En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 655.46 PTS
+0.22 %
5 645.50
+0.07 %
SBF 120 PTS
4 461.53
+0.24 %
DAX PTS
12 468.53
+0.47 %
Dowjones PTS
27 219.52
+0.14 %
7 892.95
-0.31 %
1.107
+0.09 %

Hésitations à Wall Street, en attendant Jackson Hole

| Boursier | 304 | Aucun vote sur cette news

Wall Street hésite jeudi soir, après avoir enregistré une belle hausse la veille.

Hésitations à Wall Street, en attendant Jackson Hole
Credits Reuters

Wall Street hésite jeudi soir, après avoir enregistré une belle hausse la veille. Les opérateurs restent prudents, après des indices PMI européens et américains assez contrastés, et des " minutes " sans surprise de la Banque centrale européenne et de la Fed. Le prochain rendez-vous est fixé pour demain vendredi, avec l'intervention de Jerome Powell au symposium de Jackson Hole.

En Europe, les marchés financiers ont creusé leurs pertes en fin de journée à cause de nouvelles provenant d'Allemagne. Selon l'agence de presse Bloomberg, la Bundesbank ne verrait en effet pas pour l'heure la nécessité de mettre en place des mesures de relance budgétaire - même si elle s'attend à une nouvelle contraction de l'économie au troisième trimestre.

A trois heures de la clôture, le Dow Jones gagne 0,17% à 26.256 points, et le S&P500, plus large, fléchit de 0,12% à 2.920 points. Le Nasdaq recule de 0,45% à 7.983 points.

Sur le marché des changes, l'euro est stable et se traite à 1,1080$. L'indice dollar pointe à 98,10, en baisse de 0,1% face à un panier de devises de référence. Sur le Nymex, le baril de brut WTI reperd 1% à 55$.

Jackson Hole dans le viseur

Les marchés financiers sont volatiles depuis plusieurs jours, inquiets de la faiblesse de l'économie mondiale et des tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine. Dans ce contexte, les investisseurs tentent de décrypter le message des banques centrales, en quête d'informations sur leur orientation de politique monétaire. Les "minutes" de la dernière réunion monétaire de la Fed - celle des 30 et 31 juillet - publiées mercredi soir n'ont pas révélé de surprise. La Réserve Fédérale avait alors réduit finalement d'un quart de point ses taux, les ramenant dans une fourchette de 2-2,25%, mais certains membres ont tout de même discuté de la possibilité d'une baisse plus agressive, d'un demi-point.

Le symposium de Jackson Hole, avec en point d'orgue le discours, programmé vendredi, de Jerome Powell, le patron de la Fed est donc très attendu. En attendant, les déclarations de responsables de la banque centrale sont largement repris et commentés. Dernier en date, Patrick Harker, le président de la Réserve fédérale de Philadelphie, a déclaré jeudi qu'il ne voyait pas de raison de mettre en place de nouvelles mesures de relance. "Nous sommes plus ou moins neutres. Il est difficile de savoir exactement ce qui correspond à (une position) neutre mais je pense que nous sommes plus ou moins neutres actuellement. Et je pense que nous devrions en rester là quelque temps pour voir comment la situation évolue", a-t-il dit dans une interview à CNBC.

Selon l'outil FedWatch du CME Group, il est extrêmement probable (à 91%) que la Fed procède à une nouvelle baisse des taux d'un quart de point, réduisant ainsi la fourchette à 1,75-2%. Évidemment, cela restera sans doute insuffisant pour Trump, qui a déclaré jeudi que l'économie américaine se portait bien et qu'elle pourrait battre des records si la Réserve fédérale acceptait de réduire encore ses taux d'intérêt. "L'économie va très bien. La Réserve fédérale peut facilement lui faire battre des records", a déclaré le président des États-Unis sur Twitter en soulignant que les indicateurs économiques étaient encore mitigés.

Et la BCE ?

Les investisseurs ont relativement bien accueilli le compte rendu de la dernière réunion de la Banque centrale européenne publié en début d'après-midi. Les responsables de la BCE ont exprimé le mois dernier la crainte que la croissance soit encore plus faible que prévu et jugé qu'un "paquet" de mesures pourrait être plus efficace pour combattre le ralentissement, montre le compte rendu des débats publié jeudi.

Les valeurs

L Brands (-4,5%), la maison-mère américaine de Victoria's Secret, Bath & Body Works ou Pink, a raté le consensus en matière de revenus pour le second trimestre et livré des prévisions par ailleurs timorées pour le troisième trimestre. Le groupe a dégagé un bénéfice de 38 millions de dollars soit 14 cents par titre sur le second trimestre, contre 99 millions de dollars et 36 cents par action un an plus tôt.

BJ's Wholesale (+16,3%) grimpe à Wall Street. La chaîne américaine de magasins d'entrepôt a annoncé pour le second trimestre fiscal un bénéfice supérieur aux attentes et des ventes à comparable conformes au consensus. Sur le trimestre clos début août, le bénéfice net s'est établi à 54,5 millions de dollars soit 39 cents par titre, contre une perte de 5,6 millions un an avant.

Hormel Foods (+3,8%), le groupe alimentaire américain, a convaincu les marchés par ses derniers comptes. Le groupe aux marques Spam, Skippy et Jennie-O Turkey a dégagé sur le trimestre clos fin juillet un bénéfice net de 199 millions de dollars soit 37 cents par action, contre 210 millions un an plus tôt.

Tesla (+1,1). Le groupe californien bénéficie de l'intérêt supposé du colosse allemand Volkswagen. Selon le Manager Magazin allemand, le directeur général du constructeur allemand, Herbert Diess, serait intéressé par une prise de participation. L'un des principaux managers de Diess aurait même affirmé que ce dernier serait prêt à "se lancer" dès que possible, afin de profiter des compétences de Tesla dans les batteries et les logiciels. En outre, l'Allemand disposerait des capacités financières nécessaires à une telle opération. Un porte-parole du groupe allemand, cité par Reuters, a néanmoins démenti cette possible prise de participation.

Nordstrom (+14%), le détaillant américain, a réalisé un bénéfice trimestriel de 141 millions de dollars et 90 cents par titre, contre 162 millions de dollars un an plus tôt. Le groupe a donc dépassé les attentes de ce point de vue. Il envisage désormais un bénéfice annuel ajusté par action allant de 3,25 à 3,50$, alors que la guidance antérieure était logée entre 3,25 et 3,65$.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 23 septembre 2019

CODE OFFRE : RENTREE19

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE19 lors de votre ouverture de compte.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/09/2019

REOF Holding détient plus de plus de 60% du capital...

Publié le 13/09/2019

Orby TV s'appuie sur la couverture en bande Ku d'Eutelsat 117 West A sur les Etats-Unis pour la diffusion de son service de télévision par satellite...

Publié le 13/09/2019

Immobilière Dassault a publié au titre de son premier semestre un résultat net de 11,85 millions d’euros contre 10,68 millions un an plus tôt. Le cash-flow courant (hors variation du BFR)…

Publié le 13/09/2019

Les revenus locatifs du 1er semestre 2019 d'Immobilière Dassault se sont élevés à 10,3 ME, en hausse de 55,2% parrapport au 1er semestre 2018...

Publié le 13/09/2019

Alstom se redresse de 2,2% à 38,29 euros ce vendredi dans un marché actif, après avoir trébuché hier de 4,9% à 37,45 euros à l'annonce des conditions...