En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 571.12 PTS
-3.37 %
4 545.00
-3.84 %
SBF 120 PTS
3 623.91
-3.42 %
DAX PTS
11 560.51
-4.17 %
Dow Jones PTS
26 614.03
-3.09 %
11 206.94
-3.38 %
1.174
-0.35 %

Clôture de Wall Street : nouveaux records malgré le Covid-19

| Boursier | 538 | Aucun vote sur cette news

La Bourse de New York a enchaîné mercredi une 3e séance de hausse consécutive, les trois principaux indices terminant à de nouveaux records.

Clôture de Wall Street : nouveaux records malgré le Covid-19
Credits Reuters

La Bourse de New York a enchaîné mercredi une 3e séance de hausse consécutive, les trois principaux indices terminant à de nouveaux records. Après des signes de ralentissement du rythme de l'épidémie de coronavirus en Chine, les marchés espèrent que son effet négatif sur l'économie mondiale sera passager. Le président chinois Xi Jinping a rassuré en évoquant mercredi une "évolution positive" de l'épidémie, le nombre de nouveaux cas diminuant depuis trois jours en Chine. Mercredi soir, l'OMS a cependant appelé à la prudence concernant une stabilisation du nombre de cas.

A la clôture, le Dow Jones a gagné 0,94% à 29.551 points, tandis que l'indice large S&P 500 avance de 0,65% à 3.379 pts et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques, a gagné 0,90% à 9.725 pts. Plus tôt dans la journée, l'indice européen EuroStoxx 50 a gagné 0,75%, le CAC 40 a progressé de 0,83%, et en Asie, les indices Shanghai composite, Hang Seng et Nikkei ont tous progressé d'environ 0,8%.

Mercredi soir, les organisateurs du 'Mobile World Congress', le plus important salon mondial de la téléphonie mobile, ont annoncé l'annulation de l'événement en raison des risques liés au coronavirus. Le salon, qui devait se tenir du 24 au 27 février à Barcelone, avait subi ces derniers jours une vague de désistements, dont Nokia, Ericsson, Amazon, Facebook, Nvidia, Sony, LG, Deutsche Telekom et Vodafone.

Le dollar se renforce, l'euro plonge avec la production industrielle la zone euro

Sur le marché des changes, l'indice du dollar (qui mesure l'évolution du billet vert face à un panier de 6 grandes devises) a progressé mercredi de 0,28% à 99$ points, tandis que l'euro a cédé 0,36% à 1,0875$ après la publication d'une forte baisse de la production industrielle dans la zone euro en janvier (-2,1% sur un mois !). Sur les marchés obligataires, les taux d'intérêts se sont tendus, le rendement du T-Bond à 10 ans avançant de 3 points de base, à 1,63%.

Le pétrole a confirmé son rebond entamé la veille, après une chute supérieure à 20% depuis ses pics de début janvier. Le cours du baril de brut léger américain (WTI) a avancé mercredi de 2,5% à 51,17$ (contrat à terme de mars coté sur le Nymex) tandis que le Brent de mer du Nord a bondi de 3,3% à 55,79$ (contrat à terme d'avril). La hausse s'est toutefois un peu tassée, après l'annonce d'une forte hausse des stocks de pétrole brut aux Etats-Unis la semaine dernière, leur troisième hausse hebdomadaire consécutive.

Les marchés ont été rassurés depuis trois jours par la diminution du nombre de nouveaux cas journaliers de Covid-19 en Chine, même s'il est trop tôt pour prévoir la fin de l'épidémie, selon les experts. Le coronavirus a désormais fait 1.113 morts en Chine, 2 morts hors de Chine, et a infecté près de 45.000 personnes dans le monde.

Xi Jinping et Jerome Powell prudemment optimistes face au coronavirus

Cependant, le président chinois Xi Jinping s'est félicité mercredi de "l'évolution positive" de l'épidémie, le nombre de nouveaux cas diminuant depuis trois jours. Les experts s'inquiètent cependant des cas de transmission à l'étranger entre personnes ne s'étant pas rendues en Chine...

Mardi, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a ainsi qualifié le Covid-2019 de "menace très grave" pour le monde. Dans le même temps, son directeur général Tedros Adhanom Ghebreyesus, a estimé lors d'une conférence de presse qu'il y a une "chance réaliste de stopper" sa propagation si les pays font preuve de "solidarité" en partageant les données dont ils disposent.

Les ministres européens de la Santé se réuniront en urgence jeudi à Bruxelles pour discuter de mesures coordonnées contre l'épidémie.

Aux Etats-Unis, le président de la Réserve fédérale, Jerome Powell, était auditionné mercredi pour le 2e jour devant le Congrès américain à Washington. Il a répété sa confiance dans la capacité de l'économie américaine à continuer de croître, même si l'épidémie de coronavirus devrait avoir un impact temporaire sur l'économie mondiale et américaine. Selon Jerome Powell, il n'y a "aucune raison pour que la situation actuelle --chômage bas, salaires en progression, forte création d'emplois--il n'y a aucune raison pour que cela ne puisse pas continuer".

