5 319.17 PTS
-0.32 %
5 307.50
-0.41 %
SBF 120 PTS
4 234.88
-0.39 %
DAX PTS
12 993.73
-0.41 %
Dowjones PTS
23 358.24
-0.43 %
6 314.51
-0.39 %
Nikkei PTS
22 396.80
+0.20 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Clôture de Wall Street : les investisseurs lèvent le pied après les records

| Boursier | 114 | Aucun vote sur cette news

Les investisseurs ont soufflé mardi à Wall Street après les sommets historiques atteints la veille. Le pétrole a lui aussi consolidé après son envolée de la veille.

Clôture de Wall Street : les investisseurs lèvent le pied après les records
Credits Reuters

La Bourse américaine a fait une pause mardi, au lendemain de nouveaux records historiques pour ses trois principaux indices. Les bancaires ont subi des prises de bénéfices, de même que le pétrole, qui avait flambé de plus de 3% la veille sur fond de sévères remous politiques en Arabie Saoudite. Le Dow Jones est tout de même parvenu à se hisser in extremis à un nouveau record en clôture.

Le Dow Jones a ainsi grappillé 0,04% à 23.557 points, tandis que l'indice large S&P 500 a cédé 0,02% à 2.590 pts et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a lâché 0,28%, finissant à 6.767 pts.

Sur le marchés des changes, le dollar a repris de la hauteur face à un panier de devises, l'indice du dollar regagnant 0,15% à 94,89. L'euro a reculé de 0,18% à 1,1590$. Sur les marchés obligataires, les cours ont progressé, faisant reculer les taux d'intérêts, qui évoluent en sens inverse : le rendement du T-Bond à 10 a ainsi cédé 1 point de base à 2,31%. L'or a cédé 0,3% à 1.278$ l'once pour le contrat à terme de décembre sur le Comex.

L'escalade des tensions entre l'Arabie saoudite et l'Iran agite le pétrole

Le pétrole a fini en léger recul après ses gains de la veille, mais reste proche de ses plus haut depuis l'été 2015. Sur le Nymex, le cours du baril de brut léger américain WTI (contrat à terme de décembre) a cédé 0,26%, à 57,20$, après un bond de 3% lundi, qui l'avait porté au plus haut depuis depuis juillet 2015. Au moment de la clôture du Nymex, le Brent de la Mer du Nord reculait de 0,9% à 63,69$. Lundi, il avait flambé de 3,5% à 64,27$, au plus haut depuis juin 2015.

Le marché pétrolier a vivement réagi lundi à l'annonce d'une purge politique sans précédent en Arabie saoudite, qui signale une reprise en main par le Prince héritier Mohammed Ben Salmane. Samedi dernier, onze princes et des dizaines de ministres, actuels ou passés, ont été arrêtés et accusés de corruption. Parmi les personnalités arrêtées se trouve le célèbre milliardaire et homme d'affaires Al-Walid ben Talal, qui contrôle à 95% le fonds d'investissement Kingdom Holding Company, actionnaire notamment de Citigroup (-1,5%), Twitter (+1,4%) et Apple (+0,3%).

Les analystes s'inquiètent d'une instabilité dans le pays et dans la région. La récente escalade des tensions entre l'Arabie saoudite et l'Iran, tous deux membres de l'Opep, pourrait affecter le marché pétrolier mondial si elle se poursuit. En outre, l'Opep doit se réunir le 30 novembre à Vienne pour évoquer la possible prolongation des accords de coupes de production mis en place début 2017 par le cartel pétrolier et ses alliés, dont la Russie.

Janet Yellen insiste sur l'obligation éthique de la Fed

A Wall Street, les investisseurs continuent de suivre les étapes vers l'adoption de la réforme fiscale au Congrès. Les républicains de la chambre des représentants ont dévoilé leur texte la semaine dernière, et la chambre est désormais en train d'en examiner les détails, ce qui pourrait amener des modifications. Une fois approuvé par la chambre, le texte devra encore être voté par le Sénat, avant d'être promulgué par le président Donald Trump. La Maison Blanche a indiqué que Trump espérait boucler cette réforme avant Thanksgiving, le 23 novembre prochain.

Les marchés ont peu réagi, mardi, à une allocution de Janet Yellen : la présidente de la Réserve fédérale a fait sa première intervention publique depuis la désignation par Donald Trump de son futur successeur, Jerome Powell, à partir du 1er février 2018. Dans un discours à Washington, la patronne de la Fed a souligné que la crédibilité de la Fed auprès du public était liée à son comportement éthique irréprochable, lançant une mise en garde à peine voilée à Donald Trump et à certains membres du Congrès, qui souhaitent réduire l'indépendance de la banque centrale américaine.

"L'efficacité de la Réserve fédérale dans la détermination de la politique monétaire dépend de la forte confiance du public dans le fait que nous agissons dans son seul intérêt", a-t-elle affirmé. "Nous devons agir de façon éthique et nous devons appliquer nos critères éthiques de telle façon à ce qu'il n'y ait pas de doute" sur les raisons d'agir de la Fed, a-t-elle ajouté.

Sur le plan macro-économique, le marché de l'emploi américain a envoyé des signaux positifs mardi. Le rapport 'JOLTS' publié par le Département au travail fait ressortir 6,093 millions d'ouvertures de postes aux États-Unis pour le mois de septembre 2017, contre un consensus de 6,08 millions.

Côté consommation, les chiffres du crédit pour le mois de septembre 2017 ont dépassé les attentes. L'encours des crédits à la consommation a ainsi augmenté de 20,8 milliards de dollars (contre un consensus de +17,4 Mds$), soit une hausse de 6,6% en rythme annualisé. C'est la plus forte hausse de cet indice depuis novembre 2016.

VALEURS A SUIVRE

Les bancaires ont subi des prises de bénéfices, peut-être sur fond de doutes concernant les détails contenus dans le projet de réforme fiscale. Goldman Sachs a perdu 1,5%, JP Morgan Chase a chuté de 2% (plus forte baisse du DJIA), Morgan Stanley a lâché 1,5%, Citigroup a perdu 1,5% et Bank of America a abandonné 2%.

Du côté des résultats d'entreprises, Weight Watchers (+13,5%) a flambé après la publication de ses comptes du troisième trimestre. Les profits sont de 44,7 M$ (0,65$ par action), contre 34,7 M$ (0,53$ par action) un an plus tôt. Les revenus s'élèvent à 323 M$, contre 280,8 M$ un an avant. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,51$, pour des ventes de 316 M$. Sur 2017, le groupe vise désormais un bpa entre 1,77 et 1,83$, contre une précédente fourchette de 1,57/1,67$.

Valeant Pharmaceuticals (+17,4%) a dévoilé ses comptes du troisième trimestre. Les bénéfices sont de 1,3 Md$ (3,69$ par action), contre une perte de 1,22 Md$ (3,49$ par action) un an avant. Les revenus ressortent à 2,22 Mds$, contre 2,48 Mds$ un an plus tôt et 2,16 Mds$ de consensus. Sur l'exercice, le groupe vise désormais des revenus compris entre 8,65 et 8,80 Mds$, contre une précédente fourchette de 8,70/8,90 Mds$.

Tenet Healthcare (+4,3%) a présenté ses comptes du troisième trimestre. Le groupe affiche une perte de 367 M$ (3,64$ par action), contre une perte de 8 M$ (0,08$ par action) un an avant. En base ajustée, la perte par action ressort à 0,17$. Les revenus s'élèvent à 4,94 Mds$, contre 4,85 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne une perte par action trimestrielle de 0,34$, pour des revenus de 4,63 Mds$. Sur le quatrième trimestre, le groupe vise un bpa entre 1,20 et 1,35$, pour des revenus entre 4,8 et 5 Mds$.

Priceline (-13,5%) a présenté ses comptes du troisième trimestre. Les bénéfices sont de 1,72 Md$ (34,43$ par action), contre 506 M$ (10,13$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 35,22$, en hausse de 19% en glissement annuel. Les revenus s'élèvent à 4,43 Mds$, contre 3,69 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 34,26$, pour des revenus de 4,34 Mds$. Sur le quatrième trimestre, le groupe prévoit un bpa compris entre 13,40 et 14$.

TripAdvisor (-23,2%) a publié ses résultats du troisième trimestre. Les profits sont de 25 M$ (0,18$ par action), contre 55 M$ (0,37$ par action) un an avant. Les revenus s'élèvent à 439 M$, contre 421 M$ un an plus tôt. Le bpa ajusté ressort à 0,36$, contre 0,53$ sur la même période de l'exercice précédent. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa de 0,35$, pour des revenus de 451 M$.

Avis Budget (-15%) a présenté ses comptes du troisième trimestre. Les bénéfices sont de 245 M$ (2,91$ par action), contre 209 M$ (2,28$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 3,10$, contre 2,47$ un an plus tôt. Les revenus s'élèvent à 2,75 Mds$, contre 2,66 Mds$ sur la même période de l'exercice précédent. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 3,04$, pour des ventes de 2,8 Mds$. Sur 2017, le groupe vise des revenus entre 8,80 et 8,90 Mds$ (contre une précédente fourchette de 8,80/8,95 Mds$), pour un bpa entre 2,45 et 2,65$ (contre une précédente fourchette de 2,40/2,85$).

Microchip Technology (-4,1%) a annoncé ses comptes du second trimestre fiscal 2018. Les bénéfices sont de 189 M$ (0,77$ par action), contre 34 M$ (0,14$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 1,41$, contre 0,94$ un an plus tôt. Les ventes montent de 16% à 1,01 Md$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,35$, pour des ventes de 984 M$. Sur le trimestre actuel, le groupe vise des ventes comprises entre 972 et 1,01 Md$, pour un bpa entre 1,30 et 1,40$.

