5 319.17 PTS
-
5 307.50
-0.41 %
SBF 120 PTS
4 234.88
-
DAX PTS
12 993.73
-0.41 %
Dowjones PTS
23 358.24
-0.43 %
6 314.51
-0.39 %
Nikkei PTS
22 376.17
-0.09 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Clôture de Wall Street : les marchés tremblent face à Irma et Pyongyang

| Boursier | 305 | Aucun vote sur cette news

Inquiets des aléas climatiques et géopolitiques, les investisseurs ont joué la prudence à l'approche du week-end. Sur l'ensemble de la semaine, les actions américaines ont reculé.

Clôture de Wall Street : les marchés tremblent face à Irma et Pyongyang
Credits Reuters

La Bourse de New York a vécu une nouvelle séance hésitante ce vendredi, les investisseurs craignant les effets de l'ouragan Irma, attendu samedi en Floride, après les dégâts importants déjà infligés par la tempête Harvey au Texas...

Par ailleurs, les tensions géopolitiques pourraient croître ce week-end : selon la presse asiatique, la Corée du Nord pourrait procéder à un nouvel essai de missile balistique intercontinental. Le 9 septembre coïncide en effet avec le jour de la "fondation de la Corée du Nord", une occasion que pourrait saisir le régime de Kim Jong-Un pour poursuivre ses provocations.

Le cours de la société de renseignement de crédit Equifax a plongé vendredi de 13,6%, après avoir été victime d'un piratage majeur, qui a exposé les données personnelles de 143 millions d'Américains !

Vendredi, l'indice Dow Jones a fini presque inchangé (+0,06%) à 21.797 points, tandis que l'indice large S&P 500 a cédé 0,15% à 2.461 pts, et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a reculé de 0,59% à à 6.360 pts. Les trois indices ont reculé sur la semaine en raison des incertitudes géopolitiques et dans la crainte que les aléas climatiques extrêmes ne pèsent sur la croissance économique américaine dans les prochains mois... Sur 5 séances, le Dow Jones a ainsi abandonné 0,85%, le S&P 500 a lâché 0,6% et le Nasdaq Composite a cédé 1,1%.

Le dollar en berne, l'or en hausse et le pétrole sans boussole

Sur le marché des changes, l'indice du dollar est resté déprimé, cédant vendredi 0,2% à 91,30. L'euro a encore progressé de 0,04% à 1,2026$, au lendemain d'une réunion de la BCE à l'issue de laquelle Mario Draghi a qualifié cette vigueur de "source d'inquiétude". Sur 5 séances, l'euro a gagné plus de 1% et il monte de plus de 14% depuis le début de l'année.

L'or a confirmé son statut de valeur-refuge, grappillant encore 0,1% à 1.351,80$ l'once, au plus haut depuis plus de 13 mois pour le contrat à terme de décembre sur le Comex. Quant au pétrole, il a replongé vendredi après plusieurs séances de rebond : le baril de brut américain WTI a abandonné 3,28% à 47,48$ le baril, tandis que le Brent de Mer du Nord a cédé 1,23% à 53,82$. Le WTI est parvenu néanmoins à légèrement progresser sur la semaine (+0,4%).

Les cours du pétrole sont perturbés ces derniers temps par les intempéries. D'une part, la tempête tropicale Harvey a fait 60 morts au Texas et en Louisiane, avec des dégâts estimés à 180 Mds$, notamment dans les infrastructures pétrolières. Harvey a notamment entraîné la fermeture d'un quart des raffineries américaines et une baisse de 8% de la production pétrolière aux Etats-Unis, faisant monter les cours de l'or noir en début de semaine. En revanche, l'ouragan Irma, attendu ce week-end en Floride, pourrait de son côté réduire la demande pétrolière en cas de gros dégâts.

Le crédit à la consommation est resté vigoureux en juillet

Sur le plan macro-économique, les stocks de grossistes aux Etats-Unis ont augmenté plus que prévu en juillet, de 0,6% sur un mois, contre un consensus de place de +0,4% et un niveau révisé à +0,6% pour le mois de juin. Les stocks du mois de juillet ont grimpé de 3,3% en glissement annuel.

Par ailleurs, les chiffres du crédit à la consommation sont ressortis meilleurs que prévu en juillet aux Etats-Unis. Selon les statistiques publiées vendredi par la Fed, le crédit a bondi de 18,5 Mds$ sur un an alors qu'une hausse d'environ 15 Mds$ était attendue. Les chiffres de juin ont en revanche été revus en légère baisse, à +11,8 Mds$ contre 12,4 Mds$ en première lecture.

Sur un an, le crédit à la consommation a ainsi grimpé de 5,9% en juillet. Les crédits permanents (revolving) ont crû de 3,2% par rapport à juillet 2016 et les crédits non permanents (non revolving) ont grimpé de 6,9% sur un an.

LES VALEURS

L'action d'Equifax a plongé de 13,6%. Le groupe a annoncé jeudi soir avoir été victime d'un piratage majeur, qui a potentiellement exposé les données personnelles de 143 millions d'Américains ! Il s'agit de l'une des plus importantes failles des dernières années, après le piratage dévoilé l'an dernier par le portail Yahoo. Les sociétés de renseignement de crédit comme Equifax recueillent de nombreuses données personnelles sur les consommateurs américains. Celles-ci servent à émettre des avis ("credit score") mesurant leur capacité à rembourser leurs dettes.

Kroger (-7,5%). Le groupe a pourtant maintenu ses estimations financières annuelles, sans ajustement lié à l'impact de l'ouragan Harvey. Sur le trimestre clos, le bénéfice net a atteint 353 M$ et 39 cents par titre, contre 383 M$ un an avant. Le bpa ajusté trimestriel a représenté 47 cents, contre 39 cents de consensus. Les revenus se sont élevés à 27,6 Mds$, contre 26,6 Mds$ un an auparavant. Kroger vise un bpa ajusté annuel allant de 2 à 2,05$.

Finisar (-4,7%). L'acteur du marché de la fibre optique a réalisé pour le trimestre clos des résultats conformes aux attentes de marché. Le bénéfice ajusté par action est ressorti à 40 cents. Les prévisions pour le trimestre entamé sont cependant moins bonnes que prévu, sur fond de déclin des dépenses télécoms.

Zumiez (+23,51%). Le concepteur d'équipements et vêtements de sport a affiché pour le trimestre clos une perte de 2 cents par titre, qui reste toutefois moins lourde que prévu. Les revenus trimestriels ont dépassé les attentes. En outre, la croissance à comparable a accéléré durant l'été.

VeriFone (+0,6%). Le groupe a publié jeudi soir un bénéfice trimestriel ajusté de 36 cents, en ligne avec le consensus, pour des revenus légèrement supérieurs aux attentes. Les prévisions du trimestre entamé sont cependant décevantes. Le groupe, actif sur le marché du paiement électronique, anticipe un retour à la croissance annuelle sur l'exercice 2018.

Western Digital (-1,6%) chercherait à obtenir un financement d'Apple pour l'aider à mener à bien l'acquisition des activités 'puces' de Toshiba, selon le service d'information 'Kyodo'. Toshiba évaluerait toujours les propositions de trois groupements de prétendants. D'après Reuters, Apple serait représenté... dans les trois groupements en question.

ADP - Automatic Data Processing (-0,5%) apprécie peu l'investisseur activiste Bill Ackman. Le groupe estime qu'aucun des candidats proposés au conseil d'administration par la firme Pershing Square de l'activiste n'apporterait de compétence additionnelle. ADP dit également rester confiant dans sa stratégie actuelle.

DowDupont (+0,2%). RBC Capital a initié son suivi du nouveau géant de la chimie, qui vient d'intégrer le Dow Jones. RBC place le dossier DowDupont parmi ses 'top picks' (meilleurs choix). Selon le spécialiste, les synergies vont désormais se matérialiser, alors que la croissance des volumes est attendue significative.

Ralph Lauren (+2,3%). Credit Suisse a revu sa recommandation de 'neutre' à 'surperformance' sur la valeur à Wall Street. Selon le courtier, Ralph Lauren serait en effet sur le point de renouer avec une croissance significative.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/11/2017

Gennevilliers, le 17 novembre 2017, Communiqué de presse Réalisation définitive de la fusion-absorption par Prologue de sa filiale Imecom…

Publié le 17/11/2017

Les fluctuations d'activité rencontrées par le fret ferroviaire n'ont pour l'instant pas d'impact sur l'activité de la société...

Publié le 17/11/2017

L'actuel Directeur Général d'EuropaCorp Television, Thomas Anargyros, s'est porté acquéreur. La transaction ne comprend pas Taken...

Publié le 17/11/2017

Le centre, situé à proximité de la gare Montparnasse, dégage un loyer annuel de 690 kE...

Publié le 17/11/2017

Une stratégie de réorganisation structurelle dont la finalisation demeure sujette à l'approbation de l'extension des agréments de sa filiale de gestion monégasque par les autorités…

CONTENUS SPONSORISÉS