5 362.25 PTS
+0.18 %
5 357.50
+0.20 %
SBF 120 PTS
4 268.55
+0.18 %
DAX PTS
12 993.30
-0.17 %
Dowjones PTS
23 526.18
-0.27 %
6 386.12
+0.12 %
Nikkei PTS
22 523.15
+0.48 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Clôture de Wall Street : les "technos" envoient le Nasdaq et le S&P 500 au sommet !

| Boursier | 184 | Aucun vote sur cette news

Les résultats meilleurs qu'attendus des géants d'internet ont fait bondir le Nasdaq de plus de 2% vendredi soir ! La croissance américaine a en outre fait mieux que prévu au 3ème trimestre.

Clôture de Wall Street : les "technos" envoient le Nasdaq et le S&P 500 au sommet !

La Bourse de New York a terminé la semaine sur une note euphorique, grâce aux résultats financiers d'Amazon, Alphabet, Intel et Microsoft, qui ont tous excédé les attentes des analystes financiers au 3ème trimestre. Le Nasdaq a bondi de plus de 2%, inscrivant un nouveau record. Le S&P 500 a lui aussi fini au plus haut de son histoire, tandis que le Dow Jones a terminé à quelques points de son dernier record du 24 octobre (23.441 pts).

A la clôture, le DJIA a ainsi gagné vendredi soir 0,14% à 23.434 points, tandis que l'indice large S&P 500 a avancé de 0,81% à 2.581 pts et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a flambé de 2,2% à 6.701 pts. Sur la semaine, les trois indices phares américains ont progressé respectivement de 0,4%, 0,2% et 1,1%.
Les deux premiers indices ont désormais enchaîné 7 semaines de hausse d'affilée, tandis que le Nasdaq a progressé sur 6 des 7 dernières semaines.

Vendredi, outre les résultats des "technos", les marchés ont continué d'anticiper l'adoption dans les prochaines semaines de la réforme fiscale tant attendue aux Etats-Unis, et ont apprécié la publication d'une croissance plus forte que prévu au 3ème trimestre (avec une hausse du PIB de 3% en rythme annuel) malgré les effets négatifs des ouragans sur l'économie.

Sur le marché des changes, le dollar a une nouvelle fois progressé, ajoutant 0,3% vendredi face à un panier de devises de référence, l'indice du dollar finissant à 94,88, ce qui représente un gain de 1,2% sur la semaine. L'euro a cédé vendredi 0,5% (après une chute de 1,4% la veille) pour revenir à 1,1599$, après les annonces de la BCE, jeudi, considérées comme globalement accommodantes. La banque centrale européenne va prolonger son programme de rachat d'actifs au moins jusqu'en septembre 2018, même si elle va réduire de moitié le montant de ces, pour les ramener à 30 MdsE par mois, à partir de janvier prochain. L'euro a aussi été affaibli par la crise en Espagne après la déclaration unilatérale d'indépendance de la Catalogne votée vendredi.

Une croissance économique solide en 3ème trimestre malgré les ouragans

Les obligations américaines ont été recherchées vendredi, faisant baisser les taux d'intérêts, qui évoluent en sens inverse des cours. Le rendement de l'emprunt d'Etat américain (T-Bond) à 10 ans a perdu 4 points de base à 2,42% vendredi soir. En Europe, les rendements se sont également détendus à l'exception notable de l'Espagne, où le taux de l'emprunt d'Etat à 10 ans a grimpé de 5 pdb à 1,57% après la déclaration unilatérale d'indépendance du parlement catalan.

Sur le front macro-économique, le PIB américain du troisième trimestre, en première estimation, est donc ressorti meilleur que prévu, en croissance de +3% en rythme annuel, contre un consensus de +2,5%, et +3,1% au 2ème trimestre. L'indice de prix rattaché au PIB a augmenté sur un rythme de +2,2%, contre +1,6% de consensus. La composante de consommation réelle des ménages a grimpé sur un rythme de +2,4% au troisième trimestre, contre un consensus de +2,3%.

En revanche, l'indice du sentiment des consommateurs américains mesuré par l'Université du Michigan a un peu déçu en octobre. Il est ressorti à 100,7 en lecture finale, contre 101 de consensus et 101,1 pour sa précédente lecture.

VALEURS A SUIVRE

Tous les projecteurs étaient braqués vendredi sur les grandes "technos" de la cote américaine, à commencer par Amazon.com, qui s'est envolé de 13,2% à Wall Street, au-dessus des 1.100$ pour la première fois de son histoire.

