5 513.82 PTS
+0.08 %
5 480.0
-0.52 %
SBF 120 PTS
4 405.94
+0.16 %
DAX PTS
13 246.33
+0.35 %
Dowjones PTS
25 792.86
-0.04 %
6 737.14
-0.32 %
Nikkei PTS
23 951.81
-
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Clôture de Wall Street : toujours au sommet, avant la Fed...

| Boursier | 171 | Aucun vote sur cette news

La Bourse américaine a bien commencé la semaine, à l'approche de la réunion de la Réserve fédérale mardi et mercredi. Le dollar et le pétrole ont progressé.

Clôture de Wall Street : toujours au sommet, avant la Fed...
Credits Reuters

Wall Street a entamé la semaine en mode optimisme, à l'approche d'une réunion importante de la Réserve fédérale américaine, mardi et mercredi. Le Dow Jones et le S&P 500 ont une nouvelle fois inscrit des records historiques, lundi soir, tandis que le Nasdaq Composite frôle également ses records.

Les investisseurs s'attendent à ce que la Fed maintienne mercredi le statu quo sur ses taux directeurs, mais le suspense demeure sur une possible 3ème hausse des taux cette année lors de la réunion de décembre. En outre, les marchés attendent des détails sur la réduction du bilan de la Fed, qui frôle les 4.500 milliards de dollars après trois programmes successifs d'achats d'actifs menés entre décembre 2008 et octobre 2014.

L'indice DJIA a gagné lundi 0,28% à 22.331 points, tandis que l'indice large S&P 500 a progressé de 0,15% à 2.504 pts, et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a avancé de 0,1% à 6.454 pts, finissant à peine à 0,1% de son plus haut niveau historique de 6.460 atteint mercredi.

La semaine dernière, les trois indices avaient bondi de 2,1% pour le DJIA, de 1,6% pour le S&P 500 et de 1,4% pour le Nasdaq.

Le dollar, les taux et le pétrole se raffermissent

Sur le marché des changes, l'indice du dollar (qui mesure son évolution face à un panier de 6 devises) a légèrement augmenté lundi, de 0,1%, pour finir à 91,78. L'euro a lui aussi légèrement avancé, de 0,07% à 1,1956$.

Le marché obligataire américain a poursuivi son recul lundi, faisant mécaniquement remonter les taux d'intérêts. Le rendement du T-Bond à 10 ans a ainsi fini à 2,23%, en hausse de 3 points de base par rapport à vendredi. Le 8 septembre, ce taux était pourtant tombé à 2,05%, au plus bas depuis novembre 2016, avant de remonter en flèche.

Le pétrole a maintenu ses gains de plus de 5% obtenus la semaine dernière. Le cours du baril de pétrole léger américain (WTI ou light sweet crude) a ainsi fini presque stable lundi (+0,04%) à 49,91$, tout près de la barre psychologique des 50$, qu'il n'a plus atteint depuis juillet dernier. Depuis une semaine, le cours du brut est soutenu par plusieurs rapports (AIE, Opep, IEA) faisant état d'un renforcement de la demande pétrolière mondiale. Un facteur qui devrait contribuer à résorber l'excès d'offre dont souffre le marché pétrolier mondial depuis plus de deux ans.

Seule statistique notable de la journée, l'indice du marché immobilier américain (calculé par la National Association of Home Builders) est ressorti à 64 en septembre, contre 66 de consensus de place et 67 pour sa lecture révisée (en baisse) du mois d'août. L'impact des ouragans sur le marché immobilier américain est donc largement perceptible...

Doutes sur une nouvelle hausse des taux de la Fed d'ici à la fin de l'année

Mercredi, les marchés s'attendent à ce que la Fed maintienne ses taux à leur niveau actuel (entre 1% et 1,25%). La conférence de presse de Janet Yellen, la présidente de la Fed, est toutefois particulièrement attendue. L'annonce, jeudi dernier, d'un taux d'inflation un peu plus soutenu que prévu en août (+1,9% sur un an) a en effet relancé les spéculations sur une nouvelle hausse des taux en décembre. Les commentaires de la Fed après les ouragans Harvey et Irma seront aussi très suivis : la banque centrale considérera-t-elle que leurs effets négatifs sur la croissance ne seront que transitoires, ou estimera-t-telle qu'ils seront de nature à lui faire repousser certaines décisions de politique monétaire ?

Par ailleurs, les marchés attendent des détails sur la réduction du bilan de la Fed, porté à 4.500 Mds$ après trois programmes successifs d'achats de bons du Trésor et de titres appuyés sur des créances hypothécaires.
Le long processus qui consiste à cesser de réinvestir dans les titres qui arrivent à maturité devrait dans un premier temps se régler au rythme minime de 10 milliards de dollars par mois et commencer en octobre, selon certains analystes.

LES VALEURS

Les valeurs pétrolières ont continué dans l'ensemble à progresser dans le sillage du récent rebond du baril de brut : +0,02% lundi pour ExxonMobil (après +1,4% la semaine dernière), +0,5% pour Chevron, (+3,3% la semaien passée), +0,5% pour Transocean (+9,5% la semaine passée) et +0,9% pour Schlumberger. (+3,4% la semaine dernière).

Northrop Grumman (+3,3%), le contractant américain de défense, a annoncé un accord pour le rachat d'Orbital ATK, société américaine basée en Virginie, née de la fusion en 2015 d'Orbital Sciences Corporation et d'Alliant Techsystems. Le groupe construit notamment des lanceurs, des satellites, des moteurs-fusées et des missiles. Le prix de la transaction s'élève à environ 7,8 Mds$ en numéraire (hors dette de 1,4 Md$). Les actionnaires d'Orbital ATK (+20,2% !) recevront 134,5$ par action dans le cadre de cette opération qui devrait être finalisée au S1 2018. Le titre Orbital ATK avait clôturé vendredi à 110$ sur le Nyse.

L Brands (-1,4%). Le conseil d'administration du groupe a autorisé un nouveau programme de rachat d'actions de 250 M$. Ce programme comprend le solde de 10 M$ de la précédente autorisation (de 250 M$ également).

Caterpillar (+2%). UBS a rehaussé sa recommandation de 'neutre' à 'achat' sur la valeur à Wall Street, tout en portant son objectif de cours de 116$ à 140$. Dans une note à ses clients, l'établissement suisse explique notamment qu'il reste une marge de progression supplémentaire à Caterpillar. Le broker estime que 'Cat' sera en mesure de générer 10 Mds$ de cash flow après dépenses de capitaux et dividendes sur la période allant de 2018 à 2020.

Nvidia (+4,1%). Bank of America Merrill Lynch porte son objectif de cours de 185 à 210$ sur la valeur du géant des processeurs graphiques. Le courtier anticipe des dépenses accrues de Nvidia dans le 'cloud' sur le second semestre. Par ailleurs, BofA ML évoque une influence accrue du groupe dans l'industrie multi-milliardaire de la santé, à travers des outils d'intelligence artificielle et de 'deep learning'.

Equifax (-1,5%) reste sans relief à Wall Street après la 'purge', suite aux critiques de l'investisseur alternatif Carson Block, connu pour vendre certaines valeurs à découvert. D'après le 'Financial Times', Block poursuit même Equifax à propos de sa gestion de l'affaire récente de fuite massive de données.

Dollar Tree (-0,3%). Gary Philbin est nommé directeur général du détaillant américain. La nomination de ce nouveau CEO est immédiatement effective. Gary Philbin est présent depuis 2001 au sein du groupe. En juillet 2015, il est devenu président et directeur des opérations de Family Dollar, lors de l'acquisition de la compagnie. Depuis janvier 2017, il était 'enterprise president' de Family Dollar et Dollar Tree.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/01/2018

Il s'agit d'une émission obligataire à taux fixe de 500 ME à 7 ans assortie d'un coupon de 0,75%...

Publié le 16/01/2018

Selon le quotidien 'Les Echos', le groupe de BTP Eiffage a décroché le plus gros contrat du futur réseau de métros automatiques Grand Paris Express.

Publié le 16/01/2018

"Nos résultats semestriels s'inscrivent dans la trajectoire présentée lors de notre introduction en Bourse"...

Publié le 16/01/2018

Le Groupe M6 et le Groupe Canal+ passent un accord de partenariat global pour les contenus du groupe M6 destinés aux offres Canal...

Publié le 16/01/2018

Rendez-vous le 22 février...

CONTENUS SPONSORISÉS