En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 500.98 PTS
+0.40 %
5 498.50
+0.43 %
SBF 120 PTS
4 400.18
+0.31 %
DAX PTS
12 348.84
-0.21 %
Dowjones PTS
26 523.16
+0.12 %
7 590.21
+0.36 %
1.173
-0.27 %

Clôture de Wall Street : un vent frais souffle depuis les marchés obligataires

| Boursier | 332 | Aucun vote sur cette news

La Bourse américaine a fini en léger recul mercredi. Les investisseurs ont retrouvé la prudence face à une soudaine hausse des taux d'intérêts sur les marchés obligataires.

Clôture de Wall Street : un vent frais souffle depuis les marchés obligataires
Credits Reuters

Après avoir signé mardi un nouveau triple record historique, les principaux indices boursiers américains ont marqué le pas mercredi, réagissant à un regain de tension observé sur les taux d'intérêts, qui fait craindre une chute durable des marchés obligataires, avec des répercussions à la clé pour les marchés d'actions.

A la clôture, le Dow Jones a cédé mercredi 0,07% à 25.369 points, tandis que l'indice large S&P 500 a lâché 0,11% à 2.748 pts et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a reculé de 0,14% à 7.153 pts. Les indices se sont toutefois redressés par rapport à leurs plus bas de la journée inscrits en début de séance.

Les investisseurs ont pris des bénéfices après les récents records, refroidis par la tension sur les taux, sur fond d'anticipation de politiques monétaires moins accommodantes à venir de la part des banques centrales à travers le monde. Les tensions sur les taux d'intérêts entraînent traditionnellement des dégagements sur les marchés d'actions. Un environnement de taux plus élevés se traduit en effet par une hausse des frais financiers des entreprises, et par conséquent entraîne une baisse de leurs futurs profits, justifiant des cours de Bourse moins élevés...

La BoJ ralentit ses achats obligataires, la Chine pourrait suivre

Sur les marchés obligataires américains, le rendement de l'emprunt d'Etat (T-Bond) à 10 ans est passé de 2,46% vendredi soir à 2,56% mercredi soir. Le mouvement haussier s'est aussi fait sentir en Europe, où le taux du Bund allemand à 10 ans est passé de 0,44% à 0,54% en trois séances. Au Japon, le rendement du JGB à 10 ans est passé de 0,06% vendredi à 0,09% mercredi.

Mardi, la Banque du Japon avait déclenché la hausse, en annonçant une réduction du montant de ses rachats d'obligations d'Etat japonaises de longue échéance. Puis, mercredi, les marchés ont encaissé avec nervosité des rumeurs en provenance de Chine. Selon l'agence 'Bloomberg', Pékin envisagerait de réduire, voire d'arrêter, ses achats de bons du Trésor américains... Or, la Chine est, avec le Japon, l'un des plus gros détenteurs de dette américaine au monde. En Europe, les spéculations vont aussi bon train sur la fin de la politique ultra-accommodante de la BCE, tandis qu'aux Etats-Unis, la Réserve fédérale devrait continuer cette année son cycle de resserrement monétaire.

A noter qu'après un bond de 6 points de base mardi, le rendement du T-Bond s'est stabilisé mercredi. Quant au dollar, qui avait progressé depuis deux séances, il a fini en léger recul de 0,2% à 92,32 pour l'indice du dollar face à un panier de 6 devises de référence. L'euro a repris 0,11% à 1,1951$.

Coup d'envoi des trimestriels vendredi pour les financières

Les cours du pétrole ont progressé après l'annonce d'une 8ème baisse consécutive des stocks hebdomadaires de pétrole brut des Etats-Unis. Mercredi soir, le contrat de février sur le brut léger américain (WTI) a gagné 0,97%, à 63,57$ le baril, confirmant son retour au plus haut niveau depuis 3 ans. L'échéance de mars sur le Brent de Mer du Nord a pris 0,55% à 69,20$ le baril.

Parmi les statistiques du jour, les prix à l'import du mois de décembre 2017 se sont inscrits en retrait de 0,1% en comparaison du mois antérieur, contre +0,4% de consensus de place et +0,8% un mois auparavant. Par ailleurs, les stocks de grossistes pour le mois de novembre 2017 se sont établis en recul de 0,8% en comparaison du mois antérieur, contre un consensus de place de +0,7%.