Le géant du e-commerce a publié hier soir des résultats du 3ème trimestre nettement supérieurs aux attentes. Les bénéfices sont de 256 M$ (0,52$ par action), contre 252 M$ (0,52$ par action) un an avant. Les ventes s'élèvent à 43,75 Mds$, contre 32,71 Mds$ un an plus tôt, soit une croissance de 34% en glissement annuel. Sans prendre en compte les ventes de Whole Foods Market et l'impact favorable du taux de change sur la période, les ventes d'Amazon ressortent en progression de 29%. Les analystes anticipaient en moyenne des revenus de 42,1 Mds$ et seulement 3 cents de bénéfice par action.
Sur le trimestre actuel, Amazon.com vise des revenus entre 56 et 60,5 Mds$ (soit une croissance comprise entre 28% et 38% en glissement annuel), pour un résultat opérationnel entre 300 M$ et 1,65 Md$ (contre 1,3 Md$ sur le T4 2016).

Alphabet (+4,2%), la maison mère de Google, a de son côté annoncé pour le T3 des bénéfices de 6,73 Mds$ (9,57$ par action), contre 5,06 Mds$ (7,25$ par action) un an avant. Les revenus s'élèvent à 27,77 Mds$, contre 22,45 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bénéfice par action de 8,33$, pour des revenus de 27,2 Mds$.

Le géant des microprocesseurs Intel (+7,4%) a lui aussi fait mieux que prévu au T3. Ses bénéfices s'affichent à 4,52 Mds$ (0,94$ par action), contre 3,38 Mds$ (0,69$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 1,01$, contre 0,80$ sur la même période de l'exercice précédent. Les revenus s'élèvent à 16,15 Mds$, contre 15,78 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bénéfice par action de 0,80$, pour des revenus de 15,7 Mds$. Sur l'exercice, le groupe rehausse ses prévisions et vise désormais un bpa d'environ 3,25$, pour des revenus de 62 Mds$. Intel anticipait jusqu'ici des revenus annuels d'environ 61,3 Mds$ et un bpa de 3$.

Enfin, Microsoft (+6,4%) a lui aussi engrangé des bénéfices et des ventes supérieurs aux attentes au trimestre précédent. Le créateur de Windows et d'Office a dégagé des profits de 6,58 Mds$ (0,84$ par action), contre 5,67 Mds$ (0,72$ par action) un an avant. Les revenus montent de 12% à 24,54 Mds$. Les analystes anticipaient en moyenne un bénéfice par action de 0,72$, pour des revenus de 23,5 Mds$. Le résultat opérationnel grimpe de son côté de 15% à 7,7 Mds$. Les revenus "Productivity and Business Processes" montent de 28% à 8,2 Mds$, les revenus "Intelligent Cloud" grimpent de 14% à 6,9 Mds$, et les revenus "More Personal Computing" sont stables à 9,4 Mds$.

Les résultats ont en revanche été jugés plus mitigés du côté des grands groupes pétroliers, malgré une nette amélioration des performances par rapport au 3ème trimestre 2016. Chevron (-4,1%) a publié des bénéfices de 2 Mds$ (1,03$ par action), contre 1,3 Md$ (0,68$ par action) un an avant. Les revenus s'élèvent à 34 Mds$, contre 29 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,98$, pour des revenus de 34 Mds$. Même si ces chiffres sont supérieurs au consensus, les analystes se sont inquiétés de constater un recul de la production du groupe aux Etats-Unis au 3ème trimestre.

Les résultats d'ExxonMobil (+0,3%) ont été accueillis dans l'indifférence à la Bourse malgré des chiffres meilleurs que prévu. Les bénéfices du géant pétrolier sont de 3,97 Mds$ (0,93$ par action), contre 2,65 Mds$ (0,63$ par action) un an avant. Les revenus s'élèvent à 66,2 Mds$, contre 58,7 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,86$, pour des revenus de 62,8 Mds$.

Parmi les déceptions du jour figure le groupe pharmaceutique Merck & Co (-6%), qui a essuyé des pertes en raison d'une cyberattaque qui a perturbé sa production au 3ème trimestre. Les ventes du T3 s'élèvent à 10,33 Mds$, contre 10,54 Mds$ un an avant. La perte nette ressort à 56 M$ (0,02$ par action), contre un bénéfice de 2,18 Mds$ (0,78$ par action) un an plus tôt. En non-GAAP, le bénéfice par action s'affiche à 1,11$, contre 1,07$ sur la même période de l'exercice précédent. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,03$, pour des revenus de 10,55 Mds$. Sur 2017, le groupe vise des revenus entre 40 et 40,5 Mds$ (contre une précédente fourchette de 39,4/40,4 Mds$), pour un bpa entre 3,91 et 3,97$ (contre une précédente fourchette de 3,76/3,88$).

