Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
7 023.80 PTS
+0.6 %
7 003.50
+0.36 %
SBF 120 PTS
5 423.19
+0.5 %
DAX PTS
15 524.27
+0.42 %
Dow Jones PTS
34 160.78
-0.02 %
14 003.11
-1.2 %
1.114
-0.87 %

Wall Street accélère, les "technos" propulsent le Nasdaq

| Boursier | 761 | Aucun vote sur cette news

La Bourse de New York est en forte hausse mardi soir, amplifiant son rebond de la veille, les investisseurs estimant que le danger du variant Omicron a été surévalué.

Wall Street accélère, les "technos" propulsent le Nasdaq
Credits Reuters

La Bourse de New York est en forte hausse mardi soir, amplifiant son rebond de la veille, les investisseurs estimant que le danger du variant Omicron a été surévalué la semaine précédente. Les valeurs technologiques profitent d'achats à bon compte après leur récente correction, notamment Tesla (+3,5%), Intel (+4,2%) et Salesforce (+3,4%), tandis qu'Apple (+3,4%) évolue sur de nouveaux sommets. Une série d'indicateurs macro-économiques encourageants soutient aussi la cote, ainsi que les annonces de la Chine en vue de soutenir son économie face aux difficultés du secteur immobilier. Le pétrole continue de rebondir.

A deux heures de la clôture, le Dow Jones gagne 1,47% à 35.746 points (après +1,87% lundi), tandis que l'indice large S&P 500 avance de 2,1% à 4.689 pts (+1,17% lundi). Le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, flambe de 3,1% à 15.702 pts (+0,93% lundi). Les trois indices ont désormais largement effacé leur recul de la semaine passée (-0,9% pour le DJIA, -1,2% pour le S&P 500 et -2,6% pour le Nasdaq).

Plus tôt dans la journée, en Asie, l'indice Nikkei a gagné 1,9%, tandis que le CSI 300 chinois a pris 0,6% et le Hang Seng a gagné 2,7% à Hong Kong. En Europe, l'indice EuroStoxx 50 a bondi de 3,3% et à Paris, le CAC 40 a gagné 2,9%.

Technos, énergie et consommation de luxe, le trio gagnant du jour

A Wall Street, l'ensemble des 11 grands indices sectoriels du S&P 500 sont dans le vert mardi, à commencer par les technologiques (+3,5%), l'énergie (+2,8%), les biens de consommation discrétionnaire (+2,3%) et les matériaux de base (+1,8%). Les biens de consommation de base (+0,4%), les "utilities" (+0,6%) et la santé (+1%) progressent plus modestement.

Parmi les valeurs en vue, Intel bondit de 4,2% après l'annonce d'un projet d'IPO de sa filiale de puces pour voitures autonomes, et Apple grimpe encore de 3,4% après que Morgan Stanley a relevé son objectif de cours à 200$.

Novavax s'envole de 24% après qu'Emma Cooke, la présidente de l'agence européenne des médicaments, a indiqué mardi être "très près" de donner son autorisation à son vaccin contre le Covid-19.

Lundi, Anthony Fauci, le principal responsable de la lutte contre le coronavirus aux Etats-Unis, a déclaré qu'Omicron ne présentait pas pour l'instant une gravité particulière à la lumière des informations fournies par l'Afrique du Sud, où ce variant est apparu en novembre. Une déclaration qui a donné le coup d'envoi du "rally" boursier. L'indice VIX de la volatilité, aussi appelé l'indice de la peur, est retombé de près de 30% en deux jours, à 21,80 points mardi soir, après avoir touché vendredi un pic de 10 mois à plus de 33 pts.

Dynamisme du commerce extérieur chinois

Les marchés d'actions ont profité des déclarations encourageantes de responsables sanitaires sud-africains et américains sur l'absence de symptômes graves chez les personnes infectées par le variant Omicron, mais aussi de données rassurantes sur la conjoncture économique mondiale, que ce soit en Chine, en Europe ou aux Etats-Unis. Des chiffres qui donnent l'espoir d'une fin d'année solide après un ralentissement observé à l'automne face à la vague de variant Delta du coronavirus.

Les chiffres du commerce extérieur chinois ont ainsi fait état d'une flambée de 31,7% des importations en novembre sur un an, après +20,6% en octobre, selon des chiffres publiés mardi par les Douanes. Cette hausse, qui traduit la solidité de la demande intérieure dans la deuxième économie mondiale, est nettement supérieure aux prévisions des analystes (+21,5% selon Bloomberg). Les exportations se sont également bien comportées, avec une hausse de 22% en novembre contre 18% attendu.

Le dossier Evergrande désormais sous contrôle de l'Etat

Lundi, Pékin avait déjà rassuré les marchés en annonçant une réduction du ratio de réserves obligatoires des banques, une mesure visant à doper le crédit et à soutenir le secteur chancelant de l'immobilier, où le géant Evergrande est au bord de la défaillance.

Le 2e groupe immobilier chinois, qui croule sous une dette de 300 Mds$ a annoncé lundi soir la création d'un "comité de gestion des risques" de 7 membres, dont cinq responsables d'entreprises publiques, et donc indirectement l'Etat. Les marchés estiment donc que Pékin va s'organiser pour éviter une faillite désordonnée du groupe, qui menacerait l'ensemble du secteur immobilier et construction, qui représente plus d'un quart du PIB de la Chine.

Net rebond des exportations des Etats-Unis en octobre

En Europe, la production industrielle de l'Allemagne a augmenté de 2,8% en octobre, plus de trois fois supérieure au consensus. De plus, l'indice ZEW du sentiment des investisseurs en Allemagne a reculé moins qu'attendu ces dernières semaines, à 29,9 après 31,7 le mois dernier alors que le consensus Reuters le donnait à 25,1. Enfin, le cabinet Eurostat a revu à la hausse la croissance de la zone euro en rythme annuel à 3,9% au 3e trimestre, contre 3,7% en première estimation.

Aux Etats-Unis, le déficit commercial s'est fortement réduit en octobre, à 67,1 milliards de dollars, grâce à un rebond de 8,1% des exportations et une hausse modérée (+0,9%) des importations. En septembre, le déficit avait atteint un record, au moment où les entreprises américaines s'efforçaient de réapprovisionner leurs stocks.

Les chiffres du crédit à la consommation du mois d'octobre seront dévoilés à 21 heures (consensus +30 milliards de dollars). Le principal indicateur de la semaine aux Etats-Unis sera l'indice des prix à la consommation, attendu vendredi, et qui pourrait frôler 7% sur un an en novembre, contre 6,2% en octobre, selon les économistes.

Le pétrole WTI repasse la barre des 70$

Le pétrole poursuit son rebond mardi, le baril de brut léger américain WTI flambant de 4,5% à 72,64$ (contrat à terme de janvier) après +4,9% lundi , tandis que le Brent de Mer du nord gagne 3,9% à 73,73$ (contrat de février) après +4,6% lundi.

Les investisseurs estiment que le danger du variant Omicron a sans doute été exagéré la semaine précédente. En outre, l'Arabie saoudite a indiqué avoir relevé ses prix de vente pour janvier à ses clients asiatiques et américains. Le baril a aussi été soutenu par des informations faisant état d'une impasse dans les négociations sur le nucléaire iranien, ce qui éloigne le risque de voir le pétrole iranien revenir sur les marchés internationaux.

Sur les marchés obligataires, les rendements poursuivent leur remontée, le taux du T-Bond à 10 ans gagnant 3 points de base à 1,46%. Du côté des devises, l'indice du dollar avance de 0,17% face à un panier de devises à 96,49 points, tandis que l'euro cède 0,35% à 1,1245$.

L'once d'or a regagné mardi 0,2% à 1.783,30$ sur le Comex (contrat de février). Le bitcoin confirme son rebond au-dessus de 50.000$ après être tombé autour de 42.000$ pendant le week-end, victime d'une brutale vague d'aversion au risque. Mardi soir la cryptomonnaie évoluait à 51.166$ (+2,3% sur 24h) sur le site Coindesk.

VALEURS A SUIVRE

Outre les technologiques, les valeurs énergétiques sont à la fête dans le sillage du rebond des cours du brut, avec des gains importants pour Exxonmobil (+1,4%), Chevron (+1,6%), Devon Energy (+6%), Halliburton (+3,7%), Occidental Petroleum (+4,7%) ou encore Transocean (+4,6%).

Apple (+3,4%). Morgan Stanley a relevé son objectif de cours sur Apple à 200$ contre 164$, ce qui matérialiserait une capitalisation boursière largement supérieure à 3.000 milliards de dollars à Wall Street et une hausse de 18% par rapport aux cours actuels. L'intermédiaire a déclaré que les actions ne semblaient pas prendre en compte les lancements de produits à venir. Les produits AR/VR sont par exemple attendus l'année prochaine, offrant un beau potentiel. En outre, l'offre d'iPhone et l'App Store surprendraient à la hausse et renforceraient les estimations pour le trimestre de décembre. Cet avis favorable fait suite à l'initiation de suivi à 'surpondérer' de KeyBanc plus tôt cette semaine.

Intel (4,2%). Le géant américain des microprocesseurs a annoncé en effet son intention de faire coter son activité dédiée aux véhicules autonomes, Mobileye, dès l'année prochaine. Compte tenu de l'engouement récent pour le secteur, avec par exemple un dossier Rivian (-0,8%) qui capitalise encore près de 100 milliards de dollars sans réel chiffre d'affaires, une IPO de Mobileye pourrait bien, en effet, fortement revaloriser Intel. Intel envisage l'introduction en bourse de cette activité en milieu d'année prochaine. Le groupe resterait le principal actionnaire de l'unité après la transaction.

