En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 494.17 PTS
+0.78 %
5 475.50
+0.65 %
SBF 120 PTS
4 397.14
+0.71 %
DAX PTS
12 430.88
+0.85 %
Dowjones PTS
26 743.50
+0.32 %
7 531.07
-0.50 %
1.175
+0.00 %

Clôture de Wall Street : prudence, des contretemps pour la réforme fiscale

| Boursier | 346 | Aucun vote sur cette news

La Bourse américaine a fléchi jeudi soir, après des tensions au Congrès sur certains aspects de la réforme fiscale. La plupart des secteurs ont reculé, notamment les bancaires, les valeurs de santé et les technos.

Clôture de Wall Street : prudence, des contretemps pour la réforme fiscale
Credits Reuters

Au lendemain d'une réunion sans grandes surprises de la Réserve fédérale américaine, Wall Street a subi jeudi des prises de bénéfices, qui ont touché la plupart des secteurs, notamment les bancaires, les valeurs de santé et les technologiques. A contre-courant, Walt Disney (+2,7%) a bondi après avoir confirmé le rachat d'une grande partie des actifs de 21st Century Fox (+6,5%). Au Congrès, l'accord de principe conclu mercredi entre élus républicains sur la réforme fiscale s'est heurté à des obstacles de dernière minute, rendant les investisseurs plus prudents.

A la clôture, le Dow Jones a cédé jeudi 0,31% à 24.508 points, tandis que l'indice large S&P 500 a reculé de 0,41% à 2.652 pts et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a lâché 0,28% à 6.856 pts.

Les banques centrales prudentes en matière monétaire

Sur le marché des changes, le dollar est reparti en légère hausse, après la réunion en Europe de la BCE, qui n'a pas modifié son discours monétaire très accommodant. L'indice du dollar, qui mesure son évolution face à un panier de 6 devises de référence (dont l'euro, le franc suisse et le yen) a gagné jeudi 0,12% à 93,54. L'euro a cédé 0,34% à 1,1784$ après la réunion de la BCE au cours de laquelle son président, Mario Draghi, a confirmé la poursuite du programme de rachat d'actifs "au moins" jusqu'à la fin 2018.

La veille, la Fed avait relevé, comme l'attendaient les marchés, son principal taux directeur d'un quart de point, pour le porter dans une fourchette de 1,25% à 1,50%. Il s'agit de la troisième hausse cette année, et de la dernière avant le remplacement de Janet Yellen par Jerome Powell à la tête de l'institution, début février, même si une réunion (sans conférence de presse) se déroulera les 30 et 31 janvier.

Sur les marchés obligataires américains, les taux d'intérêts se légèrement tendus jeudi : le rendement du T-Bond à 10 ans (qui avait reculé de cinq points de base mercredi), a repris 1 pdb à 2,36%.

Réforme fiscale : deux sénateurs exigent plus d'avantages pour les familles

Les cours du pétrole ont fini en légère hausse, jeudi, malgré la publication du dernier rapport mensuel de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), qui a repoussé à la fin 2018 un possible rééquilibrage entre l'offre, excédentaire, et la demande. Le baril de brut léger américain WTI a regagné 0,8% à 57,04$, après une chute de 2,5% sur les deux jours précédents (contrat à terme de janvier sur le Nymex). Le Brent de la mer du Nord, qui avait perdu 3,5% en deux jours, a repris jeudi 1,3% à 63,24$ (contrat à terme de février). L'augmentation de la production américaine devrait ainsi enrayer les efforts de l'Opep et de ses alliés pour rééquilibrer le marché, a estimé l'AIE.

Sur le front de la réforme fiscale, deux sénateurs républicains ont semé le doute en refusant de cautionner l'accord de principe conclu mercredi. Mike Lee et Marco Rubio ont ainsi annoncé ne pas vouloir voter en l'état le projet de réforme convenu avec la Chambre des Représentants, exigeant le renforcement d'un avantage fiscal accordé aux familles.

L'accord de compromis conclu mercredi réduisait notamment l'impôt sur les sociétés à 21% à partir de janvier 2018, au lieu de 35% actuellement, une nouvelle qui a initialement été saluée jeudi matin par une hausse des marchés boursiers.

Des ventes de détail supérieures aux attentes en novembre

Sur le plan macro-économique, les chiffres du jour ont confirmé la bonne tenue de la consommation aux Etats-Unis. Les ventes de détail ont progressé de 0,8% en novembre (mois de Thanksgiving) en comparaison d'octobre, contre +0,3% de consensus de place. Les ventes 'core' (hors automobile) ont progressé quant à elles de 1% par rapport au mois précédent, contre +0,6% de consensus. Enfin, hors automobile et essence, les ventes de détail de novembre se sont affichées en hausse de 0,8%, contre un consensus de +0,4%.

Par ailleurs, les inscriptions hebdomadaires au chômage pour la semaine close au 9 décembre se sont établies à 225.000, contre un consensus de 239.000. Les inscriptions ont reculé de 11.000 en comparaison de la semaine antérieure.

