En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 889.52 PTS
+0.09 %
4 898.50
+0.34 %
SBF 120 PTS
3 869.15
+0.12 %
DAX PTS
12 674.88
+0.66 %
Dow Jones PTS
27 433.48
+0.17 %
11 139.39
-1.13 %
1.178
+0.01 %

Pétrole : séance de yo-yo avec des déclarations saoudiennes

| Boursier | 128 | Aucun vote sur cette news

L'Arabie saoudite répète qu'elle est prête à coopérer pour stabiliser les prix...

Pétrole : séance de yo-yo avec des déclarations saoudiennes
Credits Javen  ShutterStock.com

Le pétrole a connu une journée chahutée lundi. L'or noir a démarré la séance en recul, accompagnant à la baisse les prix d'autres matières premières, dont le cuivre et le zinc (au plus bas depuis 2009) ainsi que le nickel, revenu au plus bas depuis 2003.

Mais à la mi-séance, une déclaration venue d'Arabie saoudite a provoqué un changement de tendance, entraînant un rebond de plus de 2,5% du baril de brut. Le cours du baril WTI a regagné lundi soir 2,5% à 42,49$ tandis que le Brent de la Mer du Nord a grimpé de 2,8% à 45,69$.

L'agence de presse saoudienne a affirmé que le royaume arabe était prêt à collaborer avec les producteurs de l'Opep et avec les pays non-membres afin de stabiliser le marché pétrolier. Cette déclaration suggère que Riyad pourrait enfin envisager de réduire sa production, à l'occasion de la prochaine réunion de l'Opep, prévue le 4 décembre prochain.

Des rachats de vente à découvert dans un marché nerveux

Des spécialistes du secteur se montraient cependant prudents, soulignant que le ministre saoudien du pétrole, Ali al-Naimi, a déjà fait des commentaires semblables la semaine dernière. Il n'y aurait donc rien de vraiment nouveau dans la position de l'Arabie saoudite, qui laisse toujours planer le suspense sur sa production.

Jusqu'ici, Riyad a refusé de réduire sa production pour ne pas perdre de parts de marché, et ce malgré les pressions d'autres pays membres de l'Opep (Venezuela, Iran, Algérie...) qui font pression pour une réduction des quotas de production de l'Opep afin de soutenir les prix.

Des analystes soulignent en outre que la volatilité des cours du pétrole est renforcée par un nombre très important de positions vendeuses (ventes à découvert) sur l'or noir. Dans ces conditions, la moindre nouvelle provoque des rachats de ces ventes à découverts, entraînant des décalages techniques des cours à la hausse. Ces dernières semaines, les rebonds successifs des cours du pétrole ont été sans lendemain, et l'or noir reste scotché non loin du seuil des 40$ le baril, un cours divisé par deux depuis un an, sur fond de persistance de la surproduction mondiale...

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 17/06/2020

Le CAC40 cash a clôturé la séance en hausse de 2,84 % à 4952,46 dans un volume de 4,984 MD€. 

Publié le 21/05/2020

La tendance est à la baisse ce jeudi matin à Paris dans un marché qui poursuit son mouvement de yo-yo, alors que les places européennes tournent au...

Publié le 20/05/2020

La spéculation se poursuit à l'approche de la présentation du plan de restructuration...

Publié le 14/03/2019

Le parlement britannique a voté jeudi en faveur d'un report de la sortie de l'union européenne, jusqu'au 30 juin. La livre sterling a chuté face à l'accumulation des incertitudes sur l'avenir du…

Publié le 30/11/2015

Le CSI300 progresse en fin de parcours, après avoir plongé de plus de 3%...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 07/08/2020

Delfingen a enregistré au premier semestre 2020 un chiffre d’affaires de 84 millions d'euros, en baisse de 26,6 %. Il a reculé de 27,3% en données comparables. Pour le marché automobile, le…

Publié le 07/08/2020

YmagisChiffre d'affaires sur 1er semestre (après clôture)source : AOF

Publié le 07/08/2020

Pfizer a annoncé avoir conclu un contrat pluriannuel avec Gilead pour la fabrication et la livraison du remdesivir, le candidat vaccin de ce dernier dans le traitement du covid-19. Le vaccin sera…

Publié le 07/08/2020

L’action SES est sous pression, comme l’ensemble du marché, perdant 2,05% à 6,10 euros. Pour tenir compte des effets du Covid-19, l’opérateur de satellites a mis à jour ses perspectives 2020…

Publié le 07/08/2020

Media 6 a publié un chiffre d'affaires au trosiième trimestre de son exercice 2019-2020 de 13,4 millions d'euros, en baisse de 26,8% sur un an. Celui-ci reflète la baisse d'activité liée aux…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne