En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 378.98 PTS
+0.28 %
5 382.0
+0.35 %
SBF 120 PTS
4 320.51
+0.25 %
DAX PTS
12 201.06
+0.36 %
Dowjones PTS
26 246.96
+0.71 %
7 494.40
+0.00 %
1.169
+0.22 %

Pré-ouverture Wall Street : après le Mexique, le Canada ?

| Boursier | 171 | Aucun vote sur cette news

La place américaine se maintient au sommet

Pré-ouverture Wall Street : après le Mexique, le Canada ?
Credits Reuters

Wall Street reste orienté dans le vert avant bourse ce mardi, après ses records de la veille. Le S&P500 est attendu en hausse de 0,1% et le Nasdaq en progression de 0,3%. Hier soir, le DJIA s'était enflammé de 1,01% à 26.049 pts et le Nasdaq de 0,91% à 8.017 pts, au plus haut de son histoire, les marchés saluant l'accord commercial entre les Etats-Unis et le Mexique.

Donald Trump a évoqué un "grand jour pour le commerce". Le Président américain a expliqué par ailleurs que le nom d'Aléna (Accord de libre-échange nord-américain) affichait une connotation négative et devait être abandonné. Trump doit désormais s'accorder avec le Premier ministre canadien Justin Trudeau. "Nous n'avons pas encore commencé avec le Canada. Nous voulions le Mexique d'abord", avait résumé Trump hier, évoquant un "très bon accord" conclu avec le Mexique.

Vers un accord avec le Canada ?

Chrystia Freeland, Ministre canadienne aux affaires étrangères, arrive aujourd'hui à Washington. Les relations demeurent tendues entre USA et Canada, et Trump n'a pas exclu d'appliquer des prélèvements douaniers supplémentaires aux automobiles canadiennes. Le Président US désire également obtenir des concessions sur les produits laitiers. L'affaire est donc loin d'être réglée... Trump s'est entretenu hier avec Trudeau, selon les confidences de Larry Kudlow, conseiller économique de la Maison Blanche, qui estime que l'accord avec le Mexique devrait servir de base. Un 'deal' avec le Canada est espéré d'ici la fin de la semaine.

En attendant, les opérateurs surveillaient de près ces négociations entre les Etats-Unis et le Mexique relatives à l'éventuelle révision de l'accord de libre-échange Aléna. Le Ministre mexicain de l'économie, Ildefonso Guajardo, avait déjà fait preuve d'un bel optimisme en affirmant aux médias que les USA et le Mexique étaient sur le point de régler leurs différends. Rappelons que les deux pays menaient ces discussions bilatérales afin de résoudre leur conflit avant de ramener le Canada 'dans la boucle'. Les trois gouvernements doivent tenter de parvenir à un nouvel accord Aléna d'ici la fin du mois. Trump dit que les USA pourraient bien conclure un 'deal' commercial séparé avec le Canada. Son homologue mexicain Enrique Pena Nieto, s'exprimant par 'conference call' à l'occasion d'un événement qui se tenait hier au Bureau Ovale, a exprimé quant à lui l'espoir que le Canada soit rapidement incorporé dans l'accord révisé.

Programme économique chargé

Le déficit américain du commerce international de biens est logé à 72,2 Mds$ pour le mois de juillet 2018, contre 69,4 Mds$ de consensus et 67,9 Mds$ un mois auparavant (lecture révisée). Les exports ont décliné de 1,7% en juillet, alors que les imports ont progressé de 0,9%.

L'indice S&P Corelogic Case-Shiller des prix américains de l'immobilier pour le mois de juin sera pour sa part révélé à 15 heures (consensus +0,2% en comparaison du mois antérieur pour le '20-city' ajusté des variations saisonnières).

L'indice de confiance des consommateurs pour le mois d'août, mesuré par le Conference Board, sera annoncé à 16 heures (consensus 126,8).

L'indice manufacturier de la Fed de Richmond pour le mois d'août sera communiqué à la même heure (consensus 19).

Pour finir, l'indice global de confiance des investisseurs institutionnels selon State Street sera annoncé dans l'après-midi.

Tiffany brille, Best Buy corrige

Tiffany grimpe avant bourse à Wall Street, après les publications du second trimestre fiscal, clos fin juillet 2018. Le bénéfice net du joaillier new-yorkais sur la période s'est établi à 145 M$ (+26%) soit 1,17$ par titre, alors que le consensus était de seulement 1$. Les revenus trimestriels ont totalisé quant à eux 1,08 Md$, en croissance de 12% en glissement annuel, alors que le consensus se situait à 1,04 Md$.

Le groupe prévoit désormais un bénéfice annuel par action allant de 4,65 à 4,80$, alors que la 'guidance' antérieure allait de 4,50 à 4,70$ par titre. Les ventes mondiales annuelles sont attendues en progression, le groupe évoquant un pourcentage élevé à un chiffre.

Best Buy corrige à Wall Street, après la publication des derniers résultats financiers trimestriels. Le détaillant américain en produits d'électronique grand public a annoncé pour son second trimestre fiscal un bénéfice net de 244 M$ soit 86 cents par action, contre 209 M$ un an avant. Le groupe du Minnesota a affiché un bpa ajusté trimestriel de 91 cents, à comparer à un consensus de place de 83 cents. Les revenus du trimestre clos ont totalisé 9,4 Mds$, ce qui dépasse également les attentes.

Les prévisions financières sont jugées néanmoins prudentes, le groupe tablant sur un bpa ajusté allant de 79 à 84 cents pour le trimestre de novembre. Les revenus sont espérés entre 9,4 et 9,5 Mds$ sur ce troisième trimestre fiscal, contre 9,5 Mds$ de consensus. Enfin, le bpa ajusté annuel est anticipé entre 4,95 et 5,10$, pour des revenus allant de 42,3 à 42,7 Mds$, et une croissance à comparable de 3,5 à 4,5%.

BJ's Wholesale Club Holdings publie ses comptes du second trimestre. La perte nette ressort à 5,6 M$ (0,05$ par action), contre un bénéfice de 19,7 M$ (0,22$ par action) un an avant. Le bpa ajusté s'affiche à 0,31$. Les revenus montent à 3,24 Mds$, contre 3,10 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,27$, pour des revenus proches de 3,3 Mds$. A magasins comparables, les ventes sont en croissance 5%, contre un peu plus de 1% de consensus. Sur l'exercice, le groupe vise un bpa logé entre 1,17 et 1,24$, pour des revenus situés entre 12,6 et 12,7 Mds$.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/09/2018

idi INVESTIR EN PRIVATE EQUITY       Paris, le 19 septembre 2018   Communiqué de mise à disposition du rapport financier semestriel au 30 juin 2018     Le…

Publié le 19/09/2018

Engie est sous pression à la mi-journée, en retrait de 2% à 12,2 euros, sur un plancher de 18 mois...

Publié le 19/09/2018

Par courrier reçu le 17 septembre 2018 par l'AMF, complété par un courrier reçu le 19 septembre, la société anonyme de droit luxembourgeois Vesalius...

Publié le 19/09/2018

A tort ou à raison ?

Publié le 19/09/2018

Par courrier reçu le 18 septembre 2018 par l'AMF, la société Slate Path Capital LP (Dover, Delaware Etats-Unis), agissant pour le compte de fonds dont...