Enfin, l'indice flash PMI de décembre est ressorti à 53. L'indice manufacturier s'est élevé à 55 et l'indice des services à 52,4. Ainsi, l'indice manufacturier dépasse les attentes (consensus 54), mais l'indice de services ressort inférieur aux prévisions (consensus 54,8).

VALEURS A SUIVRE

Au sein du Dow Jones, les plus fortes baisses ont été subies par Caterpillar (-1,5%), UnitedHealth Group (-1,4%), Johnson & Johnson (-0,9%), JP Morgan Chase (-0,8%) et Verizon (-1%).

Walt Disney (+2,7%) a confirmé ce jeudi l'acquisition d'actifs majeurs de 21st Century Fox (+6,5%) pour la modique somme de 52 Mds$ en actions. Concrètement, Disney récupérera la chaîne National Geographic, l'opérateur asiatique Star TV, les participations du groupe de Rupert Murdoch dans Sky et Hulu, les réseaux sportifs régionaux, et bien entendu les incontournables studios cinématographiques. Cette opération est un virage stratégique majeur pour Walt Disney, qui désire désormais devenir un leader des services de streaming.

Face à Netflix (+0,9%), Disney pourrait donc compter sur Hulu et sur une gamme accrue de contenus. En août, Disney avait fait part de son intention de lancer ses services de streaming et de retirer ses films de Netflix à partir de 2019. Walt Disney disait alors envisager des prix inférieurs à ceux du rival Netflix. En parallèle, le réseau Fox, Fox News Channel, Fox Business Network, FS1, FS2, Big Ten Network et d'autres actifs, seront scindés dans une entité séparée, au profit des actionnaires actuels de 21st Century Fox. Bob Iger, le patron de Disney (président et directeur général), devrait pour sa part rester à la tête du groupe jusqu'en 2021, ce qui devrait donner aux investisseurs une certaine visibilité sur les plans stratégiques. Une opération d'une telle ampleur nécessitera l'aval des autorités de concurrence. L'affaire n'aura rien d'évident, puisqu'il faut rappeler que le Département américain de Justice s'est récemment élevé contre la tentative de rapprochement d'AT&T et de Time Warner.

Teva Pharmaceutical (+10,2%) a annoncé la mise en place d'un plan de restructuration, ainsi que des mesures supplémentaires pour améliorer l'activité et les performances financières, en réduisant ses coûts et en simplifiant son organisation. Le géant israélien des traitements génériques envisage ainsi de réduire ses coûts de 3 Mds$ d'ici à la fin de l'année 2019, sur une base de coûts estimée, pour 2017, à 16,1 Mds$. Une charge de restructuration d'au moins 700 M$ est anticipée sur 2018. Teva prévoit de supprimer 14.000 postes sur les deux prochaines années dans le cadre de ce plan, soit plus de 25% de ses effectifs. Le groupe suspend par ailleurs immédiatement son dividende et sa politique de distribution de bonus, et précise qu'il continuera à évaluer la pertinence de nouvelles cessions d'actifs non essentiels.

Pier 1 Imports (-29,4% !) a dévoilé ses résultats du troisième trimestre fiscal 2018. Les bénéfices sont de 7,4 M$ (0,09$ par action), contre 13,6 M$ (0,17$ par action) un an avant. Les ventes s'élèvent à 469 M$, contre 476 M$ un an plus tôt. A magasins comparables, les ventes reculent de 0,7%. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,12$, pour des revenus de 467 M$. Sur l'exercice, le groupe vise désormais un bpa entre 0,17 et 0,25$ (contre une précédente fourchette de 0,38/0,48$), pour des ventes "comparables" stables ou en baisse de 1%.

Delta Air Lines (+3%), le transporteur aérien américain, a annoncé son intention de passer une commande ferme portant sur 100 A321neo d'Airbus. La commande serait accompagnée d'une option sur 100 appareils supplémentaires. Delta estime que les livraisons devraient débuter durant le premier trimestre 2020.

Oracle (+0,3%) publiera ses derniers comptes trimestriels après bourse ce soir à Wall Street. Les trimestriels sont attendus en progression avec les activités 'cloud'. Adobe Systems annonce aussi ce soir, après la clôture de la cote américaine, tout comme Costco Wholesale et Jabil Circuit

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/09/2018

Paris, le 21 septembre 2018                                                                    Communiqué de mise à…

Publié le 21/09/2018

Vicat a annoncé la nomination d'Hugues Chomel comme Directeur financier du groupe, en remplacement de Jean-Pierre Souchet, Directeur général adjoint, qui devient conseiller du Président Directeur…

Publié le 21/09/2018

L'Assemblée Générale de Laurent-Perrier réunie le 21 septembre 2018 a décidé de nommer Philippe-Loïc Jacob en qualité de censeur...

Publié le 21/09/2018

Gascogne a révélé ses résultats au titre de son premier semestre 2018. Ainsi, le spécialiste du papier et de l’emballage a publié un résultat net consolidé de 5 millions d’euros, un…

Publié le 21/09/2018

Amoeba vient de publier des résultats semestriels 2018 impactés par le repositionnement de la société. Ainsi, le groupe a dévoilé une perte nette de 4,497 millions d’euros sur la période,…