Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 410.58 PTS
+1.78 %
6 387.5
+1.98 %
SBF 120 PTS
4 985.55
+1.73 %
DAX PTS
14 231.29
+1.59 %
Dow Jones PTS
32 637.19
+1.61 %
12 276.79
+2.79 %
1.075
+0.23 %

Ukraine : l'UE peaufine son plan pour se passer du pétrole russe

| Boursier | 344 | 5 par 1 internautes

Les cours du pétrole ont fait du yo-yo lundi. Les ministres de l'Energie de l'UE ont entériné le principe d'un embargo sur le pétrole russe. Hongrie et Slovaquie, très dépendants de cette source pourraient être exemptés dans un premier temps.

Ukraine : l'UE peaufine son plan pour se passer du pétrole russe
Credits Reuters

Les cours du pétrole ont fluctué du rouge vers le vert lundi, d'abord plombés par les craintes de ralentissement de l'économie chinoise, puis soutenus par la perspective d'une diminution de l'offre russe alors que l'Union européenne a confirmé s'orienter vers un embargo sur l'or noir russe, en représailles de son attaque contre l'Ukraine lancée le 24 février dernier.

Après une chute de l'ordre de 3% en début de journée, le baril de brut léger américain WTI (contrat à terme de juin) a finalement gagné lundi soir 0,5% à 105,17$ sur le Nymex, tandis que le Brent de la mer du Nord a pris 0,41% à 107,58$ pour le contrat de juin après avoir lui aussi abandonné 3% en début de séance.

46 Mds$ versés à Moscou par l'UE pour son pétrole et son gaz

A l'issue d'une réunion d'urgence à Bruxelles, les ministres de l'Energie de l'UE ont confirmé lundi soir que le bloc se prépare à interdire l'importation de pétrole russe, avec des dérogations possibles. Ils ont aussi répété que le recours au système de paiement en roubles mis en place par la Russie représenterait une violation des sanctions imposées par l'UE en représailles à l'attaque de l'Ukraine.

La Russie fournit 40% des importations de gaz de l'UE et 26% de ses importations de pétrole. Depuis le début de l'offensive russe contre l'Ukraine, les pays de l'UE ont ainsi versé plus de 46 milliards d'euros à la Russie pour son gaz et son pétrole, malgré 5 vagues de sanctions adoptées dans d'autres domaines, selon des calculs de l'organisme de recherche Centre for Research on Energy and Clean Air.

Mesures d'exception en vue pour la Hongrie et la Slovaquie

La commissaire européenne à l'Energie, Kadri Simson devrait proposer cette semaine un sixième train de sanctions contre la Russie qui pourrait inclure l'instauration d'un embargo sur les importations de pétrole russe. Cette mesure, qui a jusqu'à présent divisé les pays de l'UE, priverait Moscou d'une importante source de revenus.

Pour préserver l'unité européenne, la Commission pourrait accorder à la Hongrie et à la Slovaquie une exemption ou une longue période de transition, alors que l'embargo devrait être introduit progressivement d'ici la fin de l'année, ont indiqué lundi des diplomates citées par l'agence 'Reuters'.

La Hongrie et la Slovaquie sont toutes deux fortement dépendantes du pétrole brut russe. La Hongrie a répété à plusieurs reprises son opposition aux sanctions énergétiques contre la Russie.

Allemagne et Autriche prêtes à appliquer un embargo sur le brut russe

L'opposition d'autres pays européens à l'embargo pétrolier semble s'estomper avant la réunion de mercredi au cours de laquelle les ambassadeurs discuteront des sanctions. L'Allemagne notamment semble désormais prête à se passer de pétrole russe. Son ministre de l'Economie, Robert Habeck a assuré lundi que "nous avons réussi à atteindre une situation où l'Allemagne est capable de supporter un embargo pétrolier". "Bien sûr, c'est une charge lourde à porter, mais nous serions prêts à le faire", a-t-il ajouté.

De son côté, la ministre autrichienne de la Protection du Climat, Leonore Gewessler, a déclaré que Vienne accepterait l'introduction des sanctions pétrolières si d'autres pays le faisaient.

Des divergences demeurent sur le gaz russe

Sur le dossier du gaz russe, les pays de l'UE restent en revanche plus divisés... La semaine dernière, Gazprom, le géant énergétique russe, a stoppé les livraisons de gaz vers la Bulgarie et la Pologne, après que les deux pays européens ont refusé d'effectuer des paiements en roubles, selon les modalités réclamées par Moscou.

Or, de nombreuses compagnies européennes doivent contractuellement effectuer des paiements pour du gaz russe avant la fin mai, ce qui rend urgent pour les Vingt-Sept de clarifier si le maintien de tels achats constitue une violation des sanctions européennes imposées contre Moscou.

Bruxelles a commencé à se pencher sur une nouvelle directive après une demande en ce sens de plusieurs pays, dont la Bulgarie, le Danemark, la Grèce, la Pologne et la Slovaquie.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Pour toute 1ère ouverture de compte avant le 31 mai 2022

CODE OFFRE : INVESTIR22

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : INVESTIR22 lors de votre ouverture de compte.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 26/05/2022

Calme en ce jeudi de l'Ascension pour débuter la séance, la bourse de Paris a malgré tout accéléré dans l'après-midi avec l'aide de Wall...

Publié le 26/05/2022

14h30 aux Etats-UnisRevenu et consommation des ménages en avrilIndice des prix PCE en avril16h00 aux Etats-UnisIndice de confiance des consommateurs de l'Université du Michigan en maisource : AOF

Publié le 26/05/2022

Macy's, la chaîne américaine de magasins, s'enflamme de 12% à Wall Street...

Publié le 26/05/2022

STMicroelectronics (-1,58% à 35,22 euros) ferme la marche de l'indice CAC 40 au lendemain de la présentation par Nvidia de perspectives décevantes. Sur le trimestre en cours, le spécialiste des…

Publié le 26/05/2022

Vallourec chute de 6,96% à 12,98 euros et est relégué à la dernière place du marché SRD à la suite d'un placement de titres. Le spécialiste des tubes en acier sans soudure fait l'objet d'un…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne