Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 571.29 PTS
-
5 580.0
+0.34 %
SBF 120 PTS
4 405.03
-
DAX PTS
13 289.80
-
Dow Jones PTS
29 872.47
-0.58 %
12 152.22
-
1.193
+0.13 %

Clôture de Wall Street: nouveau record du Nasdaq, Trump rassure sur l'Iran

| Boursier | 721 | Aucun vote sur cette news

Le président américain s'est montré plutôt apaisant sur le dossier iranien, malgré l'attaque contre deux bases militaires américaines en Irak la nuit dernière.

Clôture de Wall Street: nouveau record du Nasdaq, Trump rassure sur l'Iran
Credits Reuters

Après des débuts hésitants, la Bourse de New York est repartie de l'avant, mercredi, saluant les derniers propos du président américain Donald Trump, qui s'est montré plutôt apaisant sur le dossier iranien, malgré l'attaque iranienne contre deux bases militaires américaines en Irak la nuit dernière, qui n'a pas fait de victimes selon Washington. Le pétrole a plongé de plus de 4% après ce discours, et l'or a aussi fait l'objet de prises de bénéfices.

A la clôture, l'indice Dow Jones a gagné 0,57% à 28.745 points, tandis que l'indice large S&P 500 a avancé de 0,49% à 3.253 pts. Le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques, a progressé de 0,67% à 9.129 pts, inscrivant un nouveau record historique.

Plus tôt dans la journée, les marchés asiatiques avaient chuté en réponse aux frappes iraniennes de la nuit (-1,5% pour le Nikkei, -1,2% pour le Shanghai Composite) mais les marchés européens ont mieux résisté, l'EuroStoxx 50 gagnant 0,35% et le CAC 40 progressant de 0,31%.

Sur le marché des changes, l'indice du dollar, qui mesure son évolution face à un panier de 6 grandes devises, a gagné 0,30% à 97,30 points, tandis que l'euro a cédé 0,37% à 1,1109$. Sur les marchés obligataires, les taux d'intérêts (qui évoluent en sens inverse des cours) se sont tendus, le rendement du T-Bond à 10 ans remontant de 5 points de base à 1,87%. En Europe, le rendement du Bund à 10 ans a repris 7 pdb à -0,21%.

Les marchés ont été soulagés par les discours moins belliqueux adoptés à Washington et Téhéran, malgré l'envoi la nuit dernière par l'Iran d'une vingtaine de missiles balistiques depuis l'Iran contre deux bases militaires abritant des forces de la coalition menée par les Etats-Unis.

Trump fait baisser (un peu) la pression sur Téhéran

La télévision publique iranienne avait fait état de 80 morts dans cette attaque, mais Donald Trump a assuré qu'il n'y a pas eu de victimes américaines ou de blessés, "une très bonne chose pour le monde entier". Les missiles n'auraient par ailleurs causé selon lui que "des dégâts mineurs". Lors d'une conférence de presse, le président américain a une nouvelle fois justifié l'assassinat du général iranien Qassem Soleimani, qui préparait selon lui une importante attaque contre des intérêts américains juste avant sa mort.

Donald Tump a répété que l'Iran "n'aura jamais l'arme nucléaire" et a appelé autres grandes puissances à trouver un nouvel accord nucléaire avec l'Iran, et à adresser à Téhéran un message unifié et clair. Ainsi, selon lui, l'Europe (France, Allemagne et Grande-Bretagne), la Chine et la Russie devraient dénoncer l'accord sur le nucléaire conclu en 2015 pour en négocier un nouveau. "Nous devons travailler ensemble à un accord avec l'Iran qui rende le monde plus sûr et pacifique", a lancé Trump.

De son côté, l'Iran a exclu de renégocier le traité nucléaire et a présenté les attaques de la nuit comme une "première étape" de ses représailles à la mort du général Soleimani... Dans le même temps, le ministre des Affaires étrangères, Javad Zarif, cité par l'agence de presse officielle IRNA, a indiqué que "nous ne recherchons pas l'escalade ou la guerre, mais nous nous défendrons contre toute agression". "L'Iran a pris et conclu des mesures proportionnées de légitime défense", a-t-il estimé.

Le pétrole rechute de 4 à 5%, l'or corrige

A court terme, le risque d'une escalade militaire entre Washington et Téhéran semble s'éloigner quelque peu, ce qui a entraîné un net dégonflement des cours du pétrole. Le cours du baril de brut léger américain (WTI) a ainsi trébuché de 4,9% à 59,61$ retombant sous la barre des 60$ sur le Nymex (contrat à terme de février)... Le Brent de la mer du Nord, qui avait franchi brièvement lundi les 70$, a abandonné mercredi 4,1% à 65,44$.

Les cours de l'or noir ont aussi été déprimés par l'annonce d'une hausse surprise des stocks pétroliers américains pour la semaine close au 3 janvier. Ils ont augmenté de 1,2 million de barils à 431,1 millions de barils, alors que le consensus tablait sur un recul de 3,25 mb.

L'or a fait du yo-yo, grimpant au dessus de 1.600$ l'once en matinée, avant de mettre fin à sa série haussière après les signes d'apaisement au Moyen-Orient. En soirée, l'once de métal jaune redonne 0,9% à 1.560,10$ l'once, pour le contrat à terme de février coté sur le Comex. En 2019, le métal jaune a gagné 19%, sa meilleure performance depuis 2010, et il a commencé 2020 sur les chapeaux de roue avec un gain d'environ 2,5% depuis début janvier.

Sur le plan macro-économique, les marchés ont pris connaissance mercredi du rapport du cabinet ADP sur l'emploi dans le secteur privé en décembre aux Etats-Unis. Les créations d'emplois sont ressorties bien plus élevées que prévu, à 202.000, contre un consensus de place de 157.000 et après 124.000 en novembre. Le rapport officiel sur l'emploi US en décembre sera publié vendredi.

