En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 084.66 PTS
-0.63 %
5 084.50
-
SBF 120 PTS
4 076.70
-0.66 %
DAX PTS
11 553.83
-0.31 %
Dowjones PTS
25 444.34
+0.26 %
7 107.23
-0.12 %
1.151
+0.00 %

Wall Street : au rebond avec Trump, Tesla et GE, en attendant les publications trimestrielles

| Boursier | 535 | Aucun vote sur cette news

Le DJIA gagne actuellement 0,71% à 26.647 pts, le Nasdaq monte de 0,17% à 8.059 pts et le S&P500 progresse de 0,44% à 2.926 pts...

Wall Street : au rebond avec Trump, Tesla et GE, en attendant les publications trimestrielles
Credits Reuters

Wall Street reste en territoire positif ce lundi soir à trois heures de la clôture, toujours soutenu par l'annonce d'un accord commercial entre les Etats-Unis et le Canada qui préserve la zone de libre-échange tripartite constituée avec le Mexique. Cet accord ravive les espoirs de succès des négociations commerciales menées par Donald Trump avec d'autres partenaires (Chine, Japon, UE...). Les investisseurs se montrent par ailleurs confiants avant la saison des résultats du troisième trimestre qui débutera officieusement dès demain outre-Atlantique, avec les comptes de PepsiCo. Le DJIA gagne actuellement 0,71% à 26.647 pts, le Nasdaq monte de 0,17% à 8.059 pts et le S&P500 progresse de 0,44% à 2.926 pts.

"Le Canada et les États-Unis sont parvenus à un accord de principe, de concert avec le Mexique, sur un nouvel accord commercial moderne et adapté aux réalités du 21ème siècle : l'Accord États-Unis-Mexique-Canada (AEUMC). L'AEUMC offrira à nos travailleurs, agriculteurs, éleveurs et entreprises un accord commercial de grande qualité qui donnera lieu à des marchés plus libres, à un commerce plus équitable et à une croissance économique solide dans notre région. L'accord renforcera la classe moyenne et créera de bons emplois bien rémunérés ainsi que de nouvelles opportunités pour près de 500 millions de personnes qui vivent en Amérique du Nord", selon la déclaration commune du représentant au Commerce des Etats-Unis, Robert Lighthizer, et de la ministre des Affaires étrangères du Canada, Chrystia Freeland.

"Tard hier soir, notre date limite, nous avons conclu un superbe nouvel Accord Commercial avec le Canada, qui s'ajoute à l'accord déjà conclu avec le Mexique. Le nouveau nom sera l'Accord États-Unis-Mexique-Canada ou AEUMC. C'est une bonne affaire pour les trois pays, qui résout les nombreuses lacunes et erreurs de l'Aléna, ouvre grandement les marchés à nos Agriculteurs et Producteurs, réduit les Barrières Douanières pour les Etats-Unis, et rapprochera les trois Grandes Nations en concurrence avec le reste du monde. L'AEUMC est une transaction historique", a indiqué Trump sur Twitter.

L'indice Markit PMI manufacturier américain du mois de septembre 2018 est ressorti assez nettement supérieur aux attentes de marché, à 55,6 contre 54,5 de consensus de place. Il était de 54,7 un mois auparavant. L'indicateur traduit donc une accélération de l'expansion de l'industrie manufacturière américaine au mois de septembre.

L'indice ISM manufacturier américain du mois de septembre, pour sa part, s'est établi à 59,8, très proche des attentes du consensus, contre 61,3 un mois plus tôt. Ce second indicateur manufacturier du jour traduit une forte expansion, malgré son déclin en comparaison du mois antérieur.

Les dépenses de construction du mois d'août 2018, enfin, sont ressorties en hausse de 0,1% par rapport au mois précédent, contre +0,4% de consensus et +0,2% un mois plus tôt. En comparaison de l'an dernier, les dépenses de construction du mois d'août grimpent de 6,5%.

VALEURS A SUIVRE

Tesla (+15%) s'enflamme ce lundi à Wall Street à 3075$, après avoir dévissé vendredi de 13,9% en clôture à l'annonce de l'annonce de poursuites de la Securities & Exchange Commission américaine (SEC). Le gendarme de la bourse américaine, qui accusait de fraude le CEO du groupe, Elon Musk, et voulait l'empêcher d'exercer en tant que dirigeant ou administrateur d'une société cotée, a néanmoins annoncé durant le week-end un accord avec Musk ! Tesla et Musk vont verser une amende de 20 millions de dollars chacun. Par ailleurs, le dirigeant et fondateur du constructeur californien de voitures électriques va quitter ses fonctions de président du conseil d'administration, mais conserver la direction opérationnelle en tant que directeur général (CEO), a précisé la Securities and Exchange Commission. L'accord dévoilé samedi, deux jours seulement après l'annonce des poursuites contre Musk, est une réelle bonne nouvelle pour Tesla. Il permet au groupe de repartir de l'avant sans craindre un départ de Musk. De plus, le montant des amendes est tel qu'il ne déstabilise pas financièrement les intéressés, mais leur servira (peut-être) de leçon. Musk doit abandonner ses fonctions de président du conseil dans un délai de 45 jours. Il ne pourra être réélu pendant trois ans. Tesla devra par ailleurs nommer deux administrateurs indépendants au conseil d'administration, ce qui est une très bonne nouvelle du point de vue de la gouvernance pour Tesla. Ni Musk, ni son groupe, n'ont eu à reconnaître de culpabilité. L'accord conclu lève l'incertitude concernant la présence de Musk - opérationnelle au moins - à la tête du groupe, et résout les problèmes de gouvernance pointés du doigt par plusieurs analystes et investisseurs. Il va permettre au groupe de se concentrer à court terme sur son activité concrète et ses livraisons. Selon un message interne de Musk, relayé notamment par le 'Telegraph' britannique, le dirigeant de Tesla aurait par ailleurs affirmé que son groupe était "très proche" de la rentabilité. Musk aurait demandé à ses troupes "d'ignorer toutes les distractions". Le directeur général de Tesla affirme que le groupe serait sur le point de remporter "une victoire épique au-delà de toute attente".

General Electric (+10%) vient d'annoncer la nomination de H. Lawrence Culp Jr. en tant que nouveau président et directeur général. Il remplace ainsi John Flannery, avec effet immédiat. Culp a servi 14 années durant en tant que directeur général de Danaher. Il était administrateur de GE depuis avril. Sa nomination a été unanimement approuvée par le conseil d'administration de GE. Flannery, lui, avait passé 14 mois à la tête du géant industriel américain, puisqu'il avait accédé à sa direction en août 2017. Thomas W. Horton est pour sa part nommé administrateur principal. En outre, le groupe émet aujourd'hui un avertissement sur ses résultats et son free cash flow 2018. Le groupe de Boston, Massachusetts, va passer une charge de dépréciation du goodwill (non-cash) de 23 milliards de dollars sur l'activité GE Power ! Du fait de la plus faible performance de GE Power, le groupe alerte sur le bénéfice par action et le free cash. "Nous restons engagés au renforcement de notre bilan", a assuré Culp, qui juge qu'il y a beaucoup de travail pour débloquer de la valeur chez GE. Le nouveau PDG du groupe estime que GE reste une compagnie fondamentalement solide aux activités importantes, disposant par ailleurs de 'talents incroyables'. Les prochains résultats sont attendus le 25 octobre avant l'ouverture de Wall Street. Le consensus se situait jusqu'à présent à 22 cents de bpa, contre 29 cents un an avant.

Cal-Maine Foods (-7%), le producteur américain d'oeufs, a publié ses résultats du premier trimestre fiscal 2019. Les bénéfices sont de 12,4 M$ (0,26$ par action), contre une perte de 16 M$ (0,33$ par action) un an avant. Les ventes s'élèvent à 340,6 M$, contre 262,8 M$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,49$, pour des ventes de 350,5 M$.

PepsiCo (stable) publiera ses résultats trimestriels (troisième trimestre 2018) demain, 2 octobre 2018. Les analystes anticipent en moyenne un bénéfice par action de 1,57$, pour des revenus de 16,4 Mds$. Un an avant, sur la même période, le groupe avait enregistré un bénéfice par action de 1,48$ et des revenus de 16,24 Mds$. Lors de la publication des comptes du T2 2018, PepsiCo avait confirmé ses objectifs 2018, à savoir une croissance organique de ses ventes d'au moins 2,3%, pour un bpa ajusté de 5,70$ (contre 5,23$ en 2017). De plus, le directeur général du laboratoire américain, Ian Read, va quitter ses fonctions opérationnelles à la tête du groupe à la fin de l'année et deviendra alors président exécutif. Le directeur actuel des opérations (chief operating officer), Albert Bourla, devrait lui succéder en tant que CEO dès le 1er janvier 2019, explique CNBC.

Praxair (+5%). La fusion programmée de l'Américain et de l'Allemand Linde, qui doit donner naissance à un géant des gaz industriels, a obtenu l'approbation des autorités chinoises de régulation. L'opération requiert encore l'accord des autorités américaines et celui de la Corée du Sud.

Facebook (-2%) risque une amende de 1,63 Md$ des autorités européennes, après la 'fuite de données' annoncée en fin de semaine dernière. Cela dépendra de ce que déterminent les régulateurs européens, qui pourraient voir dans cette affaire une infraction aux règles de l'UE en matière de respect des données privées. Rappelons que Facebook a découvert une faille de sécurité ayant permis à des hackers d'accéder potentiellement aux informations de 50 millions de comptes.

Fiat Chrysler Automobiles (+2%). Le nouveau dirigeant britannique de Fiat Chrysler Automobiles, Mike Manley, vient de présenter la nouvelle équipe de management qui devra s'atteler à redresser le constructeur automobile américano-italien en Europe et à soutenir son développement en Amérique du Nord. Manley va poursuivre la stratégie antérieure de Sergio Marchionne, décédé en juillet. L'objectif est donc toujours de doubler le bénéfice d'exploitation de FCA d'ici 2022, grâce aux leviers de croissance constitués par les véhicules hybrides, électriques, et les SUV.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

Trader sur le CAC40 avec du levier
Mardi 6 novembre de 12h15 à 13h15

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/10/2018

SOCIETE DE TAYNINH       Paris, le 19 octobre 2018     COMMUNIQUE DE PRESSE       INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE   3ème TRIMESTRE 2018       Chiffre…

Publié le 19/10/2018

Nanobiotix a annoncé la présentation des résultats positifs de son étude de phase II/III Act.in.sarc évaluant NBTXR3 sur des patients atteints de Sarcome des Tissus Mous (STM) localement avancé…

Publié le 19/10/2018

  CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL SUD RHONE ALPES SOCIETE COOPERATIVE A CAPITAL VARIABLE Au capital actuel de 69 949 310,00 euros Siège social : 12 Place de la résistance…

Publié le 19/10/2018

Getlink a été retenu pour la neuvième année consécutive, par Gaïa Rating, parmi 230 sociétés analysées pour intégrer le Gaïa Index composé des 70 meilleures valeurs françaises. La note…

Publié le 19/10/2018

    Paris, le 19 octobre 2018     CESSATION ET MISE EN OEUVRE D'UN CONTRAT DE LIQUIDITE   À compter du 22 octobre 2018 et pour une période d'un an renouvelable…