Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 757.23 PTS
+0.05 %
6 753.5
-0.03 %
SBF 120 PTS
5 179.38
+0. %
DAX PTS
14 558.46
+0.47 %
Dow Jones PTS
34 395.01
-0.56 %
12 041.89
+0.1 %
1.053
+0.09 %

Clôture de Wall Street : Target rate la cible, les indices reculent

| Boursier | 244 | Aucun vote sur cette news

Le Nasdaq et le S&P retombent...

Clôture de Wall Street : Target rate la cible, les indices reculent
Credits UzirePictures

Le Nasdaq et le S&P sont retombés ce mercredi, après l'annonce des ventes américaines de détail un peu trop solides au goût du marché, qui espère toujours voir la Fed lever le pied dans le cadre de son processus de durcissement monétaire en cours... Par ailleurs, les annonces décevantes du groupe de distribution Target ont secoué le secteur à Wall Street. Le S&P 500 rend 0,83% à 3.958 pts, le Dow Jones recule de 0,12% à 33.553 pts et le Nasdaq rechute de 1,54% à 11.183 pts. Sur le Nymex, le baril de brut WTI reperd 1,9% à 85,35$. L'indice dollar cède 0,1% face à un panier de devises, tandis que l'euro se cale sur les 1,04/$.

Les ventes de détail aux Etats-Unis pour le mois d'octobre ont donc dépassé les attentes de marché, en croissance de 1,3% en comparaison du mois antérieur contre 1% de consensus. Hors automobile, l'augmentation des ventes de détail ressort à 1,3% également contre 0,5% de consensus. Hors automobile et essence, la hausse s'établit à 0,9% contre 0,2% de consensus.

Notons que les prix américains à l'import et à l'export du mois d'octobre ont été aussi annoncés. Les prix à l'import ont décliné de 0,2% en comparaison du mois antérieur, contre -0,4% de consensus. Les prix à l'export ont baissé de 0,3% par rapport à septembre, contre -0,2% de consensus.

La production industrielle américaine a régressé légèrement de 0,1% en octobre, en comparaison du mois antérieur, selon la Fed, contre +0,2% de consensus de place et +0,1% pour la lecture révisée de septembre. La production manufacturière progresse de 0,1% en octobre, contre +0,2% de consensus. Le taux d'utilisation des capacités atteint 79,9%, alors qu'il était attendu à 80,4%.

La grosse déprime du marché immobilier américain se confirme... L'indice du marché immobilier US de la NAHB pour le mois de novembre s'est établi à 33, contre un consensus de 36 et un niveau de 38 un mois plus tôt. Cela confirme donc la spirale baissière actuelle, sur fond de remontée des taux.

Les cours pétroliers restent dans le rouge, alors que les réserves d'or noir aux Etats-Unis ont fortement baissé la semaine passée... D'après le Département américain à l'Energie, les stocks domestiques de brut, hors réserve stratégique, ont diminué de 5,4 millions de barils lors de la semaine close le 11 novembre à 435,4 mb. Le consensus tablait sur une baisse de 0,4 mb. Les stocks d'essence ont eux progressé de 2,2 mb (+0,3 mb attendu), et ceux de produits distillés ont augmenté de 1,1 million de barils (-0,5 mb de consensus).

Tandis que les investisseurs saluaient hier encore les chiffres inférieurs aux attentes des prix à la production, considérés comme un nouveau signal d'un apaisement de l'inflation, les responsables de la Fed pourraient toutefois encore tempérer les ardeurs des opérateurs en confirmant l'intention de la banque centrale de poursuivre sa lutte contre l'inflation...

Les craintes géopolitiques restent par ailleurs toujours vives, même si Joe Biden a précisé aux membres du G7 et de l'Otan que l'explosion de mardi soir en Pologne près de la frontière ukrainienne aurait été provoquée par un tir de missile de la défense aérienne... ukrainienne. L'explosion, qui a fait deux morts, avait ravivé la crainte de voir la guerre en Ukraine s'étendre à d'autres pays membres de l'Otan. Kyiv a accusé Moscou d'être à l'origine du tir, ce que la Russie a démenti...

Les valeurs

Target, le détaillant discount US plonge de 13%. Le groupe a prévenu d'une saison des fêtes attendue "austère" et a lancé par ailleurs un plan de réduction des coûts de 2 à 3 milliards de dollars... Le groupe évoque une évolution significative des modèles de consommation, ainsi que la flambée de l'inflation. Après avoir bénéficié hier en bourse de l'effet sectoriel positif suite aux solides chiffres de Walmart, le titre retombe donc ce jour. Le groupe indique ne pas anticiper de licenciements ou de gel des embauches, mais prévoit quoi qu'il en soit de réduire ses dépenses de 2 à 3 milliards sur trois ans. Pour le troisième trimestre clos fin octobre, Target a réalisé un bénéfice ajusté par action de 1,54$, pratiquement divisé par deux. Les ventes à comparable ont augmenté de 2,7%, avec une augmentation de 1,4% du trafic et une hausse de 1,3% du panier moyen. Les ventes ont progressé de 3,3% à 26,12 milliards de dollars. Le bénéfice net a plongé de 52% à 712 millions de dollars. Le consensus sur la période était logé à 2,13$ de bpa ajusté pour 26,4 milliards de revenus.
Le management se montre extrêmement prudent concernant le quatrième trimestre, alors que les consommateurs abandonnent rapidement les dépenses discrétionnaires. Target estime donc prudent d'adopter dès maintenant une posture plus conservatrice. L'objectif de marge opérationnelle sur le quatrième trimestre est ramené à 3% environ, tandis que les ventes à comparable sont anticipées en baisse de 1-4%. Le consensus était une croissance de plus de 3% à comparable...

Estée Lauder (-1,8%), le géant américain des produits de soins et cosmétiques, a annoncé hier soir avoir accepté l'acquisition de la marque Tom Ford pour 2,8 milliards de dollars. Il s'agit du plus important deal à ce stade pour Estée, qui vendait déjà des produits de beauté et fragrances Tom Ford. Les deux groupes étaient entrés en négociations exclusives la semaine dernière. Estée Lauder rafle donc la mise face à des rivaux tels que Kering. L'Américain entend financer l'opération par une combinaison de cash, dette, et 300 millions de paiements différés aux vendeurs qui seront dus à partir de juillet 2025. Le directeur général, Tom Ford, continuera d'être le visionnaire créatif de la marque.

Amazon (-1,8%), le géant américain du commerce en ligne, a commencé à licencier massivement, selon plusieurs médias... CNBC précise que le groupe coupe donc bien dans ses effectifs, les mesures affectant en particulier l'unité de l'assistant vocal Alexa et la division de cloud gaming. Andy Jassy, patron du groupe, réagit agressivement face au ralentissement économique. Le groupe avait auparavant annoncé un gel des embauches, mais passerait désormais à des actions plus vigoureuses pour redresser sa rentabilité. Les employés de plusieurs divisions ont reçu des notifications, notamment chez Alexa et Luna. CNBC cite, comme ses confrères, des messages nombreux d'employés d'Amazon sur les réseaux sociaux et en particulier LinkedIn, alors que le groupe n'a pas fait d'annonce officielle. Le New York Times avait rapporté lundi qu'Amazon entendait supprimer environ 10.000 postes, dans le retail, les appareils et les ressources humaines. Les coupes sont mises en place par les équipes individuelles.

Lowe's (+3%), la chaîne américaine de magasins, gagne du terrain avant bourse à Wall Street. Le groupe a dépassé le consensus de profit sur le trimestre clos et relève par ailleurs ses prévisions annuelles. Lowe's dit désormais anticiper un bénéfice ajusté annuel par action allant de 13,65 à 13,8$, contre une guidance antérieure allant de 13,1 à 13,6$. Le consensus de place était de 13,54$. Sur l'année, les ventes à comparable sont anticipées entre -1% et la stabilité. Pour le trimestre clos, les ventes ont totalisé 23,5 milliards de dollars, contre 22,9 milliards un an plus tôt et 23,1 milliards de consensus. Le bénéfice ajusté par action a été de 3,27$, à comparer à un consensus de place de 3,1$.

TJX (+5,2%), le groupe américain de distribution aux chaînes TJ Maxx, Marshalls, Bob's Stores ou A.J. Wright, a annoncé pour son troisième trimestre fiscal des ventes totales de 12,2 milliards de dollars, en repli de 3% en glissement annuel. A comparable, l'activité américaine a reculé de 2%. Le bénéfice net de la période a été de 1,1 milliard de dollars, pour un bpa dilué de 91 cents. Le bpa ajusté a été de 86 cents. Le consensus était de 80 cents de bpa ajusté trimestriel pour 12,3 milliards de dollars de revenus. Pour l'ensemble de l'exercice 2022-2023, la Société maintient le haut de fourchette de ses perspectives de marge bénéficiaire ajustée avant impôts. TJX prévoit une marge bénéficiaire avant impôts de 9,3 à 9,4% et une marge bénéficiaire avant impôts ajustée de 9,8 à 9,9%. Le groupe s'attend désormais à ce que le bénéfice dilué par action se situe entre 2,93 et 2,97$ et que le bénéfice dilué par action ajusté se situe entre 3,07 et 3,11$. Le changement de haut de fourchette sur le bpa ajusté résulte d'un impact négatif attendu de 0,02$ en raison de taux de change défavorables.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Bourse Direct vous souhaite la bienvenue
et vous offre vos frais de courtage*

Découvrir l'offre

Valable jusqu'au 03 janvier
*Voir conditions

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 01/12/2022

Wall Street s'est mis en mode consolidation ce jeudi après son très gros rebond de la veille, (+4,41% sur le Nasdaq et +2,18% sur le Dow Jones)...

Publié le 01/12/2022

Wall Street consolide ce jeudi, au lendemain d'une séance de rebond (+4,41% sur le Nasdaq et +2,18% sur le Dow Jones)...

Publié le 01/12/2022

Wall Street devrait souffler ce jeudi après le gros rebond de la veille dans le sillage du discours de Jerome Powell qui a dopé les indices mercredi...

Publié le 30/11/2022

Après une ouverture encore hésitante, Wall Street a accéléré au cours de la seconde partie de séance mercredi, refaisant largement son retard des deux...

Publié le 30/11/2022

Wall Street hésite ce mercredi, après deux séances de baisse alors que les inquiétudes en provenance de Chine pourraient commencer à se...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 02/12/2022

WORLDLINE constituera ce jour le sous-jacent de notre conseil sur le produit dérivé à destination des investisseurs les plus actifs. L’outil sélectionné est le warrant Call 81Z4S émis par…

Publié le 02/12/2022

Renault et Stellantis font partie des plus fortes baisses du CAC40

Publié le 02/12/2022

Un petit dossier attractif...

Publié le 02/12/2022

Plus forte hausse du CAC 40 à mi-séance, Teleperformance gagne 4,20% à 230,50 euros. Le gestionnaire de centres d'appels pour les entreprises a annoncé avoir conclu un accord mondial avec la…

Publié le 02/12/2022

Kalray a annoncé le succès de sa levée de fonds d’un montant total d’environ 24,4 millions d’euros auprès d’investisseurs qualifiés, via la construction accélérée d’un livre…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne

WEBINAIRES

Le PER, un allié pour votre retraite ?

Mardi 06 décembre
de 15h30 à 16h30


M'INSCRIRE GRATUITEMENT