En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 427.22 PTS
-0.37 %
5 429.00
-0.34 %
SBF 120 PTS
4 343.79
-0.34 %
DAX PTS
12 723.48
-0.33 %
Dowjones PTS
25 199.29
+0.32 %
7 390.13
+0.00 %
Nikkei PTS
22 764.68
-0.13 %

Clôture de Wall Street : séance en demi-teinte avant Thanksgiving

| Boursier | 448 | Aucun vote sur cette news

La Bourse de New York a terminé en ordre dispersé mercredi, à la veille de Thanksgiving. Le dollar a nettement baissé après des Minutes de la Fed plus "colombes" que prévu, et le pétrole a bondi.

Clôture de Wall Street : séance en demi-teinte avant Thanksgiving
Credits Reuters

Au lendemain d'un triple record pour les indices Dow Jones, S&P 500 et Nasdaq Composite, Wall Street a fini sans conviction, mercredi, à la veille du jour férié de Thanksgiving aux Etats-Unis. Le Nasdaq s'est tout de même offert un nouveau record, tandis que les autres indices ont fléchi. Le dollar a cédé du terrain après la publication des Minutes de la Fed, plus "colombes" que prévu, et le pétrole a bondi dans l'espoir d'une prolongation de l'accord de l'Opep sur une réduction de la production du cartel et de ses alliés.

Mercredi soir, le Dow Jones a cédé 0,27% à 23.526 points, tandis que l'indice large S&P 500 a reculé de 0,08% à 2.597 pts, et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a progressé de 0,07% à 6.867 pts, un nouveau sommet historique à deux points près. Le marché américain sera donc fermé jeudi pour Thanksgiving, et ouvrira pour une séance écourtée vendredi, terminant à 19h00, heure de Paris.

L'euro a repris de la hauteur mercredi face au dollar, qui a souffert de la publication des Minutes de la Fed, ainsi que d'une déclaration de Janet Yellen, s'inquiétant toutes deux de la faiblesse de l'inflation outre-Atlantique. La monnaie unique a grimpé de 0,75% à 1,1821$ en fin de soirée sur les marchés interbancaires à New York, effaçant le recul subi lundi face aux incertitudes liées à la crise politique en Allemagne. La séance a toutefois été peu active aux Etats-Unis, à la veille de Thanksgiving.

La faible inflation pourrait entraîner une pause dans la hausse des taux

L'accès de faiblesse du dollar s'est accéléré après la publication des Minutes de la dernière réunion de la Réserve fédérale, mercredi soir. Le compte-rendu a pourtant confirmé que les membres de la Fed se préparent à relever une nouvelle fois les taux directeurs en décembre, un facteur qui est très largement anticipé par les marchés.

En revanche, si un tour de vis semble "justifié à court terme", selon la Fed, ses responsables se montrent divisés pour l'avenir. Plusieurs d'entre eux souhaitent attendre que l'inflation donne des signes d'accélération avant de continuer à relever les taux directeurs, selon les Minutes. La hausse des prix reste en effet de manière persistante bien en dessous de l'objectif de 2% de la Fed.

La présidente de la Fed Janet Yellen s'est elle aussi inquiétée de la faiblesse persistante de l'inflation. Dans une intervention à l'Université de New York, Mme Yellen a averti mardi soir que relever les taux directeurs trop vite risquerait de maintenir l'inflation sous le niveau cible de la Fed. Elle a aussi estimé que les attentes liées au niveau de l'inflation montraient des signes de baisse.

Sur les marchés obligataires américains, les taux d'intérêts se sont nettement détendus mercredi : le rendement du T-Bond à 10 ans a cédé 4 points de base à 2,32% dans l'anticipation d'une politique moins haussière de la Fed en 2018 qu'en 2017 (trois hausses de taux si celle de décembre se confirme).

Les spéculations vont bon train avant la réunion de l'Opep du 30 novembre

Les cours du pétrole ont progressé pour le 2ème jour consécutif, malgré une réduction des stocks hebdomadaires de brut américains moins importante que prévu (-1,9 millions de barils dans la contre -6,4 millions attendus). De plus, le nombre des forages actifs aux Etats-Unis a augmenté cette semaine (+9 à 747), ce qui porte la hausse à 10 au mois de novembre, leur première hausse mensuelle depuis juillet, a annoncé le parapétrolier Baker Hughes.

Sur le Nymex, le cours du baril de brut léger américain WTI (contrat à terme de décembre) a bondi mercredi soir de 2,09% à 58,02$, au plus haut depuis juillet 2015. Au moment de la clôture du Nymex, le Brent de la Mer du Nord avançait de 1,20% à 63,32$. Les cours restent soutenus par la perspective d'une prolongation de l'accord de réduction de production entre l'Opep et des pays alliés, dont la Russie. La décision est attendue à l'issue d'une réunion de l'Opep prévue le 30 novembre à Vienne.

L'or a repris 0,76% à 1.291,50$ l'once pour le contrat à terme de décembre sur le marché Comex.

Sur le plan macro-économique, le moral des consommateurs américains a légèrement fléchi en novembre, mais il est tout de même supérieur aux attentes du consensus. Le sentiment des consommateurs américains, mesuré par l'Université du Michigan, s'est ainsi replié en novembre, à 98,5 (indice final) après 100,7 en octobre, un niveau qui représentait un plus haut depuis 14 ans. Cet indicateur reste toutefois à un niveau élevé, supérieur au consensus de place de 98,1 et à la lecture préliminaire qui s'était établie à 97,8.

Par ailleurs, les commandes de biens durables ont reculé de 1,2% en octobre sur un mois, alors que le consensus était positif de +0,4%. Les commandes du mois de septembre avaient augmenté de 2%. Concernant l'emploi, les inscriptions hebdomadaires nouvelles au chômage sont ressorties à peu près conformes aux attentes : elles ont reculé de 13.000 la semaine passée à 239.000 alors que le consensus tablait sur 240.000.

VALEURS A SUIVRE

Deere (+4,3%) a dévoilé ses comptes du quatrième trimestre fiscal. Les bénéfices sont de 510 M$ (1,57$ par action), contre 285 M$ (0,90$ par action) un an avant. Les revenus totaux grimpent de 23% en glissement annuel, à 8,02 Mds$. Les ventes nettes s'affichent à 7,09 Mds$, contre 5,65 Mds$ sur la même période de l'exercice précédent. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,47$, pour des revenus de 7,92 Mds$. Le groupe vise des ventes nettes en croissance de 22% sur l'exercice fiscal 2018 et en hausse de 38% sur le premier trimestre. Les revenus totaux annuels sont ainsi attendus en progression de 19%, pour un résultat net de 2,6 Mds$. En 2017, Deere affiche des revenus de 29,7 Mds$ et un résultat net de 2,16 Mds$.

GameStop (+3,8%) a annoncé ses résultats du troisième trimestre. Les bénéfices sont de 59,4 M$ (0,59$ par action), contre 50,8 M$ (0,49$ par action) un an avant. Les revenus ressortent à 1,99 Md$, contre 1,96 Md$ un an plus tôt. A magasins comparables, les ventes sont en croissance de 1,9%. Le bpa ajusté s'affiche à 0,54$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,42$, pour des revenus de 1,96 Md$. Sur l'exercice, le groupe vise toujours un bpa entre 3,10 et 3,40$, pour des ventes comparables en progression.

Guess (-13%) a publié ses résultats du troisième trimestre. Le groupe affiche une perte de 2,9 M$ (0,04$ par action), contre un bénéfice de 9,1 M$ (0,11$ par action) un an plus tôt. En base ajustée, le bénéfice par action ressort à 0,12$, contre 0,11$ un an avant. Les ventes montent de 3,3% à 554 M$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,12$, pour des ventes de 564 M$. Le groupe vise un bpa entre 0,48 et 0,55$ sur le trimestre actuel, soit un bpa entre 0,56 et 0,63$ sur l'ensemble de l'exercice. Les revenus annuels sont attendus en progression de 6 à 6,5%.

Salesforce.com (-1,8%) a annoncé ses résultats du troisième trimestre. Les bénéfices sont de 51,4 M$ (0,07$ par action), contre une perte de 37,3 M$ (0,05$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 0,39$. Les revenus s'élèvent à 2,68 Mds$, contre 2,14 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,37$, pour des revenus de 2,65 Mds$. Sur le quatrième trimestre, le groupe vise un bpa entre 0,32 et 0,33$, pour des revenus entre 2,8 et 2,81 Mds$.

HP Inc (-5%) a publié ses résultats du quatrième trimestre fiscal 2017. Les profits sont de 660 M$ (0,39$ par action), contre 492 M$ (0,28$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 0,44$, contre 0,36$ un an plus tôt. Les ventes grimpent de 11% en glissement annuel, à 13,9 Mds$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,44$, pour des ventes de 13,4 Mds$. Sur le trimestre actuel, le groupe vise un bpa entre 0,40 et 0,43$. Le bpa 2018 est quant à lui attendu entre 1,75 et 1,85$, contre 1,65$ en 2017.

Hewlett Packard Enterprise (-7,2%) a annoncé ses comptes du quatrième trimestre fiscal. Les revenus sont de 7,66 Mds$, contre 7,32 Mds$ un an avant. Les bénéfices s'élèvent à 524 M$ (0,32$ par action), contre 302 M$ (0,18$ par action) un an plus tôt. Le bpa non-GAAP s'affiche à 0,31$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,28$, pour des ventes de 7,78 Mds$. Sur le trimestre actuel, le groupe vise un bpa entre 0,20 et 0,24$, contre 0,27$ de consensus. En marge de sa publication, HPE a par ailleurs annoncé le départ, programmé au 1er février 2018, de Meg Whitman en tant que CEO. Elle sera remplacée à ce poste par Antonio Neri, actuel Président du groupe. Meg Whitman restera en revanche membre du conseil d'administration.

Rockwell Automation (-1%). Le groupe a rejeté l'offre d'achat améliorée présentée par son concurrent Emerson Electric (+2,5%), estimant que le nouveau prix de 29 Mds$ le sous-évalue encore.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/07/2018

Le carton d'Iliad en Italie est salué par le marché parisien

Publié le 19/07/2018

L’équipe de TradingSat.com, séduite par les qualités graphiques de court terme de EURAZEO, entrevoit un potentiel intéressant sur cette action qui constituera le sous-jacent d’un turbo Call…

Publié le 19/07/2018

Un service de mobilité électrique free-floating à Paris et dans sa périphérie

Publié le 19/07/2018

La durée d'hydrolise du PET encore diminuée...

Publié le 19/07/2018

Le carton d'Iliad en Italie est salué par le marché à l'ouverture...