En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 594.24 PTS
+0.54 %
4 621.50
+1.23 %
SBF 120 PTS
3 640.89
+0.46 %
DAX PTS
11 556.48
-0.36 %
Dow Jones PTS
26 501.60
-0.59 %
11 052.95
-2.62 %
1.164
+0. %

Clôture de Wall Street : prudence après une flambée des cas de Covid-19

| Boursier | 647 | Aucun vote sur cette news

Après ses records de la veille, la Bourse de New York a subi des prises de bénéfices jeudi. Les autorités chinoises ont relancé l'inquiétude en faisant état d'une flambée de nouveaux cas de coronavirus.

Clôture de Wall Street : prudence après une flambée des cas de Covid-19
Credits Reuters

Après ses records de la veille, la Bourse de New York a subi des prises de bénéfices jeudi, suite à l'annonce par la Chine d'une flambée de nouveaux cas de coronavirus dans la province de Hubei, l'épicentre de l'épidémie. L'OMS a relativisé cette annonce, en expliquant qu'un changement de protocole de détection de la maladie a entraîné ce bond des cas. Les marchés financiers mondiaux ont cependant marqué le pas jeudi, en attendant d'en apprendre davantage.

A la clôture, le Dow Jones a cédé 0,43% à 29.423 points, plombé notamment par l'action Cisco Systems, qui a chuté de plus de 5% après des comptes et des perspectives décevants. L'indice large S&P 500 a cédé 0,16% à 3.373 pts et le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques, a reculé de 0,14% à 9.711 pts.

Plus tôt dans la journée, l'indice européen EuroStoxx 50 a cédé 0,2%, le CAC 40 a reculé de 0,19%, et en Asie, les indices Shanghai composite, Hang Seng et Nikkei ont cédé entre 0,1% et 0,3%.

L'euro en berne, la livre sterling bondit

Sur le marché des changes, l'indice du dollar (qui mesure l'évolution du billet vert face à un panier de 6 grandes devises) s'est stabilisé à 99,10$ points (+0,05%), tandis que l'euro a encore lâché 0,28% à 1,0841$, son plus bas niveau depuis près de deux ans. L'euro pâtit d'une dégradation de la conjoncture dans la zone euro, qui contraste avec une meilleure résilience aux Etats-Unis. La livre sterling a bondi de 0,66% à 1,3046$, après la démission surprise du ministre des Finances britannique Sajid Javid, qui préfigure sans doute l'annonce d'un budget de relance par le gouvernement de Boris Johnson.

Sur les marchés obligataires, les taux d'intérêts se sont légèrement détendus, le rendement du T-Bond à 10 ans cédant 2 points de base, à 1,62%. Le rendement du Bund allemand à 10 ans a fini à -0,39% (-1 pdb).

Le pétrole est parvenu à inscrire une 3e séance de rebond, malgré des prévisions pessimistes pour la demande mondiale publiées jeudi par l'Agence internationale de l'Energie (AIE). L'or noir se reprend ces derniers jours après avoir chuté de plus de 20% depuis ses pics de début janvier, dans la crainte des effets du coronavirus. Le cours du baril de brut léger américain (WTI) a avancé jeudi de 0,5% à 51,42$ (contrat à terme de mars coté sur le Nymex) tandis que le Brent de mer du Nord a progressé de 1% à 56,34$ (contrat à terme d'avril).

Le bond des cas de Covid-19 pas si alarmant ?

Les marchés avaient été rassurés en début de semaine par une diminution du nombre de nouveaux cas journaliers de Covid-19 en Chine. Mais jeudi matin, Pékin a jeté le trouble, faisant état d'un bond de près de 15.000 nouveaux cas depuis mercredi ainsi que d'une forte hausse des décès liés au coronavirus... Ce dernier a désormais fait 1.365 morts en Chine, ainsi que 3 morts hors de Chine continentale (dont un au Japon annoncé ce jeudi), et a infecté plus de 60.000 personnes dans le monde. En outre, pour la première fois, une quarantaine a été édictée au Vietnam, dans une commune située près de Hanoï, après la détection de plusieurs cas de Covid-19.

Cependant, cette augmentation du nombre de cas nouveaux en Chine "ne représente pas un changement significatif de la trajectoire de l'épidémie", a estimé à Genève le chef du département des urgences sanitaires de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Michael Ryan.

"L'augmentation que vous avez tous vue ces dernières 24 heures résulte largement, en partie, d'un changement dans la manière dont les cas sont rapportés", a-t-il dit jeudi à la presse. Les autorités justifient la nouvelle méthode par leur volonté de faire bénéficier au plus vite les patients d'un traitement, une solution qui a reçu l'approbation de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), soulignant un effort "d'adaptation".

"Le gouvernement a récemment redoublé d'efforts pour faire face à l'ampleur de l'épidémie à Hubei et au besoin considérable de soins par la population", a estimé l'organisation dans un communiqué publié jeudi

Inflation toujours sage et emploi solide aux Etats-Unis

Sur le plan macro-économique, les statistiques américaines du jour aux Etats-Unis n'ont pas apporté de surprises majeures.

L'indice des prix à la consommation a progressé de 0,1% en janvier en comparaison du mois antérieur, contre +0,2% de consensus de place et +0,2% un mois auparavant. L'indice des prix a augmenté de 2,5% en glissement annuel. Hors alimentaire et énergie, le 'CPI' américain a progressé de 0,2% par rapport au mois antérieur, en ligne avec les attentes, et de +2,3% en comparaison de l'an dernier.

Sur le front de l'emploi, les inscriptions au chômage ont atteint 205.000 la semaine dernière (+2.000), inférieures au consensus qui était logé de 210.000. La moyenne à quatre semaines ressort à 212.000, stable par rapport à la semaine antérieure.

VALEURS A SUIVRE

Cisco Systems (-5,2%) a publié mercredi soir après la clôture de Wall Street ses comptes du second trimestre fiscal. Les résultats du géant américain des équipements de réseaux ont très légèrement dépassé les attentes, mais ses prévisions et une baisse des commandes n'ont pas enthousiasmé les marchés.

Pour le trimestre achevé fin janvier, le bénéfice net par action (bpa) est ressorti à 77 cents en données ajustées des éléments exceptionnels, en hausse de 5% sur un an, et très légèrement supérieur aux 76 cents attendus en moyenne par les analystes. Le chiffre d'affaires a reculé de 4% sur un an à 12,01 Mds$, mais a un peu dépassé le consensus qui était logé à 11,97 Mds$. A noter cependant que Cisco avait abaissé ses prévisions de bénéfices et de revenus en novembre dernier, ce qui avait entraîné des attentes moins élevées de la part des analystes.

Pour le trimestre en cours, qui s'achèvera fin avril, Cisco s'attend à un bpa ajusté de 79 à 81 cents, ce qui correspond aux attentes de Wall Street. La compagnie s'attend à un recul de 2,5% de ses ventes (en se basant sur le milieu de sa fourchette) alors que les marchés s'attendaient à un recul un peu supérieur, de 3%, à 12,63 Mds$.

Les analystes ont été déçus par l'annonce d'une baisse de 6% des commandes du groupe au 2e trimestre par rapport à la même période de l'exercice précédent. Il s'agit d'une dégradation par rapport au recul de 4% observé au 1er trimestre. Les commandes ont été particulièrement faibles en Chine (une chute de plus de 30%), mais aussi dans la zone Amériques, où elles ont reculé de 8% sur un an.

Applied Materials (+3%), le leader des équipements de production de semi-conducteurs, a publié hier soir des résultats et une guidance supérieurs aux attentes de la place. Pour son premier trimestre fiscal 2020, le groupe a annoncé un bénéfice net de 892 millions de dollars soit 96 cents par titre, contre 771 millions de dollars et 80 cents par action un an auparavant. Le bénéfice ajusté par action a représenté 98 cents. Les revenus ont totalisé 4,16 milliards de dollars, contre 3,75 milliards un an plus tôt. Le consensus FactSet était de 91 cents de bénéfice ajusté par titre pour 4,09 milliards de revenus.

Amat table désormais, pour son second trimestre fiscal, sur un bénéfice par action allant de 98 cents à 1,10$. Les revenus sont anticipés entre 4,14 et 4,54 Mds$. En comparaison, le consensus était de 91 cents de bpa et 4,05 Mds$ de recettes. A l'heure du Big Data et de l'IA, le groupe estime être en mesure de délivrer "une solide croissance à deux chiffres sur les activités semi-conducteurs" cette année.

