En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 494.17 PTS
+0.78 %
5 475.50
+0.65 %
SBF 120 PTS
4 397.14
+0.71 %
DAX PTS
12 430.88
+0.85 %
Dowjones PTS
26 743.50
+0.32 %
7 531.07
-0.50 %
1.175
+0.00 %

Clôture de Wall Street : net rebond et nouveau record pour le Nasdaq !

| Boursier | 255 | Aucun vote sur cette news

Le DJIA a gagné 0,91% à 24.925 pts, le Nasdaq a grimpé de 1,39% à 7.824 pts (nouveau sommet historique), et le S&P500 a repris 0,87% à 2.798 pts...

Clôture de Wall Street : net rebond et nouveau record pour le Nasdaq !
Credits Reuters

Wall Street, plombé hier par l'accentuation des tensions commerciales et la chute brutale des prix du pétrole, s'est offert un net rebond ce jeudi. Les investisseurs ont salué aujourd'hui une actualité riche en termes de fusions et acquisitions, et se montrent par ailleurs confiants vis-à-vis de la saison des résultats du second trimestre, alors que les comptes de JP Morgan, Citigroup et Wells Fargo sont attendus dès demain. Du côté du pétrole, le baril WTI se stabilise ce soir sur les 70$. Le DJIA a gagné 0,91% à 24.925 pts, le Nasdaq a grimpé de 1,39% à 7.824 pts (nouveau sommet historique), et le S&P500 a repris 0,87% à 2.798 pts.

Sur le front économique aux États-Unis ce jeudi, l'indice des prix à la consommation pour le mois de juin 2018 est ressorti en hausse de 0,1% en comparaison du mois antérieur, contre +0,2% de consensus de place et +0,2% pour le mois de mai. Le 'CPI' américain grimpe ainsi de 2,9% en glissement annuel, pratiquement en ligne avec les attentes des économistes de la place, contre une progression de 2,8% en glissement annuel au mois de mai. L'indice des prix à la consommation considéré hors éléments volatils, alimentaire et énergie, a augmenté de 0,2% en juin, en comparaison du mois antérieur, en ligne avec le consensus et la lecture du mois précédent. Le 'CPI' hors alimentation et énergie ressort donc en croissance de 2,3% par rapport à l'année antérieure, ce qui ressort conforme aux attentes.

D'après le Département américain au travail ce jeudi, les inscriptions hebdomadaires sont ainsi ressorties au nombre de 214.000 pour la semaine close au 7 juillet, contre 225.000 de consensus de place et 232.000 pour la lecture révisée du mois antérieur. Les inscriptions ressortent en retrait de 18.000 par rapport à la semaine précédente.

Donald Trump a par ailleurs taclé ses partenaires de l'OTAN à propos de leurs trop faibles contributions financières en matière de défense. "Les Présidents essaient sans succès depuis des années d'amener l'Allemagne et d'autres pays riches de l'OTAN à payer davantage pour leur protection contre la Russie. Ils ne paient qu'une fraction de leur coût. Les États-Unis paient des dizaines de milliards de dollars de trop pour subventionner l'Europe et perdent gros sur le commerce!", estime Trump, furibond. "Pour couronner le tout, l'Allemagne vient de commencer à payer à la Russie, le pays dont elle veut se protéger, des milliards de dollars pour subvenir à ses besoins en énergie avec un nouveau pipeline russe. Pas acceptable! Toutes les nations de l'OTAN doivent respecter leur engagement de 2%, et cela doit aller à terme jusqu'à 4%", tranche encore le Président américain. A Bruxelles, Trump a même jugé que l'Allemagne était "contrôlée par la Russie". L'objectif de Trump est de faire passer à 4% du PIB les dépenses de défense des alliés des USA au sein de l'OTAN. Dans un premier temps, Trump leur demande de respecter les engagements pris il y a quatre ans, et portant sur une part de 2% du PIB consacrée à ces dépenses en 2024. Hier, Donald Trump avait déjà attaqué ses alliés de l'OTAN sur cette même question. "A quoi sert l'OTAN si l'Allemagne paye à la Russie des milliards de dollars pour le gaz et l'énergie? Pourquoi n'y a-t-il que 5 pays sur 29 qui ont respecté leur engagement? Les États-Unis paient pour la protection de l'Europe, puis perdent des milliards sur le commerce. Ils doivent payer IMMEDIATEMENT 2% du PIB, pas d'ici 2025", avait ainsi asséné le Président américain.

Le Ministère chinois au commerce a fait savoir que les tarifs douaniers américains pourraient mener à une récession globale ! Le Ministère a indiqué par ailleurs ce jeudi qu'il n'avait pas eu de contact avec les USA en vue d'une reprise des négociations commerciales. Les autorités chinoises jugent toujours inacceptables les accusations concernant des transferts technologiques et de propriété intellectuelle 'forcés', selon des commentaires rapportés notamment par Reuters ce jour. L'agence cite Gao Feng, porte-parole du Ministère, selon lequel la Chine ne veut pas de guerre commerciale, mais n'en a pas peur et combattrait si nécessaire...

VALEURS A SUIVRE

Delta Air Lines (+2%) a dévoilé ses comptes du second trimestre. Les bénéfices sont de 1,03 Md$ (1,47$ par action), contre 1,19 Md$ (1,62$ par action) un an avant. Le bénéfice par action ajusté ressort à 1,77$, contre 1,59$ sur la même période de l'exercice précédent. Les revenus s'élèvent à 11,78 Mds$, contre 10,75 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,72$, pour des revenus de 11,7 Mds$. Sur 2018, le groupe vise un bénéfice par action compris entre 5,35 et 5,70$ (entre 1,65 et 1,85$ sur le troisième trimestre). Les revenus sont quant à eux attendus en hausse de 7 à 8%. Le groupe rehausse par ailleurs, de 15%, son dividende trimestriel qui passe à 0,35$ par action.

Broadcom (-14%), le géant de l'électronique de nouveau basé aux Etats-Unis, a dévoilé son intention de racheter le groupe software CA Inc (+18%) pour un montant de 18,9 milliards de dollars en cash. Le groupe entend ainsi se diversifier en dehors de l'industrie des semi-conducteurs. Le titre Broadcom décroche à Wall Street ce jour au lendemain de ces annonces, alors que CA prend 18% vers les 44$ ! Broadcom propose de débourser 44,50 dollars par action CA dans le cadre de l'opération, qui a été approuvée par les conseils d'administration. La prime atteint donc environ 20% sur le cours de clôture de mercredi. Le groupe financera l'opération par trésorerie et dette, avec l'aide d'un nouveau financement de 18 Mds$. Broadcom fait donc jouer le levier, puisque sa dette ressortait déjà à pratiquement 18 Mds$. L'opération est annoncée quatre mois après l'échec de l'offre de Broadcom sur Qualcomm. Le président américain Donald Trump s'était opposé au deal potentiel de 117 milliards de dollars, qui aurait pu nuire selon lui à la sécurité nationale. Broadcom, qui siégeait auparavant à Singapour, s'est depuis redomicilié aux Etats-Unis. Le groupe n'est donc plus soumis au contrôle du CFIUS, Comité sur les investissements étrangers aux Etats-Unis, qui ne pourra donc plus gêner ses plans d'expansion.

Comcast (+2%). La bataille entre 21st Century Fox (-1%) et Comcast pour Sky a connu d'importants bouleversements au cours des dernières 24 heures. Après que le groupe de Rupert Murdoch eut amélioré son offre à 14 livres par action, offrant désormais 24,5 milliards de livres pour racheter le groupe britannique de télévision, la firme américaine a répliqué. Elle propose maintenant 14,75$ par titre, soit 26 Mds£. Le câblo-opérateur a déclaré que son offre avait été recommandée par le comité d'administrateurs indépendant de Sky chargé d'évaluer les propositions de reprise. Fox, qui détient déjà 39% de Sky, avait offert en décembre 2016 d'en acquérir la totalité au prix de 10,75 livres par action, déclenchant une controverse et l'ouverture d'une enquête de l'autorité britannique de la concurrence, qui a traîné en longueur. Sky, reçu par 23 millions de foyers en Europe, est devenu un actif de choix grâce à ses contenus et à sa relation directe avec les clients... La lutte pour Sky entre dans le cadre d'une plus large bataille entre Comcast et Walt Disney pour la reprise de la majeure partie de l'empire médiatique de Murdoch. La 21st Century Fox a accepté de vendre une grosse partie de ses activités de divertissement, y compris sa participation dans Sky, à Disney, mais Comcast est passé à l'offensive.

