5 399.45 PTS
-
5 385.5
-
SBF 120 PTS
4 304.48
-
DAX PTS
13 125.64
-0.44 %
Dowjones PTS
24 585.43
+0.33 %
6 394.67
+0.17 %
Nikkei PTS
22 761.95
+0.02 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Clôture de Wall Street : les "technos" plongent, le Dow Jones monte encore...

| Boursier | 406 | Aucun vote sur cette news

La volatilité est revenue mercredi sur les marchés d'actions, où la chute des valeurs technologiques a contrasté avec une hausse des financières. Les investisseurs gardent les yeux rivés sur le projet de réforme fiscale.

Clôture de Wall Street : les "technos" plongent, le Dow Jones monte encore...
Credits Reuters

La Bourse de New York a terminé mercredi en ordre dispersé, la séance étant marquée par des prises de bénéfices appuyées sur les valeurs technologiques. Le Nasdaq a perdu plus de 1%, plombé notamment par Amazon (-2,7%), Facebook (-4%) et Apple (-2%), mais le Dow Jones s'est hissé à un nouveau record historique, porté notamment par les valeurs bancaires. Alors que le projet de réforme fiscale poursuit son cheminement au Sénat, les financières devraient être le secteur qui en profitera le plus des baisses d'impôts, selon les analystes.

La journée a aussi été émaillée par la publication de statistiques supérieures aux attentes pour la croissance et l'immobilier aux Etats-Unis. Enfin, le Livre Beige de la Fed a décelé des signes de hausses des prix ces dernières semaines, ce qui devrait la conforter dans son projet de relever les taux directeurs lors de sa réunion de décembre.

Mercredi en clôture, le Dow Jones a encore progressé de 0,44% à 23.940 points, tandis que l'indice large S&P 500 a cédé de 0,04% à 2.626 pts. Le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a nettement reculé, abandonnant 1,27% à 6.824 pts. Il gagne toutefois encore environ 25% depuis le début de l'année.

Sur le marché des changes, le dollar a marqué le pas mercredi. L'indice du dollar, qui mesure son évolution face à un panier de 6 devises de référence, a cédé 0,08% à 93,20. L'euro a gagné 0,08% à 1,1859$. Comme la veille, la livre sterling s'est distinguée à la hausse, gagnant 0,6% à 1,3431$, après des informations de presse affirmant que le Londres et Bruxelles seraient parvenus à un accord sur le montant de la facture du Brexit.

Le pétrole en berne avant la réunion de l'Opep

Sur les marchés obligataires américains, les taux d'intérêts se sont nettement tendus : le rendement du T-Bond à 10 ans a bondi de 5 points de base à 2,38% dans l'anticipation d'une nouvelle hausse des taux de la Fed à l'issue de sa réunion des 12 et 13 décembre.

Le cours du pétrole WTI a vivement reculé à l'approche de la réunion de l'Opep jeudi. Le baril de brut WTI a perdu 1,2% à 57,30$ et le Brent a cédé 0,79% à 63,11$ malgré une baisse plus forte que prévue des stocks hebdomadaires de pétrole brut aux Etats-Unis. Selon des sources citées par l'agence 'Reuters', l'accord sur la production entre l'Opep et ses alliés pourrait être prolongé jusqu'à la fin 2018, mais il pourrait être réexaminé en juin, ce qui reviendrait à le prolonger de manière certaine pendant seulement trois mois par rapport à son échéance actuelle de la fin mars.

Deux semaines avant sa prochaine décision de politique monétaire, la Réserve fédérale américaine a publié mercredi son Livre Beige, qui décrit l'évolution de l'économie américaine dans ses grandes régions depuis la précédente réunion de la banque centrale.

Inflation et croissance en progression aux Etats-Unis

Dans son rapport, la Fed entrevoit enfin un début d'accélération de l'inflation, qui est restée cette année encore loin de son objectif de 2%. Le Livre Beige relève ainsi que "les tensions sur les prix se sont renforcées depuis le dernier rapport", même si elles restent "modestes à modérées", tout comme la croissance de l'économie.

Les salaires augmentent "modestement" mais surtout, dans toutes les régions désormais, les employeurs indiquent avoir des difficultés à pourvoir des postes qualifiés, relève encore la Fed.

La publication du Livre Beige intervient alors que la croissance du PIB des Etats-Unis du 3ème trimestre a été revue à la hausse mercredi, à 3,3% en rythme annuel (contre 3% en première lecture), soit son rythme le plus élevé depuis trois ans. Par ailleurs, les promesses de ventes de logements ont progressé plus vite que prévu en octobre (+3,5% sur un mois), contre un consensus de place de +1% et un repli de 0,4% un mois auparavant.

Le rapport de la Fed, qui servira de base de travail lors de sa prochaine réunion des 12 et 13 décembre prochains, devrait inciter le conseil de politique monétaire à relever une nouvelle fois ses taux directeurs d'un quart de point, pour les porter dans une fourchette de 1,25% à 1,50%.

Janet Yellen, la présidente sortante de la Fed, était auditionnée mercredi devant le Congrès. Elle a défendu le principe d'une hausse graduelle des taux et s'est montrée plutôt satisfaite de la situation économique générale. Elle a cependant estimé qu'une amélioration supplémentaire du marché de l'emploi sera nécessaire, afin de soutenir la croissance des revenus.