Intel va fournir plus de détails sur ses plans ce mardi. Pat Gelsinger, CEO du groupe, poursuit ainsi sa réorganisation du colosse informatique entreprise depuis février et son arrivée à la tête du groupe. Mobileye, acquis par Intel en 2017 pour environ 15 milliards de dollars, a affiché depuis une vive expansion et présente ainsi un notable relais de croissance pour le groupe. Gelsinger affirme que le projet d'IPO fournit la meilleure opportunité pour bâtir sur le track record d'innovation de Mobileye et libérer de la valeur pour les actionnaires. Des sources familières de la question du Wall Street Journal estiment que l'IPO pourrait valoriser Mobileye plus de 50 milliards de dollars.

Nvidia (+6,9%). La Federal Trade Commission américaine a déclaré que le projet de rachat d'ARM par Nvidia pourrait nuire au marché naissant des puces dédiées aux véhicules autonomes.

Tesla (+3,5%) se redresse, après avoir décroché hier sur la nouvelle d'une enquête de la Securities and Exchange Commission consécutive à une plainte pour un défaut d'information quant aux risques d'incendie des panneaux solaires du groupe. UBS vient de rehausser son objectif de cours sur le dossier, jugeant que le groupe d'Elon Musk devrait continuer de dominer le marché de l'automobile électrique en 2022.

Microsoft (+2,6%) demeure sous surveillance ce mardi, alors que la Commission européenne entend approfondir son enquête sur son projet d'acquisition de Nuance Communications pour 16 milliards de dollars, en demandant aux clients et rivaux du groupe de fournir leurs éventuels griefs, selon un questionnaire adressé le mois dernier au géant du logiciel, consulté par Reuters.

AutoZone (+6,3%), détaillant américain en pièces et accessoires automobiles de rechange, bondit à Wall Street ce mardi après une publication trimestrielle solide. Pour le premier trimestre fiscal 2022, clos fin novembre, le bénéfice net a représenté 555 millions de dollars et 25,69$ par titre, contre 442 millions de dollars sur la période correspondante de l'an dernier. Le consensus FactSet, qui était d'environ 21$ de bénéfice par action, est amplement dépassé. Les revenus trimestriels se sont appréciés de 16,3% à 3,67 milliards de dollars, alors que le consensus FactSet était de 3,37 milliards.

GlaxoSmithKline (+0,9%) affirme que son traitement par anticorps appelé sotrovimab fonctionnerait contre tous les variants du Covid-19, y compris le tout récemment identifié Omicron. Le géant pharmaceutique a travaillé sur le médicament avec la société américaine Vir Biotechnology (+4,2%). "Dès le début de notre collaboration avec Vir, nous avons émis l'hypothèse que le sotrovimab aurait une barrière élevée à la résistance et pourrait ainsi offrir le meilleur potentiel de sa catégorie pour le traitement précoce des patients atteints de Covid-19", a déclaré le Dr Hal Barron, directeur scientifique chez GSK. "Ces données précliniques démontrent le potentiel de notre anticorps monoclonal à être efficace contre le dernier variant, Omicron, ainsi que tous les autres variants préoccupants définis à ce jour par l'OMS, et nous sommes impatients de discuter de ces résultats avec les autorités réglementaires du monde entier".

Novavax (+24%) s'enflamme, suite à une étude britannique concluant que son vaccin anti-covid augmenterait le niveau d'anticorps dans le cadre d'une injection de rappel. En outre, Emma Cooke, la présidente de l'agence européenne des médicaments, a indiqué mardi que l'agence était "très près" de donner son autorisation au vaccin de Novavax contre le Covid-19

American Airlines (+1%) profite d'un changement annoncé de directeur général. Doug Parker quittera ses fonctions en mars et sera remplacé par le président du groupe, Robert Isom.

Digital World Acquisition (+11%) reste sous surveillance, après avoir été secoué hier par l'annonce d'une investigation des autorités américaines sur son opération SPAC avec la firme média de Donald Trump. Le congressiste républicain Devin G. Nunes va rejoindre en effet Trump Media & Technology en tant que CEO dès le mois prochain.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

PLUS QUE QUELQUES JOURS POUR BÉNÉFICIER DE NOTRE OFFRE ASSURANCE VIE

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 janvier 2021 inclus.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 27/01/2022

Le résultat financier présentant une charge financière de 0,1 ME, le résultat net consolidé part du groupe s'établit à 2,4 ME...

Publié le 27/01/2022

L'EBE 2021 dépasse les 6,3 millions d'euros, en forte hausse de 80% par rapport à l'exercice précédent

Publié le 27/01/2022

Dans le contexte de cette opération, la société Martin GmbH a abandonné le solde des obligations émises par la société CNIM Groupe...

Publié le 27/01/2022

La dynamique de signatures se maintient à des niveaux élevés pour Generix et devrait se poursuivre sur la fin de l'exercice...

Publié le 27/01/2022

Kaufman & Broad distribuera 1,95 euro de dividende au titre de l'exercice 2021...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne