En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 919.03 PTS
+2.35 %
4 902.0
+2.17 %
SBF 120 PTS
3 901.77
+2.13 %
DAX PTS
10 935.80
+1.44 %
Dowjones PTS
24 637.20
+1.10 %
6 824.73
+1.80 %
1.136
+0.41 %

Clôture de Wall Street : les fêtes de Noël un peu gâchées par Apple

| Boursier | 421 | Aucun vote sur cette news

La Bourse de New York a fini en légère baisse mardi après un week-end de Noël de trois jours. L'action Apple a décroché après des rumeurs de mévente de l'iPhone X.

Clôture de Wall Street : les fêtes de Noël un peu gâchées par Apple
Credits Reuters

Après un début de séance hésitant, la Bourse américaine a terminé mardi en légère baisse, au lendemain d'un week-end de Noël de trois jours. Le cours du pétrole a bondi d'environ 2,5% après une explosion sur un pipeline libyen, faisant grimper les valeurs énergétiques. Les valeurs de la distribution spécialisée ont aussi progressé après Noël, mais en revanche, Apple (-2,5%) et ses fournisseurs ont broyé du noir après des informations de presse évoquant une demande moins forte que prévu pour les iPhones X du géant californien.

A la clôture, le Dow Jones a cédé 0,03% à 24.746 points, tandis que l'indice large S&P 500 a reculé de 0,11% à 2.680 pts et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a fléchi de 0,34% à 6.936 pts. La semaine dernière, les trois indices avaient progressé respectivement de 0,4%, 0,3% et +0,3% en 5 séances.

A désormais seulement trois séances de la fin de l'année 2017, le Dow Jones affiche une hausse de 25%, le S&P 500 a bondi de près de 20% et le Nasdaq Composite a flambé de près de 30%. Les indices boursiers ont été galvanisés cette année par une série de facteurs, dont la hausse des bénéfices des entreprises américaines, la faiblesse du dollar et surtout, par la perspective de la réforme fiscale de grande ampleur. Celle-ci, qui prévoit notamment une baisse de 35% à 21% de l'impôt sur les sociétés, a été définitivement adoptée la semaine dernière. La loi a été signée par Donald Trump, qui s'est offert son premier succès politique majeur depuis sa prise de fonction en janvier dernier.

Un "flash crash" inexpliqué sur l'euro pour Noël

Sur le marché des changes, l'indice du dollar a légèrement baissé mardi, cédant 0,09% à 93,26. L'euro a fini proche de l'équilibre à 1,1863$ (-0,06%), après avoir vécu la veille un "flash crash" inexpliqué. En quelques minutes, la devise européenne a chuté, le jour de Noël, de 3%, pour retomber à 1,1558$ avant de remonter rapidement à 1,1870$... L'incident pourrait être dû à la faible liquidité sur le marché des changes ce jour là, qui a amené des algorithmes informatiques à amplifier à l'extrême les cotations pendant quelques minutes...

Sur les marchés obligataires américains, les taux se sont détendus mardi, avec un recul d'un point de base du rendement du T-Bond à 10 ans, qui évoluait à 2,47% en fin de séance.

Le pétrole s'est nettement apprécié mardi, après l'annonce d'une explosion sur un oléoduc en Libye, qui aurait amputé la production libyenne de 90.000 barils. Le contrat a terme de février sur le brut léger américain (WTI) a bondi de 2,57% à 59,97$ sur le Nymex, tandis que le Brent a grimpé de 2,59%, à 66,94$ le baril. Les cours de l'or noir ont désormais retrouvé leurs plus hauts niveaux depuis plus de deux ans et demi, profitant de problèmes de production en Libye, mais aussi en Mer du Nord, où le pipeline Forties est à l'arrêt depuis début décembre pour réparer une fissure.

En Libye, une attaque à l'explosif a endommagé mardi un oléoduc de la compagnie pétrolière libyenne Waha Oil qui alimente le terminal maritime de Es Sider. La région concernée était contrôlée par les combattants du groupe Etat islamiste (EI) avant qu'ils soient chassés de la ville de Syrte par les forces gouvernementales libyennes il y a un an.

A Wall Street, les valeurs pétrolières ont progressé mardi après ces informations : le titre de Chevron a gagné 0,8% tandis que celui de Transocean a avancé de 2,6% et que Marathon Oil a pris 2,1%. ExxonMobil est en revanche resté stable.

Sur le plan macro-économique, les prix des logements aux Etats-Unis ont progressé en octobre, selon l'indice Case-Shiller. Les prix immobiliers des 20 principales métropoles des Etats-Unis ont ainsi augmenté de 6,4% en octobre sur un an. Les économistes interrogés par 'Reuters' attendaient en moyenne une progression de 6,3% après celle de 6,2% en septembre.

VALEURS A SUIVRE

Apple s'est distingué à la baisse ce mardi, abandonnant 2,54% en clôture à 170,57$. Selon la presse taïwanaise, la firme à la pomme aurait dit à ses fournisseurs qu'elle s'attendait à vendre 30 millions d'exemplaires du dernier-né de ses smartphones, l'iPhone X, au premier trimestre 2018, contre des précédentes estimations à 50 millions... Les mêmes sources affirmaient par ailleurs que le taïwanais Foxconn, le principal sous-traitant d'Apple, n'embauchait plus dans son usine chinoise de Zhengzhou, et qu'Apple avait fait arrêter la production de processeurs A11 pour l'iPhone X...

La chute de l'action Apple a aussi affecté ses fournisseurs asiatiques et américains, à l'instar de Finisar (-4,3%), Broadcom (-1,6%), Cirrus Logic (-1,6%), Skyworks Solutions (-1,9%), Qorvo (-2,6%), Micron (-4,2%), Lumentum Holdings (-5,8%), Genius Electronic Optical (-2,4%) et Pegatron (-2,5%).

Le secteur de la vente de détail a progressé fortement après Noël : les grands magasins Kohl's ont pris 6%, Macy's 4,6% et Nordstrom 1,9%. Selon un rapport du spécialiste des cartes de crédit Mastercard (+0,3%), les achats par carte ont fortement progressé entre novembre et Noël aux Etats-Unis.

Dans le secteur de la santé, Sucampo Pharma a grimpé de 5,9% après l'annonce de son rachat par Mallinckrodt (+0,7%) pour 1,2 milliard de dollars (un milliard d'euros), dette incluse.

Boeing est resté stable (+0,1%) après l'annonce vendredi par le Pentagone d'un contrat de 6,2 milliards de dollars avec le Qatar pour la fournitures d'avions de combat F-15.

Tesla a chuté de 2,4%. Le constructeur de véhicules électriques a annoncé qu'il construira un pick-up, peu après avoir lancé le Model Y, son crossover électrique. Elon Musk, fondateur et directeur général du groupe américain, a déclaré que "nous fabriquerons un pick-up immédiatement après le Model Y". "J'ai les principaux éléments de conception et d'ingénierie en tête depuis près cinq ans", a-t-il précisé dans un tweet.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 12/12/2018

Consolidation à exploiter

Publié le 12/12/2018

Pernod Ricard a pris note du communiqué du fond activiste Elliott. Le numéro deux mondial des vins et spiritueux a rappelé que le dialogue avec ses actionnaires demeurait une priorité pour lui.…

Publié le 12/12/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 12/12/2018

A l’issue de la réunion qui s’est tenue hier à l’Elysée et dans un effort de solidarité nationale, Société Générale a annoncé la mise en place des mesures suivantes : le gel de ses…

Publié le 12/12/2018

Elliott Advisors s'attaque à une nouvelle société française...