En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 154.58 PTS
-1.57 %
4 138.00
-1.9 %
SBF 120 PTS
3 262.43
-1.67 %
DAX PTS
9 525.77
-0.47 %
Dow Jones PTS
21 052.53
-1.69 %
7 528.11
-1.41 %

Wall Street : Apple sanctionné, Walmart épargné

| Boursier | 371 | Aucun vote sur cette news

Les marchés américains consolident...

Wall Street : Apple sanctionné, Walmart épargné
Credits Reuters

Les marchés américains consolident. L'avertissement d'Apple fait logiquement corriger la bourse américaine, le S&P500 abandonnant 0,34% à 3.369 pts et le Nasdaq rendant 0,13% à 9.719 pts, après une pause de trois jours. Le DJIA cède pour sa part 0,57% à 29.231 pts. L'indice dollar prend en revanche 0,3% à 99,3. Sur le Nymex, le baril de brut WTI régresse de 0,6% à 52$.

Dans l'actualité économique outre-Atlantique ce mardi, l'indice manufacturier Empire State de la Fed de New York pour le mois de février 2020 est ressorti à... 12,9, traduisant une forte accélération de l'activité, alors que le consensus n'était que de 4. Cet indice était de +4,8 en janvier 2020.

L'indice du marché immobilier américain de la National Association of Home Builders pour le mois de février 2020 est ressorti à 74, contre un consensus de place de 75 et un niveau antérieur également situé à 75.

Le coronavirus covid-19, dont le rythme de propagation semble tout de même ralentir, n'en préoccupe pas moins. L'alerte d'Apple montre l'importance des conséquences économiques. Le président sud-coréen a indiqué pour sa part que l'économie du pays était dans une situation d'urgence, du fait de cette même épidémie. Le ministère japonais aux finances a précisé qu'il observait l'impact du virus, après la déception de la veille concernant la croissance du Japon, qui s'est contractée sur un rythme inédit depuis 2014 (-6,3% en rythme annualisé).

Pourtant, la province du Hubei a fait état d'une baisse du nombre de nouveaux cas au titre de la journée de lundi, ainsi que du nombre de décès liés au covid-19. Le nombre de nouveaux cas en Chine continentale est redescendu sous la barre des 2.000 pour la première fois depuis janvier, selon les autorités locales. Le coronavirus Covid-19 a causé 98 morts et 1.886 infections supplémentaires lundi en Chine continentale, d'après les données de la Commission nationale de la santé. Le bilan de l'épidémie dans le pays ressort à 1.868 morts et 72.436 cas.

Sur le Diamond Princess, navire de croisière en quarantaine au Japon à Yokohama depuis le début du mois, le nombre de cas de contamination a augmenté encore de 88 passagers. 542 cas sont désormais recensés parmi les 3.700 passagers du navire de l'Américain Carnival.

Sur le front commercial cette fois, suite à l'accord sino-américain partiel de phase 1, la Chine a annoncé ce mardi qu'elle allait accepter de nouvelles exemptions de droits de douane concernant 696 produits provenant des USA. Cela comprend des produits agricoles et énergétiques (porc, boeuf, soja, GNL...). Il s'agit du troisième cycle d'exemption, un mois après la conclusion de l'accord de phase 1 entre Washington et Pékin.

Dans l'actualité économique britannique ce jour, le taux de chômage s'est maintenu à 3,8% au Royaume-Uni en décembre, au plus bas depuis près de 40 ans. Selon les données de l'Office national de la statistique, le salaire hebdomadaire moyen a augmenté de 3,2% (hors bonus) contre +3,3% de consensus et +3,4% sur les trois mois clos fin novembre. Il s'agit de la plus faible progression depuis 15 mois mais les rémunérations continuent à augmenter plus rapidement que latinisation. Le salaire hebdomadaire moyen (bonus compris) a de son côté progressé de 2,9% contre +3% de consensus et 3,2% auparavant.

L'indice ZEW allemand a reculé fortement en février. L'indice ressort à 8,7 points après 26,7 en janvier, et contre 21,5 de consensus. L'indice relatif à la situation actuelle s'établit de son côté à -15,7 contre -9,5 le mois précédent et -10,3 de consensus. L'indice ZEW est compilé chaque mois auprès d'environ 350 experts financiers. Il représente la différence entre la portion d'analystes optimistes et la portion d'analystes pessimistes pour le développement économique allemand à 6 mois.

Les valeurs

Apple (-2%) a prévenu hier d'un impact sur ses ventes de l'épidémie de coronavirus covid-19. Apple estime que l'offre mondiale d'iPhone sera ainsi temporairement restreinte par l'épidémie. En outre, les usines de ses fournisseurs reprendraient le travail plus lentement que prévu. La réaction du titre Apple est surveillée de très près à Wall Street ce jour, après un long week-end, alors que les marchés américains étaient fermés hier pour le Jour des Présidents. Les spécialistes s'attendaient certes à un impact du coronavirus sur l'activité d'Apple, mais peut-être pas à un avertissement aussi tôt en février. Le groupe de Cupertino avait publié fin janvier des résultats record pour le premier trimestre fiscal, allant d'octobre à décembre, avec des ventes de 91,8 milliards de dollars et un bénéfice net de 22,2 milliards. Apple s'attendait alors à des revenus allant de 63 à 67 milliards de dollars pour le trimestre en cours, contre 62,4 Mds$ alors anticipé par le consensus.

Apple, dont le poids boursier atteint désormais 1.400 milliards de dollars, juge donc que le coronavirus affectera ses perspectives de court terme. En dehors des problèmes de supply chain, la demande chinoise sera aussi impactée. "Par conséquent, nous ne nous attendons pas à atteindre la guidance de revenus que nous avions fournie pour le trimestre de mars du fait de deux principaux facteurs", déplore Apple. "La situation évolue, et nous fournirons plus d'informations durant notre prochain call en avril". Le groupe se dit quoi qu'il en soit "fondamentalement fort". "Cette perturbation de notre activité n'est que temporaire", insiste le groupe californien.

Walmart (+1%), le géant américain de la grande distribution, a quelque peu déçu pour le quatrième trimestre fiscal, mais le titre résiste en territoire positif avant bourse. Le groupe de l'Arkansas a dévoilé sur la période un bénéfice ajusté par action de 1,38$ à comparer à un consensus de place de 1,44$. Le bpa GAAP s'est établi à 1,45$. Le groupe précise que les perturbations au Chili et un problème légal ont impacté négativement de 5 cents les bpa GAAP et ajusté. La croissance des ventes domestiques américaines à comparable s'est établie à 1,9%, contre +2,4% de consensus de marché. Le bpa GAAP annuel a atteint 5,19$ et le bpa ajusté 4,93$. Sur le seul quatrième trimestre, les revenus ont totalisé 141,7 milliards de dollars, en augmentation de 2,1%. Les revenus annuels ont atteint 524 milliards de dollars, en hausse de 1,9%. Durant cet exercice 2020, Walmart a généré 25,3 Mds$ de cash flow opérationnel et rendu 11,8 Mds$ à ses actionnaires par dividendes et rachats de titres.

Le groupe table désormais sur un bénéfice annuel par action allant de 5 à 5,15$, contre 5,22$ de consensus. La guidance de cet exercice fiscal 2021 comprend une croissance des ventes de 3% environ et une croissance domestique à comparable d'au moins 2,5%. La croissance des ventes de e-commerce aux Etats-Unis est attendue à environ 30%.

Medtronic (-4%) perd du terrain à Wall Street, le fournisseur de technologies médicales ayant annoncé pour son troisième trimestre fiscal - clos fin janvier 2020 - un profit supérieur aux attentes, mais des revenus trop courts. Le bénéfice net s'est élevé à 1,92 milliard de dollars soit 1,42$ par titre, contre 1,27 milliard de dollars et 94 cents par action un an plus tôt. Hors éléments, le bpa ajusté trimestriel s'est établi à 1,44$, contre 1,38$ de consensus FactSet. Les revenus se sont appréciés quant à eux de 2,3% à 7,72 milliards de dollars, alors que le consensus était situé à 7,8 milliards de dollars. Le groupe se permet tout de même de rehausser sa guidance annuelle de bénéfice par action, désormais logée entre 5,63 et 5,65$.

ConAgra (-8%), le groupe alimentaire américain, décroche ce jour à Wall Street après un avertissement sur les résultats annuels. Les faibles commandes des restaurants et la demande retail trop légère ont plombé les perspectives. Le groupe de Chicago réduit sa guidance de bénéfice ajusté par action à 2,04$, contre 2,11$ de consensus FactSet. Les ventes de l'exercice sont désormais anticipées en croissance d'environ 10% à 10,52 milliards de dollars, contre une guidance antérieure logée à +12,7% et 10,75 milliards de dollars. La croissance organique n'est plus estimée qu'à 0,3%, contre +1,3% précédemment.

Tesla (+7%). Morgan Stanley a relevé son objectif de cours de 360 à 500$ sur la valeur à Wall Street, mais s'attend toujours à un premier trimestre difficile pour le groupe d'Elon Musk. La firme affiche même un objectif de 1.200$ sur le dossier Tesla dans le cadre de son scénario 'bull', contre 650$ auparavant... Par ailleurs, les marchés spéculent également ce jour sur l'éventualité d'un nouveau site de production en Chine, qui augmenterait encore les capacités du groupe californien.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 03/04/2020

Le groupe publiera son chiffre d'affaires du premier trimestre le 15 avril

Publié le 03/04/2020

Unibel a annoncé que, compte tenu des incertitudes résultant du contexte actuel lié au COVID-19, l'assemblée générale du 14 mai 2020 se tiendra au siège social, 2, Allée de Longchamp 92 150…

Publié le 03/04/2020

Le rendez-vous de l'Opep+ sera ouvert à tous les producteurs, et pas seulement aux membres de l'organisation des pays exportateurs de pétrole et leurs alliés habituels...

Publié le 03/04/2020

Dans son communiqué du 11 mars dernier, Transgène a initialement prévu une consommation nette de trésorerie de l'ordre de 25 millions d'euros pour 2020. Malgré les effets difficilement…

Publié le 03/04/2020

Transgene prévient qu'elle pourrait souffrir de dysfonctionnements dans la chaîne d'approvisionnement et d'expédition dont elle dépend