5 542.55 PTS
-
5 488.0
-0.16 %
SBF 120 PTS
4 430.65
-
DAX PTS
12 938.01
-
Dowjones PTS
24 753.09
-0.24 %
6 960.92
+0.16 %
Nikkei PTS
22 532.34
+0.36 %

Clôture de Wall Street : Netflix en vedette !

| Boursier | 195 | Aucun vote sur cette news

Wall Street s'est finalement affiché en ordre dispersé mardi soir en clôture, après une belle série de publications trimestrielles marquée par les...

Clôture de Wall Street : Netflix en vedette !

Wall Street s'est finalement affiché en ordre dispersé mardi soir en clôture, après une belle série de publications trimestrielles marquée par les annonces de Netflix qui vient de publier ses derniers résultats meilleurs que prévu, de quoi s'offrir un rebond sur le Nasdaq de 13,5% !
Goldman Sachs et Bank of America ont également présenté leurs comptes aujourd'hui, mais avec nettement moins de succès... Le DJIA perd finalement 0,25% à 21.575 pts, le Nasdaq progresse de 0,47% à 6.344 pts et le S&P500 est stable à 2.459 pts.

ECO ET DEVISES

Les difficultés que rencontrent Donald Trump à mettre en place ses réformes perturbent par ailleurs les marchés, alors que le projet républicain de réforme du système de santé US a rencontré un nouvel échec hier après la défection de deux sénateurs de la majorité...

D'après un rapport gouvernemental aux Etats-Unis, les prix à l'import et à l'export pour le mois de juin 2017 ont reculé de -0,2% en comparaison du mois antérieur. Le consensus était de -0,2% pour l'import et de stable pour l'export. En comparaison du mois de juin 2016, les prix à l'import grimpent de +1,5% et les prix à l'export progressent de +0,6%.
L'indice du marché immobilier américain pour le mois de juillet 2017, mesuré par la National Association of Home Builders, est ressorti à 64, contre un consensus de place de 68 et un niveau de 67 pour le mois antérieur.

Du côté du pétrole, le baril WTI remonte sur les 46,60$ et 49$ le Brent. Sur les devises, l'euro poursuit sa hausse, à 1,1555/$ face au dollar, au plus haut depuis le début 2015 en attendant les annonces de la BCE jeudi...

VALEURS A SUIVRE

Netflix (+13,5%). Le géant de la vidéo en streaming a donc publié hier soir ses résultats du second trimestre. Les revenus sont de 2,78 Mds$, contre 2,1 Mds$ un an avant. Les bénéfices s'élèvent à 65,6 M$ (0,15$ par action), contre 40,7 M$ (0,09$ par action) un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bénéfice par action trimestriel de 0,16$, pour des revenus de 2,76 Mds$. Les revenus "streaming" s'affichent à 2,67 Mds$, contre 1,96 Md$ il y a un an. Le groupe compte 5,20 millions de nouveaux abonnés sur la période, pour un total de 103,95 millions. Au niveau international, le nombre de nouveaux abonnés s'affiche à 4,14 millions, contre 2,6 millions de consensus. Pour le troisième trimestre, le groupe anticipe des revenus 2,97 Mds$ (2,86 Mds$ de revenus "streaming"), 4,40 millions de nouveaux abonnés (3,65 millions à l'international, contre 3,2 millions de consensus), des bénéfices de 143 M$, et un bénéfice par action de 0,32$.

Goldman Sachs (-2,6%) a présenté ses comptes du second trimestre. Le groupe enregistre des bénéfices de 1,83 Md$, contre 1,82 Md$ il y a un an. Le bénéfice par action est ainsi de 3,95$, contre 3,72$ un an plus tôt. Les revenus s'élèvent à 7,89 Mds$, contre 7,93 Mds$ un an avant. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 3,39$, pour des revenus de 7,5 Mds$. Les revenus Investment Banking sont de 1,73 Md$, contre 1,79 Md$ un an plus tôt. Les revenus Institutional Client Services sont quant à eux de 3,05 Mds$, contre 3,68 Md$ un an avant, avec 1,89 Md$ générés par la branche Equities (+8% en glissement annuel). Les revenus Fixed Income sont quant à eux en nette baisse à 1,56 Md$, contre 1,93 Md$ sur la même période de l'exercice précédent Les revenus Investing & Lending s'affichent pour leur part à 1,57 Md$, contre 1,11 Md$ il y a un an. Enfin, les revenus Investment Management s'élèvent à 1,53 Md$, contre 1,35 Md$ sur le T2 2016.

Bank of America (-0,5%) a publié ses résultats du second trimestre. Les bénéfices sont de 5,27 Mds$, contre 4,78 Mds$ un an avant. Le bénéfice par action ressort ainsi à 0,46$, contre 0,41$ sur la même période de l'exercice précédent. Les revenus s'élèvent à 22,83 Mds$, contre 21,28 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,43$, pour des revenus de 21,8 Mds$. Les profits de la Consumer Banking ressortent à 2 Mds$ (+21%), tandis que ceux de la branche Global Wealth and Investment Management s'élèvent à 804 M$ (+14%). Les revenus de la Global Banking s'affichent à 5 Mds$ (+7%). Dans la branche "Global Markets", les revenus "Sales and trading" sont de 3,2 Mds$. Hors DVA (debit valuation adjustment), les revenus "Sales and trading" reculent de 9% en glissement annuel, avec une baisse de 14% pour le Fixed income et une hausse de 3% pour l'Equities.

UnitedHealth (+0,2%) a dévoilé ses comptes du second trimestre. Les bénéfices sont de 2,28 Mds$ (2,32$ par action), contre 1,75 Md$ (1,81$ par action) un an avant. En base ajustée, le bpa ressort à 2,46$, contre 1,96$ il y a un an. Les revenus s'élèvent à 50,1 Mds$, contre 46,5 Mds$ sur la même période de l'exercice précédent. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 2,38$, pour des revenus de 50 Mds$. Sur 2017, le groupe vise désormais un bpa compris entre 9,75 et 9,90$, contre une précédente fourchette de 9,65/9,85$.

Mattel (stable) a annoncé le départ de son directeur financier Kevin Farr. Le groupe précise avoir déjà entrepris la recherche d'un successeur. Kevin Farr était Chief Financial Officer chez le géant du jouet depuis février 2000. Il avait rejoint le groupe en 1991. Mattel n'a pas expliqué les raisons de son départ.

Johnson & Johnson (+1,7%) a présenté ses comptes du second trimestre. Les ventes montent de 1,9% en glissement annuel, à 18,8 Mds$. Les bénéfices s'affichent à 3,83 Mds$ (1,40$ par action), contre 3,99 Mds$ (1,43$ par action) un an plus tôt. En base ajustée, le bpa ressort à 1,83$, contre 1,74$ sur la même période de l'exercice précédent. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,8$, pour des revenus de 18,95 Mds$. Sur 2017, le groupe vise désormais des ventes comprises entre 75,8 et 76,1 Mds$ (contre une précédente fourchette de 75,4/76,1 Mds$), pour un bpa entre 7,12 et 7,22$ (contre une précédente fourchette de 7/7,15$).

Harley-Davidson (-5,8%) a publié ses résultats du second trimestre. Les bénéfices sont de 258,9 M$ (1,48$ par action), contre 280,4 M$ (1,55$ par action) un an avant. Les revenus s'élèvent à 1,77 Md$, contre 1,86 Md$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,38$, pour des revenus de 1,59 Md$. Sur 2017, le groupe vise désormais une marge opérationnelle en baisse d'environ 1 point de pourcentage. Harley-Davidson revoit également à la baisse ses objectifs annuels de livraisons de véhicules (en baisse de 6 à 8% par rapport à 2016).

Lockheed Martin (-0,6%) a présenté ses comptes du second trimestre. Les bénéfices sont de 942 M$ (3,23$ par action), contre 1,02 Md$ (3,32$ par action) un an avant. Le bpa des opérations poursuivies ressort à 3,23$, contre 2,93$ sur la même période de l'exercice précédent. Les revenus s'élèvent à 12,69 Mds$, contre 11,58 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 3,11$, pour des revenus de 12,43 Mds$. Sur 2017, le groupe vise désormais un bpa compris entre 12,30 et 12,60$, contre une précédente fourchette de 12,15/12,45$. Les revenus sont quant à eux attendus entre 49,8 et 51 Mds$ (contre une précédente fourchette de 49,5/50,7 Mds$).