Tesla (+4,7%). Le concepteur californien de véhicules électriques a annoncé une augmentation de capital de 2 milliards de dollars afin d'améliorer son bilan. Dans le même temps, le groupe d'Elon Musk procède au rappel de 15.000 SUV Model X en Amérique du Nord. Dans le cadre de la levée de fonds de 2 Mds$ annoncée ce jour, Musk investira 10 millions de dollars de plus dans son propre groupe et Larry Ellison, administrateur du groupe et architecte du succès d'Oracle, achètera pour 1 million de dollars de titres. Les produits bruts agrégés de l'offre en tenant compte de l'exercice de l'option de surallocation seraient de 2,3 milliards de dollars. Les marchés, eux, n'apprécient guère, d'autant que Musk affirmait il y a quelques jours encore qu'une levée de capitaux "n'avait pas de sens".

Microsoft a cédé 0,5% et Amazon a lâché 0,47%. La justice américaine a suspendu jeudi le méga-contrat "JEDI" de gestion de données dans le cloud décroché par Microsoft en 2019 auprès du Pentagone. Amazon, longtemps donné favori pour ce contrat, a contesté son attribution devant les tribunaux, accusant le président Trump d'avoir fait pression pour l'écarter, en raison de ses mauvaises relations avec Jeff Bezos, le patron d'Amazon.

Alphabet (-0,35%). Google a finalisé le rachat de Looker Data Sciences, un spécialiste big data, pour 2,6 milliards de dollars, après l'obtention de l'aval des autorités britanniques de la concurrence.

Kraft Heinz (-7,5%), géant alimentaire américain, a dépassé les attentes de profits sur le trimestre clos, mais ses ventes ressortent un peu courtes. Le bénéfice net trimestriel a atteint 182 millions de dollars et 15 cents par titre, contre une perte massive de 12,6 Mds$ un an plus tôt. Le bpa ajusté a représenté 72 cents, contre 84 cents un an avant et 68 cents de consensus. Les revenus ont reculé de 5% à 6,54 Mds$.

Alibaba (-1,7%) sera impacté par le coronavirus, a confirmé le groupe ce jour. Le géant chinois du e-commerce a tout de même battu le consensus de marché pour son troisième trimestre fiscal, grâce notamment à un 'Singles Day' record. Le directeur général du groupe prévient tout de même du risque de 'Black Swan' avec le virus Covid-19. Pour le trimestre clos, les ventes des activités de coeur de métier ont augmenté de 38% à 141,5 milliards de yuans (20,3 Mds$), alors que les revenus cloud computing ont flambé de 62% à 10,7 milliards de yuans. Le bénéfice net attribuable aux actionnaires ordinaires a atteint 52,3 milliards de yuans, contre 33 milliards un an avant.

PepsiCo (+0,27%) a dépassé les attentes de profits, réalisant au quatrième trimestre un bénéfice net de 1,77 milliard de dollars et 1,26$ par titre, contre 6,85 milliards de dollars un an avant. Les revenus ont grimpé de 6% à 20,64 milliards de dollars. La croissance organique a représenté 4,3%. Le bpa ajusté a atteint 1,45$, contre 1,44$ de consensus. Le consensus de revenus était de 20,25 Mds$. Pour 2020, PepsiCo envisage une croissance de 7% de son bpa ajusté et une progression organique de ses revenus de 4%. Le groupe renforce son dividende de 7%.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Suivez la tendance avec
Nicolas PAGNIEZ,

du lundi au vendredi à 9h55, 12h30, 14h55 et 18h30 sur

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 30/10/2020

SuperSonic Imagine, société spécialisée dans l’imagerie médicale par ultrasons (échographie), annonce que l’Assemblée générale ordinaire de ses actionnaires s’est tenue le 30 octobre…

Publié le 30/10/2020

Icade Promotion livre 163 logements sociaux à Sainte-Marie de La Réunion (97), première tranche de l'opération des "Berges de Flacourt"...

Publié le 30/10/2020

« Beaucoup de bruit pour rien ». UBS cite Shakespeare pour commenter les résultats d'Apple, qui ont fait couler beaucoup d'encre en raison de la contreperformance des ventes d'iPhone et la chute…

Publié le 30/10/2020

IMERYSLe groupe de spécialités minérales pour l'industrie publiera ses résultats du troisième trimestre.UNIBAIL-RODAMCO-WESTFIELDLa foncière spécialisée dans les centres commerciaux publiera…

Publié le 30/10/2020

Dans des volumes limités, Clasquin bondit de 10,7% à 28 euros après avoir dévoilé une marge brute quasi stable sur neuf mois, à 55,6 millions d'euros...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne