En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 269.92 PTS
-
5 251.00
-2.19 %
SBF 120 PTS
4 172.22
-
DAX PTS
11 364.17
-1.61 %
Dowjones PTS
25 502.32
-1.77 %
7 326.06
-2.23 %
1.129
-0.05 %

Clôture Wall Street : quatrième séance dans le rouge

| Boursier | 220 | Aucun vote sur cette news

Wall Street est resté en territoire négatif ce jeudi soir en clôture, alignant une quatrième séance consécutive de baisse...

Clôture Wall Street : quatrième séance dans le rouge

Wall Street est resté en territoire négatif ce jeudi soir en clôture, alignant une quatrième séance consécutive de baisse. Les dernières annonces de la BCE, qui étaient globalement anticipées par les marchés, n'ont pas permis aux indices de rebondir... Pire, le ton plus pessimiste que prévu de Mario Draghi, concernant la santé de l'économie internationale, semble avoir surpris les opérateurs. L'euro en subit d'ailleurs les conséquences, sur un plancher de 4 mois face au dollar, à 1,1185. Aux Etats-Unis, la fin de semaine sera marquée par la publication, demain vendredi, du rapport mensuel de l'emploi (consensus : 178.000 créations de postes ; 3,9% de taux de chômage). Le Dow Jones chute finalement de 0,78% à 25.473 pts, le Nasdaq corrige de 1,13% à 7.421 pts, et le S&P500 perd 0,81% à 2.749 pts.

Le Département US au Travail a annoncé que les inscriptions hebdomadaires nouvelles au chômage, sur un rythme ajusté des variations saisonnières, avaient reculé de 3.000 la semaine passée, à 223.000. Le consensus tablait sur seulement 220.000 inscriptions.

Selon le rapport gouvernemental du jour aux Etats-Unis, la productivité non-agricole du 4ème trimestre 2018 est ressortie en hausse de 1,9% en comparaison du trimestre antérieur, contre un consensus de +1,6%. Les coûts unitaires du travail ont quant à eux progressé sur un rythme de +2% au T4, contre +1,8% de consensus.

D'après la dernière étude de la firme Challenger sur le sujet, le nombre de licenciements annoncés par les entreprises aux États-Unis, durant le mois de février 2019, est ressorti à 76.835, contre 52.988 au mois janvier.

La Banque centrale européenne a donc, comme attendu, laissé ses taux directeurs inchangés au terme de sa réunion de politique monétaire du 7 mars. Le Conseil des gouverneurs s'attend à ce que les taux directeurs de la BCE restent à leurs niveaux actuels au moins jusqu'à la fin de l'année 2019 (et non plus qu'à cet été) et, en tout cas, aussi longtemps que nécessaire pour assurer la poursuite de la convergence durable de l'inflation vers des niveaux inférieurs, mais proches de 2% à moyen terme. Comme beaucoup l'anticipaient, la BCE va également lancer une nouvelle série d'opérations de refinancement ciblées trimestrielles à long terme (TLTRO-III) à compter de septembre 2019 et jusqu'en mars 2021, chacune d'une durée de deux ans... Ces nouvelles opérations contribueront à préserver des conditions de prêt bancaires favorables et la bonne transmission de la politique monétaire. Dans le cadre de TLTRO-III, les contreparties pourront emprunter jusqu'à 30% de l'encours des prêts éligibles au 28 février 2019, à un taux indexé sur le taux d'intérêt des opérations principales de refinancement pendant la durée de chaque opération. Comme le programme TLTRO en cours, les TLTRO-III comprendront des incitations visant à conserver des conditions de crédit favorables. Les opérations de prêt de l'Eurosystème continueront d'être conduites sous la forme d'appels d'offres à taux fixe, la totalité des soumissions étant servie aussi longtemps que nécessaire, et au moins jusqu'à la fin de la période de constitution des réserves obligatoires commençant en mars 2021.

Comme attendu, la BCE vient également de réduire sensiblement ses projections d'inflation et de croissance. L'Institution vise désormais une croissance de 1,1% cette année contre 1,7% précédemment. Le PIB est attendu en hausse de 1,6% l'an prochain (contre 1,7%) et à 1,5% en 2021. La BCE révise ainsi également à la baisse toutes ses prévisions d'inflation. Elle table désormais sur un taux d'inflation de respectivement 1,2% et 1,5% en 2019 et 2020 contre 1,6% et 1,7% jusqu'ici...

Dans les entreprises, Huawei vient d'engager des poursuites en justice contre le gouvernement américain. Le groupe chinois, leader des équipementiers télécoms, cherche ainsi à obtenir la levée de l'interdiction faite aux agences fédérales US d'utiliser ses produits pour des raison de sécurité nationale, estimant que cette interdiction est illégale et anti-concurrentielle. Selon Huawei, Le congrès américain a échoué de manière répétée à produire des preuves justifiant les restrictions imposées à ses produits.
Le pétrole termine en léger rebond de 0,4% à 56,55$ le WTI.

VALEURS A SUIVRE

American Eagle Outfitters (-0,4%) a annoncé ses résultats du quatrième trimestre. Les revenus s'affichent à 1,24 Md$, contre 1,23 Md$ un an avant. A magasins comparables, les ventes sont en croissance de 6%, en glissement annuel. Les profits s'élèvent à 76,17 M$ (0,43$ par action), contre 93,9 M$ (0,52$ par action) sur la même période de l'exercice précédent. En base ajustée, le bpa ressort à 0,44$. Les analystes anticipaient en moyenne un bénéfice par action de 0,42$, pour des revenus de 1,26 Md$. Sur le premier trimestre, le groupe vise un bpa compris entre 0,19 et 0,21$ (contre 0,23$ de consensus), pour des ventes en légère hausse à magasins comparables.

Amazon.com (-2,5%). Le groupe a confirmé que la coentreprise avec Berkshire Hathaway et JP Morgan Chase, active dans le secteur de la santé, à but non lucratif, serait baptisée Haven. Son objectif est de facilité l'accès aux soins de base et aux médicaments les moins chers, ainsi qu'aux prestations d'assurance maladie pour les 1,2 million de salariés américains des trois groupes, et leurs proches... Les bureaux de cette société commune sont localisés à Boston et à New York.

General Electric (+3,7%). D'après les informations de Reuters, le groupe envisage de vendre sa participation de 50% dans une coentreprise d'énergies renouvelables constituée avec Enel, dans le but de réduire sa dette. La coentreprise EGPNA Renewable Energy Partners a été créée fin 2016 entre Enel Green Power North America et GE Energy Financial Services. L'agence estime qu'elle pourrait être valorisée plus d'un milliard de dollars, hors dette.

Kroger (-10%) vient de publier ses résultats du quatrième trimestre. Les bénéfices sont de 259 M$ (0,32$ par action), contre 854 M$ (0,96$ par action) un an avant. En base ajustée, le bpa ressort à 0,48$, contre 0,54$ un an plus tôt. Les ventes baissent de 9,5% à 28,1 Mds$. Les analystes anticipaient en moyenne un bénéfice par action de 0,52$, pour des revenus de 28,4 Mds$. Sur 2019, le groupe vise des ventes en hausse de 2 à 2,25%. Le bpa est quant à lui attendu entre 2,15 et 2,25$, contre 2,11$ en 2018.

Marvell Technology (-2,2%) va publier ce jeudi 7 mars, après la clôture de Wall Street, ses résultats du quatrième trimestre. Les analystes anticipent en moyenne un bénéfice par action de 0,25$, pour des revenus de 740 M$. Un an avant, sur la même période, le groupe avait enregistré un bénéfice par action de 0,32$, pour des revenus de 615 M$. Le producteur US de composants semi-conducteurs avait récemment annoncé viser, sur le T4, des revenus entre 735 et 745 M$.

Costco Wholesale (-1,1%) va présenter ce soir, après la clôture de Wall Street, ses résultats du second trimestre fiscal. Les analystes anticipent en moyenne un bénéfice par action de 1,69$, pour des revenus de 35,7 Mds$. Un an avant, sur la même période, le groupe avait enregistré un bénéfice par action de 1,42$, pour des revenus de 33 Mds$.

H&R Block (+2,7%) a présenté ses résultats du troisième trimestre fiscal. La perte ressort à 126 M$ (0,62$ par action), contre 246 M$ (1,18$ par action) un an avant. En base ajustée, la perte par action s'affiche à 0,58$, contre 1,16$ sur la même période de l'exercice précédent. Les revenus s'élèvent à 468 M$, contre 488 M$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne une perte par action trimestrielle de 0,55$, pour des revenus de 465 M$. Le groupe confirme par ailleurs ses objectifs annuels.

Johnson Controls (+1%) a annoncé la mise en place d'un nouveau programme de rachats d'action, d'une valeur de 8,5 Mds$, conditionnée à la vente de la branche Power Solutions, dont la finalisation est attendue au plus tard fin juin. "L'annonce d'aujourd'hui témoigne de nos progrès dans la vente de Power Solutions et de notre engagement à restituer du capital à nos actionnaires", a déclaré le CEO George Oliver. "Une fois finalisée, la vente de notre entreprise Power Solutions rationalisera notre portefeuille et augmentera la valeur à long terme pour les actionnaires en créant un fournisseur de technologies et de solutions de construction destinées à l'industrie, axées sur l'exécution et une flexibilité financière accrue".

Barnes & Noble (-12,6%) publie ses comptes du troisième trimestre fiscal. Les bénéfices sont de 66,9 M$ (0,91$ par action), contre une perte de 63,5 M$ (0,87$ par action) un an avant. En base ajustée, le bénéfice par action s'affiche à 1,21$. Les ventes sont stables, à 1,2 Md$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,07$, pour des ventes de 1,2 Md$. A magasins comparables, les ventes montent de 1,1%, contre 0,5% de consensus. Sur l'exercice 2019, le groupe vise un Ebitda compris entre 140 et 155 M$, contre 165 M$ de consensus.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 15 avril 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/03/2019

Le résultat net part du Groupe Afone s'élève à 11,33 ME...

Publié le 22/03/2019

Sanofi et Lexicon vont coopérer étroitement avec la FDA pour définir les prochaines mesures appropriées...

Publié le 22/03/2019

La FDA publie une lettre de réponse complète au sujet de  Zynquista(TM) (sotagliflozine)     Paris et The Woodlands (Texas) - Le 22 mars 2019 -  La Food and Drug…

Publié le 22/03/2019

Elis a signé un accord portant sur l’acquisition de 100 % de l’activité Tapis de « Blesk InCare » en Russie. La finalisation de la transaction est soumise aux conditions réglementaires…

Publié le 22/03/2019

L'assemblée générale mixte des actionnaires d'Argan a approuvé la distribution d’un dividende 2018 de 1,35 euro par action, avec option pour le paiement du dividende en action (sur la totalité…