En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 172.61 PTS
+0.23 %
5 171.00
+0.25 %
SBF 120 PTS
4 103.78
+0.25 %
DAX PTS
11 339.90
+0.27 %
Dowjones PTS
25 891.32
+0.03 %
7 066.61
+0.00 %
1.133
-0.03 %

Wall Street affecté par les tensions avec la Chine, en attendant Apple

| Boursier | 16 | Aucun vote sur cette news

Wall Street est attendu quasiment stable avant bourse ce mardi, hésitant avec les tensions entre Washington et Pékin sur le dossier Huawei, qui...

Wall Street affecté par les tensions avec la Chine, en attendant Apple
Credits Reuters

Wall Street est attendu quasiment stable avant bourse ce mardi, hésitant avec les tensions entre Washington et Pékin sur le dossier Huawei, qui interviennent alors que doit justement débuter un nouveau volet de négociations commerciales entre les USA et la Chine.

Avalanche de trimestriels

Les publications financières trimestrielles se poursuivent quant à elles, avec de bons chiffres de Xerox ou 3M, mais aussi quelques déceptions, avec notamment de maigres prévisions de Pfizer et des chiffres peu glorieux du groupe Harley-Davidson. Verizon ou Whirlpool corrigent également après les comptes. Le 'gros morceau' est pour ce soir, après bourse, avec les comptes trimestriels très attendus de l'ex-première capitalisation boursière mondiale Apple, qui a depuis quelques mois perdu de son lustre sur fond de ralentissement des ventes d'iPhone.

Le dossier Huawei préoccupe

Les États-Unis ont annoncé hier treize chefs d'inculpation contre le géant chinois des équipements télécoms Huawei Technologies, deux de ses filiales, ainsi que sa directrice financière, Meng Wanzhou. Ils sont poursuivis pour fraude bancaire et électronique visant à contourner les sanctions contre l'Iran, indique l'agence Reuters. Rappelons que Weng Manzhou a été arrêtée à Vancouver le mois dernier. Le ministère chinois des Affaires étrangères a exhorté quant à lui ce jour les Etats-Unis à cesser leur répression jugée "disproportionnée" contre les groupes chinois, et demandé la levée du mandat d'arrêt contre Meng. Huawei a nié par ailleurs toute malversation. L'avocat de Meng affirme enfin que sa cliente, directrice financière et fille du fondateur de Huawei, ne doit pas être "l'otage" des relations entre USA et Chine.

Meng Wanzhou, libérée sous caution le 12 décembre avec obligation de rester au Canada, doit comparaître ce jour devant la justice canadienne à propos des conditions de sa remise en liberté sous caution. Le ministère canadien de Justice a reçu des USA une demande d'extradition...

Le département américain de la Justice affirme que le groupe Huawei a trompé une banque internationale, ainsi que les autorités US, concernant ses relations avec les filiales Skycom Tech et Huawei Device USA, afin de réaliser des transactions avec l'Iran. Le DoJ accuse aussi Huawei de vol de secrets commerciaux, fraude électronique et d'entrave à la justice pour vol présumé de technologie de T-Mobile US visant à tester la résistance de smartphones, détaille Reuters. Huawei fait valoir de son côté que les deux entreprises ont réglé leurs différents en 2017.

Mauvais timing

Ce regain de tension n'intervient pas au meilleur moment, alors qu'a lieu cette semaine un nouveau volet de négociations commerciales sino-américaines, à Washington. Ce cycle de négociations avec la Chine doit se dérouler les 30 et 31 janvier en présence du vice-premier ministre chinois Liu He. Le secrétaire américain au Commerce Wilbur Ross avait cassé quelque peu l'ambiance la semaine dernière, estimant sur CNBC que Washington et Pékin se situaient "à des miles et des miles" de la résolution de leur conflit commercial... Tout semblant d'avancée dans les discussions sera donc considéré comme une bonne nouvelle.

Wilbur Ross a assuré quant à lui que les deux dossiers, à savoir l'affaire Huawei et les négociations commerciales, étaient "totalement distincts". Le marché ne perçoit sans doute pas la chose de cette oreille.

Liu He doit échanger avec le représentant au Commerce Robert Lighthizer et le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin. Il serait ensuite reçu jeudi par Donald Trump en personne.

Statu quo de la Fed tenu pour certain

Sur l'agenda économique aux USA cette semaine, la réunion de la Fed se tient ce mardi et demain mercredi. D'après l'outil FedWatch du CME Group, le taux des fonds fédéraux devrait rester entre 2,25% et 2,50% le 30 janvier (probabilité de... 100% d'un statu quo !). Les spécialistes n'attendent d'ailleurs même plus de hausse des taux au premier semestre, compte tenu du ralentissement économique et des derniers commentaires du président de la Fed, Jerome Powell, sur le sujet.

L'indice S&P Corelogic Case-Shiller des prix américains de l'immobilier pour le mois de novembre sera communiqué à 15h (consensus +0,4% pour l'indice '20-city' ajusté des variations saisonnières), alors que l'indice de confiance des consommateurs mesuré par le Conference Board pour le mois de janvier est attendu à 15h (consensus 124,3).

Apple en vedette ce soir, puis Microsoft et Facebook demain

Apple va présenter aujourd'hui, mardi 29 janvier, après la clôture de Wall Street, ses comptes du premier trimestre fiscal. Les analystes anticipent en moyenne un bénéfice par action de 4,17$, pour des revenus de 84 Mds$. Un an avant, sur la même période, le géant californien avait enregistré un bénéfice par action de 3,89$, et des revenus de 88,3 Mds$. Évoquant la faiblesse des marchés émergents, particulièrement en Chine, et moins de nouveautés pour ses iPhones, la firme de Cupertino avait annoncé, en début d'année, viser un chiffre d'affaires de 84 Mds$ sur les trois mois clos fin décembre. Par ailleurs, comme annoncé lors de la publication des comptes du T4 fiscal, Apple ne dévoilera plus désormais le détail des ventes unitaires de ses produits (iPhone, iPad et Mac).

Microsoft dévoilera ses comptes du second trimestre fiscal demain, après la clôture de Wall Street. Les analystes anticipent en moyenne un bénéfice par action trimestriel de 1,09$, pour des revenus de 32,5 Mds$. Un an avant, sur la même période, le groupe avait enregistré un bpa de 0,96$, et de revenus de 28,92 Mds$. Lors de la publication des comptes du premier trimestre fiscal 2019, Microsoft avait annoncé viser, sur le T2 fiscal, des revenus compris entre 31,9 et 32,7 Mds$.

Facebook publiera également demain soir ses comptes du quatrième trimestre, après la clôture de Wall Street. Les analystes anticipent en moyenne un bénéfice par action trimestriel de 2,19$, pour des revenus de 16,4 Mds$. Un an avant, sur la même période, le groupe avait enregistré un bpa de 2,21$, et de revenus de 12,97 Mds$.

Amazon publiera ses résultats du quatrième trimestre jeudi 31 janvier, après la clôture de Wall Street. Les analystes anticipent en moyenne un bénéfice par action de 5,67$, pour des revenus de 71,9 Mds$. Un an avant, sur la même période, le géant américain du e-commerce avait enregistré un bénéfice par action de 3,75$ et des revenus de 60,45 Mds$. Lors de la publication des comptes du troisième trimestre 2018, le groupe avait annoncé viser, sur le T4, des ventes comprises entre 66,5 et 72,5 Mds$, pour un résultat opérationnel entre 2,1 et 3,6 Mds$.