Devant la commission bancaire du Sénat, le patron de la Fed a répété que la Fed surveillait de près l'épidémie de coronavirus, ajoutant qu'elle s'"attend à ce qu'il y ait des effets" sur l'économie américaine. Ces effets devraient se refléter "assez rapidement" dans les données économiques, a-t-il ajouté.

VALEURS A SUIVRE

Molson Coors (-4,3%). Le groupe connu pour ses marques Coors Light, Blue Moon Belgian White et Molson Canadian a pourtant dépassé les attentes sur le trimestre clos. Le bénéfice net du quatrième trimestre est ressorti à 164 millions de dollars et 75 cents par titre, contre 76 millions de dollars un an avant. Le bénéfice ajusté par action s'est élevé à 1,02$, contre 78 cents de consensus. Les revenus ont totalisé 2,49 Mds$, contre 2,42 Mds$ un an plus tôt et 2,48 Mds$ de consensus.

Teva (+9%) a publié un profit supérieur au consensus et des prévisions 2020 'en ligne'. Le groupe pharmaceutique israélien a annoncé pour le T4 un bénéfice de 110 M$ soit 10 cents par action, après une perte massive de 2,9 Mds$ et 2,85$ par titre sur la période comparable de 2018. Le bénéfice ajusté a atteint 683 M$ soit 62 cents par titre, contre 61 cents de consensus. Les revenus ont augmenté de 1% à 4,46 Mds$, contre 4,42 Mds$ de consensus de marché.

Lyft (-10,1%) a annoncé pour son quatrième trimestre des revenus supérieurs au milliard de dollars pour la toute première fois, mais la rentabilité du service californien de mise en contact de clients et de conducteurs demeure déprimée. La perte nette trimestrielle est ainsi ressortie à 356 millions de dollars soit 1,19$ par titre, pour des revenus de 1,02 milliard de dollars à comparer aux 670 millions de dollars de l'an dernier. La perte ajustée a représenté 121 millions de dollars soit 41 cents par titre, contre -53 cents de consensus. Les revenus étaient anticipés à 984 M$. Le groupe se montre prudent pour 2020 et dit tabler sur une perte d'Ebitda ajusté allant de 450 à 490 M$, contre -679 M$ en 2019.

CVS Health (-0,1%) a battu le consensus de profit et de revenus sur le trimestre clos. Le bénéfice net a atteint 1,75 Md$ soit 1,33$ par titre, contre une perte de 419 M$ un an plus tôt. Le bpa ajusté a représenté 1,73$, contre 2,14$ un an avant et 1,68$ de consensus. Les revenus totaux ont progressé de 23% à 66,9 Mds$, contre 63,9 Mds$ de consensus. Le bpa ajusté 2020 est anticipé entre 7,04 et 7,17$, fourchette entourant le consensus.

Bed Bath & Beyond (-20,6% !) dévisse à Wall Street, le nouveau directeur général du détaillant en fournitures de bureaux ayant prévenu de difficultés attendues à court terme. Les résultats préliminaires du quatrième trimestre fiscal ont fait ressortir une chute de 5,4% des ventes à comparable. Le management évoque un moindre trafic ainsi que des difficultés en matière de gestion des stocks.

Facebook (+1,7%). La messagerie instantanée WhatsApp, acquise par Facebook en 2014, vient de franchir le seuil des 2 milliards d'utilisateurs actifs par mois. Une étape qui coïncide avec l'intensification de l'enquête antitrust ouverte aux Etats-Unis sur les Gafa.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Suivez la tendance avec
Nicolas PAGNIEZ,

du lundi au vendredi à 9h55, 12h30, 14h55 et 18h30 sur

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 28/10/2020

Les solutions Verimatrix VCAS et Multi-DRM hébergées dans le cloud offrent à Agile Content une approche complète et multi-écrans...

Publié le 28/10/2020

Dans ce contexte inédit, le pilotage fin des charges opérationnelles du Groupe Madvertise permet à l'EBITDA de s'améliorer de 55% pour s'inscrire à...

Publié le 28/10/2020

Dans un contexte économique très perturbé et incertain, Hitechpros, la 'Bourse des Services Informatiques', a réussi à afficher une croissance de son...

Publié le 28/10/2020

Le groupe Suez a publié à fin septembre un résultat d'exploitation (Ebit) de 413 ME (-59% en variation brute, -55% en organique), un Ebitda de 2 MdsE...

Publié le 28/10/2020

Sur le plan des perspectives, Manitou vise un chiffre d'affaires annuel 2020 de l'ordre de 1,55 MdE...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne