5 349.22 PTS
-0.64 %
5 353.00
-0.56 %
SBF 120 PTS
4 273.14
-0.65 %
DAX PTS
12 950.06
-0.71 %
Dowjones PTS
23 157.60
+0.70 %
6 114.35
-0.13 %
Nikkei PTS
21 448.52
+0.40 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Clôture de Wall Street : une fin de semaine en forme avec l'emploi

| Boursier | 158 | Aucun vote sur cette news

L'économie américaine a créé plus d'emplois que prévu en juin. Les actions ont rebondi, ainsi que le dollar, mais le pétrole a abandonné près de 3%.

Clôture de Wall Street : une fin de semaine en forme avec l'emploi
Credits Reuters

La Bourse américaine a retrouvé le goût du risque vendredi, après la publication de créations d'emploi plus nombreuses que prévu en juin aux Etats-Unis. Les valeurs technologiques et le dollar sont repartis en hausse. En revanche, le pétrole a une nouvelle fois dégringolé de près de 3%.

A la clôture, l'indice Dow Jones a gagné vendredi 0,44% à 21.414 points, tandis que le S&P 500 a progressé de 0,64% à 2.425 pts, et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a regagné 1,05% à 6.153 pts, après une chute de 1% jeudi. Sur la semaine, le DJIA a gagné 0,3%, le S&P 500 est resté presque stable (+0,08%) et le Nasdaq a timidement repris 0,2% après une semaine en dents de scie.

Le dollar et les taux en hausse, le pétrole replonge de 2,8%

Sur le marché des changes, l'indice du dollar, qui mesure son évolution face à un panier de 6 devises mondiales, est remonté vendredi de 0,2% à 95,75, et s'affiche en hausse de 0,4% sur la semaine. De son côté, l'euro a cédé vendredi 0,12% à 1,1407$. Sur la semaine la devise européenne a reculé légèrement de 0,15% face au billet vert, même si elle reste proche de ses plus hauts depuis un an.

Les marchés obligataires se sont calmés vendredi après le coup de tabac de la veille. Les cours ont cependant continué de baisser, entraînant une nouvelle montée des taux d'intérêts (qui évoluent en sens inverse des cours). En Europe, où la BCE a confirmé jeudi qu'elle menait une réflexion sur un retrait progressif de ses mesures de soutien aux marchés financiers, le rendement de l'emprunt d'Etat allemand (Bund) à 10 ans a avancé d'un point de base vendredi soir à 0,57%, son plus haut niveau depuis décembre 2015.

Aux Etats-Unis, le rendement du T-Bond à 10 ans a progressé de 2 pdb à 2,39%, contre 2,30% une semaine plus tôt. Mercredi, la Fed a confirmé dans ses dernières "Minutes" son intention de poursuivre ses hausses de taux et d'entamer la réduction de son bilan avant la fin de l'année, même si le calendrier précis divise ses membres.

Le pétrole a signé une nouvelle semaine noire, en chute de 4% sur 5 séances. Vendredi, le baril de brut léger américain WTI (contrat à terme d'août) a abandonné 2,8% à 44,23$, alors que les marchés doutent de l'efficacité des coupes de production de l'Opep et de ses alliés pour rééquilibrer le marché. Le nombre de forages en activité aux Etats-Unis est reparti en hausse cette semaine, selon les statistiques tenues par Baker Hugues, pour remonter à 763 contre 756 vendredi dernier.

Le marché de l'emploi US en forme, mais les salaires marquent le pas

Aux Etats-Unis, l'événement économique du jour, à savoir le rapport mensuel de l'emploi pour juin, a été bien accueilli par les marchés. Les créations de postes non-agricoles sont ressorties au nombre de 222.000, contre un consensus de place de 170.000 à 175.000.

Le taux de chômage américain est en revanche légèrement remonté, à 4,4%, contre 4,3% de consensus de place, et 4,3% un mois plus tôt. Un bémol toutefois : le salaire horaire moyen n'a augmenté que de 0,2%, contre +0,3% de consensus et +0,1% un mois plus tôt en donnée révisée (contre +0,2% en première lecture). Le taux de participation est un peu remonté, à 62,8% après 62,7% en mai.

A noter que le nombre de créations d'emplois a été corrigé à la hausse pour avril, à 207.000 contre 174.000 initialement annoncé, et ainsi que pour mai, à 152.000 contre 138.000 annoncé précédemment.

Les marchés surveillent aussi les négociations du G20, qui devraient se poursuivre toute la nuit à Hambourg en Allemagne. Très attendu, le tout premier tête à tête entre Donald Trump et Vladimir Poutine, s'est assez bien déroulé, et a duré plus de deux heures vendredi après-midi. Les deux dirigeants, qui se sont parlés en marge du sommet, se sont notamment mis d'accord sur un cessez-le-feu dans le sud de la Syrie.

Des bénéfices attendus en hausse de 8% au 2ème trimestre aux Etats-Unis

La saison des résultats d'entreprises pour le 2ème trimestre 2017 démarrera la semaine prochaine aux Etats-Unis par le secteur bancaire, avec les comptes de Citigroup, JP Morgan Chase et Wells Fargo.

Vendredi, les bancaires ont fini la semaine en ordre dispersé à Wall Street malgré la hausse des taux observée ces derniers jours, facteur favorable à une hausse de leurs bénéfices : -0,17% pour Morgan Stanley, -0,6% pour Goldman Sachs, +0,5% pour JP Morgan Chase et +0,47% pour Bank of America.

