5 399.09 PTS
+0.00 %
5 408.00
+0.16 %
SBF 120 PTS
4 303.54
-
DAX PTS
13 153.70
-
Dowjones PTS
24 329.16
+0.49 %
6 344.57
+0.00 %
Nikkei PTS
22 855.70
+0.20 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Clôture de Wall Street : triple record avant la course au "shopping" !

| Boursier | 138 | Aucun vote sur cette news

La Bourse américaine a franchi mardi de nouveaux records, à l'approche du Black Friday et du Cyber Monday, deux jours cruciaux pour les ventes de fin d'année.

Clôture de Wall Street : triple record avant la course au "shopping" !
Credits Reuters

Après deux semaines de consolidation, Wall Street est repartie vers de nouveaux sommets historiques. Les trois principaux indices ont inscrit mardi de nouveaux records, et le S&P 500 a même franchi en séance le seuil psychologique des 2.600 points pour la toute première fois. Les titres Apple (+1,86%) et Amazon.com (+1,1%) ont progressé dans l'espoir de bonnes ventes lors de la saison des fêtes. Le Black Friday (promotions en magasins) et le Cyber Monday (promotions en ligne) donneront le coup d'envoi de ces ventes vendredi et lundi prochains.

Mardi soir, les indices américains ont donc fini sur de nouveaux records. Le Dow Jones a gagné 0,69% à 23.590 points, tandis que l'indice large S&P 500 a avancé de 0,65% à 2.599 pts, et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a progressé de 1,06%, finissant à 6.862 pts. Rappelons que la cote américaine sera fermée jeudi pour Thanksgiving, et ouvrira pour une séance écourtée vendredi.

Réforme fiscale US et incertitudes allemandes passent au second plan

Les investisseurs ont choisi de ne plus se préoccuper pour l'instant de la réforme fiscale. Celle-ci est désormais en suspens, le Congrès américain étant parti en congé pour une semaine à l'approche de Thanksgiving, jeudi. Par ailleurs, les incertitudes politiques en Allemagne n'ont pas perturbé les marchés qui restent convaincus qu'une coalition sera formée in fine, sans qu'il faille organiser de nouvelles élections.

Sur le marché des changes, l'euro s'est stabilisé à 1,1737$ après avoir pâti lundi des incertitudes allemandes, liée à l'échec des négociations pour former une coalition entre la CDU-CSU d'Angela Merkel, les libéraux du FDP et les Verts. Mardi, Wolfgang Schäuble, le président du Bundestag et ancien ministre des Finances, a appelé ces trois formations politiques à trouver un compromis. La veille, le président allemand, Frank-Walter Steinmeier, qui dispose d'une importante autorité morale, a écarté l'hypothèse de nouvelles élections générales et a exhorté tous les partis politiques à essayer une nouvelle fois de constituer un gouvernement.

Sur les marchés obligataires américains, les taux se sont légèrement détendus mardi : le rendement du T-Bond à 10 ans a cédé 1 point de base à 2,36%.

Les cours du pétrole sont repartis à la hausse, après des informations suggérant que la Russie serait prête à prolonger ses coupes de production dans le cadre de l'accord avec l'Opep. Sur le Nymex, le cours du baril de brut léger américain WTI (contrat à terme de décembre) a progressé mardi soir de 0,73%, à 56,83$. Au moment de la clôture du Nymex, le Brent de la Mer du Nord avançait de 0,56% à 62,57$.
L'or a repris 0,3% à 1.279,40$ l'once pour le contrat à terme de décembre sur le marché Comex, après avoir plongé la veille de 1,5%.

Des valorisations élevées sur le S&P 500 avec un PER de 18

Sur le front macro-économique, l'indice d'activité nationale de la Fed de Chicago a rebondi fortement en octobre à 0,65, contre 0,20 de consensus de place et 0,36 en septembre. Rappelons qu'une lecture positive de l'indicateur signale une croissance 'supérieure à la tendance'. Par ailleurs, les ventes de logements existants ont atteint 5,48 millions d'unités en octobre, contre 5,44 millions de consensus de place et 5,37 millions en septembre. Ainsi, les reventes ont augmenté de 2% en comparaison du mois antérieur, mais s'affichent en repli de près de 1% en glissement annuel.

Du côté des entreprises, la saison des résultats du 3ème trimestre tire désormais à sa fin, et se solde par des résultats supérieurs aux attentes pour 74% des sociétés du S&P 500 (elles étaient 91% à avoir publié leurs comptes au 10 novembre). 66% des sociétés du S&P 500 ont en outre publié des ventes supérieures aux attentes.
La hausse des bénéfices par action atteint 6,1% par rapport au 2ème trimestre, ce qui constitue le troisième trimestre de hausse consécutive pour les bénéfices des grandes sociétés américaines. Toutefois, les valorisations restent très élevées sur le S&P 500, avec un PER de 18 fois les résultats attendus sur les 12 prochains mois contre une moyenne de 15,7 fois sur les 5 dernières années et de 14,1 fois sur les 10 dernières années...

