En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 729.66 PTS
-0.69 %
4 768.50
+0.32 %
SBF 120 PTS
3 746.87
-0.53 %
DAX PTS
12 469.20
-1.09 %
Dow Jones PTS
27 173.96
+1.34 %
11 151.13
+2.34 %
1.163
+0.01 %

Clôture de Wall Street : nouveau record pour le Nasdaq, le DJIA souffle

| Boursier | 493 | Aucun vote sur cette news

La Bourse de New York a commencé la semaine en ordre dispersé. Apple et Tesla ont propulsé le Nasdaq à un nouveau record ce lundi.

Clôture de Wall Street : nouveau record pour le Nasdaq, le DJIA souffle
Credits Reuters

La Bourse de New York a commencé la semaine en ordre dispersé, les investisseurs reprenant leur souffle après les records historiques inscrits vendredi par le S&P 500 et le Nasdaq. Ce dernier a cependant terminé lundi sur un nouveau record, grâce notamment à Apple et Tesla. La cote a été animée par le plus important remaniement au sein du DJIA depuis 2013, avec le remplacement d'Exxonmobil (-1,8%), Pfizer (-0,37%) et Raytheon (-2,1%) par Salesforce (+0,6%), Amgen (stable) et Honeywell (-1,7%). Apple (+3,3%) et Tesla (+12,5%) ont nettement progressé à la faveur des "splits" de leurs titres qui ont pris effet ce lundi.

A la clôture, l'indice Dow Jones a cédé 0,78% à 28.430 points, tandis que l'indice large S&P 500 a lâché 0,22% à 3.500 pts et que le Nasdaq Composite a encore grimpé de 0,68% à 11.775 pts, signant donc nouveau record.

Le mois d'août s'est achevé sur une forte progression pour les trois indices boursiers américains : +7,6% pour le Dow Jones et +7% pour le S&P 500 (leur meilleurs mois d'août depuis... 1984) et +8% pour le Nasdaq. Depuis le début de l'année, le Dow Jones est quasi stable (-0,4%), le S&P 500 a gagné 8,3% et le Nasdaq a flambé de plus de 30%, après avoir chuté d'autant en mars-avril, sous l'effet de la crise sanitaire...

Covid-19, campagne électorale... L'automne s'annonce animé

A la veille du mois de septembre et après les records engendrés par l'euphorie sur les "technos", les investisseurs s'interrogent sur les valorisations élevées de ce secteur, et surveillent les signes d'un ralentissement de la reprise économique aux Etats-Unis, lié à la persistance de la pandémie de Covid 19. Les marchés pourraient aussi connaître des secousses cet automne au gré de la campagne électorale à couteaux tirés entre Donald Trump et Joe Biden à l'approche de l'élection présidentielle du 3 novembre.

Cependant, le climat d'optimisme reste dominant à Wall Street, les marchés tablant sur la mise au point d'un vaccin anti-coronavirus d'ici à la fin de l'année, et pariant sur une mise en oeuvre de l'accord commercial avec la Chine, malgré les tensions récurrentes, notamment au sujet de l'avenir de l'application TikTok aux Etats-Unis.

Plus de 6 millions de cas de Covid-19 aux Etats-Unis

Sur le front sanitaire, les Etats-Unis ont franchi lundi le seuil des six millions de personnes contaminées par le Covid-19, selon les données de l'université Johns Hopkins. Ailleurs dans le monde, le virus est particulièrement actif en Inde, où 78.512 cas ont été recensés ces dernières 24 heures ainsi que 971 décès supplémentaires, selon le ministère de la Santé. L'épidémie a d'ailleurs provoqué en Inde un recul historique du PIB de 23,9% sur la période d'avril à juin.

Dans un entretien publié dimanche par le quotidien britannique 'Financial Times', le patron de l'Autorité américaine du médicament (Food & Drug Administration) s'est dit prêt à accélérer la procédure d'homologation aux Etats-Unis d'un vaccin contre le Covid-19. Stephen Hahn a ajouté que l'agence était prête à autoriser un vaccin avant que les essais de phase 3, actuellement en cours, ne soient terminés.

Sur le plan macro-économique, l'indice manufacturier régional de la Fed de Dallas pour le mois d'août 2020 est ressorti à +8, contre -3 pour le mois antérieur et -1 de consensus de place. Ainsi, l'indicateur signale une expansion inattendue de l'activité manufacturière dans la région considérée.

En Asie, la reprise s'est poursuivie en août. L'activité des services en Chine est montée à 55,2 pour l'indice non-manufacturier contre 54 de consensus, tandis que l'activité manufacturière a atteint 51, en ligne avec les attentes.

Au Japon, la production industrielle a grimpé plus que prévu en juillet, de 8% contre 5% attendu par le consensus, grâce à un rebond du secteur automobile. En revanche, les ventes au détail japonaises ont décliné de 2,8% contre -1,7% de consensus. L'indice de confiance des consommateurs au Japon a battu le consensus. Les mises en chantier de logements locales ont décliné un peu moins que prévu.

La Fed confirme sa détermination à soutenir l'économie US

Le marché pétrolier a commencé prudemment la semaine : le contrat à terme d'octobre sur le baril de brut léger américain (WTI) a cédé 0,8% à 42,61$ sur le Nymex, tandis que le Brent d'échéance novembre a reculé de 1,2% à 45,28$ le baril. Sur l'ensemble du mois d'août, le WTI a cependant gagné 5,6% et le Brent a pris 4,6%, dans l'espoir d'une reprise de la demande pétrolière à la faveur du rebond de l'économie mondiale, malgré la persistance de la pandémie de coronavirus.

Sur le marché des changes, le dollar a confirmé son accès de faiblesse de la semaine passée, après les déclarations très accommodantes du président de la Fed, Jerome Powell, à la réunion annuelle des banquiers centraux de Jackson Hole, dans le Wyoming. L'indice du dollar, qui mesure son évolution face à un panier de 6 devises de référence, a cédé lundi 0,17% à 92,21 points, et a lâché près de 1,5% depuis 10 jours. L'euro a gagné 0,25% à 1,1932$.

Au symposium de Jackson Hole (tenu par visioconférence cette année), Jerome Powell a livré le 27 août la nouvelle stratégie monétaire de long terme de la Fed. La banque centrale a adopté une vision plus flexible de l'inflation (même si son objectif à long terme reste de 2%), et elle entend se concentrer sur le taux de chômage et le soutien à l'économie. La Fed est ainsi prête à laisser l'inflation dépasser temporairement l'objectif de 2%, et se tient prête à accentuer si nécessaire sa politique accommodante afin de relancer l'économie. Une position qui pourrait augurer de périodes de taux d'intérêt bas extrêmement longues...

Lundi, le vice-président de la Fed, Richard Clarida, a renforcé ces attentes de taux bas pour une période prolongée, en insistant sur la nouvelle approche de l'inflation par la Fed. Il a notamment affirmé qu'un retour à un taux de chômage bas ne serait pas une condition suffisante pour justifier d'un changement de politique monétaire.

VALEURS A SUIVRE

Apple a bondi de 3,3% et Tesla a flambé de 12,5% alors que la valeur nominale des titres des deux groupes a été divisée lundi (respectivement une division par 4 et par 5), ce qui a pour effet d'améliorer leur liquidité et de les rendre plus accessibles aux actionnaires individuels.

Microsoft (-1,5%), Walmart (-1%) et Oracle (-1,1%) ont reculé dans la crainte que leur projet de rachat de TikTok soit bloqué par Pékin... En fin de semaine dernière, le gouvernement chinois a modifié ses règles de contrôle à l'exportation, incluant notamment les technologies "sensibles". Ainsi, la maison mère de TikTok, le groupe chinois ByteDance, pourrait avoir besoin d'un accord des autorités chinoises pour céder une partie de ses activités à un groupe américain.

