu'à ce qu'il y ait de réelles preuves de progrès, rappelle Bloomberg.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
Actions les plus vues

Classement des actions les plus vues, pour la période du samedi 13 juillet 2024 au vendredi 19 juillet 2024, des marchés Euronext Paris, Bruxelles, Amsterdam, Growth Paris, NASDAQ et NYSE sur le site et l'application Bourse Direct.

Jusqu'à
170€ de prime offerte*

Pour toute 1ère adhésion avant le 31 août 2024 inclus, avec un versement initial investi à 30 % minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte, non garanties en capital.
*SOUS CONDITIONS

Ces contrats présentent un risque de perte en capital.
Information publicitaire à caractère non contractuel.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 19/07/2024

Wall Street perd encore un peu de terrain ce vendredi, au terme d'une semaine chahutée...

Publié le 19/07/2024

Wall Street se stabilise désormais avant bourse ce vendredi, au terme d'une semaine chahutée...

Publié le 19/07/2024

La Bourse de New York a terminé en baisse jeudi, les investisseurs étant restés à l'écart des grandes capitalisations.

Publié le 18/07/2024

Wall Street a terminé dans le rouge jeudi, alors que TSMC avait pourtant tenté initialement de relancer les valeurs 'semis'...

Publié le 18/07/2024

Wall Street repasse légèrement dans le rouge désormais ce jeudi, alors que TSMC avait tenté initialement de relancer les valeurs 'semis'...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/07/2024

La Bourse de New York a terminé en baisse jeudi, les investisseurs étant restés à l'écart des grandes capitalisations.

Publié le 19/07/2024

Après trois séances consécutives de baisse, la Bourse de Paris s’est modestement ressaisie. 

Publié le 19/07/2024

AST Groupe a demandé à Euronext de suspendre la cotation de son titre admis sur le marché Euronext Growth d'Euronext Paris à compter du lundi 22 juillet 2024 avant ouverture de la Bourse, dans…

Publié le 19/07/2024

Orapi enregistre sur le second trimestre 2024 un chiffre d’affaires de 57,7 millions d'euros contre 59,7 millions d'euros il y a un an, soit un repli de 3,4% à périmètre courant, qui intègre…

Publié le 19/07/2024

Publication du chiffre d’affaires T2 2024 Après avoir communiqué sur des chiffres en retrait en organique au premier trimestre, Kumulus Vape enchaîne sur un deuxième…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes.
Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne