5 357.14 PTS
-0.78 %
5 343.5
-1.04 %
SBF 120 PTS
4 274.04
-0.71 %
DAX PTS
13 068.08
-0.44 %
Dowjones PTS
24 575.55
-0.04 %
6 403.59
+0.14 %
Nikkei PTS
22 694.45
-
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Clôture de Wall Street : les marchés soufflent avant la saison des résultats

| Boursier | 265 | Aucun vote sur cette news

La Bourse de New York a démarré la semaine en légère baisse, avant le coup d'envoi des résultats d'entreprises du 3ème trimestre. Les banques ouvriront le bal jeudi et vendredi.

Clôture de Wall Street : les marchés soufflent avant la saison des résultats
Credits Reuters

Installé depuis des semaines à des niveaux records, le marché boursier américain pourrait retrouver un peu de volatilité à l'occasion de la saison des publications d'entreprises pour le 3ème trimestre, qui démarre ces prochains jours. Les grandes banques ouvriront le bal, avec les chiffres de JP Morgan Chase et Citigroup (jeudi), puis de Bank of America et Wells Fargo (vendredi).

La séance de lundi (jour férié pour Columbus Day) a été très calme : si les marchés boursiers étaient ouverts, aucune statistique ou déclaration de membres de la Fed n'était au programme. Les questions géopolitiques, avec la possible déclaration d'indépendance de la Catalogne dès mardi, les tensions entre la Turquie et les Etats-Unis, et l'escalade verbale avec la Corée du Nord, sont restées présentes en arrière plan.

Lundi soir, le Dow Jones a fini presque stable à 22.761 points (-0,06%), tandis que l'indice large S&P 500 a cédé 0,18% à 2.544 pts, et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a reculé de 0,16% à 6.579 pts. La semaine dernière, les trois indices avaient nettement progressé, respectivement de 1,6%, 1,2% et 1,4%. Depuis le début de l'année 2017, ils grimpent respectivement de 14,9%, 13,6% et 21,8%.

Les marchés obligataires étaient fermés ce lundi pour Columbus Day, tandis que le pétrole WTI a rebondi après son plongeon de 4,6% la semaine dernière. Le contrat à terme de novembre sur le Nymex a regagné 0,59% à 49,58$ pour un baril de brut WTI. Le secrétaire général de l'Opep, Mohammed Barkindo, a estimé lundi que le marché mondial du pétrole se rééquilibrait rapidement grâce aux efforts du cartel et de ses alliés.

Cette semaine sera marquée, outre les résultats bancaires, par la publication des Minutes de la Fed, attendues mercredi, et par un petit nombre de statistiques notables. Les chiffres de l'inflation seront très suivis, avec les prix de gros jeudi et les prix à la consommation vendredi. Les ventes de détail retiendront aussi l'attention vendredi, tandis que les chiffres hebdomadaires de l'emploi seront publiés jeudi et les stocks hebdomadaires de pétrole sortiront mercredi. Des interventions de membres de la Fed sont aussi prévues cette semaine, dont Neel Kashkari (mardi), Rob Kaplan (mardi), Jerome Powell (jeudi et vendredi), Raphael Bostic (jeudi) et Charles Evans (vendredi).

Les bénéfices devraient croître pour le 3ème trimestre consécutif

Sur le front des résultats de sociétés, le consensus établi par le cabinet d'études Factset (groupe Dow Jones), table sur une hausse moyenne de 2,8% des bénéfices du S&P 500 et un gain de 4,9% des ventes au 3ème trimestre. Factset n'exclut cependant pas qu'au final, les bénéfices du S&P 500 progressent de l'ordre de 6%.

De son côté, le consensus des analystes financiers sondés par 'Thomson Reuters' fait état d'une prévision de croissance des profits de 4,9% par rapport à la même période de l'an dernier.

La dynamique des bénéfices du S&P 500 ralentirait ainsi, après deux trimestres consécutifs de progression supérieure à 10%. Ces ajustements n'ont pas empêché les indices boursiers américains d'enchaîner record sur record au 3ème trimestre, notamment dans l'attente des effets positifs de la réforme fiscale prévue par l'administration Trump, qui pourrait être adoptée par le Congrès vers la fin de l'année ou début 2018.

Des valorisations élevées qui demandent à être justifiées

En outre, les analystes se montrent optimistes pour l'avenir, tablant sur une solide croissance des bénéfices et des chiffres d'affaires sur les trimestre suivants. Profits et ventes croîtraient ainsi respectivement de 11,1% et 5,7% au 4ème trimestre 2017, puis de 10,5% et 6,1% au 1er trimestre 2018, et de 10,3% et 5,9% au 2ème trimestre 2018.

Malgré l'optimisme ambiant, de nombreux observateurs mettent désormais en garde contre les valorisations très élevées du marché d'actions américain. Le multiple de capitalisation (PER) du S&P 500 atteint ainsi 18 fois les bénéfices attendus sur les 12 prochains mois, contre 15,6 fois sur les 5 dernières années et 14,1 fois en moyenne sur les 10 dernières années, selon les données de Factset.
Dans ces conditions, toute déception sur les chiffres publiés ces prochaines semaines pourrait entraîner une correction, de même que des retards éventuels dans les discussions au Congrès concernant la réforme fiscale promise par Donald Trump.

LES VALEURS

Le titre de General Electric a plongé de 3,9%, au plus bas depuis deux ans... Les investisseurs craignant de découvrir de mauvaises surprises lors des résultats du 3ème trimestre (publiés le 20 octobre), alors que la direction du conglomérat est en cours de bouleversement. Vendredi dernier, le groupe industriel a annoncé que son directeur financier, Jeffrey Bornstein, quittait la société, et que deux vice-présidents, John Rice et Beth Comstock allaient prendre leur retraite. Ces annonces interviennent alors que le président de GE, Jeffrey Immelt, vient de quitter précipitamment son poste pour des "raisons personnelles", près de trois mois avant la fin de son mandat...
Le directeur général John Flannery, qui avait remplacé M. Immelt en juillet dernier à ce poste, va désormais cumuler les fonctions de "chairman".

Apple (+0,3%). Le patron du groupe à la pomme, Tim Cook, est à Paris pour rencontrer le président Emmanuel Macron. Cette confrontation intervient alors que le président français souhaite taxer plus efficacement les géants de l'Internet. Macron soutient l'initiative d'une taxe de base sur le chiffre d'affaires, et désire même aller plus loin avec une taxe sur la 'valeur créée' dans le pays. Apple devrait toutefois bien se tenir ce jour, soutenu par une note de Bank of America Merrill Lynch, qui vient de confirmer son avis acheteur. Le broker juge que les bénéfices d'Apple devraient grimper, avec les plans républicains de réforme fiscale.

Netflix (-0,6%) a cédé un peu de terrain mais reste proche de ses records historiques. Le géant américain du streaming vidéo a procédé à certaines hausses tarifaires sur plusieurs types d'abonnements. En particulier, l'offre '4K streaming' US est portée à 14$ par mois, une augmentation de 2$.

Walt Disney (-0,5%) temporise, malgré une recommandation favorable. RBC Capital Markets fait de Disney son 'top pick' dans le secteur des médias. Le broker évoque un point d'inflexion, avec une moindre contribution d'ESPN et une concentration sur le 'direct-to-consumer'. Désormais, le spécialiste de RBC juge que Disney est le dossier le mieux positionné du secteur, avec une stratégie claire à cinq ans. Le courtier réduit son objectif 12 mois de 130 à 125$, mais se montre particulièrement confiant à plus long terme.

Johnson & Johnson (+0,17%)... Wells Fargo a rehaussé son conseil sur la valeur du colosse médical et pharmaceutique américain, à quelques jours des résultats du 17 octobre. Le broker table sur un CA trimestriel de 19,39 Mds$. Wells explique que l'acquisition d'Actelion par J&J et la concurrence modérée des rivaux devraient profiter au groupe. L'objectif de cours est porté à 149$, contre 140$ auparavant.

Medtronic (-3,6%). RBC Capital maintient sa recommandation à 'surperformance' sur le titre de l'équipementier médical, mais abaisse, de 90 à 85$, son objectif de cours.

Tesla (-3,9%) lutte pour produire son 'Model 3' grand public, affirme 'Business Insider', après des chiffres décevants pour le troisième trimestre. BI ajoute que l'objectif d'une production mensuelle de 20.000 véhicules de Tesla d'ici décembre semble désormais "sans espoir". Comme si cela ne suffisait pas, Tesla a repoussé - pour la seconde fois - à mi-novembre la présentation de son 'semi-truck' Tesla Semi (au 16 novembre pour être précis). La présentation était initialement attendue en septembre, avant d'être reportée une première fois. Elon Musk, le patron de Tesla, évoque à ce sujet, sur le réseau social Twitter, une réallocation des ressources (vers le Model 3 et l'aide à Porto Rico).

AES Corp (stable). L'assureur a pris en compte l'impact négatif des récents ouragans sur son activité, et annonce viser désormais, pour 2017, un bénéfice par action situé dans la moitié basse de la fourchette d'anticipations précédemment dévoilée, qui allait de 1 à 1,10$.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/12/2017

Michel Landel serait nommé Administrateur Référent et Président du Comité des Nominations et des Rémunérations...

Publié le 14/12/2017

  ACANTHE DEVELOPPEMENT Société Européenne au capital de 19 991 141 euros 2 rue de Bassano - 75116 PARIS - 735 620 205 RCS PARIS Tél : 01 56 52 45 00 - Fax : 01 53 23…

Publié le 14/12/2017

Au premier semestre, MND, un concepteur et constructeur de solutions d’aménagement pour développer les sites de montagne, a publié une perte nette de 4 millions d'euros contre une perte nette de…

Publié le 14/12/2017

Innelec Multimedia a réalisé au premier semestre, clos fin septembre, un bénéfice net de 0,20 million d’euros contre une perte de 2,67 millions d’euros, un an plus tôt. Le distributeur global…

Publié le 14/12/2017

Au 1 er semestre de son exercice 2017/2018, MND a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 30,3 ME, en progression de +15,2% et +15,8% à périmètre...

CONTENUS SPONSORISÉS