Gilead Sciences (-1%) présente ses comptes du troisième trimestre. Les revenus s'élèvent à 6,51 Mds$, contre 7,50 Mds$ un an avant. Les bénéfices sont de 2,72 Mds$, contre 3,33 Mds$ un an plus tôt. Le bénéfice par action ajusté ressort à 2,27$, contre 2,75$ sur la même période de l'exercice précédent. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 2,13$, pour des revenus de 6,39 Mds$. Le groupe vise désormais un bpa compris entre 1,02 et 1,17$, contre une précédente fourchette de 0,86/0,93$.

Western Digital (-2,5%) dévoile ses comptes du premier trimestre fiscal. Les bénéfices sont de 681 M$ (2,23$ par action), contre une perte de 366 M$ (1,28$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 3,56$. Les revenus s'élèvent à 5,18 Mds$, contre 4,71 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 3,31$, pour des revenus de 5,13 Mds$.

Le titre des grands magasins JC Penney a plongé de 14,7% après un profit warning. Le groupe a annoncé viser, sur le troisième trimestre, des ventes à magasins comparables en hausse de 0,6 à 0,8%. La perte par action ajustée est quant à elle attendue entre 0,45 et 0,40$. Les analystes anticipaient jusqu'ici une hausse de 0,1% des ventes comparables, pour une perte par action de 0,17$. Sur l'exercice, le groupe vise une évolution comparable des ventes comprise entre -1% et 0%, pour un bénéfice par action entre 0,02 et 0,08$. JCP anticipait jusqu'ici un bpa annuel entre 0,40 et 0,64$, pour une évolution des ventes entre -1 et +1%. Les résultats du troisième trimestre seront publiés le 10 novembre.

AbbVie (+2,6%) publie ses comptes du troisième trimestre. Les bénéfices sont de 1,63 Md$ (1,01$ par action), contre 1,60 Md$ (0,97$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 1,41$. Les revenus s'élève à 7 Mds$, contre 6,43 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,38$, pour des revenus de 7 Mds$. Sur 2017, le groupe vise désormais un bpa compris entre 5,53 et 5,55$ (contre une précédente fourchette de 5,44/5,54$. AbbVie annonce par ailleurs une hausse de 11% de son dividende trimestriel, à 0,71$ par action.

Colgate-Palmolive (-1,1%) dévoile ses comptes du troisième trimestre. Les ventes ressortent à 3,97 Mds$, en hausse de 3% en glissement annuel. Les bénéfices sont de 607 M$ (0,68$ par action), contre 702 M$ (0,78$ par action) un an plus tôt. Le bpa ajusté s'affiche quant à lui à 0,73$, stable par rapport à l'an passé. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,73$, pour des revenus de 3,94 Mds$.

Expedia (-16%) publie ses comptes du troisième trimestre. Les bénéfices sont de 352 M$ (2,23$ par action), contre 279 M$ (1,81$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 2,51$. Les revenus s'élèvent à 2,97 Mds$, contre 2,58 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 2,61$, pour des revenus de 2,98 Mds$.

Mattel (-8,9%) a publié ses résultats du troisième trimestre. Le groupe affiche une perte de 603 M$ (1,75$ par action), contre un bénéfice de 236 M$ (0,68$ par action) un an avant. Les ventes s'élèvent à 1,56 Md$, contre 1,79 Md$ un an plus tôt. Le bénéfice par action ajusté ressort quant à lui à 0,09$. Les analystes anticipaient en moyenne un bénéfice par action trimestriel de 0,57$, pour des revenus de 1,8 Md$. Le groupe annonce par ailleurs la mise en place d'un programme de réduction des coûts (objectif de 650 M$ d'économies sur les deux prochaines années) et la suspension du dividende à partir du quatrième trimestre.

Goodyear Tire & Rubber (-4,4%) présente ses comptes du troisième trimestre. Les bénéfices sont de 129 M$ (0,50$ par action), contre 317 M$ (1,19$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 0,70$, contre 1,17$ sur la même période de l'exercice précédent. Les revenus s'élèvent à 3,9 Mds$, contre 3,8 Mds$$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,67$, pour des revenus de 3,9 Mds$.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/11/2017

Annonces à venir

Publié le 23/11/2017

En attendant deux de plus...

Publié le 23/11/2017

Les hauts dirigeants ont été entendus sur une commission versée à un intermédiaire...

Publié le 23/11/2017

45 euros dans le viseur

Publié le 23/11/2017

Dans les premières positions du SRD, Virbac progresse de 4,6% à 110,4 euros après avoir obtenu le report de 3 ans de l'option d'achat des 49% non...

CONTENUS SPONSORISÉS