VALEURS A SUIVRE

Sur le front des valeurs, les technologiques se sont donc distinguées à la baisse, frappées par une vague de prises de bénéfices sur un secteur qui se paie désormais très cher en Bourse. Les titres des valeurs dites FANG (qui se traduit par "crocs" en français), à savoir Facebook (-4%), Amazon (-2,7%), Netflix (-5,5%) et Google (Alphabet, -2,4%) ont tous abandonné plus de 2% en séance, de même qu'Apple (-2%) tandis que Microsoft cédait 1,8%.
Le secteur des semi-conducteurs était particulièrement à la peine, avec notamment de nets reculs pour Nvidia (-6,8%), Applied Materials (-7,7%), Intel (-1,7%) ou encore AMD (-3%) ou Broadcom (-2,1%).

Des multiples de capitalisation (PER) bien supérieurs à la moyenne historique

De nombreuses valeurs du secteurs, notamment les "FANG" ont atteint des valorisations très supérieures à la moyenne du marché, qui lui-même se paie cher : le S&P 500 affiche ainsi un PER de 18 fois les bénéfices attendus sur 12 prochains mois, contre une moyenne historique de l'ordre de 14 fois, selon la cabinet Factset (groupe Dow Jones). Amazon affiche même un PER de ... 305 fois ses bénéfices des 12 derniers mois !
Les investisseurs ont effectué une rotation vers des valeurs jugées moins risquées, et dont les performances boursières ont pris du retard... Ils ont notamment acheté des titres de l'opérateur télécoms Verizon Communications (+2,6%), qui affiche un recul de l'ordre de 6% depuis le début de l'année.

Les bancaires et les financières étaient également recherchées mercredi, après l'audition, la veille, de Jerome Powell devant le Sénat. Le prochain président de la Fed a estimé que le secteur était désormais suffisamment régulé. Mercredi, Janet Yellen , la présidente sortante, s'est elle aussi montrée plutôt souple sur la question de la régulation. Dans son audition devant le "Joint Economic Committee" du Congrès à Washington, elle a jugé approprié pour la Fed de chercher à assouplir la régulation des "petites banques". Par ailleurs, les analystes estiment que le secteur financier sera le principal bénéficiaire de la réforme fiscale actuellement en discussion au Congrès américain.
Les titres de Goldman Sachs (+1,1%), Morgan Stanley (+1,8%), Bank of America (+2,3%) ou encore JP Morgan (+2,3%) et Bank of New York Mellon (+2,4%) s'affichaient tous en nette progression.

Tiffany (-1,6%) a présenté ses comptes du troisième trimestre. Les bénéfices du joaillier new-yorkais atteignent 100 M$ (0,80$ par action), contre 95 M$ (0,76$ par action) un an avant. Les revenus s'affichent à 976 M$, contre 949 M$ sur la même période, un an avant. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,76$, pour des revenus de 958 M$. A magasins comparables, les ventes reculent de -1%. Sur l'exercice, le groupe vise des ventes en légère hausse et un bpa en croissance d'environ 5%.

Autodesk (-15,8%) a publié ses résultats du troisième trimestre. Les revenus sont de 515 M$, contre 490 M$ un an avant. La perte s'élève à 120 M$, contre une perte de 143 M$ un an plus tôt. En non-GAAP, la perte par action s'affiche à 0,12$, contre 0,18$ sur la même période de l'exercice précédent. Les analystes anticipaient en moyenne une perte par action trimestrielle de 0,13$, pour des revenus de 514 M$. Sur le trimestre actuel, le groupe vise des revenus entre 537 et 547 M$, pour une perte par action entre 0,14 et 0,10$.

Apple (-2%) poursuit à son tour Qualcomm. Le géant technologique de Cupertino affirme que Qualcomm a enfreint certains de ses brevets. Pour Apple, les 'puces' mobiles Snapdragon de Qualcomm, qui alimentent de nombreux appareils Android, violent ses brevets. Les deux groupes sont régulièrement en conflit sur la question des brevets et de la propriété intellectuelle.

Qualcomm (-2,7%) avait accusé en juillet le groupe à la pomme d'enfreindre plusieurs de ses brevets relatifs à l'optimisation des batteries. Apple avait alors nié les faits, assurant que les brevets de Qualcomm étaient invalides. Ce mercredi, Apple a donc ajusté encore ses arguments en attaquant de manière frontale son rival. Apple a dénombré huit brevets relatifs à l'autonomie des batteries que Qualcomm enfreindrait. Le groupe de Cupertino juge que les produits Snapdragon 800 et 820 de Qualcomm, qui alimentent notamment des smartphones Samsung ou Pixel (Alphabet), violeraient donc ses brevets.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2017

Question de culture d'entreprise. L'offre ne répond pas aux intérêts de la société, ses métiers, ses employés, ses actionnaires et autres parties prenantes...

Publié le 13/12/2017

"Nous avons désormais les moyens financiers nécessaires à la poursuite de notre plan stratégique"...

Publié le 13/12/2017

Stef se situe à la 3e place des entreprises ayant le pourcentage d'actionnariat salarié le plus élevé...

Publié le 13/12/2017

Le Groupe maintient son objectif de génération de free cash-flows positifs et récurrents à la clôture de mars 2019...

Publié le 13/12/2017

A l'occasion du 30e anniversaire du premier film Predator, Tom Clancy's Ghost Recon Wildlands intègre aussi du contenu exclusif...

CONTENUS SPONSORISÉS