5 414.07 PTS
+0.64 %
5 410.00
+0.67 %
SBF 120 PTS
4 306.98
+0.59 %
DAX PTS
13 135.20
+0.97 %
Dowjones PTS
23 526.18
-0.27 %
6 386.12
+0.00 %
Nikkei PTS
22 550.85
+0.12 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Clôture de Wall Street : timide rebond après l'accord sur la dette US

| Boursier | 145 | Aucun vote sur cette news

La Bourse de New York a repris un peu de hauteur mercredi, après l'annonce d'un accord sur un relèvement temporaire du plafond de la dette fédérale des Etats-Unis.

Clôture de Wall Street : timide rebond après l'accord sur la dette US
Credits Reuters

Wall Street a mis mercredi au second plan les tensions géopolitiques, pour reprendre un peu de hauteur. L'annonce d'un accord entre Donald Trump et le Congrès sur un relèvement temporaire du plafond de la dette de l'Etat fédéral, jusqu'au 15 décembre prochain, a soulagé les investisseurs, qui craignaient que le climat politique ne s'envenime. Par ailleurs, la publication du Livre Beige de la Fed a confirmé en soirée l'absence de tensions inflationnistes outre-Atlantique, ce qui plaide pour une pause, sans doute prolongée, du cycle de resserrement monétaire de la Fed.

Le Dow Jones a fini mercredi en progression de 0,25% à 21.807 points, tandis que l'indice large S&P 500 a regagné 0,31% à 2.465 pts, et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a repris 0,28% à 6.393 pts. Les trois indices avaient toutefois gagné davantage, environ 0,4%, une heure avant la clôture.

Sur le marché des changes, l'indice du dollar s'est stabilisé mercredi à 92,25 (-0,03%). L'euro a peu évolué face au billet vert, à 1,1915$ (+0,03%). Sur les marchés obligataires, le rendement de l'emprunt d'Etat américain (T-Bond) à 10 ans a repris 4 points de base (centièmes de point) pour remonter à 2,10%. L'or, qui avait servi de valeur-refuge ces derniers jours, a cédé 0,46% à 1.338,30$ l'once pour le contrat à terme de décembre, tandis que le pétrole brut américain WTI a poursuivi son rebond à 49,16$ le baril (+1,03%) sur le marché Nymex.

Le risque de "shutdown" écarté à court terme

Mercredi, le président Donald Trump et les chefs de l'opposition démocrate ont donc annoncé s'être mis d'accord pour relever le plafond de la dette fédérale américaine pour trois mois, jusqu'au 15 décembre prochain.

"Lors de la réunion, le président et les chefs du Congrès ont accepté de voter l'aide pour (les victimes de l'ouragan) Harvey, une extension de la limite de la dette, et une loi de finances courant jusqu'au 15 décembre, en même temps", ont ainsi déclaré Nancy Pelosi, chef du groupe démocrate de la Chambre, et Chuck Schumer, chef des sénateurs démocrates. De leur côté, les Républicains s'étaient mobilisés pour obtenir un report du relèvement du plafond de la dette au-delà de trois mois.

Même si la question du plafond de la dette se posera à nouveau à l'approche du 15 décembre prochain, les gérants de portefeuille ont été soulagés de l'accord conclu. Ils avaient adopté une stratégie prudente ces derniers jours dans la crainte que des querelles politiques ne mènent à une crise et à un nouveau "shutdown", après celui qui avait paralysé l'administration fédérale pendant 18 jours en octobre 2013.

La Bourse de New York n'a en revanche pas réagi après l'annonce de la démission du vice-président de la Fed, Stanley Fischer, dès le 13 octobre prochain, avant la fin de son mandat en juin 2018. Ce départ prématuré fournit au président Trump une occasion de recomposer le "Board" de la Fed plus tôt que prévu...

Pas de tensions inflationnistes constatées par la Fed

Sur le plan monétaire, la Réserve fédérale américaine a publié mercredi son dernier Livre Beige sur l'état de l'économie américaine. Dans ce document, qui servira de base aux discussions de la prochaine réunion des 19 et 20 septembre, la banque centrale relève que l'économie américaine a connu une croissance modeste à modérée de juillet à mi-août, et souligne que les signes d'une accélération de l'inflation sont restés faibles.

"Les prix ont augmenté de manière modeste globalement à travers le pays", constate ainsi la Fed, ce qui ne plaide a priori pas en faveur d'une nouvelle hausse des taux à court terme... Les marchés n'attendent d'ailleurs pas de tour de vis à l'issue de la réunion de septembre.

Au vu de la faiblesse de l'inflation, les experts sont même de plus en plus nombreux à anticiper un statu quo au moins jusqu'à la fin 2017. Ils sont aussi nombreux à estimer que la Fed ne pourra pas procéder à trois hausses l'an prochain, comme elle l'avait laissé entendre jusqu'à récemment. En revanche, le marché attend de la Fed qu'elle précise le calendrier concernant la réduction de son bilan, gonflé par ses rachats d'actifs massifs après la crise financière de 2007-2009.

Parmi les statistiques du jour, le déficit commercial a augmenté de 0,3% en juillet sur un mois pour ressortir à 43,7 Mds$, contre 43,5 Mds$ en juin et 44,6 Mds$ de consensus. Les exportations ont régressé de 0,3% à 194,4 Mds$ et les importations ont baissé de 0,2% à 238,1 Mds$.

Les indices d'activité dans les services sont ressortis un peu plus faibles que prévu en août. L'indice ISM a atteint 55,3, contre 55,8 de consensus de place et 53,9 un mois plus tôt. De son côté, l'indice IHS Markit PMI s'est affiché à 56, contre un consensus de place logé à 56,8 et un niveau de 54,7 un mois avant.

Malgré cette petite faiblesse dans les services, l'indicateur composite final américain, ajusté des variations saisonnières, est ressorti en hausse en août à 55,3 contre 54,6 en juillet 2017. Cet indicateur composite signale ainsi la plus importante expansion du secteur privé américain depuis le début de l'année.

LES VALEURS

Hewlett Packard Enterprise (-1,9%) a publié ses résultats T3. Les revenus progressent de 3% en glissement annuel, à 8,21 Mds$. Les profits chutent à 165 M$, contre 2,27 Mds$ un an plus tôt. Le bénéfice par action est ainsi de 0,10$, contre 1,32$ sur la même période de l'exercice précédent. Le bpa non-GAAP des opérations poursuivies ressort à 0,31$, contre 0,40$ un an avant. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,26$, pour des revenus de 7,5 Mds$. Sur le trimestre actuel, le groupe vise un bpa compris entre 0,26 et 0,30$ (entre 1,36 et 1,40$ sur l'exercice).

Casey's General Stores (+1,6%) a dévoilé ses comptes du premier trimestre fiscal. Les revenus sont de 2,09 Mds$, contre 1,97 Md$ un an avant. Les bénéfices s'élèvent à 56,7 M$, contre 67,4 M$ un an plus tôt. Le bénéfice par action est ainsi de 1,46$, contre 1,70$ sur la même période de l'exercice précédent. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,45$, pour des revenus de 2,1 Mds$.

Navistar (+6,9%) a annoncé ses résultats du troisième trimestre fiscal. Les bénéfices sont de 37 M$ (0,38$ par action), contre une perte de 34 M$ (0,42$ par action) un an avant. Les revenus s'élèvent à 2,21 Mds$, contre 2,09 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,33$, pour des revenus de 2,2 Mds$. Le fabricant américain de camions confirme par ailleurs ses objectifs annuels, avec notamment des revenus 2017 similaires à ceux de 2016.

Fiat Chrysler (+5,5%). Barclays a relevé son conseil à 'surpondérer' sur la valeur FCA à Wall Street, contre une précédente recommandation logée à 'pondération en ligne'. Le broker mise notamment sur une poursuite des spéculations concernant la possible cession de la division Jeep. Rappelons que les rumeurs récurrentes de marché portent aussi sur une potentielle vente de l'ensemble du groupe.

ExxonMobil (+2%). UBS a rehaussé son conseil de 'vendre' à 'neutre' sur la valeur du colosse pétrolier américain, constatant en effet la sous-performance boursière du dossier cette année et l'amélioration relative de l'environnement économique et sectoriel. Les autres valeurs pétrolières ont profité de leur côté du rebond des cours de l'or noir : +2,1% pour Chevron, +1,5% pour ConocoPhillips et +0,9% pour Schlumberger.

Trivago NV (-16,3% pour l'ADR sur le Nasdaq). Le voyagiste en ligne a abaissé ses estimations annuelles, du fait notamment d'une progression des revenus plus lente que prévu.

Newell Brands (-3,4%). Le concepteur de produits de consommation a livré un avertissement concernant ses prévisions financières annuelles. Newell cite l'impact de l'ouragan Harvey sur certains fournisseurs. La division Rubbermaid serait tout particulièrement touchée.

HD Supply Holdings (+3,3%). Le distributeur de produits industriels a livré des résultats en ligne avec les attentes de marché. Le bénéfice trimestriel ajusté par action s'est élevé à 64 cents sur la période close, conformément au consensus, alors que les revenus ont dépassé les attentes.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/11/2017

Les discussions entre les deux groupes sont compliquées...

Publié le 24/11/2017

La société anonyme de droit luxembourgeois Vesalius Biocapital, agissant pour le compte des fonds Vesalius Biocapital Holdings SA et Vesalius...

Publié le 24/11/2017

Valorisation généreuse

Publié le 24/11/2017

Le système repose sur un mini-drone et des communications sécurisées...

Publié le 24/11/2017

Un franchissement de seuil passif...

CONTENUS SPONSORISÉS