En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 853.70 PTS
-0.88 %
4 822.0
-1.37 %
SBF 120 PTS
3 857.72
-0.89 %
DAX PTS
10 865.77
-0.54 %
Dowjones PTS
24 100.51
-2.02 %
6 594.96
-2.56 %
1.130
+0.00 %

Clôture de Wall Street : les valeurs internet soutiennent la cote

| Boursier | 214 | Aucun vote sur cette news

New York est reparti à la hausse, jeudi, grâce à une progression des grandes valeurs internet comme Apple et Amazon. Pour les investisseurs, la vigueur de l'économie US l'emporte sur les risques.

Clôture de Wall Street : les valeurs internet soutiennent la cote
Credits Reuters

Les indices boursiers américains ont retrouvé le chemin de la hausse, jeudi, au lendemain d'une réunion de la Fed qui a semé un léger trouble en signalant qu'elle ne mènerait plus une politique monétaire "accommodante" à l'avenir, compte tenu de la bonne santé de l'économie américaine. Jeudi, la lecture finale du PIB a confirmé une forte croissance du PIB de 4,2% au 2ème trimestre, les tensions commerciales ne semblant pas pour le moment affecter l'économie américaine. Les grandes valeurs internet ont contribué à soutenir les indices boursiers jeudi, tandis que le dollar a profité du ton haussier de la Fed et de la vigueur de la croissance.

L'indice Dow Jones a progressé à la clôture de 0,21% à 26.439 points, tandis que l'indice large S&P 500 a avancé de 0,28% à 2.914 pts, et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a fléchi de 0,43%, pour finir à 8.042 pts.

Le dollar bondit de 0,8%, la Fed revoit la croissance US en hausse

Sur le marché des changes, l'indice du dollar a vivement progressé de 0,8% à 94,97 points après les annonces de la Fed mercredi et la publication du PIB américain. De son côté, l'euro a cédé 0,8% à 1,1642$ en fin de soirée, également affecté par l'adoption d'un budget italien en déficit supérieur aux attentes (2,4% du PIB). Sur le marché obligataire américain, le rendement du T-Bond à 10 ans a regagné 1 point de base jeudi 3,05%, après une chute de 5 pdb la veille, après la Fed.

Mercredi soir, la Fed a relevé ses taux directeurs pour la 3ème fois cette année pour les porter entre 2% et 2,5%. Son président Jerome Powell, a souligné que la croissance et le marché de l'emploi était "forts" aux Etats-Unis, tandis que l'inflation demeurait proche de l'objectif de 2% que s'est fixé la banque centrale américaine. La Fed a revu en hausse ses prévisions de croissance pour 2018 et 2018, tout en n'anticipant pas de dérapage de l'inflation.

Donald Trump n'est "pas content" de la hausse des taux de la Fed

Une quatrième hausse d'un quart de point du taux des "fed funds" semble se profiler pour la réunion de décembre, 12 des 16 membres de la Fed y étant désormais favorables, selon le communiqué de la Fed. Fait notable : la Fed a également supprimé le terme "accommodant" pour désigner sa politique monétaire, qui figurait dans ses communiqués depuis une dizaine d'années, suite à la crise des subprimes de 2008.

Les investisseurs ont ignoré les dernières remarques de Donald Trump, qui a déclaré qu'il n'était "pas content" de la hausse des taux annoncée mercredi par la Fed. Jerome Powell, le président de la banque centrale a rappelé mercredi soir que la Fed prenait ses décisions en toute indépendance. "Nous ne prenons pas en considération les facteurs politiques", a réaffirmé le patron de la Fed face aux pression répétées exercées par le président américain.

L'OMC abaisse les perspectives du commerce mondial

Après avoir piqué du nez mercredi soir à la clôture, les marchés ont préféré jeudi voir le verre à moitié plein dans les propos de la Fed, à savoir que la croissance américaine est suffisamment solide pour que la Fed se permette de continuer à relever ses taux sans risquer de provoquer une récession. Une incertitude pourrait toutefois perturber ce scénario, à savoir bien sûr les tensions commerciales, si elles dégénéraient en véritable guerre entre les Etats-Unis et ses partenaires à commencer par la Chine.

L'OMC (Organisation mondiale du commerce) vient d'ailleurs réduit fortement ses prévisions de croissance du commerce international en citant les conflits commerciaux... Le volume du commerce des marchandises devrait croître de 3,9% cette année, contre 4,4% prévu en avril. L'expansion devrait ralentir à 3,7% en 2019 contre 4% espéré précédemment.

Le PIB a bondi de 4,2% en rythme annuel au 2ème trimestre

En attendant, l'économie se porte comme un charme outre-Atlantique : le PIB américain du deuxième trimestre 2018 a progressé de 4,2% en rythme annuel, selon la lecture finale publiée jeudi La croissance a été soutenue par les dépenses de consommation des Américains, les exportations, ainsi que les dépenses fédérales et gouvernementales. Les dépenses de consommation ont progressé sur un rythme de 3,8%, conformément à l'estimation antérieure. L'indice final des prix rattaché au PIB a grimpé sur un rythme de 3%, en ligne avec les attentes.

Parmi les autres indicateurs du jour figurait le déficit du commerce international de biens pour le mois d'août. Il est ressorti supérieur aux attentes à 75,8 Mds$, contre 70,6 Mds$ de consensus. Par ailleurs, les commandes de biens durables ont bondi de 4,5% en août, contre +2% de consensus. Hors transport, cependant, ces commandes se sont appréciées bien plus timidement de 0,1%, contre +0,5% de consensus.

Les inscriptions hebdomadaires nouvelles au chômage ont augmenté de 12.000 la semaine passée à 214.000 (210.000 pour le consensus). Enfin, l'indice des promesses de ventes de logements a reculé de 1,8% en août sur un mois, alors que les économistes s'attendaient en moyenne à une stabilité. L'indicateur avait déjà régressé de 0,8% au mois de juillet.

Sur les marché pétroliers, les cours sont repartis à la hausse jeudi, l'attention des investisseurs se focalisant à nouveau sur les risques d'une pénurie de l'offre, à l'approche des sanctions américaines contre l'Iran, le 4 novembre prochain. Jeudi soir, le contrat à terme de novembre sur le brut léger américain WTI a repris 0,77%, à 72,12$ le baril. Au moment de la clôture du Nymex, le Brent de mer du Nord a avancé de 0,47% à 81,72$.

VALEURS A SUIVRE

Apple (+2%) et Amazon (+1,9%) ont profité de recommandations positives de courtiers. JP Morgan a ainsi affiché une recommandation "surpondérer" sur le titre de la firme à la pomme, avec un objectif de cours de 272$. Quant à Amazon, le broker Stifel a maintenu sa recommandation "acheter" sur le titre et a rehaussé son objectif de cours de 2.020 à 2.525$.

Tesla (-0,67%) met la gomme, afin d'atteindre ses objectifs financiers. Le groupe, pris dans un enfer logistique et de production aux dires de son patron Elon Musk, tente par tous les moyens d'accélérer ses ventes. Le groupe offre désormais des avantages divers aux nouveaux clients, allant des crédits de recharge aux promotions spécifiques, afin d'améliorer son chiffre d'affaires et ses livraisons avant la fin du troisième trimestre calendaire, précisent plusieurs médias anglo-saxons.

Bed Bath & Beyond (-21%) a plongé, après annoncé ses résultats du second trimestre. Les bénéfices sont de 48,6 M$ (0,36$ par action), contre 94,2 M$ (0,67$ par action) un an avant. Les ventes du distributeur de produits pour salles de bain et chambres à coucher s'élèvent à 2,93 Mds$, stables par rapport à l'an dernier. A magasins comparables, les ventes reculent d'environ 0,6%. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,50$, pour des ventes de 2,96 Mds$.

Accenture (-1,7%) a publié ses résultats du quatrième trimestre fiscal. Les bénéfices sont de 1,03 Md$ (1,58$ par action), contre 974 M$ (1,48$ par action) un an avant. Les revenus grimpent de 11% à 10,15 Mds$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,56$, pour des revenus de 10 Mds$. Sur le trimestre actuel, le groupe vise des revenus entre 10,35 et 10,65 Mds$, contre 10,2 Mds$ de consensus.

Conagra Brands (-8,5%) a annoncé ses comptes du premier trimestre fiscal. Les bénéfices sont de 178 M$ (0,45$ par action), contre 152 M$ (0,36$ par action) un an avant. En base ajustée le bénéfice par action s'affiche à 0,47$. Les ventes s'élèvent à 1,83 Md$, en croissance de 1,7%. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,49$, pour des revenus de 1,85 Md$. Sur le second trimestre fiscal, le groupe vise un bpa compris entre 0,57 et 0,60$, contre 0,64$ de consensus.

McCormick (-1,2%) a présenté ses résultats du troisième trimestre fiscal. Le résultat net s'affiche à 173,5 M$ (1,30$ par action), contre 108,2 M$ (0,85$ par action) un an avant. En base ajustée, le bpa ressort à 1,28$, contre 1,12$ sur la même période de l'exercice précédent. Les ventes s'élèvent à 1,35 Md$, contre 1,19 Md$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,27$, pour des revenus de 1,36 Md$. Sur l'exercice, le groupe vise désormais un bpa entre 4,95 et 5$, pour des ventes en progression de 12 à 14%.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/12/2018

Carbios annonce la nomination de Ian Hudson au poste de Président du Conseil d’administration. Il succède à Jean Falgoux et prendra ses nouvelles fonctions le 1er Janvier 2019, après avoir été…

Publié le 14/12/2018

Deuxième séance consécutive de correction pour l'indice parisien...

Publié le 14/12/2018

Le Conseil d'Administration de SoLocal Group, tenu ce jour, a pris acte de la démission d'Arnaud Marion, qui suite à la prise de ses nouvelles fonctions exécutives au sein de Smovengo, a souhaité…

Publié le 14/12/2018

Dans la continuité de la politique de distribution de dividendes des derniers exercices, le Conseil d’administration de Kering a décidé, lors de sa réunion du 14 décembre 2018, le versement…

Publié le 14/12/2018

Compte tenu des bons résultats de 2CRSi en 2018, une prime a été décidée pour tous les salariés du groupe en France...