VALEURS A SUIVRE

Les titres Apple (+1,86%) et Amazon.com (+1,1%) ont progressé dans l'espoir de bonnes ventes lors de la saison des fêtes. Apple a inscrit la meilleure performance du DJIA, suivi de Microsoft (+1,4%), Home Depot (+1,4%)et Visa (+1,3%). Les majors pétrolières ExxonMobil et Chevron ont progressé de 0,4%. Parmi les rares baisses du Dow Jones, Wal-Mart a cédé 0,98% et General Electric a lâché 0,8%.

AT&T (-0,9%) devrait parvenir à fusionner avec Time Warner (+2,1%), malgré l'opposition du Département américain de Justice. C'est du moins ce qui ressort des premiers avis de brokers, alors que le Département US de Justice poursuit désormais AT&T afin de bloquer le rapprochement. Le DoJ juge que l'opération pourrait faire augmenter les prix au détriment des rivaux dans la TV et la vidéo payante (Netflix, Amazon - Prime Video), ce qui serait au final préjudiciable au consommateur.

Medtronic (+4,7%) a présenté ses comptes du second trimestre fiscal 2018. Les bénéfices sont de 2,02 Mds$, soit 1,48$ par action. Le bpa ajusté ressort à 1,07$. Les ventes s'affichent à 7,05 Mds$, en baisse de 4%. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,98$, pour des ventes de 7 Mds$. Le groupe confirme par ailleurs ses objectifs non-GAAP pour l'exercice fiscal 2018.

Agilent Technologies (stable) a présenté ses résultats du quatrième trimestre fiscal. Les bénéfices sont de 177 M$ (0,54$ par action), contre 126 M$ (0,38$ par action) il y a un an. Le bpa ajusté ressort à 0,67$. Les ventes s'élèvent à 1,19 Md$, contre 1,11 Md$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,62$, pour des ventes de 1,17 Md$. Sur le trimestre actuel, le groupe vise un bpa entre 0,55 et 0,57$, pour des revenus entre 1,145 et 1,165 Mds$.

Urban Outfitters (+3,7%) a annoncé ses résultats du troisième trimestre. Les bénéfices sont de 45 M$ (0,41$ par action), contre 47 M$ (0,40$ par action) un an avant. Les ventes montent à 893 M$, contre 862 M$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,33$, pour des ventes de 861 M$. A magasins comparables, les ventes augmentent de 1%, contre -2% de consensus.

Campbell Soup (-8,2%) a dévoilé ses comptes du premier trimestre fiscal. Les bénéfices sont de 275 M$ (0,91$ par action), contre 292 M$ (0,94$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 0,92$, contre 1$ sur la même période de l'exercice précédent. Les ventes s'élèvent à 2,16 Mds$, contre 2,2 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,97$, pour des ventes de 2,17 Ms$. Sur l'exercice, le groupe vise des ventes stables ou en baisse de -2%, pour un bpa en recul de -1 à -3% (contre une précédente fourchette de 0/+2%).

Hormel Foods (+3,3%) a dépassé les attentes pour le quatrième trimestre fiscal. Le groupe alimentaire américain a affiché un bénéfice net trimestriel de 218 M$ soit 41 cents par titre, contre 244 M$ et 45 cents par action un an plus tôt. Le consensus était de 40 cents de bpa. Les revenus se sont tassés à 2,5 Mds$, contre 2,6 Mds$ un an plus tôt. Le consensus de revenus était pour sa part de 2,4 Mds$. Sur l'exercice 2018, le bpa est anticipé entre 1,60 et 1,70$, pour des revenus allant de 9,4 à 9,8 Mds$.

Lowe's (-1%). La chaîne américaine de distribution de produits d'ameublement a annoncé pour le troisième trimestre fiscal une croissance des ventes à comparable de 5,7%, contre un consensus de 4,6%. Le bénéfice par action a aussi dépassé les attentes, ressortant à 1,05$ contre 1,02$ de consensus. Les revenus se sont appréciés au total de 7% à 16,8 Mds$, contre 16,6 Mds$ de consensus de place.

Intuit (-3,8%) a annoncé ses comptes du premier trimestre fiscal. La perte ressort à 17 M$ (0,07$ par action), contre une perte de 30 M$ (0,12$ par action) sur la même période de l'exercice précédent. Les revenus s'élèvent à 886 M$, contre 778 M$ un an plus tôt. Le bénéfice par action ajusté ressort à 0,11$, contre 0,06$ un an avant. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,05$ pour des revenus de 855 M$. Sur le second trimestre fiscal, le bpa est attendu par le groupe entre 0,31 et 0,34$, pour des ventes entre 1,16 et 1,18 Md$.

Palo Alto Networks (+4,8%) a bondi à Wall Street. Le groupe a battu le consensus de revenus et de profits sur le trimestre clos, aidé notamment par une forte demande pour ses services cloud.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 11/12/2017

La société va faire son entrée dans l'indice...

Publié le 11/12/2017

Une fois mariés, les deux groupes devraient aller chercher un nouveau CEO à l'extérieur...

Publié le 11/12/2017

Un nouveau système de propulsion pour le nautisme...

Publié le 08/12/2017

Le gouvernement aurait sélectionné la banque américaine Bank of America-Merrill Lynch pour préparer une cession de titres Aéroports de Paris, selon le site internet du 'Figaro'.

Publié le 08/12/2017

Ces nouvelles cessions s'ajoutent aux 949 ME (601 ME pdg) de ventes déjà sécurisées depuis le début de l'année...

CONTENUS SPONSORISÉS