VALEURS A SUIVRE

Boeing (-1,75%). Un B737 de la compagnie Ukraine International Airlines s'est écrasé peu après son décollage de l'aéroport international de Téhéran. Les 176 passagers et membres d'équipage à bord de l'appareil, en service depuis seulement trois ans, sont morts dans l'accident. Selon l'ambassade d'Ukraine en Iran, une panne de moteur serait à l'origine du drame. Le transporteur a indiqué que le 737 avait subi une inspection technique le 6 janvier et que l'équipe au commande de l'avion était très expérimentée. Des sources des services d'intelligence occidentaux, citées par l'agence 'Reuters' ont corroboré mercredi soir la thèse du problème technique lié à la surchauffe d'un moteur, écartant la thèse d'un tir de missile. Les autorités iraniennes ont refusé de remettre les boîtes noires à Boeing et aux autorités américaines.

Boeing est ici confronté au troisième crash d'un de ses appareils en l'espace de 15 mois. Deux accidents impliquant son dernier 737 MAX ont fait 346 morts fin 2018 et début 2019, entraînant l'immobilisation de l'avion, dont on ne sait toujours pas quand il sera autorisé à reprendre les airs. Ce nouveau crash intervient par ailleurs juste avant l'entrée en fonction du nouveau directeur général de Boeing, David L.Calhoun, qui remplacera Dennis Muilenburg à compter du 13 janvier.

Beyond Meat (-2,8%) est dans le rouge, même si le géant de la restauration rapide McDonald's (+1,6%) va étendre les tests de ses hamburgers sans viande au Canada dans le cadre d'un partenariat.

Lennar (+0,8%), le promoteur américain de Miami, a publié des résultats trimestriels supérieurs aux attentes, profitant d'une croissance de 16% de ses livraisons. Le groupe n'a pas démérité, alors que les prix ont reculé quant à eux de 7%. Le bénéfice net trimestriel a représenté 674 millions de dollars et 2,13$ par titre, contre 796 M$ un an avant. Les revenus se sont élevés à 6,97 milliards de dollars, contre 6,46 Mds$ un an auparavant. Les livraisons 2020 sont anticipées entre 54.000 et 55.000 unités.

Constellation Brands (+3,6%) a dopé ses prévisions de profit ajusté annuel, alors que les comptes trimestriels ont dépassé le consensus. Le groupe aux marques Corona, Robert Mondavi et Svedka a réalisé un bénéfice trimestriel de 360 millions de dollars et 1,85$ par action, contre 303 M$ un an avant. Le bpa 'comparable' est ressorti à 2,14$ contre 1,82$ de consensus. Les revenus ont totalisé 2 Mds$ contre 1,95 Md$ de consensus. Le bpa ajusté annuel est anticipé entre 9,45 et 9,55$.

Macy's (+2,4%) a dévoilé des ventes à comparable en retrait modéré (-0,6%) sur le trimestre clos, ce qui dépasse le consensus des analystes (-2,5% pour ce quatrième trimestre). Le groupe avait auparavant livré un avertissement sur les résultats.

Walgreens Boots Alliance (-5,8%) a déçu. Le groupe a réalisé un profit trimestriel en déclin de près de 25% du fait des dépenses liées au rachat de magasins de Rite Aid. Pour le premier trimestre fiscal 2020, le bénéfice net est ressorti à 845 millions de dollars et 0,95$ par titre, contre 1,1 Md$ un an avant. Le bpa ajusté a représenté 1,37$, contre 1,41$ de consensus. Les revenus ont augmenté de 1,6% à 34,3 milliards de dollars, alors que les analystes tablaient en moyenne sur un niveau de 34,6 Mds$.

Apple (+1,6%) a de quoi être satisfait des fêtes de fin d'année. Les clients du géant de Cupertino ont dépensé plus de 1,4 milliard de dollars sur l'App Store entre Noël et le Nouvel An, soit 16% de plus que l'année précédente. Alors que les ventes d'iPhone et d'autres produits 'hardware' commencent à ralentir compte tenu du taux d'équipement des ménages, la firme cherche à développer ses services et abonnements pour stimuler ses revenus. Elle a notamment lancé en 2019 l'AppleTV+, Apple Arcade ou encore Apple News+. Ce dernier a passé la barre des 100 millions d'utilisateurs actifs par mois.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Suivez la tendance avec
Nicolas PAGNIEZ,

du lundi au vendredi à 9h55, 12h30, 14h55 et 18h30 sur

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 26/11/2020

Europcar Mobility Group a franchi une étape majeure dans sa restructuration financière avec la conclusion d'un accord de principe sur un plan de restructuration financière. "Cet accord répond…

Publié le 26/11/2020

CGG et Magseis Fairfield ont terminé l'acquisition 2020 de la plus grande étude multi-clients de données sismiques fond de mer (OBN) jamais réalisée dans la partie centrale de la Mer du Nord…

Publié le 26/11/2020

Walt Disney va davantage tailler dans ses effectifs alors que le géant américain du divertissement reste fortement pénalisé par la crise sanitaire qui...

Publié le 26/11/2020

Mercredi soir, Orange a démenti tout projet d'acquisition d Atos ainsi que son inscription à son prochain conseil d'administration."Comme rappelé le 13 novembre, les projets d'utilisation des 2,2…

Publié le 26/11/2020

La banque italienne Creva va sans doute donner du fil à retordre au Crédit Agricole qui a proposé la semaine dernière de la racheter pour 737 millions d'euros, soit 10,5 euros par titre. Hier…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne