En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 924.89 PTS
-
4 905.5
-
SBF 120 PTS
3 923.96
-
DAX PTS
11 066.41
-1.58 %
Dowjones PTS
24 465.64
-2.21 %
6 526.96
-1.75 %
1.137
+0.05 %

Wall Street : au rebond avec le pétrole et Apple !

| Boursier | 734 | Aucun vote sur cette news

Le DJIA gagne désormais 0,54% à 25.996 pts, le Nasdaq monte de 0,57% à 7.921 pts, et le S&P500 progresse de 0,44% à 2.889 pts...

Wall Street : au rebond avec le pétrole et Apple !
Credits Reuters

Wall Street rebondit ce mardi soir à trois heures de la clôture, alors que les prix du pétrole retrouvent de la hauteur avec notamment un baril WTI qui repasse au-dessus des 69$. Du côté des sociétés, Apple, malmenée ces derniers jours en bourse, prend sa revanche, en hausse de plus de 2% (plus forte progression du Dow Jones pour le moment), à la veille de la très attendues "Keynote" du groupe. Le DJIA gagne désormais 0,54% à 25.996 pts, le Nasdaq monte de 0,57% à 7.921 pts, et le S&P500 prend 0,44% à 2.889 pts.

La Chine va demander la semaine prochaine à l'Organisation mondiale du commerce (OMC), l'autorisation de sanctionner les États-Unis, pour le non-respect par Washington d'une décision dans un différend concernant les droits de dumping américains, explique l'agence Reuters. Cette requête de la Chine est susceptible d'entraîner des années de querelles juridiques à propos des sanctions éventuelles et de leur montant, estime l'agence. Le conflit en question remonte à 2013, portant sur des industries telles que la machinerie, l'électronique, les métaux et minerais, ou encore l'industrie légère. Ces produits représentent ensemble une valeur annuelle à l'export de 8,4 Mds$. La Chine l'avait emporté en 2016 devant l'OMC, la décision ayant été confirmée en appel l'an dernier. Le cas concernait la méthode utilisée par le Département américain au commerce pour calculer le niveau du 'dumping' (exportations chinoises à des prix très inférieurs à ceux des produits concurrents fabriqués sur le marché américain). Pékin estime que le mode de calcul avait tendance à gonfler le niveau des prélèvements anti-dumping.

Sur le front macroéconomique aux USA ce mardi, le rapport JOLS relatif aux ouvertures de postes du mois de juillet 2018 a agréablement surpris, avec 6,939 millions d'ouvertures contre un consensus de 6,67 millions (et 6,822 millions un mois avant - lecture révisée en hausse). Les stocks de grossistes du même mois ont surpris en hausse de 0,6% en comparaison du mois antérieur, contre +0,1% de consensus.

VALEURS A SUIVRE

Tesla (-4%) reste surveillé, après un rebond brutal de 8,5% hier soir. La dernière mise au point d'Elon Musk, vendredi soir, concernant les activités du groupe et l'évolution du management, a visiblement convaincu. Le titre consolide ce jour après une note peu engageante de Nomura, dont l'analyste Romit Shah vient de dégrader son conseil d''achat' à 'neutre'. Malgré l'amélioration des fondamentaux, le broker juge que Tesla a toujours besoin d'un meilleur management. Il s'inquiète en particulier de la forte présence médiatique d'Elon Musk, surtout sur le réseau social Twitter. Cette présence pourrait nuire à la marque Tesla, craint Nomura, qui ramène son objectif à 300$.

Amazon (+1%). Les spécialistes de la Deutsche Bank jugent que l'acquisition par le géant américain du commerce en ligne de la pharmacie online de PillPack pourrait bien accélérer la percée du groupe de Jeff Bezos sur le marché de la santé. Les experts du broker sont assez convaincus qu'Amazon va prochainement lancer une réelle offensive dans ce compartiment.

Apple (+2%). UBS vient de doper son objectif de cours sur la valeur du groupe californien de Cupertino de 215 à 250$. Le courtier évoque notamment le flux régulier de revenus hardware du groupe à la pomme provenant des iPhones. Par ailleurs, l'équipe d'UBS pense que les revenus du segment services d'Apple pourraient grimper sur un rythme de 20% en glissement annuel, sur les deux prochaines années. Timothy Arcuri, le spécialiste d'UBS, juge que le cycle de remplacement des smartphones se stabilise, et prévoit maintenant une cadence d'achat de deux ans sur les marchés des États-Unis et d'Europe de l'Ouest... Le conseil favorable du broker intervient par ailleurs juste avant le lancement du nouveau 'lineup' de l'iPhone, attendu demain mercredi au Steve Jobs Theater de l'Apple Park à Cupertino. UBS estime que le modèle le moins onéreux débutera à 699$, alors que la version améliorée de l'iPhone X devrait être proposée à 969$ et la version à grand écran à 1.069$.

Nike (+1%). Canaccord Genuity profite de la faiblesse récente du titre du géant américain des chaussures de sport. Le broker vient de relever sa recommandation de 'conserver' à 'achat', dopant par ailleurs de 78 à 95$ son objectif de cours. Loin de s'inquiéter de la campagne récemment lancée avec l'ancien quarterback des San Francisco 49ers, Colin Kaepernick, Canaccord estime au contraire qu'il s'agit d'un 'coup de génie'.

Adobe Systems (+1%), le groupe informatique qui édite des logiciels graphiques tels qu'Acrobat et Photoshop, publiera ses résultats trimestriels (troisième trimestre fiscal 2018) le jeudi 13 septembre 2018. Les analystes anticipent en moyenne un bénéfice par action de 1,69$, pour des revenus de 2,25 Mds$. Un an avant, sur la même période, le groupe avait enregistré un bénéfice par action de 1,10$ et des revenus de 1,84 Md$.

Oracle (stable) publiera ses résultats trimestriels le lundi 17 septembre. Les analystes anticipent en moyenne un bénéfice par action de 0,69$, pour des revenus de 9,3 Mds$. Un an avant, sur la même période, le géant des logiciels d'entreprise avait enregistré un bénéfice par action de 0,62$, et des revenus de 9,2 Mds$. Lors de la publication des comptes du quatrième trimestre fiscal 2017-2018, le groupe avait annoncé viser, sur le T1 fiscal 2018-2019, un bénéfice par action compris entre 0,67 et 0,69$.

Snap (+2%). Au lendemain d'une baisse de près de 2%, le titre rebondit de 2% actuellement à Wall Street, à 10$, tiré par une note de broker. Wedbush vient en effet de rehausser, de "neutre" à "surperformance", sa recommandation sur le dossier, et propose désormais un cours cible de 12,25$, contre 11,5$ précédemment.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/11/2018

A l'issue de cette cession, la participation d'Axa au capital d'EQH diminue, passant de 72,2% des actions ordinaires d'EQH en circulation à 59,3%...

Publié le 20/11/2018

Son appareil est un dispositif d'épuration d'air dédié aux grands volumes intérieurs...

Publié le 20/11/2018

Statum, co-dirigée notamment par Brice Aquilina (ex I-prospect) vient renforcer l'offre Média du Groupe...

Publié le 20/11/2018

Lagardère acquiert un leader de la Restauration sur le marché du Travel Retail en Amérique du Nord...