TikTok est sous pression de l'administration Trump, qui a exigé cet été la cession des ses activités aux Etats-Unis, en mettant en avant le risque d'espionnage de la Chine via l'application de vidéo très prisée des adolescents. Microsoft et Oracle font partie des candidats les mieux placés en vue d'un rachat de ces activités.

Berkshire Hathaway (stable), la firme d'investissement du gourou d'Omaha Warren Buffett, a encore surpris, après son investissement récent et inattendu sur le producteur aurifère canadien Barrick Gold. Ainsi, la firme de Buffett vient d'investir plusieurs milliards de dollars sur cinq conglomérats japonais. Il a acquis un peu plus de 5% des firmes Itochu Corporation, Marubeni Corporation, Mitsubishi, Mitsui et Sumitomo Corporation. Les participations ont été acquises sur une douzaine de mois sur la place de Tokyo. Les participations sont actuellement valorisées, au total, 6,3 milliards de dollars sur les derniers cours de bourse. Berkshire investit pour le long terme et pourrait porter ces participations à 9,9% dans chacun des conglomérats visés, selon les prix. Berkshire a investi via sa filiale National Indemnity Company.

Buffett espère, selon ses déclarations, "des opportunités de bénéfices mutuels". Il se dit également "ravi" de participer au futur du Japon.

Aimmune Therapeutics s'est envolé de... 171% ! Le colosse suisse Nestlé a annoncé ce lundi le rachat de la firme biopharmaceutique, qui commercialise un traitement de l'allergie à l'arachide chez l'enfant et dont il détient déjà plus d'un quart du capital. Nestlé Health Science vient de faire une offre d'achat pour l'acquisition d'Aimmune au prix de 34,5$/action. L'opération, qui fait ressortir une prime de 178% sur le cours de clôture du 28 août, concerne l'ensemble des titres non encore détenus par Nestlé, soit une enveloppe globale d'environ 2,6 Md$. Elle a déjà reçu l'aval des administrateurs indépendants d'Aimmune et devrait être finalisée au T4 2020.

AT&T (-0,77%). Selon le Wall Street Journal, l'opérateur télécom américain mènerait des discussions initiales en vue d'une potentielle cession de sa division sous-performante DirecTV.

General Electric (-4%) a perdu du terrain, alors que la banque JP Morgan vient de suspendre son objectif sur la valeur, évoquant le manque de clarté sur les perspectives actuelles. La précédente fair value estimée était de moins de 5$, contre 6,61$ pour le dernier cours coté du géant industriel américain.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Suivez la tendance avec
Nicolas PAGNIEZ,

du lundi au vendredi à 9h55, 12h30, 14h55 et 18h30 sur

CONTENUS SPONSORISÉS
#}
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/09/2020

PSA et Fiat Chrysler Automobiles (FCA) ont fait des concessions à la Commission européenne pour tenter d'obtenir le feu vert à leur projet de mariage. Sur le site de l’institution, il est…

Publié le 25/09/2020

ADLPartner a publié un résultat net, part du groupe, en hausse de 29% à 3,87 millions d'euros au premier semestre de son exercice 2020. Le résultat opérationnel du spécialiste de la gestion et…

Publié le 25/09/2020

Versement d'un dividende exceptionnel de 0,45 euro par action

Publié le 25/09/2020

Aquila a publié des résultats semestriels en forte hausse. En effet, le résultat net du réseau d’interventions sur alarme s'est établi à 514 000 euros au premier semestre 2020, en hausse de…

Publié le 25/09/2020

La cotation du titre Latécoère, qui avait été suspendue vendredi 25 septembre, avant ouverture de la bourse de Paris, reprendra le lundi 28 septembre à l’ouverture du marché.…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne