En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 319.56 PTS
-3.2 %
5 348.50
-2.63 %
SBF 120 PTS
4 246.60
-2.67 %
DAX PTS
11 961.86
-3.28 %
Dow Jones PTS
25 766.64
-4.42 %
8 436.67
+0. %

Clôture de Wall Street : une nouvelle pluie de records !

| Boursier | 422 | Aucun vote sur cette news

La Bourse américaine a fini sur de nouveaux records vendredi, et affiche une hausse hebdomadaire de 2%. Le S&P 500 progresse non-stop depuis 8 semaines !

Clôture de Wall Street : une nouvelle pluie de records !
Credits Reuters

Les trois principaux indices boursiers américains ont signé de nouveaux records vendredi, à la veille d'un week-end de trois jours, lundi étant férié à Wall Street pour Martin Luther King Day. Les investisseurs se sont une nouvelle fois laissés porter par la signature de l'accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine, qui alimente l'espoir d'une croissance économique résiliente en 2020. Le PIB chinois a progressé en 2019 de 6,1%, son rythme le plus lent depuis... 29 ans, mais il semble s'être stabilisé au 4e trimestre. Aux Etats-Unis, les investisseurs ont apprécié l'annonce de mises en chantiers en décembre au plus haut depuis 2006. Enfin, la saison des résultats du 4e trimestre a débuté cette semaine par des résultats bancaires globalement supérieurs aux attentes des analystes.

A la clôture, l'indice Dow Jones a gagné 0,17% à 29.348 points, tandis que l'indice large S&P 500 avance de 0,39% à 3.329 pts, et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques, grimpe de 0,34% à 9.388 pts. Sur l'ensemble de la semaine, les trois indices ont progressé respectivement de 1,8%, 2% et 2,3%.

Le S&P 500 vient d'enchaîner 8 semaines de hausse d'affilée, le Nasdaq en est à sa 6e et le Dow Jones est monté 5 fois sur les 6 dernières semaines. Le S&P 500 n'a connu qu'une seule semaine de baisse depuis 12 semaines, soutenu par la perspective d'un accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine, qui s'est concrétisé ce mercredi 15 janvier.

Le pétrole se stabilise et l'or marque le pas cette semaine

Sur le marché des changes, l'indice du dollar, qui mesure l'évolution du billet vert face à un panier de 6 grandes devises, a rebondi vendredi de 0,3% à 97,62 points, sous l'effet d'une série de statistiques solides aux Etats-Unis. L'euro a perdu 0,4% à 1,1090$ et la livre sterling a abandonné 0,50% à 1,3015$, après des chiffres décevants pour les ventes de détails en décembre au Royaume-Uni, qui présagent sans doute une baisse des taux de la Banque d'Angleterre lors de sa réunion du 30 janvier. Les ventes de détail ont ainsi chuté de 0,6% par rapport à novembre alors que le consensus tablait au contraire sur une hausse de 0,7%...

Sur les marchés obligataires, les taux d'intérêts (qui évoluent en sens inverse des cours) se sont tendus, le rendement du T-Bond à 10 ans avançant de 2 points de base à 1,83%. En Europe, le rendement du Bund à 10 ans est resté stable vendredi à -0,22%.

Les cours du pétrole ont fini stables vendredi, mais ont affiché une baisse sur la semaine (-0,8% pour le WTI, -0,2% pour le Brent), sur fond d'apaisement des tensions géopolitiques au Moyen-Orient. Le baril de brut léger américain (WTI) a fini à 58,54$ sur le Nymex (contrat à terme de février), tandis que le Brent de la mer du Nord a terminé à 64,85$, en hausse de 0,3% (contrat à terme de mars).

L'or a terminé la semaine en hausse, gagnant 0,43% à 1.557,10$ l'once, pour le contrat à terme de février coté sur le Comex. Le métal jaune a gagné 19% en 2019 et a encore progressé encore de 2,4% depuis le début 2020, mais cette semaine, il s'est stabilisé autour de 1.560$ l'once. Le métal jaune a été soutenu ces derniers mois par la faiblesse des taux d'intérêts et de l'inflation, et par l'accumulation des risques en tout genre malgré les nombreux records boursiers.

Mises en chantier US dynamiques et confiance des consommateurs toujours solide

Sur le plan macro-économique, les publications continuent de confirmer que l'économie américaine se porte bien et n'est pas sur le point de sombrer dans une récession, même si le moral des consommateurs américains s'est légèrement effrité en janvier. L'indice préliminaire du sentiment des consommateurs mesuré par l'Université du Michigan est ainsi ressorti à 99,1 contre un consensus de place de 99,3, et après 99,3 en décembre. Cette mesure de la confiance reste toutefois à un niveau élevé. En outre, les attentes de Américains en termes d'inflation à 5 à 10 ans sont montées à 2,5% contre 2,2% en décembre, traduisant leur confiance dans la croissance économique à venir.

Par ailleurs, les mises en chantier de logements aux Etats-Unis ont surpris par leur vigueur. Elles sont ressorties à 1,608 million d'unités en décembre, dépassant largement le consensus (1,373 million) et les chiffres de novembre (1,375 million). Les permis de construire, quant à eux, ont atteint 1,416 millions, un peu moins que prévu (1,458 million) et moins qu'en novembre (1,474 million).

La production industrielle est restée affaiblie, en recul de 0,3% en décembre, en ligne avec le consensus de place, après une progression révisée (en baisse) à +0,8% en novembre. La production manufacturière a quant à elle augmenté de +0,2% par rapport au mois précédent, contre -0,2% de consensus, et après un gain de 1% en données révisées pour le mois de novembre. Le taux d'utilisation des capacités de production s'est élevé à 77%, contre 77,1% de consensus et 76,6% un mois plus tôt.

Sur le front de l'emploi, les ouvertures de postes aux Etats-Unis ont totalisé 6,80 millions en novembre, contre 7,10 millions de consensus et après 7,361 millions en octobre.

La croissance chinoise pourrait avoir touché le fond en 2019

A l'étranger, la Chine a publié vendredi les chiffres de sa croissance en 2019. Le PIB chinois a augmenté de 6,1% en 2019, après +6,6% en 2018, en ligne avec les objectifs de Pékin, signalant un atterrissage sous contrôle, à l'heure de la trêve commerciale avec Washington.

Au seul 4e trimestre, la croissance s'est stabilisée à 6%, signalant un léger regain d'activité, et montrant que les mesures de soutien à l'économie déclenchée par Pékin ont commencé à porter leurs fruits. En décembre, la production industrielle chinoise a augmenté plus que prévu, de 6,9%, de même que les ventes de détail, qui ont grimpé de 8% contre +7,9% de consensus.

L'économie chinoise semble donc sur la voie d'un atterrissage en douceur et pourrait profiter plus tard cette année de la trêve commerciale conclue avec les Etats-Unis, même si les droits de douane imposés par Donald Trump resteront en place au moins jusqu'à l'élection présidentielle américaine de novembre... Il reste que les statistiques chinoises sont difficiles à interpréter dans la mesure où elles sont en partie manipulées par les autorités, selon de nombreux économistes.

VALEURS A SUIVRE

Alphabet (+2%) la maison mère de Google, confirme vendredi le franchissement du seuil des 1.000 milliards de dollars de capitalisation boursière, qu'elle avait atteint la veille en clôture. Vendredi en séance, le cours d'Alphabet progresse encore de 1,07% à 1.465,10$, portant la capitalisation du géant d'internet à 1.020 milliards de dollars.

Qualcomm a bondi de 4,49% à 95,91$ après une recommandation positive de Citi Research. Ce dernier est passé à l'achat sur le titre du fabricant de processeurs pour téléphones portables (contre "neutre" jusqu'ici) et vise un objectif de cours de 108$ contre 89$ précédemment.

Gap (-1%), firme américaine de prêt-à-porter est à la peine après avoir annoncé l'abandon de son projet de scission de la marque Old Navy, évoquant la faiblesse de ses résultats, ainsi que les coûts et la complexité d'une telle transaction. Par ailleurs, le groupe a dévoilé le départ du dirigeant de la marque Gap. Jeudi soir, le groupe a aussi légèrement relevé ses prévisions financières. Il s'attend pour l'exercice 2019 à une évolution des revenus consolidés et à périmètre constant en haut de fourchette des estimations antérieures. Le groupe a bénéficié notamment du succès des promotions sur la période des fêtes, en particulier... chez Old Navy. Gap table en outre sur un bénéfice ajusté 2019 par action légèrement supérieur à la guidance antérieure, allant de 1,70 à 1,75$. Old Navy devrait représenter 48% des ventes de Gap Inc. sur le seul quatrième trimestre fiscal, a précisé Gap.

Schlumberger (-1%), le colosse des services pétroliers, a annoncé pour son quatrième trimestre fiscal des revenus et des bénéfices dépassant les attentes de marché. Le bénéfice net a reculé à 333 millions de dollars soit 24 cents par titre, contre 538 millions de dollars soit 39 cents par action un an avant. Le bénéfice ajusté par action s'est élevé à 39 cents, alors que le consensus se situait à 37 cents. Les revenus ont totalisé quant à eux 8,32 milliards de dollars, contre 8,18 milliards de dollars un an plus tôt et 8,16 milliards de dollars de consensus de place. Le free cash flow a atteint 1,5 milliard de dollars sur le trimestre clos et 2,7 milliards de dollars sur l'année. Olivier Le Peuch, directeur général du groupe, se dit confiant dans la capacité du groupe à améliorer encore la génération de cash en cette année 2020.

Fiat Chrysler Automobiles (-1%) est en discussion avec Hon Hai, la maison-mère de Foxconn - connu pour assembler les iPhone d'Apple -, afin de donner naissance à une société commune destinée à la construction de véhicules électriques et connectés qui seraient commercialisés en Chine.

State Street (+1,75%). L'établissement financier américain a battu le consensus de profits et revenus sur le trimestre clos. Le bénéfice net trimestriel s'est établi à 704 millions de dollars et 1,73$ par titre, contre 437 M$ un an auparavant. Le consensus de bpa était de 1,70$. Les revenus se sont appréciés quant à eux de 1% en glissement annuel à 3,05 Mds$, contre 2,92 Mds$ de consensus de marché.

Fastenal (-1,37%) a publié des ventes trimestrielles inférieures aux attentes. Le groupe américain du Minnesota, fournisseur de produits industriels et de construction, a annoncé pour le trimestre un bénéfice net de 179 M$ soit 31 cents par titre, contre 169 M$ un an avant. Les ventes ont augmenté de 4% à 1,28 Md$. Le consensus était de 31 cents de bpa pour 1,29 Md$ de facturations.

Tesla (-0,6%), dégradé jeudi par Morgan Stanley après avoir atteint les 100 milliards de dollars de capitalisation boursière, perd encore un peu de terrain à Wall Street ce jour. Selon Reuters, l'autorité fédérale américaine de la sécurité routière a annoncé l'examen d'une pétition lui demandant d'ouvrir une enquête sur 500.000 véhicules possiblement sujets à des accélérations incontrôlables.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON FÊTE SA 1ÈRE ANNÉE

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 29 février 2020 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 28/02/2020

La sévère correction des marchés se poursuit. La crainte d’un impact significatif de l’épidémie de Covid-19 sur l’économie mondiale s’amplifie. La multiplication des foyers de…

Publié le 28/02/2020

CREDIT AGRICOLE constituera ce jour le sous-jacent de notre conseil sur le produit dérivé à destination des investisseurs les plus actifs. L’outil sélectionné est le warrant Put P036S émis par…

Publié le 28/02/2020

IAG, maison mère de British Airways et Iberia, a prévenu vendredi que ses résultats 2020 seraient impactés par l’épidémie de coronavirus. Le groupe de compagnies aériennes n’est toutefois…

Publié le 28/02/2020

Le Conseil d’administration d’Europlasma a décidé de convoquer une Assemblée générale extraordinaire le 6 avril prochain. À cette occasion, le groupe français expert dans la dépollution…

Publié le 28/02/2020

EOS imaging, dont le titre est suspendu depuis hier soir, a annoncé son rachat par l'américain Alphatec, une société de dispositifs médicaux spécialisée dans les solutions innovantes pour la…