Tesla. Le fonds souverain saoudien 'PIF' (pour Public Investment Fund) a réduit son exposition sur le dossier, a précisé hier le bien renseigné 'Financial Times', citant des sources ayant eu connaissance de ce mouvement. Le fonds aurait couvert, avec l'aide de JP Morgan et via un produit dérivé, la majeure partie de sa participation évaluée à 4,9% au capital du fabricant américain de véhicules électriques. Le fonds pourra ainsi détenir encore une participation, tout en minimisant la volatilité de sa 'pose'. Le produit dérivé utilisé pour couvrir les actions est un 'equity collar', indique l'agence Reuters. Il s'agit là d'un instrument au financement réduit, fonctionnant à partir d'options de vente et d'achat, et assez apprécié chez les investisseurs du Moyen-Orient et d'Asie.

3M a annoncé ses comptes du quatrième trimestre. Les bénéfices sont de 1,35 Md$ (2,27$ par action), contre 523 M$ (0,85$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 2,31$. Les ventes s'élèvent à 7,95 Mds$, contre 7,99 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 2,28$, pour des ventes de 7,9 Mds$. Sur 2019, le groupe vise désormais un bpa compris entre 10,45 et 10,90$ en prenant en compte l'acquisition récente de MModal (contre une précédente fourchette de 10,60/11,05$, et 10,46$ en 2018).

Pfizer a annoncé ses résultats du quatrième trimestre. La perte nette ressort à 394 M$ (0,07$ par action), contre un bénéfice de 12,27 Mds$ (2,02$ par action) un an avant. Le bénéfice par action ajusté s'affiche à 0,64$, contre 0,62$ sur la même période de l'exercice précédent. Les revenus grimpent à 13,97 Mds$, contre 13,7 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,63$, pour des revenus de 13,9 Mds$. Sur 2019, le groupe vise un bpa compris entre 2,82 et 2,92$ (contre 3,04$ de consensus et 3$ en 2018), pour des revenus entre 52 et 54 Mds$ (contre 54,3 Mds$ de consensus et 53,6 Mds$ en 2018).

Verizon a dévoilé ses résultats du quatrième trimestre. Les profits sont de 2,06 Mds$ (0,47$ par action), contre 18,78 Mds$ (4,56$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 1,12$, contre 0,86$ un an plus tôt. Les revenus s'élèvent à 34,28 Mds$, contre 33,95 Mds$ sur la même période de l'exercice précédent. Les analystes anticipaient en moyenne un bpe trimestriel de 1,09$, pour des revenus de 34,4 Mds$. Le groupe vise une légère croissance de ses revenus en 2019.

Whirlpool a annoncé ses comptes du quatrième trimestre. Les bénéfices sont de 170 M$ (2,64$ par action), contre une perte de 268 M$ (3,74$ par action) un an avant. Les ventes s'élèvent à 5,66 Mds$, contre 5,7 Mds$ l'an passé. En non-GAAP, le bpa ressort à 4,75$, contre 4,10$ sur la même période de l'exercice précédent. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 4,30$, pour des ventes de 5,8 Mds$. Sur 2019, le groupe vise un bpa compris entre 14 et 15$, contre 15,16$ en 2018.

Sanmina a publié ses résultats du premier trimestre fiscal. Les bénéfices sont de 38 M$ (0,54$ par action), contre une perte de 155 M$ (2,16$ par action) un an avant. En base ajustée, le bénéfice par action ressort à 0,83$, contre 0,48$ sur la même période de l'année dernière. Les revenus s'élèvent à 2,19 Mds$, contre 1,74 Md$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,71$, pour des revenus de 1,9 Md$. Sur le T2, le groupe vise un bpa compris entre 0,70 et 0,80$, pour des ventes entre 1,9 et 2 Mds$.

Xerox a présenté ses comptes du quatrième trimestre. Les profits s'élèvent à 137 M$ (0,56$ par action), contre une perte de 190 M$ (0,76$ par action) un an avant. En base ajustée, le bénéfice par action ressort à 1,14$. Les revenus s'élèvent à 2,53 Mds$, contre 2,75 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel 1,04$, pour des revenus de 2,56 Mds$. Sur 2019, le groupe vise un bpa compris entre 3,70 et 3,80$, contre 3,46$ en 2018.

Harley-Davidson a dévoilé ses comptes du quatrième trimestre. Le résultat net est de 495 K$, contre 8,3 M$ (0,05$ par action) un an avant. En base ajustée, le bénéfice par action ressort à 0,17$. Les revenus s'élèvent à 956 M$, contre 1,05 Md$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,28$, pour des revenus de 1,05 Md$. Les livraisons de motos baissent de 7,9% en glissement annuel, à 43.489 unités. Sur le T1, le groupe anticipe entre 53,000 et 58,000 livraisons.

Lockheed Martin a dévoilé ses comptes du quatrième trimestre. Le résultat net est de 1,25 Md$ (4,39$ par action), contre une perte de 744 M$ (2,60$ par action) un an avant. Les ventes s'élèvent à 14,4 Mds$, contre 13,8 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 4,40$, pour des revenus de 13,7 Mds$. Sur 2019, le groupe vise un bpa compris entre 19,15 et 19,45$ (contre 19,6$ de consensus, et 17,59 en 2018), pour des ventes entre 55,75 et 57,25 Mds$ (contre 56,2$ de consensus, et 53,8 Mds$ 2018).

Allergan a présenté ses comptes du quatrième trimestre. La perte nette est de 4,3 Mds$ (12,83$ par action), contre un bénéfice de 3,05 Mds$ (8,88$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 4,29$. Les revenus baissent à 4,08 Mds$, contre 4,33 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 4,16$, pour des revenus de 4 Mds$. Sur 2019, le groupe vise un bpa supérieur ou égal à 16,36$ (contre 16,69$ en 2018), pour des revenus compris entre 15 et 15,3 Mds$ (contre 15,8 Mds$ en 2018). Sur le T1, le bpa est attendu entre 3,40 et 3,60$, pour des revenus logés entre 3,4 et 3,55 Mds$.

Biogen a publié ses comptes du quatrième trimestre. Les bénéfices sont de 947 M$ (4,73$ par action), contre une perte de 297 M$ (1,40$ par action) un an avant. En base ajustée, le bpa ressort à 6,99$, contre 5,26$ sur la même période de l'exercice précédent. Les revenus s'élèvent à 3,53 Mds$, contre 3,31 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 6,73$, pour des revenus de 3,4 Mds$. Sur 2019, le groupe vise un bpa compris entre 28 et 29$ (26,2$ en 2018), pour des revenus situés entre 13,6 et 13,8 Mds$ (13,45 Mds$ en 2018).

Corning a publié ses résultats du quatrième trimestre. Les bénéfices sont de 292 M$ (0,32$ par action), contre une perte de 1,41 Md$ (1,66$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 0,59$, contre 0,46$ un an plus tôt. Les ventes montent à 3,04 Mds$, contre 2,64 Mds$ sur la même période de l'exercice précédent. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,57$, pour des revenus de 3 Mds$.

Intel, le colosse américain des microprocesseurs, a dévoilé son intention d'investir environ 11 milliards de dollars dans un nouveau site de production en Israël. C'est du moins ce qu'affirme le ministre israélien des Finances, cité par Reuters. Intel est déjà l'un des plus importants employeurs et exportateurs d'Israël. "La direction mondiale d'Intel nous a informés de sa décision d'investir 40 milliards de shekels supplémentaires en Israël, une décision sans précédent qui devrait créer des milliers d'emplois dans le sud", a affirmé sur le réseau social Twitter le ministre Moshe Kahlon.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/02/2019

Les marchés européens progressent légèrement alors que Wall Street est pour le moment attendu inchangé. Après avoir été rassurés récemment par des commentaires positifs aussi bien du côté…

Publié le 20/02/2019

Mal embarqué en début de séance, Air France KLM grimpe désormais de près de 4% à 4,8 euros...

Publié le 20/02/2019

Mais un problème de taille critique

Publié le 20/02/2019

Bloc négocié

Publié le 20/02/2019

Bouygues grimpe de 2,30% à 31,50 euros en Bourse et signe la plus forte hausse du CAC 40, tiré par une note d’Oddo BHF, qui juge que le groupe diversifié est en "promotion". Le bureau…