Sur le plan micro-économique, la saison des publications financières trimestrielles a démarré mercredi avec Supervalu (-13,7%), KB Home (+0,4%) et Lennar (+2,4%). Delta Air Lines (+3,1%) publiera jeudi. Les financières BlackRock (-0,4%), JP Morgan Chase (+1,1%), PNC Financial (+1,2%) et Wells Fargo (+1,4%) seront de la partie vendredi. Selon le consensus actuel de place, les profits des firmes du S&P500 auraient augmenté de 12% sur le quatrième trimestre, en glissement annuel.

VALEURS A SUIVRE

Eastman Kodak a encore flambé de 57,3%, après s'être envolé de 119% (!) mardi sur le NYSE, grâce à l'effet de la "cryptomania". L'ex-star de la photographie, qui s'était effondrée pour n'avoir su prendre le virage du numérique vient ainsi d'annoncer son intention de lancer sa propre 'crypto', baptisée le 'Kodakcoin'. Il s'agit d'une "crypto-devise photocentrique permettant aux photographes et aux agences de mieux contrôler la gestion des droits à l'image", a expliqué le groupe.

Après avoir recentré son activité sur les services de photographie et d'imprimerie digitale, le groupe de Rochester tente donc de faire évoluer encore son modèle. Sa crypto-devise pour photographes semble pour l'heure faire rêver les investisseurs et spéculateurs. L'Initial Coin Offering (ICO), l'équivalent de l'IPO (introduction en bourse) dans le petit monde des cryptos, est prévue dès la fin du mois ! Le Kodakcoin pourrait donc apparaître dans les jours qui viennent.

Lennar (+2,4%) a publié ses résultats du quatrième trimestre. Les profits sont de 309,6 M$ (1,29$ par action), contre 313,5 M$ (1,31$ par action) un an avant. Les revenus montent de 12% en glissement annuel, à 3,8 Mds$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,47$, pour des revenus de 3,5 Mds$.

Supervalu (-13,7%) a annoncé ses résultats du troisième trimestre fiscal 2018. Les bénéfices sont de 26 M$ (0,67$ par action), contre une perte de 26 M$ (0,69$ par action) un an avant. Le bénéfice par action ajusté ressort à 0,61$. Les revenus montent de 31% à 3,94 Mds$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,46$, pour des revenus de 4 Mds$.

Berkshire Hathaway (+1,2%). La firme de Warren Buffett a nommé Gregory Abel et Ajit Jain en tant que vice-présidents. Ces nominations donnent donc quelques indices, alors que les marchés s'interrogent sur la succession de Buffett, âgé de 86 ans. Pour l'heure, l'investisseur de légende conserve ses fonctions de président et directeur général du groupe. Par ailleurs, Warren Buffet a jugé mercredi que le bitcoin connaîtrait sans doute une fin tragique : "en matière de cryptomonnaies, je peux dire avec quasi-certitude qu'elles finiront mal", a-t-il estimé sur la chaîne 'CNBC'.

VMWare (stable), le leader des solutions de virtualisation, a supprimé un 'petit pourcentage' de ses effectifs, deux ans après avoir licencié environ 800 personnes.

Target (+2,3%) a profité d'une recommandation de Susquehanna, qui vient de passer de 'neutre' à 'positif'. Le broker estime que la croissance bénéficiaire du détaillant américain accélère de nouveau, et devrait atteindre les deux chiffres sur l'exercice 2018. L'objectif de cours est porté à 84$.

Deere (-0,4%). RBC Capital vient de relever sa recommandation de 'performance de secteur' à 'surperformance' sur le géant des engins agricoles à Wall Street. L'objectif de cours atteint désormais 190$, contre 155$ auparavant.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

NOUVEAUTÉ - Bourse Direct lance ses Webinaires

Trader sur Indices, Matières Premières, Devises...
Lundi 2 octobre de 12h00 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Jeudi 11 octobre de 12h30 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 26/09/2018

Plus de 180 appareils seraient concernés pour un total de plus de 18 milliards de dollars...

Publié le 26/09/2018

Orpea progresse gentiment de 0,40% à 113,85 euros, dans le sillage de ses résultats semestriels. Une évolution un peu à l’image de la note qu’Oddo BHF consacre au gestionnaire de maisons de…

Publié le 26/09/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 26/09/2018

Le résultat net part du groupe de Rothschild & Co a bondi de 66% à 161 millions d’euros au premier semestre et son résultat d’exploitation de 20% à 261 millions d’euros. Les revenus du…

Publié le 26/09/2018

Stratégie bien huilée