L Brands plonge de 12%. Le groupe, connu notamment pour sa marque Victoria's Secret, a annoncé aujourd'hui des ventes de 1,282 Md$ en juin 2018, en croissance de 6% en glissement annuel. A magasins comparables, les ventes mensuelles sont en progression de 3%.

Microsoft (+2%) annonce l'arrivée de Surface Go, "l'appareil Surface le plus petit, le plus léger, et le plus abordable de la gamme". Conçue pour répondre aux exigences des utilisateurs en termes de mobilité, de divertissement et de productivité, Surface Go, à la croisée des chemins entre l'ordinateur portable et la tablette, sera disponible en France dès le 28 août. Surface Go (10 pouces) en 4 Go de RAM et 64 Go SSD sera proposé au prix de 449 Euros, alors que la version 8 Go de RAM et 128 Go SSD sera commercialisée à 599 Euros. L'appareil est déjà disponible en précommande sur le Microsoft Store.

GoPro (stable) annonce avoir franchi, au second trimestre 2018, la barre des 30 millions de caméras HERO vendues depuis le lancement du premier modèle HD en novembre 2009. Le groupe précise en outre avoir écoulé plus 4 millions de caméras HERO5 Black depuis sa commercialisation au quatrième trimestre 2016. La HERO5 Black a ainsi atteint la barre des 4 millions d'unités vendues trois mois plus rapidement que la HERO4 Silver lancée au quatrième trimestre 2014. Le groupe publiera ses résultats du second trimestre le 2 août prochain.

Tesla (-1%). Le groupe californien a désormais livré 200.000 véhicules électriques aux Etats-Unis, a précisé un porte-parole de Tesla cité par Reuters. Cette étape va entraîner cependant la diminution de l'avantage fiscal dont bénéficient les acquéreurs. L'avantage fiscal est accordé en effet pour les 200.000 premières voitures écoulées par un constructeur. Cet avantage est par la suite réduit de moitié, jusqu'à son extinction. A partir de l'année 2019, l'avantage fiscal pour l'achat d'un véhicule Tesla passera donc de 7.500 dollars à 3.750 dollars aux USA, et ce jusqu'au milieu de l'année, a indiqué le constructeur sur son site Web. 'The Verge' précise pour sa part que Tesla sera le premier constructeur à perdre ces crédits fiscaux fédéraux dédiés aux voitures électriques. Après ce franchissement de l'étape des 200.000 véhicules, l'extinction progressive des crédits prendra 18 mois.

Twitter (+3%). Le broker Goldman Sachs maintient sa recommandation "acheter" sur le titre à Wall Street, et rehausse, de 40 à 55$, son objectif de cours. Le groupe publiera ses résultats trimestriels le 27 juillet.

Netflix (-1%). UBS a dégradé, de "acheter" à "neutre", sa recommandation sur le titre à Wall Street. L'objectif de cours est fixé à 425$. Le groupe publiera ses résultats trimestriels le 16 juillet.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/09/2018

Paris, le 21 septembre 2018                                                                    Communiqué de mise à…

Publié le 21/09/2018

Vicat a annoncé la nomination d'Hugues Chomel comme Directeur financier du groupe, en remplacement de Jean-Pierre Souchet, Directeur général adjoint, qui devient conseiller du Président Directeur…

Publié le 21/09/2018

L'Assemblée Générale de Laurent-Perrier réunie le 21 septembre 2018 a décidé de nommer Philippe-Loïc Jacob en qualité de censeur...

Publié le 21/09/2018

Gascogne a révélé ses résultats au titre de son premier semestre 2018. Ainsi, le spécialiste du papier et de l’emballage a publié un résultat net consolidé de 5 millions d’euros, un…

Publié le 21/09/2018

Amoeba vient de publier des résultats semestriels 2018 impactés par le repositionnement de la société. Ainsi, le groupe a dévoilé une perte nette de 4,497 millions d’euros sur la période,…