Dean Foods (-1%) a annoncé ses comptes du troisième trimestre. Les bénéfices sont de 1,38 M$ (0,02$ par action), contre 14,53 M$ (0,16$ par action) un an plus tôt. Le bpa ajusté ressort à 0,20$, contre 0,37$ sur la même période de l'exercice précédent. Les revenus s'élèvent à 1,94 Md$, contre 1,96 Md$ un an avant. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,21$, pour des revenus de 1,98 Md$. Sur l'exercice, le groupe vise désormais un bpa entre 0,80 et 0,90$, contre une précédente fourchette de 0,80/0,95$.

Salesforce (+0,3%) et Google (Alphabet, +0,9%) ont annoncé un nouveau partenariat stratégique. Dans le cadre de cet accord, Salesforce a choisi Google Cloud comme fournisseur privilégié de cloud pour soutenir sa croissance, et prévoit d'utiliser Google Cloud Platform pour ses services. En outre, les sociétés proposeront de nouvelles intégrations qui relieront Salesforce à G Suite, les services de productivité Cloud computing destinés aux professionnels. Salesforce annonce par ailleurs viser, sur l'exercice fiscal 2019, des revenus entre 12,45 et 12,5 Mds$, soit une croissance attendue d'environ 20% par rapport à une anticipation de 10,4 Mds$ de revenus sur l'exercice fiscal 2018.

21st Century Fox (+1,1%) a mené des discussions visant à vendre la plus grande partie de l'entreprise à Walt Disney (+1%), a rapporté la chaîne américaine 'CNBC'. Citant des sources proches du dossier, 'CNBC' précise que ces discussions ont eu lieu ces dernières semaines, et qu'elles n'ont actuellement plus cours, mais que le dialogue pourrait être renoué. En tout état de cause, Disney ne peut être légalement propriétaire de deux réseaux de télévision et n'envisagerait pas de racheter la totalité de Fox, ont précisé ces sources.

Tapestry (+0,4%). Le groupe aux marques Coach, Kate Spade et Stuart Weitzman a manqué le consensus en termes de revenus trimestriels, malgré une progression globale de 24% à 1,29 Md$. La marque phare, Coach, a décliné de 2% à comparable. La perte nette trimestrielle s'est élevée à 18 M$ soit 6 cents par titre, contre 117 M$ de profits un an avant. Le bénéfice ajusté par action a atteint néanmoins 42 cents, alors que le consensus était de 36 cents sur la période. Tapestry a enregistré sur la période une charge de 188 M$ liée à l'acquisition de Kate Spade - opération de 2,4 Mds$ réalisée plus tôt cette année. Le groupe new-yorkais prévoit des synergies de 100-115 M$ sur l'exercice 2019.

Tesla (+1%) a racheté Perbix Machine, un concepteur d'équipements destinés à la production automatisée. Les termes financiers de l'opération n'ont pas été divulgués. Perbix est un groupe non coté, basé dans le Minnesota. Il fournit déjà Tesla depuis près de trois ans. Avec cette opération, Tesla entend "faire de l'usine elle-même un produit - construire la machine qui conçoit la machine". Tesla produit déjà en interne de nombreux équipements, et entend donc accentuer ses efforts internes, au détriment de la sous-traitance.

Automatic Data Processing (+1,3%). L'investisseur activiste Bill Ackman n'est pas parvenu à obtenir les sièges d'administrateurs désirés au capital d'ADP. Les soutiens de l'activiste n'ont reçu que moins de 25% des votes des actionnaires. Ainsi, les 10 candidats proposés par la direction d'ADP ont été reconduits. Il s'agit donc d'un nouveau coup dur pour Ackman, qui ne fascine plus grand monde à Wall Street, après s'être fait connaître par son coup d'éclat sur MGIC durant la crise financière de 2008

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/11/2017

Affine a acquis auprès de la société belge Banimmo (dont elle détient 49,5 %), le marché Vaugirard, situé à Paris 15ème face à la gare Montparnasse. Cette galerie commerciale, ouverte sur le…

Publié le 17/11/2017

Gaussin Manugistique, spécialisée dans l'audit des process de manutention, a annoncé la réception usine par son distributeur Blyyd de 2 véhicules ATM (Automotive Trailer Mover) Full Elec. Les ATM…

Publié le 17/11/2017

Résultats trimestriels...

Publié le 17/11/2017

Article L. 233-8-II du Code de commerce et article 223-16 du Règlement général de l'AMF Dénomination sociale de l'émetteur :             Atos SE Name and…

Publié le 17/11/2017

Conformément à la réglementation relative aux rachats d'actions, Atos SE déclare ci-après les opérations d'achats d'actions propres pour un montant de 13,8 millions…

CONTENUS SPONSORISÉS