Selon le consensus établi par Thomson Reuters I/B/E/S, les analystes tablent en moyenne sur une progression de 8% du bénéfice par action des entreprises du S&P 500 au deuxième trimestre, après une hausse de 15,3% pour les trois premiers mois de l'année. En Europe, la croissance des bénéfices devrait atteindre 9,6%, selon Thomson Reuters I/B/E/S. Les premières publications européennes sont attendues à partir du 19 juillet, avec Electrolux et Swatch Group.

VALEURS A SUIVRE

Le titre de Berkshire Hathaway a gagné vendredi 0,48%. Le groupe d'investissement de Warren Buffet, a frappé un grand coup en annonçant le rachat d'un géant texan de l'électricité, Oncor Delivery Company, dans le cadre d'une transaction qui valorise la société environ 11,25 Mds$. L'opération se fera via le rachat en cash pour 9 Mds$ d'Energy Future Holdings Corp (EFH), la maison-mère d'Oncor, placée sous la loi de la protection des faillites en 2014. Toutefois, selon des sources citées vendredi soir par 'Reuters', le fonds Elliott Management Corp, le plus important créancier d'Oncor, envisagerait de présenter une contre-offre.

L'action de Tesla a rebondi de 1,4%, après avoir plongé de plus de 18% depuis le 23 juin dernier... Le dossier, plombé mercredi par des livraisons décevantes de voitures électriques au premier semestre, avait encore cédé du terrain jeudi alors que la Model S n'a pas totalement réussi les tests de sécurité de l'Insurance Institute pour la sécurité autoroutière (IIHS).

La plupart des valeurs pétrolières ont cédé du terrain vendredi, dans le sillage du cours du brut : -0,3% pour Chevron, -0,7% pour ConocoPhillips et -2% pour Transocean. Le leader du secteur, ExxonMobil, est parvenu à finir en légère hausse de 0,1%, mais le titre a cédé 0,6% sur la semaine et perd 11% depuis le début de l'année...

Les technologiques ont rebondi dans l'ensemble, notamment Microsoft (+1,3%), Cisco Systems (+0,6%), Apple (+1%), Intel (+0,7%), Alphabet (+1,4%), Oracle (+1%), Facebook (+1,7%), Amazon.com (+1,4%) et Netflix (+2,7).

Qualcomm (+1%). La bataille juridique avec Apple se poursuit. Qualcomm voudrait faire interdire l'importation et la vente de certains iPhone sur le marché américain. Le groupe a ainsi porté plainte auprès de l'International Trade Commission (ITC), et une autre plainte a également été déposée auprès de la cour de justice de Californie pour demander des dédommagements. Le fournisseur accuse toujours Apple d'utiliser sa technologie illégalement, sans le payer.

Mondelez a progressé de 0,3% vendredi. Le groupe agroalimentaire a annoncé que l'attaque informatique mondiale du 27 juin allait impacter négativement, d'environ 3%, son chiffre d'affaires au deuxième trimestre.

General Electric (-0,6%) reste surveillé alors que le titre a chuté de 3,8% hier soir à Wall Street, à 26,31$ (son plus bas niveau depuis octobre 2015), s'affichant ainsi comme la plus forte baisse de l'indice Dow Jones en clôture. Le dossier a notamment été pénalisé par une note d'analyste.

D'après nos informations, JP Morgan maintient en effet sa recommandation "sous-performance" sur le titre à Wall Street, et abaisse, de 27 à 22$, son objectif de cours. D'après le broker, le changement de CEO est arrivé étonnamment tôt, mettant en avant des fondamentaux plus fragiles que prévu. Cela fait des dizaines d'année que l'histoire de GE n'a pas été aussi ouverte et indéterminée, selon JP Morgan...

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

SUR LE MÊME SUJET
Publié le 07/07/2017

Le DJIA gagne actuellement 0,44% à 21.413 pts, le Nasdaq remonte de 1,06% à 6.153 pts, et le S&P500 progresse de 0,63% à 2.425 pts...

Publié le 09/12/2016

Les marchés actions américains se hissent de nouveau au sommet en cette fin de semaine, les indices atteignant de nouveaux records portés par les bonnes statistiques du jour et un baril de WTI qui…

Publié le 02/09/2016

Les créations d'emploi ont été inférieures aux attentes en août aux Etats-Unis, ce qui réduit les risques d'une hausse des taux de la Fed dès septembre.

Publié le 08/07/2016

Les marchés actions américains évoluent en hausse, soutenus par les chiffres de l'emploi américain et la remontée du pétrole (le baril de WTI gagne 0,39% à 45,28 dollars et le baril de Brent…

Publié le 17/03/2016

Un mois après que TNT Express ait annoncé le retour de ses comptes dans le vert au quatrième trimestre, FedEx, qui s'apprête à fusionner avec le groupe néerlandais, vient lui aussi de publier…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/10/2017

La filiale de Casino se lance dans l'électricité à bas prix...

Publié le 19/10/2017

Renault (-2,73% à 83,99 euros) creuse ses pertes à la Bourse de Paris alors que son partenaire Nissan a annoncé la suspension de la production dans toutes ses usines japonaises alimentant son…

Publié le 19/10/2017

Le groupe doit rappeler plus d'1 million de véhicules...

Publié le 19/10/2017

Inside Secure annonce la sortie d'Inside Secure Mobile Payment Server, une solution unique capable de gérer entièrement l'écosystème de paiement...

Publié le 19/10/2017

La société de gestion pointe à 5,22% du tour de table

CONTENUS SPONSORISÉS