IBM (+0,5%) doit publier ce soir, après la clôture de Wall Street, ses résultats du second trimestre. Les analystes anticipent en moyenne un bénéfice par action trimestriel de 2,75$, pour des revenus de 19,47 Mds$. Un an avant, sur la même période, le groupe avait enregistré un bpa de 2,95$ et des revenus de 20,2 Mds$. Lors de la publication des comptes du premier trimestre, IBM avait confirmé viser un bpa non-GAAP d'au moins 13,80$ sur 2017.

Citigroup (stable). Dans la bataille qui l'oppose aux autres places financières européennes pour attirer les grandes banques présentes à Londres, la capitale française devrait voir Citigroup opter pour Francfort. Selon 'Sky News', qui cite des personnes proches de la banque américaine, Citi aurait choisi la capitale de la finance allemande pour établir son deuxième siège au sein de l'Union européenne en vue de la sortie du Royaume-Uni de l'UE. Déjà très présente à Dublin, Citi, qui aurait étudié une éventuelle implantation à Paris, devrait recruter ou délocaliser environ 200 emplois à Francfort, où l'établissement compte déjà près de 350 employés. Frankfurt semble être le grand gagnant du Brexit, avec Standard Chartered, Nomura Holdings, Sumitomo Mitsui Financial Group et Daiwa Securities, qui ont déjà opté pour la ville de Goethe comme centre de leurs opérations européennes au cours des dernières semaines. Il est vrai que la cité dispose d'un écosystème financier unique avec la présence de la BCE, de l'Autorité fédérale de supervision financière allemande et de la Deutsche Bank, une des plus grandes banques du Vieux continent.

Visa (+0,7%) et PayPal (+2,4%) annoncent l'extension de leur partenariat stratégique à l'Europe. Les deux entreprises collaborent déjà aux États-Unis et en Asie-Pacifique pour accélérer l'usage des paiements en ligne, in-app et en magasin en toute sécurité et commodité. Cette dernière étape dans le partenariat apporte, selon le groupe, des avantages aux consommateurs et entreprises européens. En complément, PayPal, sous sa licence bancaire européenne, rejoint le réseau des institutions financières clientes de Visa et pourra ainsi proposer des comptes Visa en Europe, permettant aux consommateurs et aux entreprises d'utiliser PayPal partout où les moyens de paiement Visa sont acceptés.

Priceline (+1,6%). La Commission européenne a autorisé sans conditions, en vertu du règlement sur les concentrations de l'UE, l'acquisition de Momondo Group par Priceline Group, entreprises toutes deux actives dans le secteur de la réservation de voyages en ligne. La Commission a conclu que l'opération ne poserait pas de problème de concurrence dans l'Espace économique européen. Priceline avait annoncé en février le rachat du comparateur de vol en ligne dans le cadre d'une opération en numéraire de 550 M$.

Activision Blizzard (+1,4%). D'après nos informations, le broker Needham, dans une première analyse du dossier, affiche une recommandation "acheter" sur le titre à Wall Street, avec un objectif de cours de 75$.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

ÉVÈNEMENT

IMMERSION EXCLUSIVE AU COEUR DE LA BOURSE
DU 28 MAI AU 1erJUIN 2018

EN PARTENARIAT AVEC

INSCRIVEZ-VOUS DÈS MAINTENANT ! Cliquez ici

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/05/2018

La réalisation de la fusion est attendue pour la fin d'année 2018...

Publié le 25/05/2018

Bigben Interactive Communiqué de Presse Farmer's Dynasty arrive enfin sur consoles ! Lesquin, le 25 Mai 2018 - Bigben et le studio Toplitz Productions sont heureux de vous…

Publié le 25/05/2018

Amoeba lance un projet de restructuration...

Publié le 25/05/2018

L'offre vise la totalité des actions émises non détenues, directement ou indirectement par TF1...

Publié le 25/05/2018

Toutes les résolutions ont été adoptées...