En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 200.83 PTS
+0.09 %
5 200.50
+0.13 %
SBF 120 PTS
4 127.23
+0.16 %
DAX PTS
11 434.47
+0.29 %
Dowjones PTS
25 954.44
+0.24 %
7 062.34
+0.00 %
1.134
+0.01 %

Dow Jones et Nasdaq dopés par les avancées commerciales et budgétaires

| Boursier | 784 | 3 par 1 internautes

Des motifs d'espoir pour la cote américaine

Dow Jones et Nasdaq dopés par les avancées commerciales et budgétaires
Credits Reuters

Dow Jones et Nasdaq progressent ce mardi, essentiellement soutenus par les espoirs commerciaux, et dans une moindre mesure par l'accord de principe des parlementaires américains sur la sécurité aux frontières. Le DJIA gagne 0,95% à 25.292 pts, alors que le Nasdaq prend 1,14% à 7.391 pts. Le S&P500 s'adjuge 0,88% à 2.734 pts.

La reprise des négociations commerciales entre Washington et Pékin stimule les marchés, qui misent sur une issue positive ou une extension de la trêve commerciale permettant d'affiner et de parfaire les détails de l'accord tant espéré. Par ailleurs, les opérateurs jugent qu'un nouveau 'shutdown' pourrait être évité, même si la Maison Blanche ne se prononce pas pour l'heure sur l'accord de principe des négociateurs républicains et démocrates du Congrès. Le président Trump n'a pas encore décidé s'il allait soutenir l'accord bipartisan.

Dollar stable, pétrole en vive hausse

L'indice dollar, mesurant les fluctuations du billet vert face à un panier de devises représentatives, fléchit de 0,1% à 96,9. Sur le Nymex, le baril de brut WTI se redresse de 2% à 53,4$. L'Opep a précisé ce mardi avoir nettement réduit sa production de pétrole. L'Organisation des pays exportateurs de pétrole a indiqué que son offre de brut avait régressé d'environ 800.000 barils par jour en janvier, à 30,8 millions. L'Opep et ses partenaires, comprenant la Russie, avaient scellé en décembre un accord d'encadrement de production entré en vigueur en janvier. Cet accord porte sur une réduction de production de 1,2 million de barils par jour (dont 800.000 pour l'Opep).

Parlementaires actifs

Le Congrès américain s'active, afin d'éviter un retour au blocage administratif du 'shutdown'. Les parlementaires républicains et démocrates ont conclu hier soir un accord de principe concernant le financement de la sécurité aux frontières. D'après le sénateur républicain Richard Shelby, cité notamment par Reuters, un accord de principe aurait donc été trouvé pour financer la sécurité frontalière jusqu'à fin septembre. Rien ne dit néanmoins que cet accord comprenne les fonds désirés par Donald Trump pour la construction de son fameux mur à la frontière avec le Mexique.

Accord de principe

Shelby assure néanmoins que les parlementaires vont faire le maximum pour peaufiner les derniers détails de l'accord. Les pierres d'achoppement concerneraient surtout les mesures de détention des migrants à la frontière avec le Mexique (financement du nombre de lits dans les centres) et la forme de la 'barrière' physique à la frontière. Quoi qu'il en soit, il semblerait que des avancées tangibles apparaissent dans ces négociations entre parlementaires, afin d'éviter un nouveau 'shutdown', après un blocage historique de 35 jours.

Rappelons que Trump a accepté le mois dernier une réouverture provisoire de l'administration et donc la levée du shutdown, mais seulement jusqu'au 15 février. Le président américain réclame 5,7 milliards de dollars pour le financement de son mur à la frontière mexicaine, mur jugé immoral et trop coûteux par le clan démocrate.

Un financement réduit pour la 'barrière' ?

Un assistant parlementaire ayant requis l'anonymat, cité par Reuters, a affirmé hier soir que l'accord prévoyait 1,37 milliard de dollars pour la construction d'une barrière à la frontière Sud, ce qui correspondrait en fait à un montant assez comparable à celui alloué ces deux dernières années par le Congrès. Aucun financement spécifique ne serait donc destiné au 'mur' de Trump.

L'agence Bloomberg, pour sa part, évoque un accord préliminaire au Congrès accordant 1,375 milliard de dollars pour le financement de 55 miles supplémentaires de clôtures à la frontière. Bloomberg cite à ce sujet des sources anonymes.

Toute la question est donc désormais de savoir si Trump est en mesure d'accepter un 'deal' offrant nettement moins de fonds à la sécurité aux frontières qu'il ne le prévoyait, et ne soutenant visiblement pas son projet de mur. L'accord doit en effet encore être présenté sous forme de projet de loi, et obtenir l'aval des deux chambres du Congrès, puis celui du président américain. Le processus doit être finalisé avant vendredi soir, pour éviter un nouveau shutdown.

Trump peut-il lâcher du lest ?

Le président américain, en déplacement sur cette frontière mexicaine à El Paso, où il était hier en meeting, a une fois de plus insisté sur la nécessité d'un mur, afin de protéger le peuple américain des criminels, de la drogue et du 'déferlement' des caravanes de migrants. "Peut-être que des progrès ont été accomplis, peut-être que non", a glissé le président, qui entend "de toute façon" construire son mur.

Face à l'obstination de Trump, la représentante démocrate Nita Lowey a quant à elle affirmé qu'elle espérait qu'un texte soit présenté dès mercredi. Il s'agit de laisser au Congrès le temps de valider le projet de loi, avant que Donald Trump ne le promulgue éventuellement avant la date fatidique du 15 février, qui marquera l'expiration du financement alloué aux agences fédérales précédemment bloquées. Lowey se dit prudemment optimiste quant au fait qu'un accord soit trouvé et validé. Elle affirme avoir le soutien de Nancy Pelosi, nouvelle House Speaker démocrate (présidente de la chambre des Représentants).

Évidemment, les derniers commentaires de Trump n'offrent guère d'espoir, le président américain affirmant toujours sa volonté d'obtenir gain de cause sur la question du mur. Le sénateur Shelby pense pourtant que Trump approuvera l'accord. Il indique que la Maison Blanche aurait donné aux négociateurs républicains une grande marge de manoeuvre pour conclure un 'deal'... Les marchés espèrent qu'un compromis - même provisoire - soit quoi qu'il en soit trouvé avant la fin de la semaine, permettant d'éviter un retour au shutdown.

Reprise des négociations commerciales

La Chine fait quant à elle le voeu que les négociations commerciales avec les Etats-Unis produisent "un bon résultat", a déclaré hier la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, citée par Reuters avant une nouvelle semaine de discussions. Les négociations ont repris hier à Pékin. Elles impliqueront jeudi et vendredi le secrétaire américain au Trésor Steve Mnuchin et le représentant au Commerce Robert Lighthizer. Le vice-Premier ministre chinois Liu He sera leur interlocuteur majeur.

Washington désire en particulier obtenir des concessions de la Chine en matière de respect de la propriété intellectuelle.

Une rencontre Xi - Trump pas exclue

De plus, Kellyanne Conway, conseillère senior à la Maison Blanche, a déclaré sur Fox News qu'une rencontre entre Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping n'était pas exclue. "C'est possible. Il veut rencontrer le Président Xi très bientôt", a assuré Conway dans une interview. La conseillère s'est montrée par ailleurs optimiste concernant l'issue ultime des négociations commerciales. Interrogée sur la possibilité d'un proche accord entre les USA et la Chine, Conway a ainsi glissé : "Cela semble possible, absolument".

Il s'agirait d'une bonne surprise, alors que la semaine dernière, Trump avait indiqué qu'il était peu probable qu'il rencontre Xi avant l'échéance du 1er mars marquant la fin de la trêve commerciale.

Vers une extension de la trêve ?

Selon Bloomberg, citant des sources proches du dossier, une extension de la trêve commerciale, le temps de parvenir à un accord commercial global et complet, serait envisageable. Cette extension reporterait donc encore la mise en oeuvre de nouveaux tarifs douaniers infligés à la Chine, et portant sur des dizaines de milliards de dollars de produits importés aux USA. Un accord majeur entre les États-Unis et la Chine pourrait ensuite être dévoilé, lors d'une très attendue rencontre au sommet entre Trump et Xi. Bloomberg évoque un possible report d'un mois.

Sur le front économique aux États-Unis ce mardi, le rapport JOLTS du Département américain au travail, concernant les ouvertures de postes pour le mois de décembre, sera communiqué à 16h (consensus 6,9 millions).

Jerome Powell, le président de la Fed, s'exprime par ailleurs ce jour à propos du développement économique dans les zones rurales pauvres, à Itta Bena dans le Mississippi. Ses commentaires ne concernent cependant pas la politique monétaire, mais plutôt le creusement des inégalités sociales.

Omnicom (-2%), le colosse publicitaire américain, a annoncé avoir dépassé le consensus de bénéfice pour son quatrième trimestre fiscal, aidé par l'amélioration des dépenses publicitaires, en particulier en Europe. La croissance organique européenne est ainsi ressortie à 5,7%, alors que la croissance à comparable aux USA a représenté 2,6%. Le bénéfice net attribuable aux actionnaires ordinaires s'est élevé à 399 millions de dollars soit 1,77$ par action, sur cette période close fin décembre, contre 254 millions de dollars un an plus tôt. Le consensus était de 1,66$ de bénéfice par action.

Les revenus trimestriels totaux se sont élevés à 4,1 milliards de dollars, en déclin de 2,2% en glissement annuel et en données consolidées, mais en ligne avec le consensus de place. La croissance organique globale a représenté 3,2%.

Electronic Arts (+3%) a annoncé que son jeu vidéo 'Apex Legends', nouveau Battle Royale de chez Respawn Entertainment, avait déjà attiré 25 millions de joueurs sur la première semaine de commercialisation. L'éditeur précise surtout que 2 millions de personnes jouaient au jeu en même temps aux heures de pointe durant le week-end.

Colgate-Palmolive (stable) a dévoilé la nomination, effective le 2 avril prochain, de Noel Wallace au poste de nouveau CEO du groupe. Ian Cook, CEO depuis juillet 2018, deviendra de son côté Executive Chairman pour une durée de 12 mois à partir du 2 avril. Noel Wallace était COO du groupe depuis juillet 2018 et avait rejoint Colgate en 1987.

Molson Coors Brewing (-9%) a publié ses résultats du quatrième trimestre. Les bénéfices sont de 76 M$ (0,35$ par action), contre 716,9 M$ (3,31$ par action) un an avant. En base ajustée, le bpa ressort à 0,84$, en progression de 35,5%. Les ventes baissent de 6,2% à 2,42 Mds$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,79$, pour des ventes de 2,5 Mds$.

Shopify (-2%), plateforme de commerce électronique, a annoncé ses comptes du quatrième trimestre. La perte nette ressort à 1,5 M$ (0,01$ par action), contre une perte de 3 M$ (0,03$ par action) un an plus tôt. En base ajustée, le bénéfice par action s'affiche à 0,26$, contre 0,15$ sur la même période de l'exercice précédent. Les revenus s'élèvent à 343,9 M$, contre 222,8 M$ un an avant. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,21$, pour des revenus de 327 M$. Sur le T1, le groupe vise des revenus de 305-310 M$.

Under Armour (+6%), le distributeur de vêtements, chaussures et accessoires de sport, vient d'annoncer ses résultats du quatrième trimestre. Les bénéfices sont de 4,2 M$ (0,01$ par action), contre une perte de 87,9 M$ (0,20$ par action) un an plus tôt. En base ajustée, le bénéfice par action ressort à 0,09$. Les revenus s'élèvent à 1,39 Md$, contre 1,37 Md$ sur la même période de l'exercice précédent. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,04$, pour des revenus de 1,38 Md$.

US Foods Holding (-2%), groupe US d'agroalimentaire, a dévoilé ses résultats du quatrième trimestre. Les profits sont de 100 M$ (0,46$ par action), contre 256 M$ (1,15$ par action) un an avant. En base ajustée, le bpa ressort à 0,56$. Les revenus s'élèvent à 6,04 Mds$, contre 6 Mds$ sur la même période de l'exercice précédent. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,59$, pour des revenus de 5,9 Mds$.

Sabre (+1%), acteur dans le secteur du voyage et du tourisme, a présenté ses résultats du quatrième trimestre. Le résultat net ressort à 84,4 M$ (0,30$ par action), contre 82,1 M$ (0,30$ par action) un an avant. En base ajustée, le bénéfice par action s'affiche à 0,34$, en hausse de 6,3%. Les revenus montent de 4,8% à 924 M$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,33$, pour des revenus de 930 M$. Pour 2019, le groupe vise des revenus compris entre 4,005 et 4,085 Mds$.

Activision Blizzard, Akamai, Groupon, Occidental Petroleum et TripAdvisor, publient leurs derniers comptes trimestriels après bourse ce soir à Wall Street.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/02/2019

Compte-tenu des moyens financiers de la société

Publié le 21/02/2019

Vallourec flambe de près de 22% à 2,11 euros, soutenu par des résultats annuels supérieurs aux attentes et des prévisions encourageantes. Les investisseurs sont rassurés par le bond du résultat…

Publié le 21/02/2019

Airbus a inauguré son centre d'innovation en Chine lors d'une cérémonie organisée à Shenzhen...

Publié le 21/02/2019

Standard & Poor's a ramené la perspective sur Renault de « stable » à « négative », tout en confirmant sa note BBB/A-2. La société de notation financière pointe du doigt un ensemble de…

Publié le 21/02/2019

Wendel affiche l'une des plus fortes progression de la matinée à Paris, en hausse de 6,7% à 111 euros...