5 528.60 PTS
-0.12 %
5 528.5
-0.09 %
SBF 120 PTS
4 420.65
-0.16 %
DAX PTS
13 553.62
-0.04 %
Dowjones PTS
26 210.81
-0.01 %
6 963.46
+0.00 %
Nikkei PTS
23 940.78
-0.76 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Clôture de Wall Street : les marchés reprennent leur souffle

| Boursier | 164 | Aucun vote sur cette news

Les marchés américains ont subi des prises de bénéfices lundi, qui ont affecté en priorité les valeurs moyennes. L'enquête sur l'ingérence de la Russie dans la campagne de Trump inquiète aussi les investisseurs.

Clôture de Wall Street : les marchés reprennent leur souffle
Credits Reuters

Après la récente pluie de records, les indices boursiers américains ont commencé cette semaine dans le rouge. L'annonce de l'inculpation de trois ex-conseillers de Donald Trump dans l'enquête sur l'ingérence de la Russie dans la campagne électorale de 2016 a jeté un froid et fait craindre du retard sur la réforme fiscale tant attendue.

Les investisseurs ont aussi marqué le pas avant une semaine chargée en résultats d'entreprises. Non moins de 140 sociétés du S&P 500 doivent ainsi publier leurs comptes trimestriels cette semaine, dont Pfizer, Mastercard, Kraft Heinz, Facebook, Estée Lauder, Starbucks ou encore Apple.

Lundi à la clôture, le Dow Jones Industriel Average a cédé 0,37% à 23.348 points, tandis que l'indice large S&P 500 a reculé de 0,32% à 2.572 pts et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a mieux résisté (-0,03%), finissant à 6.698 pts. La semaine dernière, les trois indices phares américains avaient progressé respectivement de 0,4%, 0,2% et 1,1%. Les deux premiers ont désormais enchaîné 7 semaines de hausse d'affilée, tandis que le Nasdaq a progressé sur 6 des 7 dernières semaines.

Lundi, les "small" et "mid caps" ont été plus affectées par la correction que les grandes valeurs : l'indice Russell 2000 qui les regroupe a ainsi cédé 1,15% pour revenir à 1.491 pts, sa plus forte baisse quotidienne depuis août dernier.

Le dollar et les taux cèdent du terrain, le pétrole progresse

Sur le marché des changes, le dollar a perdu du terrain face à un panier de devises de référence, l'indice du dollar finissant à 94,50, en baisse de 0,4% par rapport à vendredi soir. L'euro, qui avait cédé environ 2% depuis deux séances s'est redressé de 0,36% à 1,1651$.

Les obligations américaines ont été recherchées, faisant baisser les taux d'intérêts, qui évoluent en sens inverse des cours. Le rendement de l'emprunt d'Etat américain (T-Bond) à 10 ans a perdu 4 points de base à 2,37% lundi soir, alors que Donald Trump pourrait révéler jeudi le nom du prochain président de la Réserve fédérale. En Europe, les rendements se sont également détendus, même en Espagne, où le taux de l'emprunt d'Etat à 10 ans a cédé 9 pdb pour revenir à 1,48%, malgré les tensions en Catalogne. Le pouvoir central de Madrid a désormais mis sous tutelle la région, qui avait déclaré unilatéralement son indépendance en fin de semaine dernière.

Le pétrole a poursuivi sa progression, le Brent retrouvant son plus haut niveau depuis deux ans sur fond de déclarations favorables à une prolongation des coupes de production de l'Opep et ses alliés. Sur le Nymex, le contrat de décembre sur le brut léger américain WTI a gagné lundi soir 0,46%, à 54,15$, au plus haut depuis février dernier. Au moment de la clôture du Nymex, le Brent de Mer du Nord prenait 0,71% à 60,87$, ce qui le place non loin de son pic de juillet 2015.

Aux Etats-Unis, les derniers développements politiques ont été suivis de près par les marchés. Le procureur spécial Robert Mueller, chargé d'enquêter sur les tentatives de déstabilisation des élections américaines, a annoncé l'inculpation de trois anciens conseillers de Donald Trump, notamment pour complot contre les Etats-Unis, blanchiment, évasion fiscale et fausses déclarations.

Les dernières statistiques économiques aux Etats-Unis ont confirmé la solidité de la croissance. Les revenus personnels des ménages ont augmenté de 0,4% en septembre par rapport à août, en ligne avec le consensus. Les dépenses de consommation du mois de septembre ont quant à elles progressé un peu plus que prévu, de 1%, contre +0,9% de consensus. L'indice des prix 'core PCE' a augmenté comme attendu de +1,3% en glissement annuel. Par ailleurs, l'indice d'activité manufacturière régionale de la Fed de Dallas est ressorti à +27,6 en octobre, contre 21,2 un mois avant, et 21,3 de consensus.

VALEURS A SUIVRE

Le titre Apple a rebondi de 2,25% après avoir déjà gagné 3,6% vendredi soir. La firme à la pomme a indiqué vendredi que les précommandes pour l'iPhone X (qui ont démarré le même jour) étaient "hors normes", démentant les inquiétudes quant au niveau de demande pour cette version de son smartphone, qui célèbre le 10ème anniversaire de l'appareil. Le titre Apple a signé ce lundi la plus forte hausse du Dow Jones.

Les actions de Sprint (-9,3%) et de T-Mobile US (-5,3%) ont toutes deux plongé après des informations de presse affirmant que le mariage des deux opérateurs, en négociations depuis des semaines, était compromis en raison de désaccords sur les valorisations. Les titres des deux leaders du marché américain des mobiles, Verizon et AT&T, ont perdu eux aussi respectivement 2,1% et 1,27%.

Lennar (-4%) et CalAtlantic (+21%) annoncent un accord de fusion. Chaque action CalAtlantic sera ainsi échangée contre 0,885 action Lennar dans le cadre d'une opération valorisée à 9,3 Mds$ (dont 3,6 Mds$ de dette), qui doit aboutir à la création du plus important constructeur de maisons aux Etats-Unis. La transaction, en prenant en compte la valeur actuelle du titre Lennar, valorise le titre CalAtlantic à 51,34$, soit une prime de 27% par rapport au cours de clôture du titre de vendredi dernier. Au final, les actionnaires de CalAtlantic devraient détenir environ 26% de la nouvelle entité à la clôture de la transaction prévue au premier trimestre 2018.

Vistra Energy Corp (-8,5%) et Dynegy (+5,6%) annoncent un accord de fusion selon lequel les actionnaires de Dynegy vont recevoir 0,652 action Vistra Energy pour chaque action détenue. Les actionnaires de Vistra Energy détiendront ainsi 79% de la nouvelle entité, contre 21% pour ceux de Dynegy dont l'action est valorisée à 13,24$ l'unité en prenant en compte le cours de clôture de Vistra Energy de vendredi dernier. L'opération devrait être finalisée au second trimestre 2018.

Cooper Tire & Rubber (-10%) dévoile ses comptes du troisième trimestre. Les bénéfices sont de 62 M$ (1,18$ par action), contre 49 M$ (0,90$ par action) un an avant. Les revenus s'élèvent à 734 M$, contre 751 M$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,85$, pour des revenus de 788 M$. Le groupe annonce par ailleurs que sa marge opérationnelle du quatrième trimestre sera plus faible que prévu.

General Motors (-2,8%). Goldman Sachs a dégradé, de "neutre" à "vendre", sa recommandation sur le titre GM à Wall Street.

Amazon.com (+0,9%), Alphabet (stable), Intel (-0,07%) ou encore Microsoft (+0,1%) restent sous surveillance après leur net rebond de vendredi dernier après des résultats trimestrielles supérieurs aux attentes pour les géants de la "techno" et d'internet.

Twitter (-2%) reste également sous les feux des projecteurs après avoir rebondi d'environ 25% sur les deux dernières séances...

Merck & Co (-6%). Le groupe a annoncé le retrait de la demande de commercialisation en Europe du médicament Keytruda dans le traitement des cancers du poumon. Le titre a signé ce lundi la plus forte baisse du Dow Jones.

Advanced Accelerator Applications (+10,4%). Novartis va bien mettre la main sur la société radiopharmaceutique Advanced Accelerator Applications. Le groupe suisse a proposé 41 dollars par action ordinaire et 82 dollars par certificat de dépôt (ADS, American depositary share) pour racheter la 'pépite' française. Une offre, de 3,9 Mds$, qui matérialise une prime de 47% par rapport au cours de Bourse d'AAA précédent les premières spéculations, le 27 septembre dernier. Novartis financera l'opération par de la dette.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/01/2018

Des explications...

Publié le 24/01/2018

Le champ est opéré par Chevron. Le montant de l'investissement n'a pas été communiqué...

Publié le 24/01/2018

United Technologies a vu son bénéfice net chuter au quatrième trimestre, pour passer de plus d'un milliard de dollars à 397 millions, soit de 1,25 à 0,50 dollar par action. Hors éléments…

Publié le 24/01/2018

Le rendement élevé du coupon servi par la société ne suffit pas à rassurer les investisseurs...

Publié le 24/01/2018

Initiation de couverture à l'achat

CONTENUS SPONSORISÉS